Zibeline n°22 septembre 2009
Zibeline n°22 septembre 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°22 de septembre 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,5 Mo

  • Dans ce numéro : retour sur le Festival d'Aix.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 LIVRES LITTÉRATURE Images et mots d’une même voie Les éditions du Chemin de fer ont eu l’excellente initiative de créer « une collection de nouvelles inédites illustrées par des artistes. » D’élégants petits livres où des textes contemporains courts d’auteurs souvent célèbres, parmi lesquels, pour ne citer qu’eux, Pierrette Fleutiaux, Henry Bauchau ou Annie Saumont, sont vus par des artistes. Ainsi, mots et images se répondent au fil d’une lecture rapide mais doublement suggestive. Des auteurs récemment édités par l’association, trois seront présents aux prochaines Littorales (voir p.63). Trois auteurs, trois artistes illustrateurs, trois livrets très différents, preuve de l’éclectisme de la collection. Dans Candelaria ne viendra pas, Mercedes Deambrosis met en scène une mère de famille madrilène au bord de la crise de nerfs, que la défection inattendue de sa femme de ménage va pousser à la rébellion contre une famille ingrate, insupportable. Les prochaines vacances de Dominique Fabre relatent, à partir d’un drame familial qui n’est pas le sien, le retour à l’affection et à la vraie vie du narrateur. Quant à Nathalie Constans, sa reformation des imbéciles rend un hommage déjanté à l’Amérique et au rock, à C’est la question que pose Wendy Guerra, née en 1970 à La Havane. Elle y réside actuellement alors que, comme le dit le titre de son premier roman paru en 2006, Tout le monde s’en va. Être cubain aujourd’hui, est-ce rester ? Est-ce partir ? Est-ce vivre dans le souvenir oppressant des héros et des martyrs de la révolution ? Est-ce s’en dépêtrer tant bien que mal ? Mère Cuba, deuxième opus de cette jeune écrivaine plus connue jusque là pour son œuvre poétique, interroge à nouveau l’identité cubaine et son lourd héritage à travers le personnage central de Nadia, dont le nom de famille, tiens tiens, est Guerra… Animatrice de radio, artiste spécialisée dans les performances éphémères, la jeune femme semble l’incarnation de cette nouvelle génération qui souhaite juste « survivre sur cette île, éviter le suicide » et ne veut à aucun prix « être la martyre des martyrs, de leurs épopées… » Le roman, faut-il d’ailleurs l’appeler un roman ?, se déroule à mi-chemin entre document et fiction, comme travers la rencontre insolite d’Iggy Pop et de la petitefille de Geronimo ; un récit de transe à deux voix aux confins d’un monde en voie d’extinction. On le voit, les thèmes et les tons sont variés. Il en va de même pour les illustrations. Et c’est sans doute ce qu’il y a de plus intéressant dans cette collection : l’adéquation entre les textes et les images qu’ils ont engendrées. Ainsi, les photomontages surréalistes de Jean Lecointre collent on ne peut mieux au verbe halluciné de N. Constans, les portraits sombres aux contours imprécis de Marko Velk traduisent le malaise de la quadragénaire humiliée, les aquarelles presque naïves d’Olivier Masmonteil exaltent les errances du narrateur et sa renaissance à des liens simples et vrais. Une très jolie collection à lire et à rêver. FRED ROBERT et Nathalie Constans, La reformation des imbéciles (12 euros) sont édités aux éditions du Chemin de fer. Comment peut-on être cubain ? Roman familial Le dernier ouvrage de Tanguy Viel n’a pas grand’chose à voir avec la pâtisserie crémeuse et pralinée à laquelle son titre peut faire penser, et le Paris-Brest qu’il offre à la gourmandise du lecteur est tout sauf suave. Tout au plus pourrait-il provoquer, comme le gâteau du même nom, un vague écœurement devant les histoires de famille qui se dévoilent au fil des pages et ne parlent que d’argent, d’intérêt, de vol et de qu’en dira-t-on. Le narrateur revient en quatre temps sur ce qui l’a poussé à fuir Brest, à devenir écrivain, avant de retourner vers son Finistère natal, à quelques jours de Noël, un cadeau empoisonné dans ses bagages. Car il a dû fuir pour parvenir à exister, pour ne pas être un satellite de plus dans l’orbite d’une mère terrible sous ses dehors doucereux ; fuir aussi pour ne pas être gangréné une sorte de journal des années 2005-2006, auquel Nadia intègre notes, extraits d’émissions radiophoniques, articles de presse, lettres et paroles de chansons, dans un agencement qui perturbe un peu au départ mais dont on accepte très vite la logique interne. Car, au travers de l’histoire de Nadia, de la recherche de sa mère enfuie en Russie, c’est celle de l’île qui se déploie, dans ses flamboyances et ses deuils. Ce récit palimpseste révèle quelques belles figures féminines, dont celle de Celia Sanchez, compagne de Castro. Il est surtout un hommage vibrant à la génération des parents de Nadia qui, trop jeunes pour faire la révolution, ont grandi dans son ombre écrasante et en ont perdu la raison. Ce patchwork de formes et de voix rend enfin hommage à la vie malgré tout, à l’amour et à l’espérance d’un avenir pour l’île. Nadia n’est-il pas la contraction de Nadièjda, l’espoir en russe ? F.R. à son tour par la laideur, l’ennui provincial et la mesquinerie. Cette histoire familiale a quelque chose d’un Nœud de vipères contemporain : obsession pour l’argent, hypocrisie, morale bourgeoise bien-pensante et mères castratrices peuplaient déjà l’univers mauriacien. De même, les circonvolutions du récit, qui tourne et retourne jusqu’à toucher l’essentiel, rappellent la maestria du grand romancier girondin. Tanguy Viel est pourtant avant tout lui-même. De roman en roman, il impose une langue originale, faite d’oralité subtile et d’humour décapant. De même, il a le don de camper des personnages crédibles, touchants même, malgré l’ironie et le peu d’empathie du narrateur à leur égard. Bref, ce Paris-Brest se déguste d’une traite ou presque, l'.4HIS-RRFST 5n Wendy Guerra, Mère Cuba, éditions Stock, La Cosmopolite, 19 euros. W.Guerra sera présente à la Semaine Noire, ainsi qu’aux Correspondances de Manosque et aux Littorales. Mercedes Deambrosis, Candelaria ne viendra pas (12,50 euros), Dominique Fabre, Les prochaines vacances (14 euros) et plus d’un lecteur y retrouvera la saveur, douce ou amère, de sa propre histoire de famille. FRED ROBERT Paris-Brest Tanguy Viel éditions de Minuit, 14 euros. Le romancier sera l’invité du Jeudi du Comptoir, dans le cadre des Littorales 2009, jeudi 8 octobre à 17h30 à La Caravelle.
Le rendez-vous annuel, des livres et des auteurs, proposé par les Libraires indépendants associés MARSEILLE DU 7 AU 11 OCTOBRE 2009 www.Librairie-paca.com La iterranée, figures du tragique Renconttd'Averroès MARSEILLE. APt ENPROVENCE MARTIGUES, PORT-OE-SOUC, ON. CARRY.LEROUET. LA CIOTAT. LA GARDE., 31 ootobr novembre 2009 à Produ spaceculture Créati Rense tien : 04 96 11 04 i:en5rdemid : Istanbul, ville monde ISTANBUL, VILLE MONDE La pensée de midi, n`29 j Actes Sud Parution octobre 2009 240 pages Prix : 17 euros INCLUS : ISTANBULLU, Portfolio de huit photographies de Alp Sime Trois tables rondes pour penser la Méditerranée des deux rives 27 & 28 novembre 2009 Marseille — Auditorium du Parc Chanot Iro table ronde, vendredi 27 novembre de 14 h 30 à 16 h 30 u Naissance de la tragédie a 2e table ronde, samedi 28 novembre de 10 h à 12 h « Dieu et le tragique » 3e table ronde, samedi 28 novembre de 14 h 30 à 16 h 30 « Guerres et terrorismes, un tragique contemporain ? » Ouverture des réservations : samedi 14 novembre à partir de 10 h [entrée libre sur réservation] cc Sous le signe d'Averroès » 31 octobre au 29 novembre 2009 Marseille, Aix-en-Provence, Apt, Aries, Avignon, Carry-le-Rouet, La Ciotat, La Garde, Martigues, Port-de-Bouc, Vitrolles Une invitation A découvrir la multiplicité d'Istanbul, une ville "entre-mondes", olù quelque chose de singulier du XXIC siècle advient sous nos yeux... Projet labellisé par CulturesFrance dans le cadre de la saison culturelle de la Turquie en France. www.c u l t u re sfra n ce.com Renseignements : 04 96 12 43 1 9 1 www.lapenseedemidi.org Cinéma & littérature, exposition, lectures, théâtre, rencontres, projections vidéo, installation, concert : Jean-Charles Depaule & Frédéric Valabrègue/Robin Renucci/Didier Pralon & Michel Guérin/Hervé Joubert-Laurencin/Maissa Bey & Jérôme Ferrari/Darina al-Joundi « Le Jour oit Nina Simone... a/Hommage à Pasolini/Sophie-Charlotte Gautier/Exposition « Pierre Bourdieu : images d'Algérie. Un photographe de circonstance a/Hommage à Bruno Etienne/Erik Truffez & Istanbul Sessions... www.rencontresaverroes.net Programme complet disponible à partir de mi-octobre



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 1Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 2-3Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 4-5Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 6-7Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 8-9Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 10-11Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 12-13Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 14-15Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 16-17Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 18-19Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 20-21Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 22-23Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 24-25Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 26-27Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 28-29Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 30-31Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 32-33Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 34-35Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 36-37Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 38-39Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 40-41Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 42-43Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 44-45Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 46-47Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 48-49Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 50-51Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 52-53Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 54-55Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 56-57Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 58-59Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 60-61Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 62-63Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 64-65Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 66-67Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 68-69Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 70-71Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 72-73Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 74-75Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 76-77Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 78-79Zibeline numéro 22 septembre 2009 Page 80