Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 76 - 77  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
76 77
76 ÉDUCATION ENSDM FNCTA Sous influence L’Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille va se donner en spectacle au Pavillon noir, dans le cadre de La danse dans tous ses états proposée par le BNM (voir p.26). Un programme que Jean-Christophe Paré, qui dirige l’ENSDM depuis deux ans a malicieusement intitulé Danses en dialogues. Entendre le chorégraphe pédagogue parler de l’enseignement de la danse, de sa vocation et de son histoire, est passionnant. Loin de transmettre l’idée que la danse classique est un idéal figé, il veut montrer qu’elle a toujours absorbé les influences diverses, celles de la danse moderne en particulier et que, travaillée de schèmes nouveaux, elle leur a trouvé des solutions corporelles inédites qui modifient sans cesse le vocabulaire classique, et sa transmission. Les élèves de l’ENSDM, ceux de la Classe d’Insertion Professionnelle plus spécifiquement, travailleront donc, à partir d’extraits du répertoire, sur des figures abstraites comme l’ellipse, la chute, l’étirement… Une façon de s’adapter à la réalité des danseurs Pascal Delsey professionnels qui, même dans les compagnies les plus classiques (il en reste peu), dansent régulièrement du contemporain, et sont confrontés à l’improvisation et à la création : s’ils doivent acquérir la technique, la rigueur et la virtuosité (néo)classiques, ils doivent aussi comprendre qu’elle n’est pas une fin en soi. Pour la dépasser, et savoir s’en affranchir… Danses en dialogues devrait en faire la démonstration, et se donne comme ambition de dépasser notablement les objectifs d’une fin d’année, pour être un véritable spectacle, fondé sur un programme cohérent, adapté aux 110 élèves de l’Ecole, et à chacun de leurs besoins pédagogiques spécifiques. A.F. Danses en dialogues Ecole Nationale Supérieure de Danse de Marseille Les 23 et 24 mai Pavillon Noir, Aix 04 91 327 327 www.ballet-de-marseille.com www.ecole-danse-marseille.com L’Art aujourd’hui (hd Est-ce un signe ? les troupes de Théâtre amateur affirment de plus en plus leur goût pour les textes de notre temps Anny Perrot, comédienne, assistante de Gildas Bourdet puis metteuse en scène, a l’habitude de travailler avec des professionnels, mais aime aussi les amateurs. Elle a proposé un montage thématique de textes lus et mis en espace, intitulé L’Art dans tous ses états. Successivement, le début de L’Inconvenant de Gildas Bourdet, un extrait qui ne permettait pas de prendre la mesure de ce texte, qui apparaissait là un peu verbeux ; ensuite Art de Yasmina Reza, qui mettait face à face trois excellents comédiens, visiblement prêts à monter toute la pièce, habités par les personnages et les situations. Enfin l’extrait de Musée haut, musée bas mettait en valeur tout le burlesque acide de la pièce de Jean- Michel Ribes. Avec seulement trois répétitions les comédiens s’en sont plutôt bien sortis ! Trouver le juste équilibre entre lecture et jeu n’est pourtant pas évident. C’est une pièce de Coline Serreau, Salon d’été, qu’a choisi de monter le Théâtre de l’Éventail. Le texte en est facile, mais efficace, les situations conventionnelles : histoires d’amour qui se font et se défont autour des répétitions d’un quatuor vocal à trois époques différentes. Cependant le jeu des acteurs, la mise en scène d’Anne- Marie Vautrin ont séduit par leur qualité. Le travail vocal effectué pendant une année pour parvenir à chanter des airs d’un répertoire difficile s’est avéré efficace ! CHRIS BOURGUE L’art dans tous ses états s’est joué à La Criée le 17 avril, et Salon d’été au Gymnase le 30 avril Le festival de théâtre amateur se poursuit du 26 mai au 6 juin FNCTA 04 91 61 15 37 www.espaceculture.net/agendaculturel/théâtreamateur X-D.R.9 Mensuel gratuit paraissant le deuxième jeudi du mois Edité à 25 000 exemplaires Edité par Zibeline SARL 76 avenue de la Panouse n°11 13009 Marseille Dépôt légal : janvier 2008 Directrice de publication Agnès Freschel Imprimé par Rotimpress 17181 Aiguaviva (Esp.) photo couverture Agnès Mellon Conception maquette Max Minniti Rédactrice en chef Agnès Freschel agnes.freschel@wanadoo.fr 06 09 08 30 34 Secrétaire de rédaction Dominique Marçon journal.zibeline@gmail.com 06 23 00 65 42 Éducation Chris Bourgue chris.bourgue@wanadoo.fr 06 03 58 65 96 Arts Visuels Claude Lorin claudelorin@wanadoo.fr 06 25 54 42 22 Livres Fred Robert fred.robert.zibeline@free.fr 06 82 84 88 94 Musique et disques Jacques Freschel jacques.freschel@wanadoo.fr 06 20 42 40 57 Frédéric Isoletta f_izo@yahoo.fr 06 03 99 40 07 X-Ray x-ray@neuf.fr 06 29 07 76 39 Cinéma Annie Gava annie.gava@laposte.net 06 86 94 70 44 Philosophie Régis Vlachos regis.vlachos@free.fr Sciences et techniques Yves Berchadsky berch@free.fr Histoire et patrimoine René Diaz renediaz@free.fr Polyvolantes Maryvonne Colombani mycolombani@yahoo.fr 06 62 10 15 75 Marie Godfrin-Guidicelli m-g-g@wanadoo.fr 06 64 97 51 56 Marie-Jo Dhô dho.ramon@wanadoo.fr Maquettiste Philippe Perotti philippe.zibeline@gmail.com 06 19 62 03 61 Ont également participé à ce numéro : Pierre-Alain Hoyet, Delphine Michelangeli, Susan Bel, Sara Minard, Emmanuel Maureau, Marion Cordier, M.P.P Photographe : Agnès Mellon 095 095 61 70 Directrice commerciale Véronique Linais vlinais@yahoo.fr 06 63 70 64 18 LA REGIE Jean-Michel Florand 04 42 49 97 60 06 22 17 07 56
VITEZ OUEST PROVENCE ÉDUCATION 77 Entre rêves éveillés et reality-show Frissons de peur et de désir ont parcouru les spectateurs du Théâtre Vitez, face au spectacle proposé par les étudiants des Arts du Spectacle de l’Université de Provence. Frédéric Poinceau y proposait un montage à partir de trois textes de Joël Pommerat : Je Tremble 1 et 2, et Le petit chaperon rouge. Le metteur en scène invité a travaillé avec une équipe de 23 étudiants d’années différentes participant à la dramaturgie, la scénographie, les costumes, la régie, la musique, l’assistanat, la médiation culturelle. Le spectacle commence par la rencontre du Chaperon rouge et du loup (Noémie Dorchies et Élie Chapus impressionnants de naïveté ou de roublardise) que l’assistance reconnaît, sans qu’ils soient nommés, à leur dialogue à double-sens jubilatoire. On les retrouve plus tard pour un dénouement troublant dans la cabane de « Mémé » au milieu de la forêt... Changement radical d’atmosphère : un plateau de Music-Hall et deux animateurs de Noémie Dorchies et Élie Chapus Amath Magnan-Diouf charme (Nina Gazaniol et Sylvère Santin, excellents) qui ponctuent le spectacle avec humour et chansons glamour et sexy, proposant des rencontres de personnages issus tout aussi bien des contes de notre enfance que de la dure réalité du monde ouvrier. On nous promet d’assister à une mort en direct, celle du présentateur ! Le ton est donné... Des rideaux en fond de plateau se soulèvent, jouent sur les transparences, laissant entrevoir des scènes de séduction ou de violence, entre le roman-photos et le récit fantastique. Solitude, suicide, meurtres et abandons se succèdent sur fond de musiques qui vont d’une romance d’Elvis Presley à un succès des Queens : peu d’espérance dans ces situations mais de la frénésie, un humour décapant et de l’appétit ! Non, la vie n’est pas rose, le monde plutôt noir, l’avenir incertain, mais l’enthousiasme de la création emporte ces jeunes comédiens ! CHRIS BOURGUE Je Tremble, mes Frédéric Poinceau, a été joué au Théâtre Vitez les 6 et 7 mai À venir au théâtre Vitez Un autre travail universitaire, dans cette fac fermée dont personne ne parle, mais qui travaille à son avenir… L’Usage de la Parole, d’après Nathalie Sarraute, sera joué par les étudiants mis en espace par Sylvie Boutley les 19 et 20 mai. 04 42 59 94 37 http://theatre-vitez.com Nina Gazaniol et Sylvère Santin Amath Magnan-Diouf Logorrhées dansées D Pour leur deuxième rendez-vous sur la scène de l’Olivier, les jeunes danseurs de la 8 e promotion de la formation Coline se confrontaient à l’univers du chorégraphe marseillais Georges Appaix. Dodeca… ou presque fut un spectacle étonnant tant il semblait évident pour les 11 danseurs de suivre les pas du chorégraphe. Tanguant sur la bande son d’Olivier Renouf, les interprètes se croisent, se regroupent, corps cassés qui chutent brutalement et se relèvent, recommencent… Petit à petit un groupe se forme, deux puis trois d’entre eux se mettent à dire un texte, dans un bel ensemble, à le danser, à le tripatouiller, en donner plusieurs versions, bientôt relayés par d’autres… C’est irrésistible, joué par certains si naturellement que la comédie prend le relais, le corps et la voix ne font qu’un ; un exercice de style qui échappe à la technique pure et recrée, entre notes, mots et gestes, un langage unique, ironique, libérateur. Comme naturel. Puis la musique reprend le dessus et chacun vient affirmer son pas, sa cadence, avant que ne reprennent ces drôles de logorrhées dansées… Après cela, entouré de ses musiciens Georges Appaix entame son Récital, des chansons dont il a signé les paroles et la musique (exceptées deux reprises de Nougaro et Gainsbourg) et qu’il « danse » par moments, sans vraiment convaincre l’auditoire… DO.M. Les danseurs de la formation Coline ont dansé le 5 mai au Théâtre de l’Olivier à Istres AdhéreZ àZibeline ! RetrouveZ les formules et bulletins d’abonnements sur notre site www.journalzibeline.fr Vous serez ainsi régulièrement informés de nos événements, profiterez des nombreux avantages offerts par nos Partenaires, et recevreZ, si vous le désireZ, Zibeline cheZ vous Adhérents, retrouveZ la liste des avantages offerts par nos Partenaires sur votre site !



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80