Zibeline n°24 novembre 2009
Zibeline n°24 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : naissance du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
38 MUSIQUE CONCERTS Fayence subtile Du 23 au 30 oct, le 21 e Festival de Quatuors à cordes en Pays de Fayence rendait un hommage à Mendelssohn, né il y a deux siècles, avec l’intégrale des ses quatuors. Hommage en miroir avec les prédécesseurs, Haydn, le père fondateur, Beethoven, Schubert, et les héritiers, Grieg, Ravel, Bartók, Ligeti, Glass. Programme riche et très éclectique avec les quatuors Fine Art, Párkányi, Talich, London Haydn Quartet, Ludwig et Ardeo, si féminin et si ardant, qui fit revivre avec fougue la sœur admirée de Félix, Fanny Hensel-Mendelssohn, à travers son quatuor en mib majeur. Tous les concerts furent d’un très haut niveau, même si le choix du London Haydn Quartet d’utiliser des cordes en boyaux, par souci d’authenticité pour Haydn, peut être discuté. Le nombre de festivaliers dans ces petits villages pittoresques de Fayence va croissant, comme à Callian, dominé par un beau château, qui accueillait le Quatuor Talich le jeudi 29 oct dans une église bondée de 350 personnes, soit plus d’un habitant sur six ! Quel régal ! Les deux quatuors mi b majeur de Mendelssohn sont au programme. L’opus 12, écrit 0 Quatuor Talich X-D.R. à 20 ans, alterne une plainte mélancolique (Adagio ma non troppo) et une fougue sautillante (Finale). Quelle musicalité, quelle expressivité des quatre praguois ! Une harmonie des corps et des cœurs, un legato et des pianissimi à couper le souffle (Andante espressivo) suivis de guirlandes triomphales de doubles croches (Molto Allegro). L’op 44 démarre par un Allegro vivace brillant puis un Scherzo, flot incessant de notes se baladant sur tous les registres. L’Adagio, thème tragique, est d’une grande beauté : quelle complicité entre les artistes dans le tuilage contrapunctique ! Après ces deux monuments, quatre pièces indépendantes, retrouvées après la mort de Mendelssohn, ébauches certainement de prochains quatuors : un Andante suivi de superbes variations où se détache le velouté aérien du premier violon, Jan Talich. Un Scherzo bondissant où les sextolets de doubles croches jaillissent comme des fusées. Enfin, un Capriccio et Fugue d’une audace rythmique et mélodique incroyable où tous s’en donnent à cœur joie : attaques sforzando puis relâchées dans un jeu diabolique et très physique, un souffle musical qui transpire d’un instrument à l’autre. L’accueil est triomphal. En bis, la Cavatine pour cordes de Beethoven, le maître des premiers quatuors romantiques ; des cordes, à peine effleurées, une mélodie lyrique et planante : une superbe révérence. YVES BERGÉ Chambre royale o En 90 ans, des générations d’adhérents à la Société de Musique de Chambre de Marseille ont vu régulièrement passer les meilleurs artistes de leur temps. Il y a des fidèles qui se plaisent à revenir jouer dans l’auditorium à l’acoustique fine de la Faculté de médecine. Parmi les meilleures formations instrumentales au monde, le Quatuor Prazák se montre particulièrement assidu, pour le bonheur d’un public expert et nombreux qui le lui rend bien. Les quatre cordes tchèques n’ont pas failli à leur réputation notamment dans le Quatuor « Américain » de Dvorak livré dans sa nécessaire ampleur et son souffle vibrant. Le travail fin, parfaitement synchrone et équilibré réalisé sur la matière sonore, n’a heureusement chez eux rien de machinal ! Vaclav Remes, premier violon de rêve, pris un peu à froid dans l’Allegro du Quatuor op.50 n°3 de Haydn, a redoublé d’expressivité dans les fameuses variations du 2 e mouvement du Quatuor « La jeune fille et la mort » de Schubert. Avec ses trois brillants compères, ils ont rendu au chef-d’œuvre tout son tragique, sa poésie plaintive et sa résignation, son ironie et ses interrogations... On n’a pas perdu une seule note du poignant ballet macabre et de sa course à l’abîme. JACQUES FRESCHEL Quatuor Prazak Guy Vivien Jeter la musique par la fenêtre A priori, l’idée du compositeur et chef d’orchestre Espagnol Gorka Sierra paraît séduisante : la chanteuse Antonia Contreras, accompagnée par Chaparro de Malaga à la guitare, devait révéler les accents populaires du flamenco au sein des douze pièces en quatre cahiers d’Iberia d’Albeniz interprétées par J.-F. Heisser. Éternelle chimère consistant à concilier le brut et le raffiné, le dionysiaque et l’apollinien, le populaire et le savant, l’écrit et le transmis... Seul «...ce besoin généreux de jeter la musique par les fenêtres... » ainsi que l’a si justement souligné en son temps Monsieur Croche, alias Debussy, pouvait aboutir à cette profusion d’effets de jeu, de nuances et d’harmonies, que contient la musique d’Albéniz. Car elle évoque une mélodie ressassante puisant son inspiration Jean-Francois Heisser Simone Poltronieri dans l’Andalousie profonde, mais s’en affranchit pour construire un discours sans lasser. Les jeux de vibratos parfois excessifs et les intonations gutturales, certes variées, de la chanteuse, sur un accompagnement souvent répétitif, peinaient à contrepointer ce miracle évocateur concrétisé par le pianiste. Un solo de Chaparro en prélude au troisième cahier atténuait ce sentiment. Décidément, Albéniz occupait toute la fenêtre ! P.-A. HOYET Iberia a été joué au Méjan (Arles) le 13 nov o
AU PROGRAMME MUSIQUE 39 L’âge mûr ? Télémaque a 15 ans ! Certes, il faut de la patience pour éclore… surtout en son pays ! Néanmoins le temps semble venu pour l’ensemble de Raoul Lay de crever la scène ! Cité En raison de travaux de mise aux normes, les concerts programmés à l’auditorium sont présentés à la Villa Magalone à 20h30 Le pianiste Philippe Gueit donne un récital d’opus romantiques de Mendelssohn, Chopin, Schumannet Liszt, compositeurs majeurs de la Génération 1810 (le 20 nov.). Clara David (flûte traversière), Mark Drobinsky (violoncelle) et Gisèle Mouret (piano), jouent des pièces de Schumann, Falla, Beethoven, Martinu et Prokofiev (Trio Chiarina, le 27 nov.). Christine Kattner (mezzo colorature), Nina Huari (piano) et Mickaël Zugowski (comédien et mise en scène) poursuivent le cycle Musique & poésie avec les Wesendonk-Lieder de Richard Wagner (le 4 déc.). Benoît Salmon (violon) et Élisabeth Guironnet (piano) jouent les sonates K 304 de Mozart et op.96 de Beethoven (le 11 déc.). L’ensemble Des Équilibres créé par la violoniste Agnès Pyka se présente dans sa formation piano/clarinette/violon pour trois opus du XX e siècle de Bartok, Khatchatourian et Berg (le 17 déc.). Musique acousmatique (entrée libre) : Le M.I.M. le 11 déc. à la Cave de la Cité. J.F MARSEILLE. 04 91 39 28 28 www.citemusique-marseille.com Après de formidables créations métissant la musique moderne et les domaines du cirque, du théâtre, de la danse, le dernier spectacle de la compagnie Télémaque est allé chercher ses lauriers aux Bouffes du Nord lors du Festival d’Île de France. Desperate Singers : Requiem pour Klaus Nomi, sorte d’« oratorio burlesque et tragique » à la mémoire de l’icône New Wave, contre-ténor pop-rock et baroque des années 80, a fait une telle unanimité que la rumeur a vite couru… Si bien qu’à Marseille, le Théâtre de la Minoterie a promptement affiché complet pour le 21 nov. à 20h (04 91 90 07 94 - www.minoterie.org) ! Il ne reste plus qu’à réserver aux Salins à Martigues le 20 mars 2010, pour découvrir cette étrange mise en scène associant Purcell (The Cold Song, Mort de Didon) à Berio et des musiques inouïes… L’anniversaire se poursuit à Marseille par un concertcommenté de Créations franco-hollandaises autour du Pierrot Lunaire de Schoenberg, le 26 nov. à 20h30 – Bastide de la Magalone (04 91 39 29 13 - www.citemusique-marseille.com). L’incontournable chef-d’œuvre de 1912, interprété par Brigitte Peyré, est repris, le lendemain, sur la scène nationale de Martigues le 27 nov. à 19h30 (04 42 49 02 00 - www.theatre-des-salins.fr). Et ce sont des opus avant-gardistes de Varèse, Octandre (1923) et Density 21,5 (1936) qu’on entend lors du traditionnel Appel des sirènes phocéen du premier mercredi du mois sur le parvis de l’Opéra, le 2 déc. à 12h (Gratuit - 04 91 03 81 28 - www.lieuxpublics.fr). JACQUES FRESCHEL Desperate singers Agnes Mellon Jusqu’à fin novembre Aux Salins, une exposition de la photographe de l’ensemble Agnès Mellon célèbre par l’image 15 ans de productions et d’instants d’émotion. Installation multimédia (concerts, spectacles, diaporama) à l’Arcade PACA. 04 91 39 29 13 www.ensemble-telemaque.com Pluie d’étoiles Avec les venues de Nicholas Angelich, du Quatuor Ebène, d’Aldo Ciccolini et Barbara Hendricks, le Grand Théâtre de Provence a mis le paquet en cette fin d’année 2009. De quoi combler les mélomanes autour du Pays d’Aix ! Dans la continuité du Cycle Beethoven entamé à la rentrée 2009, Dominique Bluzet et Françoise Jan proposent trois concerts prestigieux. L’Orchestre National de Montpellier (dir. Cristian Mandeal) joue sa fameuse Symphonie Pastorale et s’unit au pianiste Nicholas Angelich, en complément de Quatuor Ebene J. Mignot choix, pour le Concerto n°1 de Brahms (le 21 nov.). Le jeune et formidable Quatuor Ebène interprète les Quatuors n°1 « Razoumovski » op.59 et n°14 op.131 du « grand sourd » (le 3 déc.), en attendant que le vieux maître octogénaire Aldo Ciccolini vienne distiller les superbes Sonates n°14 « Au clair de lune » op.27, n°22 op.54, n°31 op.110 et n°23 « Appassionata » op.57 (le 8 déc.). L’éminente soprano Barbara Hendricks viendra à trois reprises cette saison au Grand Théâtre de Provence. Elle Chante Noël en cette fin d’année avec l’Orchestre Régional de Cannes PACA dirigé par Jan Söderblom et la Maîtrise des Bouches-du- Rhône. Au programme : des extraits de l’Oratorio de Noël de Bach, l’Ave Maria de Schubert et des chants traditionnels. À voir en famille ! (le 11 déc.). JACQUES FRESCHEL AIX. GTP. Concerts à 20h30 04 42 91 69 69 www.legrandtheatre.net



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 1Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 96