Zibeline n°20 juillet 2009
Zibeline n°20 juillet 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de juillet 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : les festivals débutent... les saisons s'annoncent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 30 - 31  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
30 31
30 SAISONS GAP BRIANÇON AUBAGNE L’exigence des cimes Dans les Hautes-Alpes on porte le théâtre haut. Les scènes de Gap et de Briançon annoncent une saison qui réunit les plus intéressants créateurs de notre région. Et d’autres, qui viennent de loin Bon : on notera là encore quelques propositions faciles auxquelles ces scènes ne nous avaient pas habitués. Rien de déshonorant : elles accueillent des récitals d’Ute Lemper ou Arthur H, la danse du monde de Che Malambo, un peu d’humour, de la musique symphonique… de Noël. Autant de propositions qui, il y a quelques années, passaient dans les circuits privés, ou municipaux, et non sur les Scènes nationalement subventionnées. Cependant celles-ci demeurent très minoritaires : comme toujours la programmation des scènes Alpines reste un modèle du genre, à plusieurs titres. Parce que c’est plus de 60 propositions différentes qui sont faites aux habitants dans un département où la population est rare (l’équivalent en tout d’un secteur de Marseille), et les routes difficiles. Parce que des salles aussi pleines, et attentives, que la grande jauge de Gap (780 places pour 30000 habitants…) sont rares. Parce que quelques-uns des créateurs les plus marquants de notre région ont trouvé là un soutien qu’ils cherchent en vain dans les métropoles de la côte. le Ballet de Lorraine dans Bagouet ; Ashes, de Koen Augus-tinen, par les ballets C de la B (voir p 11) ; les Fêtes galantes de Béatrice Massin dans des Songes, baroques bien sûr. À Briançon aussi on pourra goûter aux créations des fidèles, et à de belles écritures dramatiques contemporaines (Lagarce par Berreur, Granouillet par Rancillac…). Mais ce sont les formes musicales qui domineront, avec la création de Benjamin Dupé, un temps fort de jazz avec en particulier le Kora Jazz Trio, des musiques du monde, baroque, classique… Sans oublier Les Excentrés qui offrent aux habitants des vallées reculées des spectacles dans leurs salles des fêtes ou leur gymnase miraculeusement transformées ; et la biennale Cité cirque qui accueillera au printemps Mathurin Bolze et le Théâtre Dromesko… AGNÈS FRESCHEL Les fidèles Ainsi on retrouvera les créations de Renaud Marie Leblanc, qui s’attache au Phèdre de Racine ; celle de Catherine Marnas, qui adapte le magnifique roman de Nancy Huston, Lignes de faille, et reprend son Banquet Fabulateur, petite forme philosophico jubilatoire créée aux Salins, ainsi que La nuit juste avant les forêts, le monologue de Koltès. Mais ce n’est pas tout : on retrouvera également L’entreprise de François Cervantes pour son Quatuor pour un homme sourd, le Malade imaginaire très réussi de la cie Vol Plané (Alexis Moati et Pierre Laneyrie), la création de Xavier Marchand sur Germaine Tillion, Chto mis en scène par Hubert Colas… tout ce qui se crée d’un peu original et abouti dans la région semble devoir passer par ces scènes ! On retrouvera également l’Urban ballet de la cie rêvolutions, Guy Pierre Couleau dans un texte de Synge et Ashes Chris Van der Burght l’Ensemble Télémaque qui, pour les premiers excentrés de la saison, alliera revue musicale et recettes de cuisine… sous le regard d’Alexandra Tobelaim. Les oiseaux de passage Ils sont nombreux ; de façon purement subjective et parce qu’on aime beaucoup leur travail on vous conseillera à Gap, parmi les invités de passage : le conte de Daniel Danis, Kiwi ; Vice versa de Will Self, une histoire de blessure ambiguë dans des plis inhabituels ; Les cauchemars du Gecko de Raharimanana, mis en scène Thierry Bedard, créateurs qui plongent dans l’Histoire pour dénoncer ses mécanismes d’oppression. Et puis trois cies de danse à ne pas manquer : Saisons 09/10 Scène Nationale de Gap (05) 04 92 52 52 52 www.ville-gap.fr Théâtre de Briançon (05) 04 92 52 25 25 Au-delà des attendus Le théâtre d’Aubagne se distingue toujours par une programmation variée, souvent surprenante pour un théâtre municipal. Il y a des attendus dans la saison d’un théâtre de proximité, qui doit satisfaire l’ensemble de ses habitants, et on ne s’étonnera pas de trouver des chants corses, le jazz et la diva, du flamenco (Juan Carmona tout de même !) Galabru/Caubère, Jean-Claude Drouot, Michel Lonsdale. On s’étonnera, en revanche, du soutien constant apporté aux cies régionales qui trouvent là un lieu de diffusion ou de création, de la qualité de la programmation jeune public, et de la pertinence des temps forts qui rythment la saison. Ainsi les deux éditions annuelles de Chaud dehors, au printemps et en automne, réunissent des propositions pointues ET populaires qui donnent à la ville, deux fois par ans, un air de contestation poétique. Et Danse en avril est souvent d’une rare qualité : cette année on y verra Thierry Niang et Kubilaï Khan… et pour le théâtre, on retrouvera les Caprices de Françoise Châtot, le Bourgeois de Philippe Car, Mazucchini dans un Valletti, la fraîcheur de l’Atelier de mécanique général et la création des Quatre jumelles de Copi par la cie aubagnaise lesgensdenface, dont on a vu une étape de travail malheureusement fort peu convaincante -brouillonne et triste quand on attend un Copi flamboyant et précis… Mais le Comœdia a raison de soutenir les cies maison ! A.F. Le Comœdia, Aubagne Saison 09/10 04 42 18 19 88 www.aubagne.com Le Bourgeois gentilhomme X-D.R.
LA CIOTAT THÉÂTRE DURANCE SAISONS 31 Dedans comme dehors Dernière programmation impulsée par Dominique Bluzet au Théâtre du Golfe, où les collaborations hors les murs représentent près de la moitié des spectacles proposés Les ciotadens peuvent toujours (et espérons que cela perdure dans les années à venir) bénéficier d’offres particulièrement intéressantes par le biais des partenariats passés entre le Théâtre du Golfe et quelques grandes scènes de la région. Dès cet été avec le Festival d’Aix (Orphée aux enfers d’Offenbach mis en scène par Yves Beaunesne), puis au Grand Théâtre de Provence avec de multiples propositions (Le cirque invisible de Victoria Chaplin et Jean-Baptiste Thierrée, Oliver Twist par le groupe Grenade, Barbara Hendricks sur le Voyage d’hiver de Schubert, Merce Cunningham, la mezosoprano Anna Caterina Antoniacci, l’opéra du Sichouan), à l’Opéra de Marseille (Manon Lescaut), au Jeu de Paume à Aix (avec le duo François Morel et Olivier Saladin dans Bien des choses) et au Gymnase (Le Menteur de Goldoni, l’adaptation des Contes de Grimm par Olivier Py). Mais la programmation dans les murs du théâtre n’est pas dénuée d’intérêt, notamment avec la venue de la cie Vol Plané dans un Molière (Le Malade imaginaire) et dans l’adaptation libre du Peter Pan de Matthew Barrie, avec la pièce bouleversante de (et avec) Darina Al Joundi (Le jour où Nina Simone a cessé de chanter), la mise en scène d’Irina Brook inspirée de Shakespeare, En attendant le songe et avec les claquettes folles des créateurs de Clak- Son et Box-Son qui reviennent dans leur nouvelle création, Shoebiz… DO.M Deux ans et déjà grand ! Le Théâtre Durance entame sa troisième saison. Zibeline aussi. Une coincidence si la programmation de ce théâtre des alpes provençales nous paraît particulièrement judicieuse ? 17000 entrées pour cette deuxième saison, dans un territoire à l’habitat dispersé, et aux difficultés économiques particulières : le Théâtre Durance accomplit sa mission de « créateur de lien social » que la CCMD (Communauté de Communes de Moyenne Durance) lui avait demandé de remplir. Au-delà de cela, elle propose une programmation courageuse et exigeante. La saison se décline en une trentaine de spectacles, des propositions théâtrales remarquables, en particulier : La Douleur de Duras avec Dominique Blanc mise en scène par Chéreau, un texte de Jean Marie Pïemme par l’inénarrable théâtre de la communauté française de Bruxelles, Le jour où Nina Simone a cessé de chanter, où Darina Al Joundi est bouleversante, du Visniec, du Rodrigo Garcia, le Beckett de Charles Berling qui ouvre la saison… La création théâtrale proposée viendra d’Italie : on peut regretter qu’elle ne soit pas réservée à une compagnie qui (sur)vit ici… mais on peut aussi se réjouir au vu de la qualité exceptionnelle de leur Casa de Bernarda Alba. Avoir envie de faire revenir cette troupe en ses murs, et de l’y installer, semble plus que légitime ! Du côté de la danse aussi la saison promet de beaux spectacles : entre le hip hop de la Cie Alexandra N’Possee, Urban ballet de Rêvolutions et Que ma joie demeure de Béatrice Massin, les propositions sont peu nombreuses, Théâtre de la Ciotat Saison 09/10 04 42 08 92 87 www.laciotat.com mais d’une grande qualité. Un peu l’inverse, peut-être, des propositions musicales ? Elles sont nombreuses, mais plus « faciles », et moins contemporaines. Même si l’on se réjouit de la présence affirmée de l’AMI pour trois Cartes blanches différentes à Font-Robert, et de « musiques du monde » de choix… À noter en revanche : une programmation jeune public abondante, avec des séances scolaires nombreuses, mais aussi familiales. Et pour tous les Le Malade imaginaire par la cie Vol Plane X-D.R âges, de la crèche au Lycée, avec des compagnies comme Skappa (en création !), Contour progressif (danse), Arcosm... Une raison de plus pour vous abonner, et y aller en famille ! AGNÈS FRESCHEL Théâtre Durance Château Arnoux (04) Saison 09/10 04 92 64 27 34 www.theatredurance.com Urban Ballet Jean-Jacques Mahe



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 1Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 2-3Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 4-5Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 6-7Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 8-9Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 10-11Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 12-13Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 14-15Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 16-17Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 18-19Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 20-21Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 22-23Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 24-25Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 26-27Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 28-29Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 30-31Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 32-33Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 34-35Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 36-37Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 38-39Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 40-41Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 42-43Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 44-45Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 46-47Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 48-49Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 50-51Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 52-53Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 54-55Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 56-57Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 58-59Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 60-61Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 62-63Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 64-65Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 66-67Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 68-69Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 70-71Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 72-73Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 74-75Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 76-77Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 78-79Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 80