Zibeline n°25 déc 09/jan 2010
Zibeline n°25 déc 09/jan 2010
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°25 de déc 09/jan 2010

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 4,7 Mo

  • Dans ce numéro : l'album « Own Virago » de Marion Rampal.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 THÉÂTRE ROUSSET SIMIANE SALON CAVAILLON MARTIGUES Collèges et forêts La saison de la Scène Nationale de Cavaillon reprend en 2010 sur un rythme plus soutenu, et on s’en réjouit tant la programmation de ce théâtre nous a habitués à une (quasi) perfection. En Nomades tout d’abord, en tournée dans les collèges cette fois (mais pas uniquement pour des séances scolaires !), l’excellent diptyque de François Cervantes : La Table du fond et Silence sont deux pièces qui s’installent naturellement dans les salles de classe, parce qu’elles y prennent leur source. L’histoire est celle d’un écolier disparu, de sa mère qui le connaît mal, de ses maîtres et du personnel. Tout se noue entre eux avec subtilité, et les spectateurs plongent dans la vie de cet absent qui aime lire, une histoire dont les collégiens devinent vite qu’elle ne singe pas la leur, mais raconte celle de l’auteur en une sorte de confession rêvée. Un retour aux sources qui les concerne bien mieux, dans son intimité, que toutes les images d’Epinal dans lesquelles les adolescents d’aujourd’hui s’enferrent. Après cette tournée le Théâtre de Cavaillon retrouvera ses murs pour une création très attendue : Jean Lambert Wild et Michel Onfray ont travaillé ensemble sur la figure du proscrit (ou du rebelle) qui part vivre dans les bois… Le philosophe a écrit un texte, qui sera dit à quatre voix, tandis que Juha-Pekka Marsalo dirigé par Carolyn Carlson évoluera sur la musique électroacoustique de Jean-Luc Therminarias, dans les images, les couleurs et les brumes (forcément, la forêt) de François Royet. Une création interdisciplinaire et rebelle donc, très masculine aussi : le Recours aux forêts comme acte antisocial ultime relèverait-il aussi d’une fuite des femmes ? AGNES FRESCHEL La Table du fond. Silence du 9 au 20 janv Le recours aux forêts les 20 et 21 janv 04 90 78 64 64 www.theatredecavaillon.com La Table du fond Christophe Raynaud de Lage Modernes Adaptée du livre de Roy Lewis, et mise en scène par Patrick Laval, Pourquoi j’ai mangé mon père est une fable réjouissante qui plonge au cœur de la préhistoire et conte les péripéties d’Ernest Grassentroope, vaillant pithécanthrope qui évolue au sein d’une famille « moderne » dont une partie est consciente de sa condition et veut évoluer, et l’autre qui pense que « c’était mieux avant » … C’est un texte savoureux et plein d’anachronismes dont s’empare Damien Ricour, seul sur scène, avec une belle énergie, se glissant dans la peau de tous les personnages, du mammouth à la jeune fille ! Koltès ou Molière ? Les Salins accueillent les 7 et 8 janv Le Retour au désert, pièce de Koltès mise en scène par Catherine Marnas, qui fait preuve une fois de plus de sa remarquable direction d’acteurs, et de sa compréhension profonde d’un auteur sur lequel elle travaille depuis 15 ans. Créée au Brésil en portugais puis à Gap et au Théâtre de la Ville en français, cette mise en scène pousse à son paroxysme le dédoublement souvent à l’œuvre chez Catherine Marnas : chaque personnage est représenté par deux corps et en deux langues, ce qui donne une impression permanente de flouté, de strabisme, et renvoie comme Retour au desert Pierre Grosbois en écho à l’étrange matière de la pièce, réaliste comme du boulevard puis décrochant vers la lune, extrêmement bavarde sans que rien ne soit dit, et toujours entre deux mondes colonisés et bourgeois… Le décor est lui aussi mouvant et comme ému, support des mots qui s’inscrivent sur lui comme des sous-titres qui se prendraient pour des tags, ou des graffitis. Et étrangement toutes ces superpositions de signifiants rendent le texte limpide… La Scène nationale accueille également le Médecin malgré lui (du 20 au 22 janv) mis en scène par Jean-Claude Berutti. Un changement de distribution : Bruno Putzulu n’y jouera pas Sganarelle, mais la mise en scène du directeur de la comédie de Saint Etienne ne reposait pas que sur son seul talent… A.F. Théâtre des Salins, Martigues 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr Mémorable Issu d’un travail de recherche de deux ans sur les ouvrières des manufactures de tabac de la Belle de Mai, Carmenseitas, d’Edmonde Franchi, donne à voir et à entendre la vie quotidienne de ces femmes au gré d’une fresque qui traverse les époques ; c’est aussi un formidable témoignage sur la mémoire ouvrière féminine, une enquête qui entend bien réhabiliter cette histoire oubliée. Le jeu des quatre comédiennes (Edmonde Franchi, Hélène Force, Catherine Lecoq et Tania Sourseva) dirigées par Agnès Régolo est ponctué par le chœur de l’Académie de Chant Populaire dirigé a par Alain Aubin qui complète le spectacle avec des airs populaires et révolutionnaires. Carmenseitas le 17 janv à 17h Salle Emilien Ventre, Rousset 04 42 29 82 53 www.rousset-fr.com le 23 janv à 20h30 OMC Simiane 04 42 22 62 34 www.simiane-collongue.fr le 29 janv à 20h45 Théâtre Armand (Salon) 04 90 56 00 82 www.salondeprovence.fr Oriental Seul en scène, Kader Taibaoui interprète une quinzaine de personnages issus de quatre contes, parmi les moins connus, des Mille et une nuits. Co-écrit et mis en scène par Anne Roumanoff, le spectacle convie le petit Yoseni, le brave Ali Cogia, Shéhérazade, mais aussi le juif, le chrétien et le musulman, sans un décor somptueux, sur des musiques d’Abdeli Abderamen et Sœur Marie Kheirouz. Pourquoi j’ai mangé mon père le 14 janv à 20h30 Salle Emilien Ventre, Rousset 04 42 29 82 53 www.rousset-fr.com Les contes des Mille et une nuit le 20 janv à 15h Salle Emilien Ventre à Rousset 04 42 29 82 53 www.rousset-fr.com
AU PROGRAMME THÉÂTRE 15 Iconoclaste Prêts à plonger dans l’univers de l’Oulipo ? C’est en compagnie de comédiens-chanteurs-jongleurs de mots que s’effectuera le voyage : Nicolas Dangoisse, Pierre Ollier et Olivier Salon (lui-même oulipien) jouent, jonglent, swinguent, bégayent des textes connus (clins d’œil à Queneau et Perec) ou un peu moins, piochés chez Roubaud, Bénabou, Monk ou Fournel par le metteur en scène Michel Abecassis, voire spécifiquement commandés pour l’occasion. Des pièces détachées à savourer… Pièces détachées/Oulipo le 19 janv à 20h30 Théâtre La Colonne (Miramas) 04 90 58 37 86 www.scenesetcines.fr Pièces détachées A. Chaudron Savoureux Reçu l’année dernière avec le chef-d’œuvre de Brecht, Maître Puntila et son valet Matti, le Teatro Malandrorevient cette année à l’Olivier avec Les Fourberies de Scapin de Molière, à nouveau mis en scène par Omar Porras. Le génial metteur en scène Colombien s’empare de tous les ressorts de la comédie pour en faire une farce version dessin animé, tendance cartoon déjanté. Décor, masques et costumes rivalisent d’ingéniosité et de fantaisie pour révéler toute la perfidie du valet… Les Fourberies de Scapin les 15 et 16 janv à 20h30 Théâtre de l’Olivier (Istres) 04 42 56 48 48 www.scenesetcines.fr Les Fourberies de Scapin Marc Vanappelghem Temporalités Le théâtre du Kronope s’empare de La Tempête de Shakespeare, et magnifie son caractère baroque en prenant le parti pris d’un jeu masqué, du travail corporel des acteurs oscillant entre cirque et danse, dans un décor « fait de courbes fluides et intemporelles. » L’Atelier de Jean-Claude Grumberg, mis en scène par Gilbert Barba, est l’évocation d’un atelier de confection entre 1945 et 1952, entre récit historique et autobiographique. Dans une France qui se relève de la guerre, on s’attache aux ouvrières et leur patron, portrait sensible d’une génération marquée par l’espérance, l’insouciance, et la Shoah. La Tempête le 12 janv à 19h L’Atelier le 22 janv à 20h45 Théâtre Armand (Salon) 04 90 56 00 82 www.salondeprovence.com Vivant Écrit, mis en scène et interprété par Jean-Vincent Brisa, Molière, une passion prend le parti de retracer l’œuvre du dramaturge « à travers sa passion, ses convictions, son engagement, son militantisme. » Sur scène Molière et l’acteur dialoguent, Brisa se faisant le passeur de cette parole vivifiante. Molière, une passion les 14 et 15 janv à 20h30 Théâtre des Halles (Avignon) 04 90 85 52 57 www.theatredeshalles.com Fabulateur Christian Mazzuchini incarne les personnages imaginés par Serge Valletti avec une troublante facilité ; Mythomane dresse une galerie de personnages parfois mythomanes, souvent fabulateurs, loufoques, toujours réjouissants, à l’image d’une société bigarrée dans laquelle on aimerait se reconnaître plus souvent. Puis l’Atelier de Mécanique Générale Contemporaine offre une tentative d’éclaircissement du monde en fabriquant, en direct, des spectacles possibles en se basant sur quelques-uns des travers qui caractérisent les humains que nous sommes : solitude, bêtise, stupidité… Mythomane le 16 janv à 21h Qu’est-ce que tu fabriques ? le 21 janv à 21h Théâtre Comœdia (Aubagne) 04 42 18 19 88 www.aubagne.com Introspectif La femme criminelle (Ludmila Mikaël), le mari (Ariel Garcia-Valdès), l’interrogateur (André Wilms), la victime. Dans L’Amante anglaise Marguerite Duras s’inspire d’un fait divers réel pour sonder les raisons d’un meurtre. Des morceaux épars d’un même corps sont retrouvés dans plusieurs train, la tête jamais. Claire Lannes a tué sa cousine, avoue son crime, mais n’explique pas son geste. S’ensuit l’interrogatoire, qui libère les tempêtes intérieures mais n’éclaircit pas forcément le mystère de cet acte. Mis en scène par Marie-Louise Bischofberger, les trois comédiens livrent une partition lumineuse. L’Amante anglaise le 12 janv à 20h30 Théâtre La Passerelle (Gap) 04 92 52 52 52 www.ville-gap.fr le 31 janv à 15h Théâtre de Nîmes 04 66 36 65 10 www.theatredenimes.com L'Amante anglaise Pascal Gély En fuite Écrit et mis en scène par Frédéric Sonntag, Nous étions jeunes alors est une fable initiatique, un récit d’anticipation au cours duquel trois jeunes gens vont être confrontés à eux-mêmes, à leur passé, à leurs peurs… et qui, fuyant une réalité effroyable, vont trouver refuge dans une maison au cœur de la forêt. Les dialogues se mêlent à la musique, jouée sur scène par trois musiciens, et la vidéo, pour faire exister l’espace mental dans lequel les personnages prennent peu à peu conscience d’un retour possible. Nous étions jeunes alors le 19 janv à 20h30 et le 20 janv à 19h Théâtre Antoine Vitez, Aix 04 42 59 94 37 http://theatre-vitez.com 0 Altruisme Le théâtre d’Arles débute l’année par un week-end de performances, avec une question alléchante : « le multiculturalisme peut-il aller au-delà du culinaire ? » Pour l’illustrer, Hooman Sharifi présente We failed to hold this reality in mind, solo dansé dans lequel il se raconte à travers des anecdotes liées à sa double appartenance iranienne et norvégienne, loin des clichés ethniques (le 15 janv au Théâtre d’Arles). Avec Made in Paradise, Yan Duyvendak, performeur suisse, et Omar Ghayatt, metteur en scène égyptien se penchent sur les rapports qu’entretiennent aujourd’hui l’occident et le monde musulman, et créent un lieu qui permet de sortir du discours dominant basé sur la peur et le rejet (les 15 et 16 janv à l’auditorium de Fourques). Théâtre d’Arles 04 90 52 51 51 www.theatre-arles.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 1Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 2-3Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 4-5Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 6-7Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 8-9Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 10-11Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 12-13Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 14-15Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 16-17Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 18-19Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 20-21Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 22-23Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 24-25Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 26-27Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 28-29Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 30-31Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 32-33Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 34-35Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 36-37Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 38-39Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 40-41Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 42-43Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 44-45Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 46-47Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 48-49Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 50-51Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 52-53Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 54-55Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 56-57Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 58-59Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 60-61Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 62-63Zibeline numéro 25 déc 09/jan 2010 Page 64