Zibeline n°23 octobre 2009
Zibeline n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la paix en Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
44 CINÉMA CINEHORIZONTES INSTANTS VIDÉOS TOULON L’amour et la fête Du 6 au 14 novembre au cinéma Le Prado à Marseille, se tiendra la huitième édition du Festival Cinehorizontes En ouverture, le 6 nov, un film de la section « Aimer autrement », présenté en partenariat avec le festival Reflets. Fuera de carta de Nacho G. Velilla : Maxi, propriétaire d’un grand restaurant à Madrid, est un cuisinier connu qui vit son homosexualité sans complexe. Un jour, sa vie va changer… Sept films seront en compétition pour le Grand Prix, attribué par un jury présidé par l’actrice Laura del Sol, parmi lesquels Ander de Roberto Castón, en présence du réalisateur : une histoire d’amour entre un paysan basque et un immigré péruvien, également dans le cycle « Aimer autrement ». José Luis Cuerda présentera son film Los Giraloses ciegos, Goya 2009 du meilleur scénario, et dans le nouveau film de Lucia Puenzo, El Niño pez, on retrouvera Inés Efron, l’actrice révélée dans XXY. Dans Retorno a Hansala de Chus Gutiérrez, Pyramide d’Or au Festival du Caire, certains villageois marocains, qui ont perdu leurs enfants candidats à l’immigration, ont accepté de jouer leur propre rôle. La Buena Nova d’Helena Taberna est une histoire de guerre et de religion, mais aussi une histoire d’amour. Ce film sera présenté également le 11 nov au Cinéma Lumière à La Ciotat et le 12 au cinéma Le Pagnol à Aubagne. Réjouissances ! Invité d’honneur, le séduisant Sergi Lopez avec deux films : El Cielo Abierto de Miguel Albaladejo et, en avant- première, C’est ici que je vis de Marc Recha. Les courts métrages ne sont pas oubliés avec huit films de l’École de Cinéma et de l’Audiovisuel de la Communauté de Madrid le 10/11, projection suivie d’une fête cubaine à l’Espace Julien avec Pupy y los que son son, groupe cubain de 14 musiciens, tout frais débarqué de la Havane… Et en clôture, le 14 nov, Amateurs de Gabriel Velázquez : le voyage d’une jeune fille d’origine espagnole, qui part en Espagne à la recherche de son père. Une semaine festive pour tous les amateurs de cinéma, et de culture hispanique ! ANNIE GAVA Cinehorizontes Horizontes del Sur 04 91 08 53 78 www.horizontesdelsur.fr/El nino pez Lucia Puenzo Par delà les horizons Carnet de notes pour une Orestie Africaine de Pier Paolo Pasolini Les 22 e Instants Vidéo balaient les horizons vidéo-électroniques et poétiques. Une constellation internationale d’installations, projections, rencontres et performances. Le choix sera rude ! Chaque édition des Instants Vidéo et Poétiques permet de vérifier et remettre en jeu cette remarque de Bill Viola : « La technologie constitue une des clefs… de toute activité artistique. C’est à la fois un moyen et un obstacle à l’expression de nos idées. Cette tension est tout à fait vitale pour toute œuvre d’art. » L’hybridation des médiums est désormais signe de notre époque ; le numérique appliqué aux images, aux sons, au corps, à la communication globalisée provoque des figures nouvelles, incite à l’interactivité des technologies entre elles, du spectateur avec l’œuvre bien souvent. Comment les créateurs dans chaque pays s’accommodent-ils de ces possibilités ? Quelles nouvelles propositions sont avancées ? Quelles formes nouvelles sont inventées ? Les Instants Vidéo 2009 repoussent encore une fois les limites, ou tentent le rapprochement d’horizons amis. Plusieurs manifestations sont programmées en Pologne, Egypte, Palestine (avec un 1er Festival d’art vidéo et Performances) et en Syrie, un bon nombre à Nice, Aix, Martigues et Port-de-Bouc, et toujours en port d’attache Marseille, la Friche avec une dizaine de lieux partenaires. Pour Pierre Mercier « il n’y a pas de combat de seconde zone ». On attaque le 10 novembre avec l’inauguration des Rencontres Poétroniques et les 16 e Rencontres d’Averroès (voir p 5) autour de L’Orestie et Pasolini, entre autres. Le programme est passionnant. CLAUDE LORIN Avez-vous vu l’horizon récemment ? 22 e édition des Instants Vidéo du 10 nov au 19 décembre Marseille et autres lieux www.instantsvideo.com Des femmes L’association Les Chantiers du cinéma programme son 8 e Festival Portraits de femme, qui décline cette année le thème D’une rive à l’autre : des longs et courts métrages (ne pas rater la nuit du court, à La Seyne, le 11 déc) issus d’une dizaine de pays, projetés à Toulon (à l’Espace Comedia, au cinéma Le Royal), à la Seyne (au Centre social Berthe, au Théâtre Guillaume Apollinaire), à Six-Fours (au cinéma Alphonse Daudet), et à Châteauvallon où aura lieu notamment la soirée d’ouverture (le 16 nov à 20h30) : Le Secret de Lily Owens de Gina Prince- Bythewood, état des lieux d’une certaine Amérique haineuse et raciste dans les années 60. La programmation permet de (re)voir des films de grandes réalisatrices, récents pour la plupart : celui de la turque Yesim Ustaoglu, En attendant les nuages, qui revient sur le génocide Turc perpétré contre la population Grecque Orthodoxe au début du XX es., Jaffa de l’israélienne Keren Yedaya, le tout récent Cendres et sang de Fanny Ardant ou encore le très justement primé (Grand Prix du jury, meilleur film étranger et meilleure actrice pour Catalina Saavedra au Festival Sundance 2009) La Nana du chilien Sebastian Silva… Sans oublier Almodovar En attendant les nuages de Yesim Ustaoglu et ses Etreintes brisées, Lilienfeld et sa Journée de la jupe, Coppola et son Tetro, ou Guédiguian avec L’Armée du crime… DO.M. 8 e Festival Portraits de femme du 16 nov au 12 déc Ollioules, Toulon, La Seyne, Six-Fours Les Chantiers du cinéma 04 94 09 05 31
Cherche T3 pour concert de rock Première édition réussie pour En Aparté du 18 au 20 septembre, qui délocalise création contemporaine et musiques actuelles en appartement ! Il fallait oser, ça aurait pu se passer chez vous ou chez votre voisin, à condition tout de même de posséder un salon aux beaux volumes. On ne se déplace plus pour aller au concert, il vient à vous ! Voilà un concept singulier et prometteur. Durant deux soirées, trois particuliers accueillent deux concerts au sein de leur appartement en plein Marseille, de Longchamp à la Joliette, en passant par Bougainville ou Vauban. Initiative de La Compagnie à Table, l’évènement prend de l’ampleur, le bouche à oreille fonctionne. Réservation obligatoire mais moment ô combien agréable qui permet d’écouter les riffs déjantés sur les mots slamés et jetés en pâture au 3 public… assis où il peut pour les derniers arrivés, sur le parquet ou près de la cheminée. Peu importe, les paroles de Fred Nevchehirlian Marsatac 11 : mission accomplie Du 24 au 26 septembre les Docks des Sud ont été véritablement envahis pour la 11 e édition de Marsatac Rachid Taha Agnès Mellon Toujours plus haut, toujours plus fort, le festival qui avait pris ses marques sur l’esplanade du J4 s’est posé sur une nouvelle base avec succès : les Docks. Téléportation réussie pour 24500 adeptes ! Mutation oblige, la nouvelle aérogare, camp de base de l’indéboulonnable Fiesta, s’est métamorphosée à coups d’images géantes : deux scènes plus une dédiée aux jeunes talents, un espace « labo » ouvert aux radios Nova et Grenouille, des espaces vivants festifs intérieurs et extérieurs, de quoi se rafraichir et se nourrir… et l’essentiel : de la bonne musique avec son lot de surprises. Tout a commencé avec le passage remarqué de l’agité Rachid Taha qui pour l’occasion n’avait pas bu que du thé à la menthe… Campé de son antinomique compère ex guitariste des Clash Mick Jones, l’échevelé inondait la foule d’une logorrhée militante entre deux titres endiablés engendrant un cocktail détonnant, reprenant les tubes interplanétaires Rock the (el) casbah et Should I stay or should I go (avec pour ce dernier LA voix gravée à jamais sur le sillon). Puis vint la rencontre du troisième type : le rappeur Oreslan apparaissait sur scène pour quelques jets de paroles, prouvant qu’il n’était pas seulement l’auteur du titre scandaleux devenu tristement célèbre… Mais pourquoi l’inviter, surtout dans un festival qui n’affiche pas une seule femme au premier plan ? Parmi les 36 formations artistiques venues de toute la galaxie (Bénin, USA, Italie, Japon, Grande-Bretagne…), l’accent avait été mis à juste titre sur les créations maison avec Aftershock et Mix-Up Beyrouth, qui ont glané un succès mérité. Tout comme les shows très réglés d’Étienne de Crécy et des anglais d’Archive, qui ont prouvé la très riche diversité du festival… N’oublions pas les belles performances d’Art Brut, des General Elektriks, du trio vitaminé Battant et des durs à cuire en costume trois pièces Success dont le passage brut de décoffrage a été largement salué et commenté. Mais si révélation il y a il faut chercher du côté des Speed Caravan. L’incroyable formation qui a tapé dans l’œil de Peter Gabriel a tout d’une grande. La virtuosité transcendante de Mehdi Haddab a sublimé l’auditoire avec son oud Pirlouiiiit - Live in Marseille CONCERTS MUSIQUE 45 portent certainement au-delà de ce salon ! Vient le tour de Sammy Decoster, personnage dont on entendra certainement reparler. La rythmique sauvage, guitare et contrebasse en adéquation avec son allure tiendra sans sourciller en haleine un auditoire pantois tout heureux d’être là où il faut au bon moment ! Irina Popovska, Hervé André, Oh ! Tiger Mountain et L’endroit de l’objet ont été les autres acteurs de ce festival prometteur qui s’est terminé par un apéro-concert-picnic sur la plage. FREDERIC ISOLETTA électrique aux sons venus d’ailleurs. Mosaïque d’influences orientales mêlées à une incroyable énergie électro-rock, la caravane sauvage a tout emporté sur son passage, subjuguant une foule en délire et trouvant le moyen de donner ses lettres de noblesse au sacro-saint Killing an arab des Cure, reprise maison complètement explosive. Tout ce syncrétisme sonore a rythmé sans temps mort trois soirées, ou plutôt trois nuits de folie musicale d’un Marsatac qui s’inscrit plus que solidement dans le paysage musical. FREDERIC ISOLETTA Speed Caravan Agnès Mellon



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 1Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 96