Zibeline n°24 novembre 2009
Zibeline n°24 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : naissance du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 80 - 81  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
80 81
IV ÉDUCATION LATERNA MAGICA DESSIN POUR LA PAIX Magie du bricolage Du 2 au 24 décembre se déroulera la 6 e édition de Laterna Magica imaginée par Fotokino. L’invité d’honneur, IsidroFerrer, dont le travail rend hommage aux mouvements Surréaliste, Dada et Bauhaus, donnera le ton d’une édition vantant les vertus du bricolage. Dans de nombreux ateliers disséminés dans la ville, les enfants pourront découper, coller, assembler, et faire naître des images par transparence… redécouvrant ainsi le principe du cinéma, qui reste l’essentiel de la programmation de Fotokino, entre expos et rencontres professionnelles. Plus de 40 films, courts et longs, dans cinq salles : des historiques comme La Lanterne magique de Georges Méliès (1903) et Le Dirigeable volé du Méliès Tchèque, Karel Zeman ; d’un autre Tchèque, Jiri Barta, une avant-première : Drôle de grenier où des objets oubliés dans un grenier se réinventent une nouvelle vie. Autre avant-première, Kerity la maison des contes de Rebecca Dautremer, un film autour de la magie de la lecture. De la musique également avec un ciné concert, et Pulcinella qui propose l’intégrale des adaptations en papiers découpés d’Emmanuele Luzzati et Giano Gianini, consacrées aux opéras de Rossini ; magie du papier que l’on retrouvera avec Folklore restaurant, Images de Paix en liberté Dans le cadre des actions en direction des jeunes, la Région a invité plus de 300 lycéens et apprentis de PACA à découvrir l’exposition Dessine-moi la paix en Méditerranée (voir Zib’23) et à participer à une rencontre-débat sur la liberté d’expression réunissant plusieurs dessinateurs méditerranéens : Jean Plantu (France), Dilem (Algérie), Boukhari (Palestine), Kichka (Israël), Ramize Erer (Turquie), Stavro(Liban), Bahgory (Egypte), Caro, une femme !, (Suisse) et Red (France). Rappelant qu’il y a « une manière de contourner les interdits », Plantu insiste sur l’importance du media comme porteur du message, et du lectorat, en fonction Ya7liJ'\M1-. ; y duquel on le module. Kichka affirme que « la liberté d’expression n’est pas acquise » et que « ce qui nous menace c’est autant l’intolérance que le politiquement correct » ; ainsi faut-il lire la presse internationale et ne pas se contenter de certains sites qui « digèrent » l’information en amont. Le concours de dessins s’est déroulé après le déjeuner offert par la Région. Chaque élève a disposé de feuilles de papier machine format A4, d’un crayon, de marqueurs pointes fines et pointes épaisses dans 4 couleurs (noir, bleu, vert et rouge). Réalisation du dessin en 1h30 ! Lise et Quentin, élèves de terminale littéraire option arts plastiques du Lycée Alexandra-David Niel de Digne ont obtenu le Prix du message et de la créativité. Le Lycée professionnel Golf Hôtel de Hyères a vu 4 de ses élèves en graphisme récompensés, Leslie, Philémon et Arthur (graphisme, tolérance et humour) ; et le Grand Prix a été décerné à Luc Jorda qui nous a confié : « Je ne m’y attendais absolument pas. Je m’y suis mis 10 mn avant la fin et je n’ai pas fait un dessin sur la Paix. C’est vrai que je dessine depuis que je suis tout petit. Je voudrais rentrer à l’école d’Angoulème. » Gageons qu’il a toutes ses chances ! CHRIS BOURGUE Conférence, débat et concours se sont déroulés le 15 octobre à l’Hôtel de Région. www.cartooningforpeace.org un film inédit en France réalisé en papier japonais de Tomoko Ogushi, où un bûcheron curieux fait de drôles de rencontres dans les bois. Le 13 décembre, de 10h à 19h, petits et grands pourront passer une journée entière à l’Alhambra CinéMarseille entre jeux, ateliers, lectures et projections, plongés dans une magie de chiffon : trois films d’animation où boutons, fil à coudre prennent vie, Le Nœud au mouchoir et Deux pelotes de laine de Hermina Tyrlova suivi de La Nounou de Garri y Prix de la Tolérance-Cheze Philémon du Lycée Golf Hotel à Hyéres Drôle de grenier de Jiri Barta Laterna Magica Fotokino 09 50 38 41 68 http://fotokino.org Bardine. Et en avant- première Kérity, la maison des contes de Rebecca Dautremer. Dans le cadre de Cinéma(s) d’Algérie en partenariat avec Aflam, Brahim Tsaki présentera deux de ses films : Les Enfants du vent, trois volets sur l’enfance algérienne contemporaine et Histoire d’une rencontre, celle d’une fille et d’un garçon, sourdsmuets, que tout séparait… Enfin un hommage sera rendu à Paul Carpita, avec la projection de trois de ses courts-métrages, Des Lapins dans la tête, La Grenouille et Graines au vent. Une programmation qui ne sent pas le bricolé ! ANNIE GAVA Prix de la créativité-Quentin Desideri du lycée Alexandra David-Neel à Digne N Le Grand Prix- Luc Jorda du Lycée Golf Hotel à Hyères
ORCHESTRE RÉGIONAL DE CANNES BALLET D’EUROPE ÉDUCATION V Sensibles à la musique L’Orchestre régional de Cannes, en résidence à Marseille, a proposé des répétitions publiques suivies de concerts dans des quartiers et des établissements scolaires dits sensibles… À l’initiative de la Région Provence- Alpes-Côte d’Azur et du Rectorat de l’Académie d’Aix Marseille, ce projet ambitieux permet aux élèves, depuis plusieurs années, de découvrir la musique symphonique au travers de l’expérience irremplaçable de l’écoute d’un orchestre. Ils sont préparés aux concerts par leurs professeurs d’éducation musicale lors de séances pédagogiques, d’écoutes, d’analyse de partitions, et cette année un dvd sur Mozart et Copland : des clés pour une perception active, qui pose pour chacun des jalons de reconnaissance. Les élèves se sont ensuite retrouvés à Cannes, pour une visite du Palais des Festivals, une rencontre avec l’Orchestre régional et Peter Madan, chef invité : des répétitions émouvantes, qui permettent elles aussi de comprendre comment la musique se fait, avant les concerts dans les établissements. Car au cinéma L’Alhambra à Saint- Henri, des enfants de centres aérés ont assisté à un très beau concert Mozart et Rossini par les élèves du CNIPAL (Centre National d’Insertion Professionnelle des Artistes Lyriques). Puis au Lycée Diderot, à la Rose, et Saint -Exupéry, à Saint Louis, deux concerts symphoniques remarquables ont été offerts aux élèves. Diderot ORC répétition avec Robin Marzouk à la batterie Yves Bergé Le plaisir est là Dans des gymnases transformés en salles de concert grâce au soutien de la Régie culturelle régionale, des jeunes ont écouté de la musique classique avec émerveillement, entre des parents étonnés par la qualité du spectacle, des élus enchantés, des proviseurs et enseignants fiers de leur établissement. Entre le final fugué, magnifique, de la 41 e symphonie de Mozart, dirigé avec fougue par Peter Madan, et le lyrisme d’Appalachian Spring de Copland, un élève batteur s’est mêlé avec joie au swing du concerto brandebourgeois n°3 de Bach alors que d’autres, engagés dans un projet d’écriture slam, étaient très émus de pouvoir déclamer leurs textes, accompagnés par la mélancolique Sérénade d’Elgar et l’Aria de Bach, si planante : des lectures posées et très touchantes. Tous ces jeunes, encadrés par leurs professeurs, ont montré beaucoup de talent et de sensibilité, loin des caricatures de groupes qu’ils proposent souvent au regard des adultes ou des étrangers à ces quartiers sensibles… Chacun, partenaire, élève, enseignant sort grandi d’une telle aventure de démocratisation, qui prône une culture sans frontières, mais sans démagogie, exigeant un réel travail d’appropriation des élèves. YVES BERGÉ Le corps et la langue En 2003 Jean-Charles Gil a fondé le Ballet d’Europe, compagnie permanente de 12 danseurs, installée à Marseille puis à Allauch, dans une ancienne usine EDF. Depuis il a créé une dizaine de chorégraphies : il recherche une esthétique sensible mêlant expression classique et contemporaine. Parallèlement il s’intéresse à l’insertion des jeunes danseurs et à leur reconversion professionnelle à l’intérieur d’un projet européen qu’il a initié. Mais son souci permanent de communiquer aux autres sa passion va plus loin. Il ouvre les répétitions au public et tisse des liens avec les scolaires. Le projet Les mots dansés s’est mis en place suite à la demande de Cécile Vona, enseignante en classe ENAF (Enfants Nouvellement Arrivés en France) du collège Jules Ferry à Marseille (13005). Avec Bénédicte Raffin, chorégraphe et enseignante, elles ont cherché comment la danse pouvait permettre l’intégration des enfants étrangers et leur apprentissage de la langue. Bâti sur deux ans le projet doit déboucher sur une création présentant des fragments d’histoires, un univers sonore dû à Philippe Deschepper et à la collaboration des parents porteurs de leurs cultures, tout cela avec 20 heures d’ateliers hors-temps scolaire. Autres projets : Danse avec moi s’adresse aux jeunes déficients intellectuels de l’IME La Parade pour développer le sens du partage et apprivoiser les regards ; les sections arts danse du Lycée Saint-Charles de Marseille profitent de l’intervention du danseur-tuteur, Christophe Roméro, qui se dit « confiant et optimiste ». Transformer la danse à technique classique, art élitiste venu de la Cour et de la contrainte, en vecteur de parole et de partage n’est pas le dernier paradoxe d’un Ballet extrêmement populaire ! CHRIS BOURGUE Points de jonction Jean-Charles Gil a dansé sur les plus grandes scènes internationales les grands rôles du répertoire, avant de créer son ballet et sa danse Zibeline : Quel est le projet qui vous tient le plus à coeur ? Jean-Charles Gil : La rencontre de tous les publics, faire que la danse ne soit pas réservée aux seuls initiés, que les garçons dans les collèges ne disent plus : « La danse c’est pas pour nous ! ». Choisir le bon geste pour être compris de tous et rester modeste. Vous revenez d’une tournée au Maroc. Quels souvenirs en ramenez-vous ? Les jeunes marocains sont très demandeurs et nous avons proposé des répétitions publiques, des ateliers à des danseurs de hip hop. Il y a eu de vraies rencontres dans 4 villes : Meknes, Agadir, Marrakech et Tanger. Un élan pour 2013 ? Je voudrais apporter encore plus à ce public que j’aime, joindre les rives, de Marseille au Maroc et au Liban, et explorer plus avant les thèmes de la femme, l’eau, la Méditerranée. C’est Éric Orsenna qui écrira l’argument du ballet : il a travaillé sur l’eau, et la ponctuation fait déjà danser son discours…C.B. Jean-Charles Gil X-D.R



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 1Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 96