Zibeline n°26 février 2010
Zibeline n°26 février 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°26 de février 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 8,2 Mo

  • Dans ce numéro : Marseille investit pour l'année 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 MUSIQUE CONCERTS « Déboutonnez votre cerveau aussi souvent que votre braguette ! » recommande le Workshop de Lyon dans Slogan Ce n’est pas sans émotion que Claude Gravier, le président de l’association Charlie Free, nous présente cette formation jazz juste avant le début du concert. Le Workshop de Lyon avait répondu présent lorsque la culture vitrollaise fut sérieusement éperonnée par le Front National. Une piqûre de rappel que leur concert Slogan. Le Workshop de Lyon fait partie de l’ARFI (Association pour la Recherche d’un Folklore Imaginaire) qui fédère divers groupes parmi lesquels on retrouve la Marmite Infernale. Les quatre compères créatifs ont proposé un spectacle ludique et militant, une musique résolument moderne et intelligente. En fond de scène était déployée une œuvre du plasticien Michel Bastien, un univers de manif dans la rue. Enragez-vous ! Explorons le hasard ! Cours camarade, le vieux monde est derrière toi ! Voilà quelques slogans qui ont été proférés dans un cornet rouge, ancêtre du mégaphone, par Jean Bolcato, contrebassiste et co-fondateur du groupe, responsable à plusieurs reprises de coups de folie dans un concert dominé par un humour constant. Jean Aussanaire, qui a rejoint l’ensemble plus récemment, s’est montré un grand improvisateur au saxo soprano et alto et Jean-Paul Autin à la clarinette basse et aux divers saxophones a fait la démonstration de sa maîtrise rare du souffle continu. Ils répondaient à Christian Rollet, percussionniste du groupe depuis ses débuts, autour des années 1967-68, avec une finesse remarquable de réaction aux stimulations de chaque musicien. Une musique faite d’écoute ancienne et de rencontres nouvelles, qui trouve chaque fois son accomplissement face au public. DAN WARZY Ce concert a eu lieu au Moulin à Jazz de Fontblanche à Vitrolles le 9 janv www.arfi.org CD du Workshop de Lyon « Slogan. » CD AM043-2007 www.allumesdujazz.com ou www.abeillemusique.com Kabbalah fait escale à Aubagne Le Pays d’Aubagne dispose d’un lieu de spectacle et de concert très actif : l‘Escale MJC. L’association, proche de la Chapelle des Pénitents Noirs, dispose X-D.R d’une salle bien équipée offrant, entre autres, la possibilité d’une résidence pour des musiciens qui souhaitent mettre au point un répertoire ou peaufiner la préparation d’un enregistrement. Thierry Noygues coordonne le fonctionnement du lieu aidé de nombreux bénévoles. L’Escale est également un lieu relais pour les auditions régionales du Printemps de Bourges. Le 1er concert de l’année s’est ouvert avec le groupe Kabbalah, quintet véhiculant une grande énergie festive : Uli Wolters au marimba, saxophone, flûte et chant ; Anna Startseva, qui, grâce à l’électronique, peut fait naître un quatuor à cordes de son seul violon ; Gérard Gatto à la batterie et Patrick Ferné à la contrebasse qui en grande complicité savent si bien soutenir la pulsation de l’ensemble. Stéphane Galeski à la guitare et au mandoluth chante en yiddish, en anglais ou en russe et apporte un côté décalé à cette musique très métissée empreinte de la tradition klezmer. DAN WARZY b Spécial Piano X-D.R'Zh'(C’est une soirée dédiée au piano avec en première partie le duo Jean-Sébastien Simonoviez (piano) et François Gallix (contrebasse) qui a clôturé l’année à l’association Charlie Free de Vitrolles. Une musique très intimiste où les deux musiciens ont démontré un grand talent et une grande sensibilité, que l’on peut d’ailleurs retrouver dans leur CD Crossing life and strings. Clara Simonoviez a rejoint le duo pour une ballade notamment qui a permis d’apprécier sa voix très sensuelle. Sébastien Paindestre, pianiste du trio créé en 2001, poursuit la soirée accompagné du contrebassiste Jean Claude Oleksiak et du batteur Antoine Paganotti. Ils se connaissent bien et se côtoient depuis 1997. Le climat installé est époustouflant, chaque musicien se trouve toujours au bon moment pour appuyer, nourrir ce qui est en train de se passer pour notre plus grand bonheur. Un pianiste dont il va falloir se souvenir ! D.W. Ce concert a eu lieu au Moulin à Jazz le 12 déc lors de Jazz en Scènes. CD Sebastien Paindestre trio Parcours CD Amnesiac Quartet Tribute to Radiohead Label Great Winds Dan Warzy Ce concert a eu lieu à la MJC L’Escale d’Aubagne le 9 janv www.mjcaubagne.fr [i www.kabbalah-music.net
Le souffle roi du Grim Camilla Hoitenga, flûtiste, et Raphaëlle Kennedy, soprano, forment un duo sensuel et vibrant ! Des œuvres pour flûte et voix de Kaijia Saariaho (Changing light), Patrick Burgan (poèmes érotiques de Verlaine) et Williams Brooks (Sweet), où la chanteuse oiseau roucoule sur l’épaule de la flûtiste arbre, de la flûte branche : beau tableau concret ! Dans Ohyarai, pour flûte solo de Yu Kuwabara, la palette de timbres est rendue avec brio. Puis trois créations dont matar, no te mataria sur des poèmes andalous de Pierre-Adrien Charpy. Motifs mélodiques ornés sans clichés, couleurs chatoyantes, gammes andalouses, legato velouté de la soprano soudainement brisé par la violence du texte (tu eres mujer, yo soy hombre). On retrouve des accents chers à De Falla, ligne chaloupée, intense : osmose charnelle avec la flûte, esprit Cante hondo avec ce Ay ! final en decrescendo, sublime : une très belle réussite. Raphaëlle Kennedy, spécia-liste de musiques anciennes, maîtrise toutes les difficultés techniques et expressives : aigus planants, pianissimi, sons parlés (Sappho), étranges et magiques. Après ce duo, le Louis Sclavis trio. Sclavis (saxo soprano et clarinette basse) passe d’un jazz swingué et cool à une impro diabolique, suivi par ses brillants compères Olivier Lété à la basse et Christophe Lavergne à la batterie : riffs, boucles répétitives, improvisations, thèmes qui s’installent, se développent, tourbillonnent, modulations harmoniques étonnantes, chorus étourdissants, titres aléatoires. La clarinette basse sous les doigts de Sclavis semble une flûte à bec : la maîtrise technique et l’exploitation de toutes les possibilités de timbre sont impressionnantes. Ce soir-là, un vibrant hommage était rendu à la musique contemporaine et à l’improvisation avec le plus ancien des instruments : le souffle ! YVES BERGE Ce double concert a été donné à Montévidéo le 16 déc Louis Sclavis trio Pierre Gondard 49 Camilla Hoitenga et Raphaelle Kennedy Pierre Gondard AGENDA JAZZ Retrouvez les concerts : - du Moulin à Jazz sur le site www.charliefree.com 23/1 : Duo D. Erdmann- Francis/Le Bras à 21h00 suivi dès 22h30 par Das Kapital trio 30/1 : Franck Amsallem trio avec Rick Margitza - Le Cri du Port sur le site www.criduport.fr 21/1 : Henri Florens piano solo à 20h30 suivi de Enzo Carniel trio 28/1 : Philippe Festou Ensemble contemporain Yin à 20h30 3/2 : Ciné-concert mis en musique par Uli Wolters, The Blacksmith de Buster Keaton à 15h00 4/2 : Ciné-concert par Uli Wolters, Le rat des villes et le rat des champs deL. Starewitch - La Meson sur le site www.lameson.free.fr 22/1 : Yom duo à 20h00 23/1 : Benjamin Faugloire et Christophe Leloil duo à 20h00 24/1 : Trio Maurel- Botta/Chemirani à 20h00 - Cité de la Musique sur le site : www.citemusique-marseille.com À vos masques ! (2) Le NH#7 a contaminé Marseille du 4 au 21 décembre 2009. Retour sur une épidémie pas comme les autres Virus sonore qui vous fait tourbillonner les oreilles, guitares et batterie. Ambiance rock’n rollaux le festival Nuits d’Hiver #7 s’est propagé au Grim contours saturés, les riffs découpent des rythmes pendant 15 jours. 7 ans que la contamination progresse à coups de rythmes frénétiques avec en véritable chantier sonore. Le gros son est là et les tribaux au rasoir sur une scène qui devient un point d’orgue le 30 e anniversaire du centre. La adeptes ne s’y trompent pas, répondant largement soirée du 19 a vu et entendu le chaos en chair et présents à cette scène alternative. en os avec la présence du trio rennais La Terre Aux confins de champs acoustiques et électriques Tremble, friand de chassés croisés complexes entre poussés à l’extrême, les techniques de jeux dépassent l’entendement à l’image des allemands Koro venus baliser un terrain miné prêt à exploser sous les délires instrumentaux des interprètes. Morceaux fleuves et continuum percutant libèrent les sons et les instruments des carcans habituels, pour une exploration paroxystique sans limite. FREDERIC ISOLETTA La terre tremble Pierre Gondard



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :