Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
34 MUSIQUE CONCERTS Le Conte est bon ! On est loin des premières mises en scène maladroites des Contes de Musicatreize ! L’Arbalète magique, représenté au Gyptis le 16 avril, est une réussite. D’abord parce que l’histoire, inspirée d’une légende fondatrice de Vietnam, touche tous les publics, capte l’attention des plus jeunes, que le livret de Tam Quy génère, au fil du drame, un intérêt croissant débouchant à l’épilogue sur une réelle émotion… Aussi parce que la scénographie aux lignes épurées d’Henry l'Arbalete magique X-D.R Bradier se fond dans l’univers sonore du compositeur Tôn-Thât Tiêt : un délicat mariage Orient-Occident. Il y a dans le va-et-vient des chanteurs, du chœur à l’antique côté cour au ponton central dressé devant un rideau de scène, tout à la fois de la distanciation moderne, des postures traditionnelles orientales comme de l’opéra classique européen… et quelques images poussent l’amateur à penser à Butterfly. Le musicien quant à lui parvient à Comme la chanson du monde… L'Ensemble Telemaque avec Brigitte Peyré et Alain Aubin Agnes Mellon L’Ensemble Télémaque a clôturé la saison du Théâtre le Cadran à Briançon le 5 mai avec la création de ses Folk songs, avant de partir pour des Excentrés dans les Hautes-Alpes avec un programme en partie différent (voir p 38). L’ensemble marseillais y est en résidence régulière depuis plusieurs années, et a noué des relations particulières avec le public… Ainsi, accompagnés des choristes du Briançonnais, Télémaque a offert une véritable palette de chants et de musiques du monde entier (France, USA, Espagne, Allemagne, Italie, Arménie, Azerbaïdjan) à partir des Folk Songs de Luciano Berio, mais aussi des partitions de Kurt Weill, Astor Piazzolla et Manuel de Falla. Sous la direction musicale de Raoul Lay, grâce à ses orchestrations qui surprennent par l’utilisation de percussions diverses, de l’accordéon et de la harpe, ces Folksongs ont conduit créer, à l’aide d’un dispositif instrumental minimaliste (une flûte, une harpe, un violon et des percussions) une « couleur locale » séduisante au moyen d’un langage moderne accessible. Autour de notes polaires soutenant les voix, se tisse une texture d’arpèges et de trémolos, de mouvements obstinés qui laissent planer sur le drame une énigme. Estce le secret de l’arbalète ? Une noirceur inquiétante, même dans les tableaux festifs du mariage ou dialogue amoureux, laisse présager l’issue funèbre. Roland Hayrabedian dirige des chanteurs qui rendent crédibles les personnages du Roi trahi, de la Princesse naïve et du Prince félon, arpentant avec talent les vocalises récurrentes, les dessins mélodiques chaotiques ou les sinueux passages du « parlando » au « cantabile » … Un succès mérité ! JACQUES FRESCHEL o au cœur d’un voyage « folklorique » qui ne cherchait pas à être authentique mais à convoquer toutes sortes de mémoires pour un concert commun : un mélange de voix et d’instruments, parfois surprenant et souvent magique. Les deux protagonistes, la merveilleuse soprano Brigitte Peyré et le subtil contre-ténor Alain Aubin, transmettent avec poésie, humour et vivacité l’âme passionnée de ces chants d’origine variée. Ponctuellement le chœur entrelace sa voix pour accompagner les rythmes très contemporains de la percussion et des mélodies de flûte, clarinette, harpe, accordéon, violon et violoncelle. La présence du chœur renforce l’aspect populaire de ces chants, dans un décalage avec le chant lyrique des solistes. Le concert transporte dans des coins d’un monde souvent inconnu, et constitue un bel hommage créatif à la chanson populaire. SARA MINARD o Edith Canat de Chizy Christophe Daguet Haut le chœur ! Le concert organisé par le centre culturel Ani, dans le cadre de la Quinzaine Culturelle Arménienne, en partenariat avec la Mairie des 11 e et 12 e arrondissements de Marseille, a rencontré un beau succès auprès du public qui s’était déplacé, le soir de Pâques, à l’église de Beaumont. On y a entendu une formation vocale qui, depuis sa création par Roland Hayrabedian en 1978, fait la part belle aux musiques d’aujourd’hui. Le Chœur contemporain, fort de près de 32 chanteurs, s’est trouvé à son aise dans Suite de la nuit de la compositrice Edith Canat de Chizy, particulièrement dans les reliefs donnés aux plans sonores, la richesse des résonances, bouches fermés, attaques percutées, sons hachés, textes précipités… tout ce qui fait le sel des opus contemporaines ! Dans le chant romantique, comme les Motets de Mendelssohn, malgré des qualités d’homogénéité et de mise en place, l’ensemble a pâti en revanche d’un déficit de nuances et d‘émotion liée aux textes. L’entame de l’étrange Messe de Brahms (passant illico du Kyrie au Sanctus !) manqua d’un poil de retenue et les sopranos y ont lancé quelques sons raides dans l’aigu ! À contrario, on a goûté sans réserve aux séduisants Chants religieux du Grec Komitas, ses polyphonies colorées d’origine orthodoxe, ses mélodies modales et bourdons typiques du subtil mélange des répertoires populaire et savant. J.F. al
Après Mozart… Beethoven ! Avec des têtes d’affiches comme Barbara Hendricks, Aldo Ciccolini, Anne-Sofie von Otter et Philippe Jaroussky, le Grand Théâtre de Provence devrait à nouveau attirer les mélomanes en 2009-2010 ! D’autant que ce carré royal représente seulement la partie émergée d’un iceberg riche en genres musicaux, personnalités et répertoires… Avec pour fil rouge une statue : Beethoven ! Anne Sofie von Otter Mats Backer Mozart l’année dernière, Beethoven cette année ! Tel est l’axe défini par Dominique Bluzet pour la prochaine saison du GTP… afin de jeter les bases d’un avenir où il sera donné à entendre « des œuvres de plus en plus exigeantes » … Depuis deux ans, un premier pari est gagné : celui de remplir régulièrement la salle du Grand Théâtre (1400 places !) avec des spectacles du niveau des grandes affiches parisiennes, durant les mois où le Festival d’Aix n’investit pas l’espace prévu à l’origine par Stéphane Lissner pour accueillir le Ring wagnérien… Mais il reste encore à fidéliser le public, en former de nouveaux (comme les jeunes générations) en proposant des tarifs accessibles, à défendre le patrimoine tout en étant ouvert sur la création, à continuer de proposer des « affiches » en faisant de la place aux talents locaux qui le méritent… Un vaste chantier pris à bras le corps par l’équipe aixoise, et qui est en passe d’être réussi ! Guest star ! Dès la reprise automnale, au fil des mois, on attend une flopée de vedettes. La grande mezzo Anne Sofie von Otter rendra un émouvant hommage à des œuvres composées, présentées dans l’univers concentrationnaire du camp de Terezin, le contre ténor Philippe Jaroussky chantera des musiques italiennes du XVII e siècle. L’accordéoniste Richard Galliano, accompagné d’un quintette princier de cordes, jouera Piazzolla et le violoniste Nemanja Radulovic ses Trilles du Diable. Les pianistes David Kadouch et Bertrand Chamayou interprèteront respectivement les célèbres Tableaux d’une exposition (Moussorgski) et Années de Pèlerinage (Liszt). Anna Caterina Antonacci chantera un oratorio imaginaire Altre Stelle mis en scène par Juliette Deschamps, l’ensemble Accentus Schubert et Rachmaninov… Sans oublier les concerts jazz Manu Katché, Lionel et Stéphane Belmondo, Stacey Kent… Et c’est pour trois concerts que la diva Barbara Hendricks se présentera sur le plateau aixois. Elle y chantera Noël, avec l’Orchestre de Cannes et la Maîtrise des Bouchesdu-Rhöne et du « Blues » avec un quartette de jazz et le monumental et sublime cycle de Schubert : Le Voyage d’Hiver. Spectacles De nombreuses représentations sont destinées à la jeunesse comme le poétique Cirque invisible de Jean Baptiste Thiérrée et Victoria Chaplin, la la la Opéra en chanson mis en scène par Benjamin Lazar, la création de Boulevard du swing par les jeunes du Créa, Chante-moi une histoire par la soprano Agnès Mellon, l’Opéra de Sichuan. On note également la présence de la compagnie marseillaise Télémaque Aldo Ciccolini Luc Jennepin SAISON GTP pour la reprise d’un étonnant spectacle tout-public : Le Cabaret des Valises, composé par Raoul Lay et conçu avec les artistes du Cirque Plume. De la danse aussi, et de la meilleure, créée dans la région, et abordable pour le jeune public : la reprise de Blanche Neige par le Ballet Preljocaj, qui ravira tous ceux qui n’avaient pu accéder aux premières représentations ; la création attendue d’Olivier Twist par le Groupe Grenade (Josette Baïz) ; la reprise de Folavi et de Schubert in love, pièces très musicales justement par le Ballet d’Europe(Jean-Charles Gil). Quant à la venue de la Merce Cunnigham Company, dans un programme pour 13 danseurs contenant un pièce aléatoire (Split Side, 2003) et le ludique Squaregame (1976), elle promet d’être un événement… MUSIQUE Beethoven pléthorique Et pour honorer Ludwig, à côté d’un concert pédago Beethov’on the rocks par Jean-François Zygel, on entendra ses Symphonies par l’Orchestre Français des Jeunes, Anima Eterna, l’Orchestre National de Montpellier, le Sinfonia Varsovia, ses Concertos par l’Orchestre National de Lille (Augustin Dumay au violon), le pianiste Barry Douglas et la Camerata Ireland (L’Empereur), le Trio Wanderer et Les Siècles (Triple concerto), sa musique de chambre par les Quatuors Ebène et Ysaÿe, ses sonates (Isabelle Faust et Alexander Melnikov)… avec en point d’orgue, un récital exceptionnel donné par le vieux maître Aldo Ciccolini dans le « Clair de lune » et l’« Appassionata » … JACQUES FRESCHEL Saison 2009/2010 Ouverture des abonnements le 26 mai 04 42 91 69 69 www.legrandtheatre.net MUSIQUE ME CE grE13 intorrnarons:0441 210 0 35 Barbara Hendricks Mats Backer 30 (Ram qratulti errPrmn € 7e 20-27 RAN mtiw.aixenrnusiqua.fr 0 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80