Zibeline n°23 octobre 2009
Zibeline n°23 octobre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°23 de octobre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 96

  • Taille du fichier PDF : 7,4 Mo

  • Dans ce numéro : la paix en Méditerranée.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 10 - 11  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
10 11
10 POLITIQUE CULTURELLE LA PAIX EN MÉDITERRANNÉE AFLAM L’exposition Dessine-moi la Paix en Méditerranée est pleine de violences. Familiales, civiles, mentales, ethniques. Partout on y sent que la guerre couve. Mais peut-on dessiner un idéal ? Michel Vauzelle le rappela lors de l’inauguration de l’exposition à l’Hôtel de Région : rien de plus difficile que de représenter la Paix, « juste une pause entre deux guerres », état instable, désiré, jamais atteint. La Paix en Méditerranée serait-elle une utopie ? Parcours o L’exposition se compose de 135 dessins issus de 47 dessinateurs d’horizons différents. Baromètre de la liberté d’expression comme aime à le dire Plantu, le dessin humoristique est un moyen performant pour convaincre et toucher le public. Et c’est bien là l’enjeu. Cette exposition veut promouvoir un idéal de fraternité et de paix en Méditerranée. Le Conseil Régional, très attaché -comme il le proclame- aux relations d’échange avec les régions voisines, promoteur d’une nouvelle gouvernance pour la Méditerranée et de relations équilibrées entre le Nord et le Sud, se devait de soutenir une telle démarche. Religions et cultures L’exposition, organisée en grands thèmes, débute par la religion. La Méditerranée est le lieu de naissance de trois grands monothéismes, mais la référence religieuse est-elle un marquage décisif pour les populations ? Le dessin du japonais No-Rio représente un bâtiment dans la partie gauche, une mosquée avec un muezzin scandant « Allah est grand » tandis que l’autre partie du bâtiment représente, en symétrie, un édifice industriel. Ambiguïté de la religion ? Dieu de l’Âme d’un côté, Dieu Argent (celui des Philistins) de l’autre ? Musulmans d’un côté, capitalistes de l’autre ? L’union entre l’argent et la religion est un mélange aussi courant que détonnant… Un peu plus loin, Catherine Beaunez (France) s’interroge sur l’étrangeté de l’autre, avec deux femmes, vêtues comme une occidentale (très dévêtue) et musulmane (très voilée), qui s’exclament « je ne Croquer en paix Le dessin de presse s’affiche pour clamer la paix : un panorama d’auteurs internationaux grinçants et pacifistes, avec des crayons Le projet est né en 2006 de la rencontre de Plantu et Kofi Annan alors Secrétaire général, et des débats entre douze des meilleurs dessinateurs-caricaturistes de la planète invités au siège des Nations Unies. Ainsi fut créée la fondation Dessins pour la Paix-Cartooning for Peace. Depuis, une exposition circule dans le monde en s’enrichissant des initiatives locales et de nouveaux dessins inspirés par l’actualité. Sur une proposition du Club de la Presse Marseille- Provence, l’exposition accueillie à l’Hôtel de Région démontre que le dessin de presse est une efficace machine à secouer la pulpe du fond, mais aussi à rassembler les personnes de bonnes intentions. Se côtoient une saynète d’épilation féminine en prélude amoureux par la caricaturiste turque Ramize Erer, l’alliance de la kalachnikov et de la machine à écrire pour l’Algérien Nassim tandis que Jiho suggère (attention, humour à la française ?) la pratique du tourisme sexuel… responsable ! Les images d’humour satirique servent la critique mais aussi, dans certains pays, à torpiller les pressions infligées à leurs concitoyens. Relevons la part non négligeable de dessinatrices dans cette profession à voudrais pas être à sa place ». Charka (Israël) prend ses distances face au discours vestimentaire : Zeus enlève, sous la forme du taureau blanc, une Europe couverte d’un voile. Tous deux mettent en scène le « relativisme culturel » honni par les conservateurs qui refusent d’interroger les valeurs, respectables, d’espaces culturels non-européens. Or la distance n’est pas si grande entre les modes du paraitre. Plantu (France). Dessin signe par Yasser Arafat risques : Plantu citait récemment ce dessin d’une consœur argentine titré C’est beau la broderie faite par un homme ! qui représentait un barbu affairé à recoudre l’entrejambe d’une jeune femme. Pour sa caricature de Gargantua en monarque louis-philippesque, Daumier reçut six mois de prison. Quelle serait la sentence aujourd’hui ? CLAUDE LORIN Dessine-moi la Paix en Méditerranée jusqu’au 31 octobre Hôtel de Région www.regionpaca.fr www.cartooningforpeace.org Zebres - Michel Kichka (Israël) Liberté ! et fragilité Pour autant, ces différences sont aussi le reflet d’une soumission à la consommation et au culte du corps, comme aux préceptes sociaux ou religieux. Dénoncer les autorités qui s’ingénient à réduire la liberté de penser et d’agir était impératif : Plantu se moque de la censure et fait allusion à l’affaire des « caricatures du prophète » avec la représentation d’un stylo qui écrit « je ne dois pas dessiner le prophète » de telle sorte que l’on voit apparaître, par la disposition des phrases, la figure de Mahomet (l’interdiction de la figuration du prophète n’est pas présente dans le Coran), sous l’œil d’un censeur enturbanné. Il critique aussi vertement les autorités religieuses catholiques quant à leurs prises de position sur le Sida et les préservatifs. Le thème la Méditerranée se centre autour d’un nouveau Radeau de la Méduse de l’Union Pour la Méditerranée : Sarkozy triomphant se tient fièrement sur la pièce de bois à la dérive (dessin de Kichka, Israël). Toute la difficulté de l’union des peuples se retrouve posée : à qui le bénéfice politique, pour quelles finalités… Boukhari (Palestine) propose une rive nord qui embrasse une rive sud… innocemment ? Le problème des relations entre les deux rives est posé. Dans l’Europe de Kroll (Belgique) l’impuissance tient dans le nombre de membres. Kichka insiste sur des liens fragiles entre les différents pays membres, rassemblés par des agrafes. Mais le problème majeur reste l’accueil des migrants. Tous les dessinateurs dénoncent l’attitude défensive et égoïste de l’Europe qui refoule des hommes et des
11 femmes venus chercher une terre pour mieux vivre. Le Hic (Algérie) résume la situation : une barque chemine depuis l’Algérie, où l’on proclame que le chômage recule, vers l’Europe où une radio claironne qu’il augmente. Difficile de faire l’économie du débat ! Peut-on proclamer que les migrants doivent rester chez en attendant des politiques d’aide au développement qui ne se concrétisent jamais ? Les immigrants ne seraient-ils que des pourvoyeurs de chômage et d’insécurité ? C’est bien mal regarder l’avenir d’une Europe vieillissante ! Lieux de conflits Le thème la Turquie et l’Europe rassemble ces interrogations. Forattini (Italie) dessine une Europe prise en étau entre un croissant et une étoile. Chappatte (Suisse) illustre la peur européenne de l’envahissement : à un couple de Turcs devant la muraille de l’Europe, un homme crie « si j’ouvre, vous promettez de ne pas entrer ? ». L’Europe, havre de paix, doute de pouvoir accepter des populations en contact avec elle depuis si longtemps… Le Proche Orient occupe une place essentielle dans le dispositif. Cette zone de conflits fraternels plonge ses racines le passé : chacun fait des efforts pour promouvoir des relations pacifiques mais les partis pris sont plus marqués. Le regard le plus neutre vient de l’extérieur, de l’Europe surtout. Plantu a pu rencontrer Arafat et Perez, deux artisans de la paix… mais le choc des nations ne s’entrevoit pas moins, chacun vit dans un monde fermé où la critique va d’abord à l’adversaire. L’arrivée du Hamas, en Palestine, semble avoir modifié les choses. La critique interne n’y est plus tolérée : Boukhari (Palestine) a été condamné pour avoir dessiné une assemblée du Hamas où tout le monde tient un portrait du leader et premier ministre, Ismael Haniyeh. Dessin inspiré d’une représentation semblable du politburo en face de Staline. Chappatte (Suisse) reprend l’idée en proposant un palestinien se regardant dans une glace et s’interrogeant : « ami ou ennemi ? ». Hamas-OLP, le combat fratricide ne facilite pas les solutions. Un jeu de dupes relevé par Rozenthal (Turquie) dont le dessin montre Bush présentant la feuille de route aux palestiniens : les flèches y dessinent une étoile de David ! Charka (Israël) dessine les impuissances : un palestinien fait le ménage et soulève le mur pour nettoyer devant un soldat israélien consterné. Entre combat fratricide et incapacité de laisser une place à l’autre, c’est le jeu des puissances qui est dénoncé. Retour au général Les poudrières autour de la Méditerranée constatent que les relents de morts et de batailles qui exhalent de l’Algérie à la Yougoslavie ou l’Iran. Puis L’Afrique et la Méditerranée élargit l’horizon : du tourisme sexuel aux enfants soldats, des problèmes de famine à celui des scandales humanitaires, c’est un passage en revue rapide, et terrible, auquel on nous convie. Enfin le chapitre Libertés rappelle la fragilité de la paix et de la tolérance. Krill (Belgique) dessine une colombe embrochée sur un feu de bois, Chappatte (Belgique) un africain unijambiste s’appuyant sur une mitraillette comme béquille. Et si Kichka (Israël) rappelle que la « liberté d’expression c’est faire couler l’encre, pas le sang », on pourra retenir le message de ces deux zèbres dont l’un à un père noir et une mère blanche et l’autre le contraire ! RENÉ DIAZ Le 15 octobre, de 10h à 16h à l’Hôtel de Région, plus de 300 lycéens et apprentis sont invités à venir débattre et concourir sur le thème de la liberté d’expression. Au programme : à 10h conférence-débat avec les dessinateurs ; à 13h début du concours de dessin pour les lycéens et apprentis ; à 14h30 le jury présidé par Jean Plantu et composé de dessinateurs invités, de représentants de la Région et du Club de la presse délibère, avant la remise des prix –du message, du graphisme, de la créativité, de la tolérance et de l’humour- à 15h30. Débordant d’Aflam Le cycle de Cinéma arabe proposé chaque année par Aflam a pris cette fois une ampleur inaccoutumée : il faut dire qu’il est consacré à l’Algérie, et que de ce fait de nombreuses associations marseillaises ont tenu à s’associer à cet échange, devenu du coup, tranquillement, pluridisciplinaire et éclaté. Éclaté car la quarantaine de films proposés aux Variétés à Marseille (à partir du 1er déc) seront aussi projetés à partir du 18 novembre à Aix, Apt, Arles, Briançon, Château Arnoux, Salon, Gardanne, Martigues et Port-de-Bouc : la région entière depuis les cimes jusqu’aux salins sera concernée ! Pluridisciplinaire, car avant ce cycle proprement dit de cinéma algérien sur lequel nous reviendrons en temps utile, d’autres lieux et association s’attachent à mettre en valeur des expressions culturelles algériennes. Ainsi L’Alcazar projettera le 5 nov à 16 h des portraits littéraires présentés par MohamedKacimi : 13 écrivains d’expression arabe, française ou berbère. Le 18 nov à 16h se tiendra une conférence sur l’édition et la littérature contemporaine algérienne, menée par Marie Virolle responsable des éditions Marsa. S’en suivra à 18h un débat avec la romancière Maïssa Bey, romancière algérienne, puis la projection d’un documentaire sur Frantz Fanon, qui fut une des figures phares de la libération algérienne, mais avant cela psychiatre à Blida. La Cité de la Musique ouvre elle aussi les réjouissances le 5 nov à 20h30 avec la projection de deux courts métrages vidéo (Houria de MohamedYargui et Les baies d’Alger d’Hassan Ferhani), puis un concert de Mouloud Adel et le groupe Parfum d’al Andalus, présentant les divers styles de musique algérienne, du chaabi populaire à l’aroubi sacré. L’association Rivages exposera aux Variétés 5 photographes algériens durant toute la manifestation (vernissage le 6 nov à 18h en présence des artistes Sarah Bellache, Rafik Laggoune, Sid AhmedSemiane, Réda Samy Zazoun et Rachida Azadaou), les Bancs publics, eux aussi très impliqués dans l’échange franco algérien, accueillent Tariq Teguia et projettent Inland le 8 nov dans le cadre de leurs Rencontres à l’Echelle (voir p 16)… De belles coopérations, qui se poursuivront ensuite, plus en cinéma, avec Fotokino, Videochroniques, Chrysalide, FFM, Instants Video, Peuples et Cultures, Reflets… Parce que l’Algérie, à Marseille, concerne tout le monde ! AGNES FRESCHEL Cinémas d’Algérie Aflam Du 5 nov au 6 déc 04 91 47 73 94 www.aflam.fr Abdelkader Affak dans Inland de Tariq Teguia



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 1Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 80-81Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 82-83Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 84-85Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 86-87Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 88-89Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 90-91Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 92-93Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 94-95Zibeline numéro 23 octobre 2009 Page 96