Zibeline n°23 octobre 2009
Zibeline n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la paix en Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 THÉÂTRE SALON AVIGNON Mentir, se souvenir Le Théâtre Armand, à Salon, ouvre sa saison avec La Surprise de l’amour de Marivaux, dans une mise en scène de André Tardy, de la cie dramatique de Saint-Étienne. Prenant le parti de la modernité, ce dernier rafraîchit costumes et décors, rendant plus proche encore la langue de Marivaux. Lorsqu’il s’agit de sincérité… Puis, Sans mentir, il s’agira de réussir sa vie sentimentale quand on est quadras, malchanceux, cyniques et manipulateurs comme le sont les personnages de cette comédie drôle et enlevée de Xavier Daugreuilh, mise en scène par José Paul et Stéphane Cottin. Mais peutêtre que sans mentir rien n’arrive… Pari audacieux que celui d’Adeline Defay, qui adapte pour la scène des extraits de La recherche du temps perdu de Proust. Bernadette Lafont, Robin Renucci et Xavier Gallais se prêtent à l’exercice dans une mise en scène très simple -une table, une lampe, un comédien- qui veut restituer toute la richesse de l’écriture complexe de Proust. D’infimes fragments que tous trois doivent incarner brillamment… DO.M La Surprise de l’amour Mes André Tardy Le 20 oct Sans mentir Mes J. Paul et S. Cottin Le 22 oct Marcel Proust, à la recherche du temps perdu Le 18 nov Théâtre Armand 04 90 56 00 82 www.salondeprovence.fr Sans mentir X-D.R. L'OrrWma presmnte L’âme du temps d’existence aux personnages. La mise en scène de Thierry Otin nous conduit dans ces contrées vivantes de l’âme qui s’égare et surtout donne de l’éclat aux pas perdus, nous convainquant du droit aux chemins de traverse. Un petit bout d’humanité en plein cœur. Un brin triste et nostalgique mais qui fait mouche. « J’ai pris l’habitude d’attendre à côté de moi des fois que la vie passerait et que je pourrais la prendre. » Blam. DELPHINE MICHELANGELI ril ; IT € Jr Arles - Aix-en-Provence 27 oat 11 dc 204—, virleAu,danSermorg an di : th : MErcn et Rini. ; A'-ran i 17.kei 1. ! : 3 ; i, 1ir, I-Van 1.1:euroi II ge i FedelŒi far.] to 81 An Fle-cmai T-oll4.1 ! :.r,) 111 ! ICi I.C.kr.,0,1 Mufftais Kso an BI : Ii z aizzni : j1 l'h ! I K:1 ! (511 ! T a'1:11: ! 111 ! Fl Le Nord Perdu X-D.R D’abord il y a les mots. Une poésie fulgurante et un art de la formule qui touche au cœur. « Nous avançons, il semblerait qu’arrive un vertige, un vide, une chute. Nous tombons. C’est dans le flottement qu’on peut se laisser porter, c’est en perdant le nord qu’on peut être surpris. » Blam. La voix d’arbre de Charles Juliet nous (ac)cueille et tire le portrait sensible du spectacle à venir, tout en sensations. Un voyage à l’intérieur de soi, entre solitude et trébuchements. Le temps qui s’y écoule nous perd et nous saisit. On a le privilège de le mesurer. On s’y reconnaît. Les 4 comédiens nous décrivent les attirails du temps qui passe, cherchent les envers du décor. Ils sont ces gens que Catherine Monin a portraitisés dans son recueil édité en 2005. L’auteure, poète et sensible comédienne, est ici fragile et très émouvante. Elle nous prend à l’âme. Emmanuel Baillet, sorte de Jean-Philippe Smet qui aurait oublié d’être Hallyday, est touchant de vérité, de pudeur et de présence avant de révéler une drôlerie cachée. Des tulles fantasmagoriques reçoivent les projections intenses d’Erick Priano -qui signe également une recherche musicale à la hauteur du propos- et offrent un cocon Le Nord Perdu s’est joué aux Doms du 1er au 4 octobre À venir aux Doms Au CE de la Société européenne des produits réfractaires (SEPR) existe une section théâtre très active. À la demande de la Scène Nationale de Cavaillon, l’auteure et comédienne Laurence Vielle a rencontré employés, ouvriers et cadres dirigeants à l’occasion des 60 ans de l’entreprise. De cette rencontre est né La Grande dame, spectacle qui laisse entendre les mots d’hommes et de femmes en proie à des émotions, des aspirations, des luttes au sein de cette grande entreprise appartenant au groupe Saint-Gobain. Ils auront à leurs côtés les musiciens Bertrand Binet (guitariste) et Vincent Granger (clarinettiste). La Grande dame Les 22 et 23 oct Théâtre des Doms 04 90 14 07 99 www.lesdoms.be
Mots d’auteur Le philosophe et auteur dramatique Bernard Proust propose une démarche particulière autour de son travail : une réflexion de l’écriture à la mise en scène, avec une première soirée intitulée « rétrospective » durant laquelle « l’auteur et les acteurs croisent les lectures de textes récents et de réflexions sur le théâtre » (le 22 oct) ; le lendemain, focus sur un travail en cours, Spinoza, avec un texte mis à l’épreuve de la scène ; le dernier soir (le 24 oct) une de ses pièces, Habeas Corpus, est jouée (et mise en espace) par Alain Cesco-Résia : l’exploration « d’une forme implicite de théâtre, une petite forme, banale, quotidienne, inaperçue et que tout un chacun a pratiquée et pratiquera, la visite médicale. » En novembre, reprise de la dernière création en date d’Alain Timar, Une voix sous la cendre. Seul en scène, dans un monologue époustouflant, François Clavier se fait le porte-parole bouleversant de Zalmen Gradowski dont carnet fut retrouvé en 1945 sous les cendres de juifs gazés et brûlés à Auschwitz. La mise en scène dépouillée d’Alain Timar laisse place aux mots, avec pudeur et retenue. DO.M. 25 Une voix sous la cendre Mes Alain Timar Du 18 au 20 nov Théâtre des Halles 04 90 85 52 57 www.theatredeshalles.com Une voix sous la cendre Manuel Pascual Toujours là Début 2009, André Benedetto, disparu cet été, avait réactualisé sa pièce Emballage, écrite fin 1969 à la demande de Bernard Mounier, alors directeur de la maison de la culture du Havre. Emballage 2 contient donc une deuxième partie, dans laquelle Benedetto a rajouté « la très lourde toile de fond de la mondialisation, des délocalisations, des licenciements, du chômage qui ne cesse pas d’augmenter, des profits énormes réalisés avec un cynisme triomphant, du démantèlement des services publics et par conséquent de la République, qui perdant ses usagers, perd ses citoyens. » Le Théâtre des Carmes en propose une lecture, première étape de création, le 17 oct. Puis la pièce Lettres Anonymes d’Aujourd’hui, de Benedetto, annulée cet été, sera reprise avec les mêmes comédiens –Hélène Raphel, Ludivine Bizot, Claude Djian et Farid Boughalem-, et Bertrand Hurault qui reprend là le rôle laissé vacant par le maître et créateur des lieux. DO.M. Emballage 2 André Benedetto Le 17 oct Lettres Anonymes d’Aujourd’hui André Benedetto Du 20 au 24 nov Théâtre des Carmes 04 90 82 20 47 www.theatredescarmes.com Ce qu’il reste d’un rebelle Il arrive, tel un héros blasé, en Super Rebelle ridicule qui n’a plus la pêche. Pas vraiment désobéissant, ni complètement révolté, Christophe Alévêque a rôdé en avant-première au Chêne Noir son nouveau one man show. Humoriste et bouffon, il le reste bien sûr lorsqu’il caricature et épingle les gesticulations du monde à l’heure d’Internet, la consommation, la liberté soumise au choix d’un opérateur téléphonique ou le sexe qui mériterait bien son grenelle. Un brin obsédé et gentiment provocateur, il joue avec le public tout acquis à ses bons mots, et arrive même à lui faire entonner naïvement un « joyeux anniversaire » pour fêter la crise ou le faire rentrer en transe sur les 1000 Colombes de Mireille Mathieu. Il dresse un portrait assez réussi des ados aux montées d’hormones incontrôlées, qui « se tiennent en S » et « chaussent du 45 et dans leur tête du 3 », épinglant au passage Dolto. Improvisateur talentueux, il a sans aucun doute le sens de la formule et de la répartie. Mais c’est dans son inspiration première qu’il se trouve réellement : la revue d’actualité. Manaudou qui a arrêté l’eau, Borloo aussi, l’omniprésence de Zébulon, la grippe, France Télécom, la gauche et ses nombrils. Tout y passe, c’est drôle et efficace. « On est passé du siècle des Lumières au quinquennat de la bougie » résume ce qu’il pense de la société actuelle. Son spectacle reste pourtant un peu « fourre tout », déroulant 3 ou 4 sujets phares, une revue d’actualité attendue et quelques chansonnettes moyennes. Caustique, en alerte… mais effectivement rebelle ? DE.M. I.CHAQUE PREIITER MERCREDI DU N035 Arlin] NE.1". QUAND 5C)NNENT F.E.'51ITÈNE5 MERCREDI 4 NOVEMBRE L'.+WP DE 1-Pi VCIRtï v&D v- LRUAF



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 1Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 96