Zibeline n°24 novembre 2009
Zibeline n°24 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : naissance du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 20 - 21  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
20 21
20 THÉÂTRE GYMNASE MARIE-JEANNE LENCHE DAKI LING Drôle d’Histoire Bon. C’est du théâtre à la papa. Regorgeant de personnages inauthentiques, d’intrigues sentimentales à la Cour dignes, par instants, de Barbara Cartland… Mais enfin, ce Diable Rouge fait plaisir. D’abord, avant tout, par-dessus tout, parce que Claude Rich est là. Jubilant, coquin, mutin, Mazarin jusqu’au bout des ongles, il est la malice incarnée. Ses moindres répliques sonnent comme des mots d’esprit, ses mots d’esprit comme du Machiavel. Il a le don de tout sublimer, cet homme-là. Mais il serait injuste de lui attribuer tout le plaisir qu’on prend à ce spectacle : si Antoine Rault n’a visiblement pas de souci de la langue, ni de l’histoire du sentiment amoureux, il a un sens évident de la progression dramatique, du bon mot, et un vrai intérêt pour l’histoire du pouvoir. Quelque chose se passe là, dans les antichambres, entre Mazarin qui s’éteint, Anne Le jeu cabaret Décidément, Tchekhov n’épuise pas le théâtre de Lenche, ni son esprit de troupe. Le cabaret qui a été proposé durant deux semaines a rempli la petite salle, les gradins et les tables disposées autour de la scène. Une chaleur indéniable se dégage de cette forme conviviale de théâtre de proximité qui transforme le comédien en voisin de siège, et permet ainsi d’entrer dans les nouvelles de Tchékhov un peu comme lors d’une rencontre littéraire. Le jeu n’y est pas théâtral, les comédiens n’interprètent jamais les personnages : ils s’amusent à dire les textes, ensemble, à contretemps, en chœur, en chantant, en s’interrompant même… bref en jouant beaucoup mais sans jamais jouer comme au théâtre. Cela donne une cohésion particulière à la troupe, sans qu’aucun ne soit poussé en avant : tout est judicieusement réglé, même les chansons, à plusieurs voix, pas faciles, qu’ils chantent juste… ce qui relève généralement de l’exploit chez les comédiens, et dénote un travail sans doute colossal ! Mais ce cabaret permet surtout d’entendre les récits amers de Tchekhov, la précision de ses personnages brossés en deux coups de pinceau, et ses désarrois qui surgissent dans cette sorte d’inopiné prévisible dont ses nouvelles ont le secret. On en ressent comme une impression contradictoire : l’amertume du constat est rehaussée par le bonheur de goûter cette intelligence. Décidément, Tchekhov est inépuisable. AGNES FRESCHEL Il n’a été heureux qu’une fois, sous un parapluie a été créé au théâtre de Lenche du 13 au 25 oct 4- - Il n'a ete heureux qu'une fois... Catherine Rocchi Pascal Gély CDDS Bernand d’Autriche qui cède la place, Louis qui devient Soleil, Colbert qui pointe son nez et Fouquet qui se fait évincer. Quelque chose qui a posé les bases, semblet-il, de l’exercice du pouvoir en France. Et qui prête à sourire, par les correspondances éta-blies entre un système régalien et un autre, toutes ces promesses faites pour être trahies. Et cet impôt en train de naître qui protège les plus riches et ménage les plus pauvres, et ressemble tant au système fiscal actuel. Au-delà de cela, on ne peut que se réjouir du succès de ce théâtre intelligent et populaire, peu inventif dans la forme mais très accessible, et misant sur le plaisir : les scènes marseillaises sont trop avares de ce type de spectacles, qui font le succès des parisiennes. À des prix nettement moins abordables. AGNES FRESCHEL Le diable Rouge a été joué au Gymnase du 13 au 24 oct Malade à trois Q Le Malade imaginaire Le Souffle La compagnie Le Souffle a six ans. Marseillaise, elle a à son actif sept créations, et une énergie qui la pousse à tourner dans de nombreuses salles conviviales, et dans les établissements scolaires. Son Malade Imaginaire était ainsi au Daki Ling pour une reprise, et on le retrouvera au Marie-Jeanne, autre théâtre marseillais à l’énergie rare, aux petits tarifs et à la programmation choisie, malgré la crise. Leur Malade ne manque pas de qualités non plus : le texte, reconcentré autour de quelques scènes phares, est monté dans un esprit de tréteaux (masques, interversions des rôles, changements à vue, musique en direct…) qui ne dénature jamais l’esprit de la pièce, même quand il en bouscule la lettre. Les caractères de la dernière pièce de Molière sont compris dans leur cruauté et leurs ambiguïtés, et appuyés par des partis pris piquants qui leur vont bien. Reste que les comédiens auraient besoin de travailler leur technique : malgré les qualités que possède chacun, en particulier Sylvain Mouly, l’articulation reste approximative, les accents inconstants, les déplacements mal maitrisés… Ils jouent de leurs instruments en amateurs plus ou moins éclairés et décrochent souvent dans le jeu, ce qui brise le rythme. Bien sûr le pari de jouer le Malade à trois, à toute allure qui plus est, n’est pas si simple à honorer. Exister dans le paysage théâtral actuel, sans être passé par des écoles nationales, des compagnies conventionnées, et sans être le fils de personne, est encore plus périlleux… Quant à gérer un lieu associatif et convivial qui accueille ce type de spectacle, cela relève du miracle ! Mais cela n’aurait pas de sens, ceci étant entendu, de camoufler les défauts d’un spectacle parce qu’on aimerait le soutenir : le Malade Imaginaire est méritant, intelligent, agréable, drôle, éminemment sympathique… mais un brin amateur. AGNES FRESCHEL Le Malade Imaginaire a été joué au Daki Ling du 5 au 7 nov. Il sera repris au Marie-Jeanne du 5 au 7 déc. Théâtre Marie Jeanne 04 96 12 62 94 www.theatre-mariejeanne.com
théâtre es LI www.theatre-des-saLins.fr SäLr 421)251 LA MINOTERIE 4-1 HIRE CaMrME NON lF9ICFn.ERFGM{VMdflMP DËCE11iiBRE 03-›05.12 2004 CARTE BLANCHE A LA COMPAGNIE danse LE RIVE DE LA SOI E - Patrick Servius 10.12 QUELQU'UN VA DANSER... danse 11.12 JE DANSE ET JE VOUS EN DONNE À BOUFFER par La Compagnie de Soi/Radhouane El Meddeb PROGRAMMATION LE FFIGINA&LAM,NOTEEIE PANS LE CALME OE DANSER. i Les Caprices de Marianne Last days ALFRED DE MIUSSET l FRANÇOISE CHATÔT 1"> 5 DÉCEMBRE 2009 CYPTI V CHATOT - VCIUYOUCAS RËSERVATIgHS 04 91 11 00 91 www.theatregyptis.com, 4 196 RU E LOB B0 N, 13003 MARSEILLE LOCATIONS : FNAC, CARREFOUR, GIANT, fl BU 58 36 22 1.0.1443.1119} ; ë Les contes èrotiques de NoëI interdits aux enfants dulÜdu18 décembre 200P')nh3n relâche dlr:-laneha 13 36, trawrse da carthaa 131363 M9r99iIlA'.14 U :..- a tYe navreGtFae ve-rtan a. cac^rrwrr.r.r4C.cbm 9-11 RUE D'HOZIER - 13002 MARSEILLE - T : 04 91 90 0794 1 ! N'ER 21 ft : FNF4MMIHOTERlE,4RG- W WWW,RIFHCITERIE.ORG - MtTR3J9LIE1TE- TRAMWAY JOLIETTE, 411.'Ji'. I 1i. l



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 1Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 96