Zibeline n°23 octobre 2009
Zibeline n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la paix en Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
08 POLITIQUE CULTURELLE Fête de Turcs Ils sont venus, mais ils n’étaient pas tous là ! Pour célébrer la saison de la Turquie en France, les libraires indépendants avaient invité un nombre important d’auteurs turcs pour la 2 e édition des Littorales (voir p.64). Une belle occasion de faire découvrir au public une littérature mal connue. Car, en dehors de grands noms, comme celui d’Orhan Pamuk, qui connaît-on ? Les rencontres du Comptoir littéraire et la soirée de lecture au Pelle Mêle ont comblé ces lacunes, malgré les défec-tions, dont certaines de dernière minute. Tout s’est finalement bien passé grâce à la grande compétence de Timour Muhidine venu prêter main forte à Pascal Jourdana. Spécialiste de la littérature turque d’aujourd’hui, cet auteur et traducteur a collaboré au numéro spécial de La Pensée de Midi sur Istanbul (voir p 6), à celui de la revue Siècle XXI, il a publié une Anthologie de nouvelles turques contemporaines… Sa grande érudition ne l’empêche pas d’être clair et chaleureux, ce qui a rendu ses interventions très agréables et permis d’oublier les absences. Ainsi, lors de la soirée de lecture en musique, Zülfü Livaneli (voir p.66) était presque là sur la petite scène du Pelle Mêle : les commentaires pointus, les lectures vives de Raphaël France-Kulhman et les échos orientalisants de son concert avec le Grec Theodorakis ont fait vivre pendant une heure ce romancier, mais aussi homme politique et musicien o SAISON DE LA TURQUIE Alsi Erdogan (a gauche) et sa traductrice Juliette Lück célèbre dans son pays. De même, plus tôt dans la journée, Timour Muhidine avait évoqué un autre absent, Tahsin Yücel, un auteur d’Anatolie centrale dont les « fables paysanes » et La moustache en particulier, récit sombre mais exceptionnel, sont à découvrir absolument. Les Littorales ont tout de même permis de rencontrer et d’entendre certains écrivains, Demir Özlü, Metin Kaçan et la jeune Asli Erdogan. Trois visages très différents de la littérature turque actuelle, vivante et complexe, urbaine et rurale, marquée par une histoire tourmentée, faite de migrations successives et de bouleversements politiques et sociaux, que les récits charrient dans leurs mots et à travers leurs personnages. Une littérature désormais accessible, puisque plus fréquemment traduite… Reste à l’approcher ! FRED ROBERT À lire Livaneli, Délivrance et Une saison de solitude (Gallimard) Özlü, Un rêve de Beyoglu (Pétra) Yücel, La moustache (Actes Sud) Erdogan, Les oiseaux de bois (à paraître), La ville dont la cape est rouge, Le mandarin miraculeux (Actes Sud). Danser la femme et l’amour Dansem, festival de danse contemporaine en Méditerranée organisé par L’Officina, n’a pas attendu la Saison turque pour s’intéresser au formidable élan chorégraphique stambouliote. Depuis 12 ans Dansems’efforce de montrer comment les problèmes de cohabitation entre rives et religions passent par les corps, et en particulier, en Turquie, par le corps féminin. La douzième édition (voir p 26) propose donc 3 créations chorégraphiques turques ; deux solos de femmes, et une pièce pour six danseurs conçue par un couple : Filiz Sizanli et Mustafa Kaplan, invités pour la 5 e fois par Dansem, sont Dokuman Gokhan Kali d’ailleurs en résidence de création à L’Officina, et présenteront le 30 nov des Miniatures élaborées avec d’autres artistes autour de ces mots : au cœur du couple, au corps de l’amour… Leur création pour 6 danseurs (Dokuman, le 6 dec à la Friche) met en scène les rapports de l’humain et de la machine industrielle. Le solo de Talin Buyukkurkciyan repose sur l’histoire que lui racontait sa grand-mère arménienne, et comment la petite-fille l’a peu à peu comprise, entrouvrant des portes interdites. L’histoire était proche d’un conte, mais mettait en fait en scène la disparition de sa famille emmenée dans un train un soir, et la perte de leur identité et de leur culture… Un travail sur la mémoire et le massacre, intitulé en référence à Barbe bleue : If you open the 40th room (les 23 et 24 nov au théâtre de Lenche). Le solo imaginé par Aydin Teker pour la danseuse (et ancienne harpiste) Ayse Orhon est très différent : harS (le 10 nov aux Bernardines) met en scène un objet, un instrument, un fétichisme ? Etre une danseuse qui montre son corps en Turquie n’est déjà pas si simple… Alors afficher une sensualité douloureuse, et jouissive, avec un instrument ? AGNES FRESCHEL Programmation Turque de DansemDu 10 nov au 6 déc www.dansem.org www.officina.fr
LA SEYNE AGENCES RÉG. DES ARTS DU SPECTACLE POLITIQUE CULTURELLE 09 Sans chantier mais pas sans histoire La Biennale régionale de la mémoire populaire bat son plein à la Seyne-sur-mer. Nostalgie paralysante, résilience nécessaire ou, plus radicalement encore, tentative de révéler enfin les racines d’un mal qui gangrène cette côte ? Les communes littorales du Var, et des Bouches-du- Rhône, tournent souvent le dos à leur passé ouvrier, à l’histoire de leurs chantiers navals, pour se refabriquer une identité balnéaire (près des mines fermées on le fait tout autant, tendant vers une identité provençale à base de cigales, de miel et de lavande). C’est sans doute le sens de l’histoire : mais pour vivre le présent il faut aussi de pas occulter ou mépriser son passé. Les chantiers à La Seyne ont fermé depuis 20 ans. Et depuis le 10 octobre on voit d’anciens ouvriers, avec leurs petits-enfants, qui visitent les expos comme on revient dans une maison de famille. Partout dans la ville des expos scénarisent ou témoignent du travail, et de la vie populaire d’aujourd’hui et d’avant ; des documentaires de l’INA sur l’histoire de la Seyne sont projetés au théâtre Apollinaire et à la médiathèque du Clos Saint Louis (voir CinéBerthe p 42) ; et un programme cinématographique impressionnant élargit les perspectives en s’attachant, grâce à des documentaires et des fictions, à témoigner de diverses luttes sociales, ou de la douleur des laissées pour compte : Les Virtuoses de Mark Herman (le 16 oct) sur ces mineurs britanniques qui jouent en fanfare, Still Life de Zia ZangKe (le 17 oct) sur l’engloutissement d’une ville en Chine, Les LIP, l’imagination au pouvoir documentaire de Christian Rouaud (le 18 oct) qui retrace le combat des ouvrières, le bouleversant La Graine et le Mulet d’Abdellatif Kechiche (le 24 oct) sur un autre chantier naval démoli, et le chef-d’œuvre d’Aki Kaurismaki L’homme sans passé (le 25 oct), voyage à travers le quotidien des sans domicile, et sans mémoire. Ces films sont projetés à 20h30 au théâtre Apollinaire. A.F. La Graine et le mulet d'Abdellatif Kechiche Biennale Régionale de la mémoire populaire La Seyne sur mer Jusqu’au 25 oct www.laregie-paca.com/pdfs/progLaSeyne.pdf Penser global, agir local En marge du Festival Marsatac (voir p 45), La Nacre Rhône-Alpes, l’Arcade PACA et le Réseau en scène Languedoc- Roussillon 1 ont invité les professionnels à débattre de la circulation des artistes et des projets à l’échelle des régions européennes. Problématique cruciale et récurrente pour les acteurs des musiques actuelles et, plus généralement, du spectacle vivant, éclairée de manière complémentaire par une analyse savante et des témoignages. Avec Ferdinand Richard dans le rôle de modérateur, qui, en qualité de directeur de l’A.M.I., œuvre depuis plus de vingt ans à la coopération internationale. Dès l’introduction de Pascal Brunet, directeur de Relais Culture Europe, la réflexion a opéré un décollage à double détente : d’un point de vue territorial, il s’agit de penser à l’échelle européenne et non plus seulement à l’interrégionalité ; d’un point de vue intellectuel, il s’agit de dépasser le constat pour répondre aux enjeux de la coopération. Car derrière la question des identités et des territoires se cachent les réalités économiques et financières. Et Pascal Brunet de rappeler trois questions majeures posées au citoyen et à l’artiste : celles de la diversité culturelle, de l’interculturalité (« le problème de l’identité se pose au sein même de l’Europe ») et des revendications identitaires (« aujourd’hui, le dépassement des frontières étatiques se produit en même temps qu’une revendication des identités régionales »). Avant de conclure « qu’avant même de créer des procédures, des marchés ou des outils communs, il faut apprendre à se connaître et non pas l’inverse », et de souligner la nécessité de « favoriser une transversalité artistique et esthétique, recomposer tous les liens sociaux, économiques et éducatifs pour relever le défi. » Une fois la toile de fond posée de manière extra large, une pluie d’expériences a alimenté le débat. Notamment Marie- Agnès Beau, International musical consultant à Londres, qui a mis en regard la situation des artistes de part et d’autre de la Manche, quitte à faire sursauter l’assemblée sur les questions du statut de l’artiste et du « droit de copier pour vendre ». Ou Laetitia Manach, du British Council à Paris, qui a développé les notions de contextes et de sociétés, de marchés et de confrontations des marchés, d’équilibre nord-sud. Si la rencontre a permis de lister les freins à l’export et d’évoquer quelques moyens de débloquer les mécanismes complexes, les questions demeurent plus nombreuses que les réponses. Le chemin sera long avant que l’ensemble des acteurs politiques considère la culture comme un facteur économique et social de développement, notamment dans un cadre Euroméditerranéen ! Pourtant, à l’heure où de nouveaux pays frappent à la porte de l’Union européenne, où l’Eurorégion Alpes-Méditerranée poursuit ses différentes étapes de construction 2, peut-on penser l’échange entre artistes et professionnels sans remettre en cause les pratiques culturelles locales ? Cette volonté politique de resituer les pratiques dans l’environnement économique et écologique est-elle assortie de moyens, ou n’est-elle qu’une manière de remettre en cause l’existant au nom de principes de coopération ? MARIE GODFRIN-GUIDICELLI WrILQN NOIR tiiira r15 IC AEI#JEZ-VOLIS AU El91I U2U 111 WN'NAfCil01:5fm1p kieRle BEIIDE Kal Biscuh, Frrllo Ceiapnq 9r.rlmFn OeFNnrn a SefElo vyfiFi, FTaaurl 3FS 1fiFn Hut fhOnp k1419n[b3rl Nv+ti hllopldS, kllU4d FbSG9S AuurEr Pi3u:ai REIN Fk4 CFisfi3n LU,Vla Ka'diong 03nra (1) Agences régionales des arts du spectacle respectivement à Villeurbanne (www.la-nacre.org), Aix-en-Provence (www.arcadepaca.com) et Montpellier (www.reseauenscene.fr) (2) Programmes 2007/2013 sur www.euroregion-alpesmediterranee.eu/et www.regionpaca.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 1Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 96