Zibeline n°21 août 2009
Zibeline n°21 août 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de août 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 64

  • Taille du fichier PDF : 4,6 Mo

  • Dans ce numéro : la culture est-elle rentable ?

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
56 MUSIQUE DISQUES Aymes… on aime ! À l’écoute du 3 e volet de son intégrale consacrée à Frescobaldi, on mesure la chance de posséder sous nos latitudes un claveciniste d’un tel niveau. C’est que, sous un naturel réservé, Jean-Marc Aymes est l’un des tout-grands. Le directeur artistique du Centre Régional d’Art Baroque, créateur du Concerto Soave, non content de proposer régulièrement à Marseille des programme de haut-vol Prélude à La Roque Voici un disque à écouter en boucle, en voiture, sur les charmantes routes du Luberon qui conduisent aux différents lieux du festival de La Roque d’Anthéron, en particulier au Château de Florans, sous l’immense conque acoustique, véritable matrice sonore qui fait le bonheur des pianistes invités. Ce disque présente la fine fleur du festival et de l‘écurie « Mirare » Anna remplace Hélène Si l’on regrette à La Roque, l’annulation pour raison de santé (voir p.10) du récital d’Hélène Grimaud, l’occasion est donnée au mélomane de découvrir la jeune (et tout autant magnifique !) artiste qui la remplace. Anna Vinnistskaya a gravé, il y a peu, un disque somptueux (« Choc » de Classica et Diapason d’or) dans lequel, outre Medner et Gubaidulina, elle Inaltérable Ciccolini Piccolo Pattàpio Voici que le roi du piccolo, Jean- Louis Beaumadier, bien connu des amateurs de flûte traversière, s’intéresse à un répertoire inconnu sous nos contrées. En compagnie de Maria José Carrasqueira au piano, il exhume des pièces composées aux alentours de 1900 par un virtuose brésilien mulâtre disparu à 26 ans : Pattàpio Silva. Des pièces légères et acrobatiques, classiques, exubérantes ou nostalgiques, puisant à la source (festival Mars en baroque), subtilement pensés, de tenir également le clavier à l’Orchestre de l’Opéra, montre qu’il est un grand virtuose en récital (voir p.35) comme au disque. Son jeu d’une profonde expression et d’un goût sûrs s’avère tout autant expert et libre que bâti sur une conception rigoureuse de la forme. Un Frescobaldi indispensable ! 9rn JACQUES FRESCHEL 2CD Ligia ini. ninit.l Digital _- l Lidi irli ni 0101199-09 nil oo_nc de René Martin : Berezovsky dans Rachmaninov et Medner, Zhu Xiao Mei dans Bach, Pennetier dans Fauré, Angelich et Liszt, Neuburger et Chopin, Queffelec, Engerer, Diluka… Un choix de pièces à écouter les yeux fermés… sauf si vous conduisez bien sûr ! J.F. -rn Amhrnicio AM 177 VAC r—1111.M" CD Mirare MIR 078 livre deux interprétations flamboyantes de technique des Sonates n°2 de Rachmaninov et n°7 de Prokofiev. Cette bête de concours, lauréate du Prix Leonard Bernstein 2008 et vainqueur du Concours Reine Elisabeth 2007 est à entendre dans Ravel, Franck et Moussorgski le 31 juillet au parc du Château de Florans ! J.F CD Ambroisie AM 177 A 84 ans, Aldo Ciccolini est un mythe vivant. On l’entend cet été encore, le 26 juillet à Montpellier au festival de Radio France et le 10 août à La Roque d’Anthéron (voir p.10). Ses débuts remontent à… 1941. Imaginez qu’il a étudié avec Cortot, remporté le « Marguerite Long » en 1949, joué avec Furtwängler, Erich Kleiber… Cascavelle publie un coffret de témoignages essentiels des dernières années réalisés entre 2002 à 2004 : Schumann(Carnaval de Vienne, Scènes de la Forêt, Grande Sonate op.14), Chopin (Nocturnes) Grieg (Pièces lyriques). Que des galettes primées et encensées ! J.F Coffret 6CD Cascavelle VEL (parution le 27 août) du folklore, auxquelles sont jointes des pages de Mathieu André Reichert (1830-1880) flûtiste belge amoureux du Brésil et de Joachim Callado (1848-1880). Un disque réjouissant ! J.F CD Skarbo DSK 4092 On retrouve Jean-Louis Beaumadier, début août, dans les Alpes de Haute-Provence (voir p.12) J aa, v la uLf. iaa. 1ti1p C !l..Likl a Alexandre en questions Musicatreize publie son 5 e ouvrage des Contes musicaux commandés par Roland Hayrabedian à des compositeurs d’aujourd’hui. Le processus est réglé : après une création musicale, suit une production mise en scène, alors qu’en parallèle paraît un témoignage discographique illustré de l’œuvre. Aujourd’hui Le Grand Dépaysement d’Alexandre le Grand, pour 12 voix, percussions et 2 comédiens jouant en langue des signes, est disponible. Jean-Christophe Marti réalise une adaptation du Talmud de Babylone propice à des réflexions politiques, philosophiques, éthiques, sur la colonisation, les langues… Sur la base de rencontres/épreuves de l’Empereur mégalomane avec les Rabbis du désert, les femmes d’Afrique, s’ouvre à lui un chemin initiatique qui ébranle ses certitudes La forme est celle d’un conte classique et la texture musicale étire ses harmonies dissonantes dans un continuum sonore qui semble creuser l’espace temps, renforcer l’étrangeté du récit. Le livre gomme un élément fondamental de l’opus, le langage des signes posant la question de l’altérité par le lien improbable qu’il tisse entre la musique et le monde des sourds. Le texte est illustré par les planches solaires du peintre burkinabé Christophe Sawadago. J.F. Livre + CD aux éditions Actes Sud Représentation scénique de l’opus, le 13 sept à l’Etang des Aulnes (voir p.9)
Fred le Grand Dans les bacs depuis mai 2009, l’album Monde Nouveau Monde Ancien de l’enfant du pays Fred Nevchehirlian fait parler de lui à juste titre. Le prolifique slameur ouvre ses portes au rock pour une rencontre fructueuse et prometteuse. Performeur, auteur-interprète ou poète, le marseillais a la tête pleine de projets : après le Festival de Marseille cet été, on le retrouvera sous les diodes de Marsatac en septembre, sur la scène nationale de Martigues ou en tournée avec Arthur H en 2010. Cet Spleen et idéal Prêt au décollage ? Avec Watine et son univers si particulier, si sensible… Un « voyage » vers un monde irréel. Deuxième opus pour cette voix sœur de Nico, qui vous emporte dans un monde onirique peuplé de chimères, et teinté de Curiosités. Couleurs musicales et douceur planante contemplative rythment les dix chansons de l’album B-Side life. Véritable compagnon de route, le piano se met à rêver comme sous les doigts de L’été en pente fraîche Rien de tel pour aborder l’été sereinement que de se procurer le troisième album des joyeux drilles Les Tit’Nassels. Deux, Trois Trucs c’est simplement treize titres tout frais et tout chauds, dépouillés et sincères. Légèreté, humour et bonne humeur bien française mais aussi mélancolie et nostalgie. Avec Kent et Lionel Dussauchoy (L’Affaire Luis Trio) aux commandes, c’est dix ans de chansons et de scènes qui sont fêtées Glamorous punk ! Fancy, on pourrait dire que ça s’écoute, mais également que ça se voit. Comprenez que le trio outre atlantique se présente comme une arme de destruction scénique. Looks rétro moulants pailletés, poses androgynes, visages maquillés, shows déjantés… On les retrouve donc pour un come back glam rock aux accents parfois pop disco, mais le plus souvent punk rock. Sacré mélange explosif pour l’album Kings of the Worlds ! Une énergie incroyable anime et rythme les onze titres de cet opus où On est chez nous Il a fallu attendre cinq ans pour voir éclore le nouvel album de La Rue Kétanou mais on peut dire que le résultat est à la hauteur de l’affût ! À Contresens est une réussite à tous les étages qui nous emmène dans des contrées lointaines. La touche chanson française, à texte ou de la rue se glisse facilement et habilement dans l’univers du trio. Ces trois citoyens du monde aux origines variées : belges, marocaines et portugaises font valser Tranches de vies Son passage au Dôme de Marseille fut plus que réussi… Le consensuel chroniqueur de tranches de vie Bénabar a franchi les étapes à la vitesse de l’éclair. Son album Infréquentable démontre qu’il est bien plus qu’un chanteur populaire qui a trouvé sa place dans le paysage. Malgré sa Victoire il ne cesse d’arpenter la route à la recherche de voies intimes, lui qui dit ne jamais cesser d’écrire. Il revisite ses thèmes favoris, l’observation de artiste atypique déclare « le rock c’est ma source », et on veut bien le croire. Dessus ? Une poésie déclamée avec sincérité Dessous ? Une instrumentation foisonnante et riche. Car cette musique est le creuset de rencontres fécondes en très bonnes surprises. Serge Teyssot-Gay (Noir Désir), Keyvan Chemirani, Jean-Marc Montéra (Grim) ou encore le saxophoniste Raphaël Imbert (Nine Spirit) se croisent dans ce nouveau monde, à découvrir. FRÉDÉRIC ISOLETTA J.-S. Bach, et contrebalance les arrangements de cordes graves presque romantiques… qui résonnent loin du scintillement du xylophone et de son imaginaire enfantin. Une telle symbiose d’éléments musicaux très différents, qui laisse admiratif et vous emporte dans le flux poétique impalpable de la mystérieuse Watine. F.I. dignement. Et autant vous prévenir, cocktail sonore à l’instrumentation colorée et sans artifice vous met facilement de bonne humeur ! Le tournoyant Emmènemoi !, l’enivrant Quand je s’rai p’tit, la reposante balade Deux, trois trucs ou encore la délirante Soixante millions de… vous trotteront aussitôt dans un coin de la tête. Ils n’attendent que vous ! F.I. flotte la voix suraiguë et surchauffée de Jessie Chaton. Ovni charismatique, le leader est un spécimen rare, issu d’un groupe heavy-glam imaginaire où auraient pu se rencontrer Freddy Mercury ou des membres de Kiss. Par ailleurs plus sérieux, il affiche ses penchants vers un rock dur et haché, et certains titres rappellent le grand David Bowie ou l’inoubliable B.O de Phanton of the paradise. F.I. l’accordéon sur fond de revendications sociales, en quête d’un monde meilleur ou tout simplement de joie. « C’est pas nous qui sommes à la rue, c’est la Rue Kétanou » revient donc en force sur le terrain encombré de la chanson française festive ! Alors laissez-vous tenter : pourquoi pas à Salon au Château de l’Emperi (22/7) ou au Festival d’Hyères (26/7) ? F.I. ses semblables, les copains, l’amour avec une vitalité contagieuse. C’est le paradoxe de ce type comme vous et moi qui n’en finit pas de surprendre par sa manière de traiter des thèmes les plus banals ! Il suffit donc d’enclencher L’effet papillon ou À la campagne pour glisser dans l’univers intimiste du chanteur. Bénabar est désormais bien plus que fréquentable… F.I. 57 Monde nouveau monde ancien Fred Nevchehirlian Internexterne B-Side Life Watine Watineprod.com/Anticraft Deux, Trois Trucs Les Tit’Nassels At(h)ome – Wagram Kings of the worlds Fancy Exclaim À Contresens La Rue Kétanou Ladilafé Infréquentable Bénabar Jive Epic – Sony BMG



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :