Zibeline n°24 novembre 2009
Zibeline n°24 novembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°24 de novembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 6,7 Mo

  • Dans ce numéro : naissance du théâtre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
LA CRIéE THÉÂTRE NATIONAL DE MARSEILLE S%+ CREATION 2009 NOVEMBRE, C Nuit des rois DE WILLIAM SHAKESPEARE MISE EN SCÈNE JEAN-LOUIS BENOIT Jeux de l'amour, incertitudes et quiproquos, péripéties et rebondissements, duels, chants, danses... se mêlent dans cette comédie de Shakespeare. cYllacbeth 2 6 DÉCEMBRE 41, HEINER MÜLLER/ANGELA KONRAC Théâtre, musique en direct, danse, projections vidéo... Une réflexion sur te pouvoir dans une mise en scène furieusement moderne. Phèdre 9>19 DÉCEMBRE RACINE/RENAUD MARIE LEBLANC Une lecture contemporaine entre ombre et lumière pour dire fa puissance dévastatrice du désir. ! é Banquet fa6 tear est un dispositif pour 80 spectateurs I P ! 6servatian cnf,seillee & billetterie Espace Culture Ce Pamas 049611 D461 0491 64 4194 es paceculture_net w c parrrs.fr troan,x._R0:i*.:.i7.r}Y xn x- : rat orIII 114.:41 : 1—PAS-ans T154atre Nauaoal Marseiiie La CRIéE RÉSERVATIONS 04 91 54 70 54 El ABUNNFMENi FN LIGNF www.theatre-la criee.com
Politique culturelle Les théâtres de Marseille 4 à 6 Événement Les Rencontres d’Averroès, 8 à 11 L’Aïd dans la cité 11 Rencontre avec Renaud-Marie Leblanc, 12,13 Biennale de la mémoire populaire 13 Théâtre Entretien avec Catherine Marnas, Théâtre Nono 14 Au programme 15 à 18 La Cité, les Bancs publics, la Minoterie 19 Le Gymnase, le Marie-Jeanne, le Lenche, le Daki-Ling 20 Le Gyptis, le Toursky, Beaucaire, Cavaillon, Martigues 22 Nîmes, Ouest Provence, Port-de-Bouc, Avignon 23, 24 Cirque/Arts de la rue Le Merlan 25 Ouest Provence, le Merlan, Sirènes et midi net, Martigues 26 Danse Au programme 27 à 29 Avignon, Dansem, le Pavillon Noir 30 Musique Concerts 32 à 38 Au programme 39 à 41 Disques 44 Arts visuels Colloques 45 Au programme 46, 47 Galerie du CG 13, Fontaine Obscure, Espace Ecureuil, Villa Noailles 48, 49 Entretien avec Dominique Angel, Nîmes, Allauch 50,51 Galerie de Visu, Regards de Provence, galerie Territoires Partagés 52 Cinéma Montpellier, Cinehorizontès, Rencontres à l’échelle 53 Instants vidéos, Image de ville, Paul Carpita, Rachel 54, 55 Gardanne, Apt, Digne, Portrait de Bania Medjbar 56,57 Sevrapek City, AFLAM, Festival Tous Courts 58 Cinambul, Au programme 59 Livres Rencontres littéraires, salon Ecrimed60, 61 Écritures Croisées, Théâtre du Petit Matin, CRDP 62,63 CIPM, Au programme, l’Europe des intellectuels 64, 65 Livres : littérature, arts 66 à 69 Philosophie Entretien avec Spyros Théodorou 70, 71 Histoire La fabrique scolaire de l’histoire, Bruno Etienne 72, 73 Sciences L’astronomie 74 Page des adhérents 75 ZIBELINE JEUNESSE Événement La convention des droits de l’enfant Éducation Laterna Magica, Des dessins pour la paix Orchestre régional de Cannes, Ballet d’Europe Sciences Fête de la science Rencontre Patrice Laisney Spectacles Château-Arnoux, Sainte-Maxime, Mômaix Le Revest, Mômaix, le Gymnase, Le Massalia Au programme Regards CRDP, Entre tradition et modernité, Alcazar Livres Livres, Collection Tothème, Lire Ensemble, Toulon III IV V VI VII VIII IX, X XI à XV XVI XVII, XVIII Réserve et négoce Pourtant ils l’avaient dit, non ? aimez-la ou quittez-la ! Marie N’Diaye l’a quittée, mais sans savoir qu’elle devait se taire, et obéir à cette censure qu’on appelle désormais devoir de réserve. Quel devoir a-t-on envers un Gouvernement quand on reçoit le prix Goncourt, décerné par un jury tout à fait privé ? Quand on est secrétaire d’État, sans doute, il faut mesyrer ses propos. Aimez-le ou quittez-le, avait repris Nadine Morano à propos d’une autre femme noire, du Gouvernement. Un fonctionnaire territorial, un militaire, un policier, un enseignant a effectivement un devoir de réserve. Vraiment ? L’affaire Marie N’Diaye nous fait avaler des couleuvres. Admettre ce qui ne devrait jamais passer. Un enseignant, un secrétaire d’État, un académicien, un sénateur n’a pas à s’imposer de réserve, il a comme tout citoyen un devoir de résistance à ce qui lui semble injuste, faux, dangereux. Les fonctionnaires de Vichy devaient-ils se taire sur les lois raciales ? Ceux d’Afrique du Sud obéir à l’apartheid ? La France de Sarkozy est loin de ce type de régime. Il n’en demeure pas moins que ce bâillon appliqué aux fonctionnaires d’État (et non de l’UMP) peut mener à de graves aberrations. Ainsi le Gouvernement reproche-t-il à la presse de se prendre pour l’opposition. Les journalistes auront-ils bientôt un devoir de réserve ? Non, cela ne passerait pas… Mais ceux qui travaillent dans les chaînes et les radios publiques ? Avancer l’énorme pour faire accepter l’insidieux : cette technique de pseudo-négociation est d’une grande efficacité. On veut faire des économies sur l’Éducation ? On annonce une réforme drastique des lycées, puis on la retire tout en supprimant des postes, des heures et des options. On veut soumettre le monde de la culture ? On annonce une diminution sans précédent des subsides, et on obtient le soulagement de tous les artistes qui, les yeux humides de reconnaissance, parviennent à obtenir le rétablissement d’un budget constant. Les intellectuels, les enseignants, les journalistes et les artistes ont en commun ceci : le seul devoir qui les conduit est de lucidité et de transmission. Sans réserve. AGNÈS FRESCHEL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 1Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 24 novembre 2009 Page 96