Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 36 - 37  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
36 37
36 MUSIQUE CONCERTS Enthousiasme et pertinence Les Festes d’Orphée ont proposé, le 12 avril à Aix et le 14 à Marseille, un programme de motets festifs, rassemblant pour cette occasion les solistes, le Grand-chœur et l’Orchestre Baroque. Pour commencer, l’Exaudiat te Dominus de Francois Estienne, œuvre étonnante que l’Ensemble avait déjà donné l’occasion de découvrir en 2003 : encore une perle oubliée du patrimoine baroque provençal ! qui, comme le lyrisme des programmes vendus à chaque manifestation oublie rarement de le rappeler, vaut bien les meilleures productions versaillaises ! Œuvre digne d’intérêt donc, interprétée avec justesse et enthousiasme, notamment par Guy Laurent qui, d’un geste enflammé, en fit même tomber sa partition ! L’Ensemble s’est ensuite attaqué au Concerto pour Violon BWV 1042. Quelques petites défaillances de justesse notamment du coté du violon solo : les aléas, sans doute, du diapason baroque quand l’accord s’applique à un orchestre conséquent. Des Festes finalement conclues sur les Vesperæ Solemnes de Confessore de… Mozart ! Pourtant peu habitué à ce répertoire, l’Ensemble a fourni une performance remarquée sur une œuvre dont l’écriture contrapuntique et le dynamisme étrange méritaient effectivement d’être soulignés. Mission accomplie une fois de plus : de bonnes surprises, des découvertes et une prestation de qualité. SUSAN BEL Grand choeur des Festes d'Orphee X-D.R Vous aimez Brahms ! 0 Deux immenses artistes, Michel Dalberto au piano et Henri Demarquette au violoncelle ont offert au public du Jeu de Paume, le 16 avril, un spectacle brillant et virtuose La musicologue Christine Prost présenta le concert dans une introduction évitant tout jargon pour introduire des œuvres au demeurant complexes : les œuvres du « plus classique des romantique », Brahms, dont deux sonates ouvraient et refermaient le programme, qui comprenait la Sonate en La majeur de Beethoven et un florilège de pièces de Schubert, trois lieder dans leur Révolte du chœur Charmant programme que celui qui était donné en matinée ce 9 mai. L’orchestre et chœur des classes musicales du lycée Vauvenargues d’Aix-en-Provence s’était mêlé aux chœurs du lycée Arthur Rimbaud d’Istres (Dir. Jacques Losse) et du lycée Jean Lurçat de Martigues (Dir. Françoise Espitalier), pour présenter leur travail de l’année : une pièce drôle dans laquelle un compositeur cherche à faire jouer son opéra à un orchestre dissipé qui n’en fait qu’à sa tête et ne joue et ne chante que ce qui lui plaît… Prétexte ingénieux pour introduire un répertoire qui va de Purcell à Gershwin en musardant par Rameau, Haendel, Gluck, Mozart, Verdi, Bizet, Puccini, sans compter quelques intermèdes aux percussions balais, boîtes de conserve et danse dynamique. La fraîcheur de cette jeune troupe compensait largement les problèmes transcription par Michel Dalberto, (Nacht und traüme, et deux extraits de La Belle Meunière, Danksagung an den Bach et Der Müller und der Bach). Tout au long du récital les phrases musicales respirent, se modulent, usent de toutes les capacités du violoncelle qui se fait voix expressive, subtile, ironique ou emportée. Le piano accorde corps et profondeur au propos, avec un jeu d’une fluidité et o d’une élégance exceptionnelles. Aucun effet facile, aucune note trop jouée, les deux musiciens fondent leur art au service de la partition, unis par une intelligente complicité que la magie de leur interprétation rend sensible. Les rappels fusent, qui nous offrent le plaisir d’entendre deux pièces de Brahms, un lied transcrit pour leurs instruments, Que la mélodie coule, et une Danse Hongroise endiablée ! MARYVONNE COLOMBANI de justesse, de puissance ou de placement des voix. La mise en scène ne manquait pas d’humour, les jeux de mots se succèdent, « ça bosse fort ! », les artistes se révoltent dans ce pastiche enlevé de La compagnie Interlude X-D.R. Michel Dalberto Yannyck Coupannec Prova d’orchestra qui a réjoui un public complice et bienveillant. Une mention spéciale au « sopraniste syndicaliste » Tom Mebraki, dont la voix de falsetto était très convaincante, et surtout à la « prima donna » Eléonore Deveza de la Pena dont la présence, la voix, tenaient déjà de la prestation professionnelle. Un spectacle d’une jolie tenue. MARYVONNE COLOMBANI Interludes sera repris à l’Olivier (Istres) le 23 mai 04 42 55 24 77 www.scenesetcines.fr
CONCERTS rirT3 OINESFiOT LlaZiLEI LULL =.,r r Le.+. ji... ii.. ii ring : i R. : I Van"nr + fr 2ii ! CT ; C22 iiiâ ; in ; iâ i _***. ir it ti m HU ; I Ni ! F F..T. NocTur P, e i —, I.jinjE EM BRUN 4 20-31 ma f 2(y.:* Kww_-cesdlhiaer_fr I- (1rm, ? eS lihaes r5 nprrkigl.e5 I inultedhmItieur Cyril liiemandez seEre 5larn[Iraffs-widck7s : MAR1f.0, : 71 I de Bale Y611 r715 ! 11.1,li:'ii.i'.'i'i`.'CnrliS{hwaftt NiColasCanke SW ; IgTTtr. a a 1- -L.I : MUSiGA7REfZE prE CHOEUR CONTEMPORAIN Vendredi 12 JUN 2009 20M, - Concert Direction Roland Hayrab ecl i a n -nerurc Li 27rrrai'm4nhr3ridefl {. ro-S14 144.12,14 XA rIWr..rrr 2 I IFIn + nM1arYrll4'lilftif7 :'I] : Temple Grignanr.Ae GFigrran 13006 Marsolle Réservation I MusItakfe9e 0491 0-0 91 31 Fprr,h-N198,4i d7tir.i46 ! &aafs.) tArrrerris Vocatrukfiro pair peta-I#tre 4uelqua &hase do : simple € 't dc doux Masai a.sai Suite o'B Jâ nuit TorPbetiu I ! -Cipize LeiN4 Or0ipall, 1. 7.:\\r r tirta.)L.') : estrB Potellii1 1113$ °t, r [i4efl6aGK arF Sal Irawtles trgrditdLT +t LiRaTig1` Of1XOfd Allr1111111,1, Ma ite ed.) ! -it is+*i ; a1 342$#1 Toraf - I *Mrvs.n +I,Rnii TNElifrrf rUUf15iti-1*, Pranaana,d Lia l-rrri- 334413MAIISLILIE wlilYt_I EtnUdi'YrYsliarlla.taH1 yt i I L441



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80