Zibeline n°24 novembre 2009
Zibeline n°24 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : naissance du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 54 - 55  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
54 55
54 CINÉMA INSTANTS VIDÉOS IMAGE DE VILLE CARPITA RACHEL Vos Instants durent toujours L’horizon des 22 e Instants Vidéo ne sera atteint qu’en fin décembre. Une bonne raison de zigzaguer dans la programmation et de poursuivre avec deux festivals alentour La présentation exceptionnelle de La Peau de Thierry Kuntzel à la Compagnie donnait le ton de la qualité de cette programmation. Comme les précédentes, celle-ci reste profuse, multiple, éclatée, questionnante. Entre cycles de projections, dispositifs vidéo, installations, rencontres et débats rendus possibles grâce à de nombreux partenariats (Zinc-La Friche, Rencontres d’Averroès…), pièces historiques (Jaffrennou, Deleuze, Kuntzel, Pasolini) et créations, convocation croisée des disciplines (danse, expérimentations plastiques, cinéma, littérature, son, poésie, fiction, performance…), le moment des Rencontres Poétroniques… au bout du compte l’iconophage postpost-moderne est bien en mal de choisir ! Rançon du travail de Marc Mercier et son équipe, cette opulence des propositions et la dispersion des lieux rend parfois douloureux de tourner le dos le bon vent qui mène à l’horizon de la Pologne, Palestine, Syrie ou l’Egypte… Mais les rives de l’étang de Berre, plus proches, offrent aussi de belles rencontres à Martigues. À o partir du 24 nov, la Maison des Jeunes et de la Culture qui développe depuis plusieurs années un travail vidéo et numérique dans son Laboratoire d’images, programme un panorama éclectique de la création vidéo pour se clore sur soirée poétique en partenariat avec Autres et Pareils le 28. Dans la même période, le plaisir vibrant des nouvelles technologies de l’image est aussi en œuvre avec deux festivals : à Arles avec ArtCourtVidéo (films d’artistes, installations, documentaires, films d’animations, et trois prix pour finir en beauté) et la 5 e édition de Gamerz (détournements artistiques des jeux vidéo) à Aix-en-Provence. CLAUDE LORIN 22 e édition Instants Vidéo Avez-vous vu l’horizon récemment ? jusqu’au 19 décembre www.instantsvideo.com ArtCourtVidéo jusqu’au 22 novembre www.artcourtvideo.com Gamerz#05 jusqu’au 04 décembre www.festival-gamerz.com 1 House - plenitudo vacui de Luna Amato (Italie, 2008). Le film est projete a La Compagnie les 22 et 23 nov. Nuits blanches Flash sur la nuit urbaine à Aix : Image de ville a réuni du 13 au 17 nov, architectes, plasticiens, cinéastes, musiciens pour saisir tout l’éclat de la nuit o Vendredi 13, au Pavillon noir, en ouverture, se sont succédé la nuit portuaire de Paul Carpita dans Jésus est mort, les enseignes de New York filmées jusqu’à l’abstraction par William Klein dans Broadway by light, et une création son et lumière née de la collaboration entre le compositeur Nicolas Errera et le plasticien YannKersalé. Ce dernier a raconté son Falafel de Michel Kammoun travail avec un des plus grands chefs opérateurs français, Henri Alekan, auquel Image de ville rend hommage cette année, pour le centenaire de sa naissance. Les villes éteignent les étoiles, leur jour artificiel défie les dieux, creuse les ombres où se cachent les crimes, se libèrent les pulsions, s’élaborent les rêves ou les cauchemars ; après le temps diurne social du travail, elles sont au cinéma les lieux privilégiés des rencontres et des dérives (Les nuits blanches de Visconti), des descentes aux enfers (La rue de KarlGrüne) des vertiges vampiriques (30 jours de Nuit de David Slade), de toutes les violences (King of New York d’Abel Ferrara), écrins des solitudes et des transgressions fatales (The yards de James Gray, Frozen days de Danny Denner). Le géographe Luc Gwiazdzinski a parlé de la nuit comme ultime frontière d’un domaine méconnu, l’urbaniste Claude Eveno regretté sa dissipation dans des villes trop éclairées, la disparition des lucioles comme symboles d’une pensée nourrie par l’ombre. Unité de temps, unité de lieu, la ville est un théâtre, les personnages s’y révèlent. Un marchand de falafels de Beyrouth devient oracle et un chauffeur de taxi napolitain nocher philosophe. Michel Kammoun et Toni d’Angelo traduisent les pulsions de leur ville respective dans Falafel et Una notte. En 66 films, fictions ou documentaires en partenariat avec le fidmarseille, en parcours vidéographiques, littéaires, rencontres (Willy Kurant et Richard Coppans entre autres), Image de ville a fait le tour de la nuit. ELISE PADOVANI
Rachel, l’émotion ! Simone Bitton et Jean-Michel Perez, le monteur A.G Le 23 octobre, le cinéma Variétés a accueilli Simone Bitton qui présentait son dernier film, Rachel. Rachel, c’est Rachel Corrie, une jeune pacifiste américaine tuée par un bulldozer israélien qui s’apprêtait à détruire une maison palestinienne. Le film enquête sur les circonstances de cette mort à partir de documents divers, photos, vidéos, de témoignages et happe le spectateur jusqu’à la fin. Tenace, Simone Bitton ne lâche jamais ses interlocuteurs pour tenter de faire émerger la vérité. Le superbe travail de montage de Catherine Poitevin et Jean-Michel Perez contribue à la force du film. Le débat, animé par Films-Femmes- Méditerranée qui avait présenté le film en avant-première lors des 4 e Rencontres, a abordé aussi bien la genèse du Au revoir, Paul Le 24 octobre disparaissait Paul Carpita. C’est à l’Espace Julien que je l’ai croisé pour la dernière fois. Il était venu, en compagnie de Maguy, sa compagne, voir Ken Loach qui présentait son documentaire, Wich side are you on ? Le 29 octobre, tous ses amis se sont retrouvés à L’Alhambra Cinémarseille pour lui rendre hommage. La salle était comble et, avant la projection du film Le Rendez-vous des quais, tous, anciens dockers, compagnons de route, ont témoigné de sa modestie, de son humilité, de son extrême bonté, de sa grande humanité, de ses précieuses qualités de pédagogue, aussi. Des lettres d’enseignants et de lycéens ont été lues : près Paul Carpita X-D.R. documentaire que les problèmes politiques en Israël et Palestine. Le jour de la mort de Rachel Corrie, en mars 2003, Simone Bitton était en repérages à Ramallah pour son film précédent, Mur. Apprenant la mort de deux autres pacifistes, elle annule le tournage prévu à Gaza. Puis consciente qu’il faut que les cinéastes fassent leur travail, partout, elle décide de faire un filmentier sur Gaza. Lisant les carnets de notes de Rachel, elle centre le documentaire sur la jeune pacifiste. Les questions ont été très nombreuses aussi bien sur la responsabilité des USA que sur l’état de la gauche israélienne, sur les rapports entre l’armée et le gouvernement. Simone Bitton, qui a la double nationalité, a aussi évoqué les difficultés pour tout citoyen israélien de se rendre en Palestine - « Pour notre sécurité ! » - et l’impossibilité d’aller dans la bande de Gaza ; les scènes sur place ont été « télécommandées » et tournées par son équipe. Cela fait prés de quinze ans que Simone Bitton filme dans cette région et on ne peut que saluer sa ténacité, sa conviction, son intégrité. Et la remercier. ANNIE GAVA de 7000 « lycéens au cinéma » de la région ont vu, l’an dernier, Le Rendezvous des quais ! Né en 1922, instituteur jusqu’en 1968, il fonde le groupe Cinepax qui va filmer des reportages sur Marseille, sur les manifestations contre la guerre d’Indochine, sur la grève des dockers de 1950. Tourné en partie clandestinement, avec des acteurs non professionnels, le Rendez-vous des quais est saisi dès sa deuxième diffusion dans un cinéma de la Belle de Mai pour être détruit. Le film restera enfermé pendant 35 ans sur les étagères des Archives du cinéma à Bois d’Arcy jusqu’à la levée de l’interdiction par le Ministre de la Culture en 1981. Paul gardera longtemps les traces de cette blessure… La première projection de la copie neuve, restaurée par la Cinémathèque Française dans le cadre des Écrans de la liberté, a eu lieu à l’Alhambra en 1990. En 1995, Paul Carpita se met à tourner un nouveau long métrage, Les Sables mouvants. En 2002, Marche ou rêve ! Les Homards de l’Utopie. Il était en train de préparer un nouveau film avec Claude Martino… Il nous manquera, il manque déjà. ANNIE GAVA CINEMA(S) DIALGÉRIE DU 5 NOVEMBRE AU 6 DECEMBRE 2009 w www.aflam.fr DIFFUSION DES CINEMAS, ARADES MARSMLE it Al -EN-FRO.VENCE/APt fi ARIAS il IjklANÇO CHATEAU Armin GARDANNE I PORT-DU -BOUC 11 SALO Ann,. t1747.3021 Sa 1:1Nr N e'1:46A'41.17$ 17'5419011 PHIS1T/11-r Les Concerts saison 2009-2010 Nbrolo 6f TRIO ESP. RA Mercredi 25 novembre 2009, 20H30 A II -11-Eq:15.1g voi.w...$19011 wwsiN 04 42 99 12 11



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 1Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 96