Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
JkC ? =alt5 SEFStERE. 13I1 le hl dL clam averla n1a SIVE ip 0-7031721_11:ji QM mar thow arrmella THEA TRE'b i ti g arll$ LE SEMAPHORE 1 WlE4'QRE pile raylhern$ft kaliaâ4t1)'ENCREC NOYEMBRE 23-I30 cle didas+calle and co phrsdre VENCIREaI 23 JtiIVIER-2013 olvislep#ae aaiveque plus loin !. plus hag, plus fart ". VE1TRE:1 -ZCH3C Iowa Ihiitre mar+ap5 ? crQaiien) f ? R,- `:H urepüc ihisrimhfe ltlimague leimart marrellla VENDREDI FE'rR:ER 20I-0 naidi& tarried et le grog* éva$Ion digis IIIts wins de monde kg,. I if4../EPd:)pE D ; 12 MARE - 201-2L l'entreprise unnïI mime de vopage5 inraginaiirles cr1e phiGppe car le leurge* genkiIhorine 1101'F V Eld 2 SAM Ar'RJL - 24113(1 ocern searad "Rassi &'fereandrrs bitR.)Eu AVRIL die l'oiseaumouche f'enfaant de la jungle.5: !'RL 1+-' ;'ErtiO ARIL -F ? C citie temps de dire. pad fructo las Iandanafns.Oul'traiatifaet 110* NUITS CiRDULAIRES DUI SEMAPHORE VENDREDI -.2.0H34) cie hers pistes coma idyllique VENDRE D. 21 - 241-13C warren lavattae REhJS-ISNE'+.tEFx -S - RESEP.W.V IflNS !'. 04 42 06 39 09 "J -v Dr` LY'J r}L aL â{-aa LYL'Ch, + r -1 -I ul ri/xaI ff,LaLFyb : - 1 mn-KF{.Y-on-Li4D}J' : or r Du son pour tous Dans le cadre d’un programme d’accès aux loisirs culturels pour les personnes malentendantes, Joël Canapa, du Conseil Régional PACA, a inauguré au théâtre du Ring l’installation d’une Boucle Magnétique. La compagnie Saliéri-Pagès, qui a déjà mis en œuvre l’accès à son théâtre aux personnes à mobilité réduite, a ainsi été sélectionnée par la Région pour équiper sa salle de ce dispositif de sonorisation. Cette mesure prévoit le financement sur 3 ans de 45 salles, et devrait créer un effet d’entraînement chez les autres. D’un coût dérisoire par rapport à l’aménagement d’un lieu de spectacle (en moyenne 4000 euros), il suffirait souvent d’y penser : un fil électrique autour de la pièce, un amplificateur de boucle, un micro permettent aux personnes équipées d’appareils auditifs en position T, ou d’un implant cochléaire, de capter le champ magnétique obtenu grâce aux bobines à induction de leurs appareils. La Région réaffirme ainsi, dans le prolongement de l’adhésion en 2003 à la charte de Madrid, la nécessité de donner aux personnes handicapées l’accès à tous les droits fondamentaux et notamment à la culture. Au Ring, Marie Pagès et son équipe sont heureux de « faire entendre leur bruit artistique », eux qui désirent inscrire le spectateur au cœur de leur démarche de création, en réduisant les freins qui empêchent d’aller au théâtre. Dans la ville de Jean Vilar, cette installation visant à favoriser l’accès à la culture pour tous, revêt une résonance particulière... DELPHINE MICHELANGELI L’inauguration de la Boucle Magnétique a eu lieu le 23 avril Païdos est vivant ! Touchés par les appels à solidarité répétés de la librairie Païdos, nous avons dit un peu vite (et théâtralement !) dans notre édito précédent que la librairie était à l’agonie… Depuis, les libraires reçoivent des appels affolés demandant quand ils ferment… Or si la librairie du Cours Julien est en crise, en situation financière difficile, il n’est aucunement question qu’elle ferme ses portes. Que tous les Marseillais amateurs de cette librairie militante si particulière se rassurent : ses nombreuses activités, rencontres, expositions… et son fonds choisi restent à la disposition de leur curiosité, de leurs passions, et de leur implication citoyenne ! AGNÈS FRESCHEL À venir à la librairie La librairie sera fermée au public (avec possibilité dans la journée de venir chercher les livres commandés) du 15 au 23 mai et du 29 mai au 5 juin pour cause de tournage d’un film, mais les rencontres-débats auront lieu comme prévu : - rencontre autour de l’ouvrage Poubelle égarée au bord d’une autoroute, que dit aujourd’hui la psychanalyse de la précarité ? (collectif, éd. Pleins Feux), avec les auteurs Hervé Castanet, Dominique Pasco, Sylvette Perazzi, Elisabeth Pontier et un invité, le docteur René Arnaud-Castiglioni, psychiatre et chef du service de gérontopsychiatrie auC.H.S. Valvert. Le 14 mai à 19h ; - table ronde à l’invitation d’Alternative Libertaire avec des syndicalistes pour parler Des luttes isolées vers un mouvement de grève générale : Comment construire le changement ?. Le 15 mai à 18h ; - rencontre autour de la revue Z, le 26 mai à 19h ; - rencontre avec Pierre Micheletti, président de Médecins du Monde, autour de son livre Humanitaire s’adapter ou renoncer (Hachette, coll Marabout) le 27 mai à 19h ; - rencontre avec Benito Pellegrin autour de son livre Marseille quart Nord, chronique marseillaise (éd. Sulliver) le 28 mai à 19h ; - rencontre avec Emmanuelle Cosse autour de son livre Cette France-là (Assoc. Cette France-là) le 29 mai à 19h. Librairie Païdos 54, cours Julien 13006 Marseille 04 91 48 31 00
CAUE 13 POLITIQUE CULTURELLE 07 À la tête d’une équipe de 13 personnes, Sandrine Dujardin mène les projets du CAUE 13 tambour battant, pour sortir d’une visibilité en demi-teinte… À l’heure où le CAUE 13 consacre une exposition à l’architecte Fernand Pouillon et inaugure sa collection Guide du promeneur architectural, l’occasion est donnée de décrypter ce que cache ce sigle. Le CAUE, c’est le Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement. Son statut est particulier puisqu’il s’agit d’une association d’intérêt public percevant une taxe prélevée sur les permis de construire, et assignée par le Conseil général. Créé en 1980 dans le cadre de la loi sur l’architecture de 1977, le CAUE 13 compte parmi les 89 autres associations sur le territoire national. Informer, sensibiliser, conseiller et former sont les quatre missions fondamentales communes à tous, même s’il existe une grande variété d’interprétations possibles. Le CAUE 13, notamment, se particularise par un maillage important du territoire avec 59 architectes conseils et 4 correspondants territoriaux qui apportent leur expertise aux élus des 79 communes adhérentes, coordonnent un réseau de professionnels et réalisent des études (plus de 150 par an). Si leurs avis, « neutres et consultatifs », sont indispensables aux spécialistes, peu de particuliers y ont recours. Il lui reste donc beaucoup à faire pour que leur talent de médiateurs soit sollicité plus systématiquement dans le cadre du développement des communes et l’instruction des permis de construire… Promouvoir l’architecture contemporaine « L’architecte conseil a un rôle pédagogique important, rappelle Sandrine Dujardin. Ce n’est pas un gendarme mais un expert. Et c’est un vrai geste militant pour éviter l’effet coup d’épée dans l’eau. » Pour toutes ces raisons, le CAUE13 travaille de concert avec les communes, les associations, les professionnels et les différents services De la ville, de l’architecture, du paysage… X-D.R de l’État dont il forme même les agents (élus, ingénieurs et directeurs de services techniques). De pédagogie, il est aussi question avec les scolaires grâce au Conseil général (Passeport 13 ou la découverte du cadre de vie, du patrimoine architectural et paysager du département) et au Rectorat. Mais, admet Sandrine Dujardin, « sensibiliser et former le public à l’architecture demande un gros effort de vulgarisation. » Du coup, pour toucher le plus grand nombre, elle multiplie les partenariats : avec les CAUE du Gard et de l’Hérault (programme « La rentrée en images »), la Fondation Le Corbusier et Cité de l’architecture et du patrimoine (outils pédagogiques autour de l’œuvre du Corbu et de la Cité Radieuse de Marseille). Avec l’association Loubatas (élaboration d’une mallette pédagogique sur l’éco-construction), l’ADAPP (conférences sur l’art contemporain), le ministère de la Culture et de la communication (Journées du Patrimoine)… Encore faut-il que ces « actions communicantes » s’appuient sur des outils d’information et de documentation performants. C’est le cas de l’Observatoire de l’architecture, de l’urbanisme et des paysages dont le fonds regroupe près d’un millier d’images, mais pas de la bibliothèque qui, faute de place, est inaccessible… Enfin, pour promouvoir la créativité architecturale dans le département, le CAUE 13 co-organise avec le Syndicat des architectes le Prix du meilleur diplôme et, pour valoriser les communes qui ont de l’audace, décerne le Grand Prix départemental de l’architecture ! Il ne lui reste plus qu’à intégrer un bâtiment à la hauteur de ses ambitions, qui serait un signe fort architectural et permettrait l’ouverture à tous d’un lieu d’information sur ses activités. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI (ADAPP – Association intercommunale pour le Développement des Arts plastiques et du Patrimoine) L’un chez l’autre Le CAUE 13 fait coup double autour de Fernand Pouillon en accueillant l’exposition Pouillon s’invite chez Castel et en lançant son premier Guide du promeneur architectural. L’exposition est produite par le Pavillon de l’Arsenal de Paris et inédite en région : 46 panneaux et 4 maquettes témoignent de ses réalisations en région parisienne (Pantin, Montrouge, Boulogne-Billancourt, Meudon la Forêt). La scénographie a été confiée au cabinet marseillais CCD (Régis Daniel) qui a réhabilité l’an dernier l’ancienne aérogare Marseille Saint-Charles conçue par Gaston Castel en 1950, et actuel hall de la cité administrative DDE/DREAL où l’exposition est présentée. La première carte guide, réalisée en partenariat avec l’association Les Pierres sauvages de Belcastel, est « consacrée à l’intégralité de l’œuvre de Fernand Pouillon dans les Bouches-du-Rhône, département où il a engagé sa carrière de bâtisseur et forgé son écriture architecturale. » L’une et l’autre permettant de mieux comprendre qui était ce « personnage singulier au parcours atypique, fort, ancré dans l’imaginaire collectif » tout à la fois architecte, écrivain prolixe et éditeur… M.G.-G. Pouillon s’invite chez Castel jusqu’au 30 juin 16 rue Antoine Zattara, 3 e 04 96 11 01 20



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80