Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
04 POLITIQUE CULTURELLE CHÂTEAUVALLON Châteauvallon consolide ses fondations Si la fin 2008 fut rude pour le CNCDC Châteauvallon, l’année 2009 démarre sous de meilleurs auspices : « le CNCDC tient le cap » explique son directeur Christian Tamet qui, la confiance retrouvée, annonce une belle programmation estivale Après trois départs volontaires fin 2008 et cinq suppressions de poste au total ces dernières années, le CNCDC a échappé à un plan social douloureux pour se stabiliser à 26 salariés permanents. L’autre bonne nouvelle est venue des partenaires qui ont confirmé leurs subventions : le CNCDC peut donc poursuivre ses missions de création, de diffusion et Le bel été ! Christian Tamet peut avoir le sourire : sur quinze spectacles programmés en juin et juillet, trois affichent déjà complet ! Le concert de « la diva du classique » Barbara Hendricks, Fellag (voir p16) et Le Quatuor, « une proposition populaire dans le bon sens du terme ». Il reste à découvrir tout de même quelques perles parmi toutes les propositions artistiques, la coloration de l’été 2009 étant la présence de la musique classique ou jazz sur les plateaux de danse. Car la danse fait un retour fracassant avec des nouveaux venus, des habitués et des retours très attendus… Place à Alain Platel qui réunira 10 danseurs des BalletsC. de la B, 8 musiciens et 3 chanteurs dans Pitié !, à la troupe Aterballetto qui interprètera deux chorégraphies de Mauro Bigonzetti, et à Sidi Larbi Cherkaoui qui viendra en compagnie de la formation corse A Filetta pour Apocrifu. Place au Ballet de Marseille avec trois pièces de Kelemenis, Forsythe et Malandain, à Josef Nadj (Entracte) et Nasser Martin-Gousset (Comedy) qui, sauf le BNM, intègreront des musiciens à la construction scénographique. Même combinaison avec Kubilaï Khan Investigations qui mêlera dans Geografia une équipe cosmopolite de trois musiciens du groupe Kafka et cinq danseurs venus de de programmation. Pas de recul donc du Conseil régional, du Conseil général ni de la Communauté d’agglomération Toulon Provence Méditerranée qui « jouent le jeu » et valident le budget 2009 de 3,5 M €, malgré l’État qui se fait attendre… La directrice adjointe Nathalie Anton comme l’administrateur Yannouch Volamin sont aujourd’hui confiants : la feuille de route est maintenue et « les choses vont continuer en 2009 ». Pas de modification non plus du cœur de ses missions, mais quelques réorientations néanmoins avec une optimisation maximale de ses équipements et une politique tarifaire différente. Le CNCDC, qui dispose de 18 chambres pour les artistes, de deux studios -l’un de 100 m2, l’autre de 150 m2- et d’un plateau de répétition, devra élargir leur occupation au-delà des résidences liées à la programmation. Quant à la nouvelle grille tarifaire, elle sera mise en application à la rentrée prochaine : la Corée, du Mozambique, de Slovaquie et de Suède… Côté musiques, l’Orchestre national de Barbès invitera le public à participer à une grande fête-concert, Groundation fêtera son 10 e anniversaire quand le jazzman Richard Bona offrira « une musique qui rassemble ». Le clap de fin reviendra à Juan Carmona, directeur artistique des Nuits Flamencas… Et avant cela, le 16 juin, Chéreau dira Coma (voir p 22)… M.G-G carte Châteauvallon passera de 17 à 12 euros tandis que le prix de la place à l’unité augmentera de 1 euro, sans compter les nombreuses offres aux moins de 26 ans, aux collectivités et aux groupes. Bref, tout sera mis en œuvre pour continuer à soutenir les compagnies d’un côté, l’accès à la création de l’autre. Question d’équité…, et de bon sens. MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Programme d’été de Chateauvallon 04 94 22 02 02 www.chateauvallon.com Geografia, Kubilai Khan investigations Laurent Thurin-Nal QU INZAINED ES RÉALISATEURS - CANNES 2009 REPRISE Â MARSEILLE AU CINEMA L'ALHAM BRA DU 26 AU 31 MAI Lu MwlleL {rbad 5aalouF- Non : S,inkteau Alain Gurmudic Michel -klixllan ioeninp,Fn- LynnSdielLon... alhaEmbracine.eem - 04 9103 84 66 - alhambfia23@wanad00t fr - Tarif ; en partenariat avec La Rêgion A.
THÉÂTRE LE SÉMAPHORE PÔLE MÉDIA POLITIQUE CULTURELLE 05 Parenthèse enchantée Ils étaient tous là, tous les représentants des collectivités territoriales, pour fêter les 20 ans d’un théâtre particulier… Le cas du Sémaphore aujourd’hui est si rare et précieux qu’il faut le souligner, le préserver, le monter en épingle même. Edifiés conjointement il y a 20 ans dans une ville en grande difficulté économique, le théâtre et la médiathèque ont fait la preuve que l’éducation populaire n’est pas un vain mot, et que parier sur la culture a du sens. Dans un quartier appauvri, au sein d’une population confrontée au chômage de masse, dans une ville où habitent beaucoup d’immigrés (le Sémaphore est un des rares théâtres où l’on voit s’asseoir des femmes enfoulardées), le théâtre propose depuis 20 ans une programmation exigeante, qu’elle assortit d’ateliers de pratique, de résidences… et d’une convivialité qui lui garantit un taux de fréquentation de 85%, dont plus de la moitié réside à Port-de-Bouc même. Est-ce parce qu’« elle a fait de la culture un axe de Les 20 ans du Semaphore X-D.R son développement », comme le soulignait Alain Hayot,(Conseil Régional) que la ville a toujours « résisté aux tentations xénophobes » ? Sans doute la réussite du théâtre est-elle dûe aussi à la personnalité de son directeur, Pierre Graphéo, « connu pour sa pugnacité » soulignait Bernard Millet (Conseil Général). Quant à Katell Pouëssel, (Direction Régionale des Affaires Culturelles), elle notait l’exclusivité du label de cette scène, « conventionnée pour les publics », qui produit un « étonnant travail éducatif fait de rencontres et de partage », grâce à une salle toujours ouverte qui programme des spectacles « joyeux et intelligents ». La recette du succès ? Patricia Fernandez, la Maire, émue, rappela que petite fille elle avait connu à cette place les ateliers mécaniques de Saint Gobain, et qu’associer ainsi patrimoine ouvrier et culture résume toute une politique culturelle : une mission de service public auprès des publics qui permet aussi l’existence, essentielle, de la création. Des discours agrémentés des facéties de la Cie du voyage imaginaire, très irrespectueuse du protocole, qui brossait les vêtements, cirait les chaussures, peignait énergiquement les chevelures et époussetait non moins vigoureusement les cols des représentants et élus hilares, et finalement peu décontenancés ! Après cela un petit coup de fanfare Wonderbrass, un banquet arrosé, chauffé au brasero, et l’on repartait pour un moment avec Jean-Louis Hourdin, qui a inauguré le théâtre en 1989, puis fêté ses dix ans, et revenait ce soir là avec un montage de (beaux) textes politiques, poèmes et chansons de jongleur, Hugo et Dario Fo dits à trois (avec Pierre Henri et Éloïse Brunet) sur le fil de l’emphase pour montrer la force des peuples. Ça s’appelait Ça respire toujours. Pourvu que ça dure ! Et que ça rayonne ailleurs, partout où le service public de la culture est foulé aux pieds… AGNÈS FRESCHEL Les 20 ans du Sémaphore se sont fêtés le 17 avril à Port de Bouc Le cinéma a une Antenne ! Au Pôle Media de la Belle de mai il n’y a pas que Plus Belle la Vie. Non seulement on y tourne autre chose, mais encore on y chouchoute le cinéma et l’audiovisuel La création de l’antenne Media Grand Sud devrait permettre de faciliter la vie aux créateurs d’un secteur culturel particulièrement sensible. Car, comme le rappelait Alain Hayot, vice-président du Conseil Régional délégué à la Culture, il faut « une véritable politique publique en matière de cinéma et d’audiovisuel », qui « respecte la création cinématographique, dans un secteur où les lois de rentabilité de l’industrie culturelle sont plus présentes qu’ailleurs. » Media 2007-2013 est un programme de l’Union Européenne qui vise à « encourager le développement de l’industrie audiovisuelle. » La fameuse exception culturelle semble présider à ses destinées puisque le programme, qui concerne 32 pays comme le rappelait Blandine Pellistrandi, représentante de la Commission européenne, s’attache à développer la formation (7% du budget), la production indépendante (20%), les festivals (9%, plus de 100 festivals européens aidés), la distribution des films européens (55%) tout en veillant à la diversité culturelle : le programme Media, soit 755 millions d’euros sur sept ans, soutient actuellement plus de la moitié des films européens… La création d’une Antenne à Marseille est donc un événement important, unique même, puisque la France sera le seul pays à posséder trois relais (Paris, Strasbourg, Marseille) quand les autres se contentent d’un, parfois de deux ; cette installation définitive devrait donc permettre aux créateurs de la région, et aux festivals, une aide au montage de dossiers. Et par ailleurs la région devrait voir s’accroître le nombre de tournages, déjà très important. En effet, grâce au climat, à la lumière, aux sites variés et exceptionnels, le « Grand Sud » de la France est d’ores et déjà un des premiers territoires de tournage en Europe. L’antenne vise à les augmenter encore en facilitant leur gestion humaine et technique, mais aussi en mettant en réseau l’espace euroméditerranéen. La Région PACA, fortement impliquée dans la création de cette antenne puisqu’elle en est à l’origine (elle la demande depuis 2003, et l’a hébergée durant un an le temps que les locaux soient prêts), ajoute donc ce dispositif à la politique qu’elle mène pour le cinéma et l’audiovisuel, aidant la création (2,5 millions par an) mais aussi l’accès au cinéma, des jeunes en particulier. A.F. L’inaguration de l’Antenne Media Grand Sud a eu lieu le 27 avril Pôle media de la Belle de Mai 04 91 57 50 57 www.mediafrance.eu



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80