Zibeline n°23 octobre 2009
Zibeline n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la paix en Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 ARTS VISUELS NÎMES AVIGNON Pas de foire sans casser d’e Pour sa 10 e édition la foire d’art contemporain de Nîmes subit quelques liftings. Que gagne-t-on au change ? Cette année 2009 a vu la conversion de la foire d’art contemporain ArtéNîm en ArtNîm comme une promesse de renouvellement. En fait peu de changements notables. L’équipe de base restructurée, exit le précédent directeur artistique (et initiateur du projet) Didier Vesse remplacé par Philippe Saule. La formule reste peu ou prou identique : un corpus de galeries professionnelles complété de structures non commerciales, associatives, écoles d’art, artothèque, éditeurs, rencontres et débats, et une exposition thématique dont les œuvres n’étaient pas à la vente. L’ensemble reste hétérogène et manque de lisibilité pour le visiteur. Et celui-ci avait relativement peu à se mettre dans l’œil : une petite vingtaine de galeries, l’exposition Tempéraments, et les autres participants n’ont pas suffi à remplir la jauge de la halle. Les galeries historiques et/ou de premier plan, présentes aux éditions précédentes manquaient aussi à l’appel. Une Foire d’art reste un évènement commercial dont les règles doivent être claires pour tous. Or, dans un espace dédié au commerce de l’art où les 9m 2 de stand coûtent 1800 euros, quel rôle est donné aux structures non commerciales ? Le salon manquait aussi d’exigence dans la sélection (banalité naïve), de rigueur dans l’accrochage (pots de fleurs en plastique pour décor), de finition des structures de présentation… Jean-Luc Blanchet, Mister Flower, 2009, laque glycero noir brillant et gel irridescent sur toile, 200x200 cm. Exposition Temperaments, peinture contemporaine en France SParK - Summer Time, TMI Toile, 150x150 cm. Galerie Bertheas - Les Tournesols On le sait, ce genre de foire repose sur un paradoxe : ne pas être seulement un espace marchand mais un lieu questionnant et prospectif, représentatif des richesses locales en même temps tourné vers d’autres rives, constitue toujours la quadrature du cercle ! Pourtant cette édition 2009 avait de bons atouts avec les galeries Pannetier, Couturier ou Negpos, une exposition militant en faveur de la jeune peinture, un débat qui s’annonçait vivace entre Claude Viallat et Fred Forest (malheureusement absent pour raison de santé) ! ArtNîm a peut être joué de malchance… disons que 2009 est une année de transition ! CLAUDE LORIN www.artnim.com En veux-tu, on voit là ! Le Parcours de l’Art assoit sa place incontournable dans les évènements artistiques avignonnais, avec une 15 e édition développée désormais sur trois semaines. Max Charvolen en est l’invité d’honneur Si la cité des papes a réussi à « créer une proximité entre l’artiste, l’œuvre et le public » c’est aussi grâce au Parcours de l’Art. Là où Jean Vilar avait lancé la démocratisation du théâtre quelques décennies auparavant, les arts plastiques ont désormais leur rendez-vous de rentrée. La synergie entre les partenaires historiques publics et privés, institutionnels et associatifs, la fidélité du monde de l’entreprise à travers le Club des Trente (pour le catalogue) entre autres, confortent le travail d’une association et de sa présidente et responsable artistique, Christiane Ponçon, et confirment la maturation d’un projet porté de longue date. Une des nouveautés de cette édition 2009 est la première résidence d’artiste dont a bénéficié Max Charvolen en juillet dont la restitution est exposée au Cloître Saint-Louis avec des pièces plus anciennes. Un petit catalogue édité par La Fabrique Sensible retrace cette expérience in situ. Dans les mêmes murs, l’exposition collective inaugurale a ouvert cette édition prometteuse et riche d’évènements -dont plusieurs conférencessur la problématique l’œuvre et le lieu. Paradoxalement, on rencontre peu d’œuvres tridimensionnelles, sculptures ou installations (Caroline Avias, Lydia Rump, Julie Monnet…) alors que les autres médiums recouvrent des formes assez traditionnelles aussi singulières parfois : les grandes topographies abstraites d’Anna Baranek, les oculi humides et troubles de Jean Arnaud, les graphies intemporelles d’Alexis Di Maggio. Il est un peu dommage que cette thématique ouverte n’ait pas été abordée avec plus d’audace et suscité plus de projets aventureux : œuvres éphémères ou incitant au temps de l’expérience, de l’évènementialité, ou de décontextualisation… Mais la surprise peut surgir des cimaises de la trentaine de lieux associés, jusqu’à Châteaurenard : il faut parcourir ! CLAUDE LORIN 15 e Parcours de l’Art jusqu’au 24 octobre divers lieux www.parcoursdelart.com en premier plan Equilibre de Lydia Rump, sur le mur Giverny, Givenchy de Caroline Avias.C.Lorin
MIRAMAS CHÂTEAUNEUF-LE-ROUGE ARTS VISUELS 37 Qui est Rose ? Dernier volet du projet Athanor hors les murs : montrer à la Médiathèque Intercommunale de Miramas les vidéos de Gilles Constancin, dont une création-fiction à propos d’une certaine Rose Galerie historique pour l’art contemporain à Marseille, Athanor a baissé le rideau en juin de cette année. Mais Jean-Pierre Alis continue son combat avec des projets hors les murs via un partenariat avec le Pôle Arts Visuels Ouest Provence. Après les expositions Un peu plus à l’ouest (Pascale Robert, Alain Domagala, Matthieu Montchamp) au CAC d’Istres et Claude Viallat à la médiathèque de Miramas, celle-ci clôt le cycle par une programmation ambitieuse : la projection de cinq œuvres du vidéaste Gilles Constancin dont une commande inédite, deux rencontres à ne pas manquer les 20 et 22 octobre (voir p 65), ainsi que des ateliers de médiation. Quoi que ce soit (2009) s’appuie sur le texte de Gertrude Stein Le monde est rond (1939), mais développe sa propre fiction sur un grand écran panoramique transparent. Une histoire sans véritables début ni fin où ce que nous voyons n’est pas tout à fait ce que nous voyons, ni croyons en comprendre. Comme dans Brume (2004) et 21 plumes (2005-2007), Gilles Constancin joue avec 21 plumes, Gilles Constancin d’infimes flottements temporels et troubles visuels obtenus pas de discrètes manipulations numériques. Les espaces interfèrent en terre et mer, les couleurs plus actives que dans ses réalisations monochromes précédentes (fluorescences), agissent entre réalité patente et déréalisation poétique. Pour une première fois intervient une bande son, composée d’un leitmotiv musical et d’une ritournelle enfantine. Une voix de fillette parle des yeux bleus de Rose, s’interroge sur la valeur existentielle des choses, du monde, de soi, d’elle-même. « A rose is a rose is a rose » déclamait le poème de Gertrude Stein. CLAUDE LORIN Le monde et Rose jusqu’au 7 novembre Médiathèque Intercommunale Ouest Provence 04 90 58 53 53 www.mediathequeouestprovence.fr Tentatives de récupération Ne jetez plus, triez ! Ne brûlez pas, ça pollue ! Valorisez vos déchets, c’est de l’art ! Arteum compose un tri sélectif de l’art de la récup’et du réemploi Déchet ou ressource ? Les treize artistes réunis par Pierre Vallauri et Christiane Courbon ont formellement choisi de faire du rebut ou des matériaux dérisoires le terreau de leur œuvre. Hétérogénéité oblige, ces démarches de réemploi pourraient se regrouper autour de deux types principaux : l’élaboration de figurations/narrations d’une part, la construction de formes plus symboliques ou abstraites d’autre part. Chez les premiers nous retrouvons les figures bien connues de Louis Pons et Jean-Jacques Ceccarelli (un de ces Rond-point pourrait remplacer le monument de la place Castellane ?), les assemblages fantasques de Brice Mathey ou les farfadets Brice Mathey, Le grand MarseilleC.Lorin facétieux de Pétra Werlé faits d’ailes, de mues et carapaces d’insectes, d’algues, plumes, mie de pain et fleurs séchées. Plus inquiétants sont les gnomes en réassemblage de restes de squelettes animaux de Sabrina Gruss. Marie Morel accumule des saynètes amour/hard en de grands panneaux bleutés, les barlus d’Armand Avril théâtralisent des bois flottés en scénographies primitives. Plus engagé sur notre humanité, Jean-Baptiste Audat retourne le contenu des journaux, stratifie les bouquins de poche en mobiliers inertes. Jeanne Gérardin transmute les rubans d’étoffe en sen-suels objets organiques colorés tandis qu’Odontresse toujours ses réseaux filamenteux à base de kraft teinté. Le sens des choses devient plus énigmatique lorsque Alain Joriot affuble de titres improbables les débris de machines (La virée tzigane). Les fragments travaillés avec économie par Jean Berthet rapprochent l’objet du signe. L’œuvre s’épure… Des chutes de métal, Jean-François Coadou conçoit des structures tridimensionnelles et abstraites (Equation N°21, Inconnue N°12) pour laisser voir, paradoxe ultime, le rebut d’acier, rouillé et verni, se dématérialiser. Le déchet absolu. CLAUDE LORIN La Beauté des restes jusqu’au 28 novembre Arteum, Châteauneuf-le-Rouge 04 42 58 61 53 www.mac-arteum.net



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 1Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 96