Zibeline n°20 juillet 2009
Zibeline n°20 juillet 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°20 de juillet 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 10,6 Mo

  • Dans ce numéro : les festivals débutent... les saisons s'annoncent.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
22 SAISONS LA CRIÉE Le sens de l’équilibre La saison hors les murs du Centre National Dramatique s’est plutôt bien déroulée : partout la Criée a fait le plein de spectateurs, qui ont suivi avec une belle fidélité les déplacements au Gymnase, à la Friche, au Merlan, à NoNo. Et ont accueilli avec un tel enthousiasme les Cabarets, petites formes données dans le hall, que le théâtre les pérennise. Pourtant Jean-Louis Benoit est clair : une telle saison sans lieu, avec une offre nettement moins importante (11 spectacles au lieu de 28, 25000 places au lieu de 85000) est une catastrophe financière ; la saison ne coûte pas moins, et les recettes s’en ressentent ! Et même si une partie du public a suivi, certains ont pris d’autres habitudes, et risquent de ne pas revenir… D’autant que les ennuis ne sont pas finis : des travaux de désamiantage venant s’ajouter à la mise aux normes électriques, la grande salle ne rouvrira finalement ses portes qu’en novembre… Pourtant la saison s’annonce belle, ce qui est sans aucun doute le meilleur moyen de faire revenir les fidèles, et d’intéresser les autres ! Les constantes de 2009/2010 resteront les mêmes : de grands textes, classiques et contemporains, un équilibre entre les répertoires français et étrangers, avec une attirance pour les littératures du Nord, une bonne dose de comédies de toutes les époques, une place parcimonieuse, mais de choix, laissée aux arts non dramatiques, et la coproduction affirmée de créateurs de notre région. Classiques et revisités La grande salle rouvrira ses portes avec un Shakespeare, La Nuit des Rois, création du maître des lieux, et les fermera avec un Marivaux, Les Fausses confidences, dirigées par Didier Bezace. Entre temps il y aura un Euripide, Médée, mis en scène par Laurent Fréchuret, avec Catherine Germain qui quittera ses habits d’Arletti pour incarner l’infanticide (voir p.41). Avant cela Renaud Marie Leblanc qui créera son Racine, le plus grand, le plus sublime, le plus intimidant : Phèdre. Martinelli viendra jouer Feydeau, et on verra aussi un grand classique moins joué en France : Nathan le sage, traité de tolérance religieuse mais aussi de libre pensée écrit par Lessing au temps des Lumières, qui brillèrent aussi sur les protestants et panthéistes allemands. Les textes classiques seront aussi présents grâce à des relectures contemporaines. Mathias Langhoff adapte en met en scène Hamlet en cabaret, traitant To Be comme un TuBe… Angela Konrad reprend le Macbeth d’Heiner Müller qu’elle a créé aux Bernardines, et le TNP de Christian Schiaretti viendra interpréter Philoctète. Non le texte de Sophocle, mais la réécriture de Jean-Pierre Simeon interprétée par… Laurent Terzieff. Dans un autre genre le roman traditionnel arabe Baïbars, le Mamelouk qui devint Sultan viendra nous faire goûter un autre classicisme. Mis en scène par Marcel Bozonnet, et estampillé 2013. Hamlet V. Arbelet Macbeth Christiane Robin Questo buio feroce Gianluigi di Napoli Les Fiances de Loches Pascal Victor Salle des fetes Agathe Poupeney Contemporains On note pour cette saison nouvelle une présence affirmée de textes contemporains d’esthétiques très diverses. Gilbert Rouvière viendra adapter le récit savoureux de Serge Valletti, Pourquoi j’ai jeté ma grand-mère dans le Vieux Port, Thierry Roisin écrira une fable qui confronte Platon et les discours d’élus sur la démocratie (La Grenouille et l’architecte), Gabriel Dufay s’attachera à la pièce maîtresse de Roland Schimmelpfennig : Pushup, où la vie de l’entreprise et de ses gagneurs ; théâtre du réel aussi avec ce Portrait d’une femme de Vinaver, écrit à partir d’un fait divers meurtrier, et mis en scène par Anne Marie Lazarini. Théâtre documentaire encore, avec Il était une fois Germaine Tillion : Xavier Marchand, dont le Cie Lanicolacheur a habitué les spectateurs de la région à un travail subtil, intelligent et littéraire, s’attachera à composer un portrait de l’ethnologue et de la Résistante à partir de son histoire, mais surtout de ses écrits. Deux autres textes du XX e siècle : une pièce de Tarjei Vesaas dans laquelle l’écrivain norvégien décrit un Palais des Glaces où l’enfance se fige (mise en scène Stéphanie Loïk) ; et Frédéric Belier Garcia dirige Yaacobi et Leidental, pièce burlesque d’Hanokh Levin, où il est question des cercles de la vengeance à Tel Aviv, mais surtout de ménage à trois et de grosses fesses… Passeront aussi à la Criée : trois pièces de Pippo Delbono en collaboration avec le Merlan ; quelques fragments d’actOral en début de saison, avec en particulier des performances de Rainald Goetz… et, dans un tout autre genre, les performances de Salle des Fêtes, la dernière création de Deschamps et Makeieff, prévue elle aussi en début de saison mais reportée en avril pour cause de désamiantage. Hors dramatique La présence discrète des autres arts dans la programmation ne saurait dissimuler leur excellence : la création 2010 de Frédéric Flamand bénéficiera d’un plateau à sa mesure ; David Galoustov et Caroline Sagerman viendront enregistrer en direct, pour le label marseillais Lyrinx, en trois soirées forcément exceptionnelles, l’intégrale des Sonates pour piano et violon de Beethoven ; on verra sur l’écran de la grande salle L’Hirondelle et la mésange, le film muet d’André Antoine, pape du théâtre naturaliste, et précurseur méconnu du film en décors naturels ; et pour le jeune public, William Mesguich viendra mettre en images quelques fables de La Fontaine. Quand on vous disait qu’une belle saison s’annonce ! AGNÈS FRESCHEL La Criée Saison 09/10 04 91 54 70 54 www.theatre-criee.com
LE GYMNASE LE JEU DE PAUME SAISONS 23 Le choix de l’abondance Le pôle théâtral que dirige Dominique Bluzet se porte bien : 80000 spectateurs au Gymnase et au Jeu de Paume la saison dernière ! 57% des publics circule entre les deux lieux, et la synergie fonctionne. Il y a pourtant une stagnation du nombre d’abonnés, qui est générale dans les salles de spectacle vivant, alors même que le nombre de places vendues augmente. Phénomène que l’on observe surtout du côté des trentenaires -l’organisation de leurs loisirs se modifie- et des enfants, dont le temps libre et l’approche du savoir évoluent, et qui trouvent souvent avec Internet de quoi se nourrir. Partant de ce constat, et souhaitant renouer un dialogue intergénérationnel autour du théâtre, de la musique ou de la danse, Dominique Bluzet a créé l’association des amis et mécènes intelligents (ASSAMI), qui promeut le spectacle vivant sur le territoire d’Aix- Marseille autour de trois objectifs : redonner le goût et le plaisir du théâtre aux enfants ; aller vers les publics empêchés qui n’ont pas, pour des raisons économiques, sociales ou pratiques, accès à la culture ; enfin, développer des projets novateurs avec Marseille- Provence 2013, et notamment autour de l’œuvre d’Albert Camus. Ceux qui vous attirent La saison s’annonce belle : parmi les 27 spectacles proposés, certains trouveront facilement leur public attiré par des noms, une réputation, une présence médiatique. À priori Fanny Ardant, Michel Robin, Clotilde de Bayser, Claude Rich, Charles Berling, Jane Birkin, Jean-Pierre Darroussin, François Morel, Denis Podalydès, Jérome Savary et les Brèves de Comptoir de Ribes devraient remplir les salles ! Pourtant ils ne proposent pas des projets faciles, et permettront parfois aux spectateurs de découvrir de belles écritures contemporaines… Ainsi Lambert Wilson met en scène Fanny Ardant dans un des plus beaux textes de Lagarce, Music-Hall, l’histoire d’une vieille starlette de province entourée de deux boys animés d’une sollicitude toute relative… Denis Podalydès, coproduit par le Jeu de Paume, joue en solo une adaptation philosophico/psychanalytique d’un Cas Jekyllau mythique dédoublement, tandis que Darroussin vient jouer un texte d’Alain Gautré sur un déluge contemporain, rural, à La Chapelle en brie… Quant à François Morel, il vient avec Olivier Saladin rapporter une étrange correspondance de cartes postales, entre deux couples de voisins touchants d’ignorance… Ceux qui construisent ici Comme chaque année le pôle théâtral accueille aussi quelques-unes parmi les meilleures compagnies de la Région : Le Livre d’or de Jan, d’Hubert Colas, coproduit par le Gymnase, sera ainsi à Avignon cet été (voir p 5). En 2009/2010 le pôle théâtral a parié sur deux productions et deux reprises de spectacles qui s’adressent également au jeune public. La première création est confiée à Alexis Moati, dont on connaît depuis des années le travail rigoureux et hors des modes. Il mettra en scène Peter Pan en revenant à la pièce de James Matthew Barrie, cet étrange auteur qui, comme son personnage, ne voulait pas affronter le Temps… Caroline Ruiz (Théâtre des trois hangars, Salon-de- Provence), après le Petit Prince s’attachera à Peau d’âne. D’après Perrault, et Demy. Quant aux reprises deux belles cies marseillaises, Plaisir d’Offrir et Télémaque, ouvriront les horizons a vers d’autres arts : avec L’amoureuse de Monsieur Muscle, joli trio chorégraphique mutin et coloré de Michel Kéléménis, et La Mort Marraine, conte musical contemporain pour sextuor et récitante, que Raoul Lay a écrit et composé d’après un conte des Grimm, et où un beau médecin apprend qu’on ne peut changer le destin… Ceux qui aiment les textes Grimm encore, avec le retour d’Olivier Py et les deux derniers volets de sa trilogie. L’auteur metteur en scène a redécouvert toute la force des deux collecteurs de contes et, en transposant leurs récits, met au jour leur force symbolique ; leur rapport à Dieu, en particulier, dans les deux récits qu’il choisit, où la magie intervient comme une grâce, ou une rédemption. D’autres productions feront le bonheur des amateurs de textes dramatiques : Omar Porras viendra faire jouer son Teatro Malandrovirtuose et baroque dans la plus géniale des farces de Molière : les Fourberies de Scapin. Mais il y aura aussi Ruy Blas mis en scène par William Mesguich, un Goldoni (Les Amoureux) relooké par Gloria Paris, un autre (Le Menteur) colorisé par Laurent Pelly… Et dans le genre panorama de la littérature dramatique du XX e siècle, il y aura les Chaises de Ionesco, mis en scène par Jean Dautremy, (une coproduction du Gymnase et de la Comédie Française), Fin de Partie de Beckett par Charles Berling, Baby Doll de Tennesse Williams mis en scène par Benoit Lavigne qui tentera, le peut-on ?, de faire oublier Kazan… Ceux qui chantent Et puis pas mal de spectacles de type cabaret théâtralisé, ou l’inverse. Formes légères à la mode, mais qui disent aussi l’air du temps de crise et rappellent souvent l’entre-deux guerres… Ainsi le récital de Virginie Seghers ouvre la saison, Jane Birkin fait son concert, Une trompinette au Paradis rend hommage à Vian, L’Araignée de l’éternel à Nougaro… et Decouflé fait un cabaret burlesque où la musique importe autant que la féerie visuelle. Vous avez dit divers ? Demandez le programme, il y en a encore ! DOMINIQUE MARÇON ET AGNÈS FRESCHEL Pôle théâtral Gymnase Jeu de paume Saison 2009/2010 0 820 000 422 www.lestheatres.net Les Chaises Cosimo Mirco Magliocca



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 1Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 2-3Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 4-5Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 6-7Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 8-9Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 10-11Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 12-13Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 14-15Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 16-17Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 18-19Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 20-21Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 22-23Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 24-25Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 26-27Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 28-29Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 30-31Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 32-33Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 34-35Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 36-37Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 38-39Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 40-41Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 42-43Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 44-45Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 46-47Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 48-49Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 50-51Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 52-53Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 54-55Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 56-57Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 58-59Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 60-61Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 62-63Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 64-65Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 66-67Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 68-69Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 70-71Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 72-73Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 74-75Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 76-77Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 78-79Zibeline numéro 20 juillet 2009 Page 80