Zibeline n°19 juin 2009
Zibeline n°19 juin 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°19 de juin 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 5,8 Mo

  • Dans ce numéro : derniers spectacles... premiers festivals.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 DANSE BALLET D’EUROPE DRAGUIGNAN BARJOLS Juste avant l’été Comme tous les ans l’activité du Ballet d’Europe s’accentue à l’arrivée de l’été. En avant goût Jean-Charles Gil, chorégraphe prolixe, présentera sa nouvelle pièce au Merlan en juin… L’été sera chargé, et la saison prochaine… Le Ballet d’Europe fait partie de ces compagnies qui diffusent beaucoup dans la Région, mais aussi dans le pays et à l’international. Le public aime la danse que ces jeunes gens rigoureux et talentueux leur offrent… En avant-goût des soirées de plein air qui les attendent, le directeur du ballet présente deux de ses pièces sur le plateau du Merlan. Sweet Gershwin, inspiré par la modern dance américaine mais aussi par Balanchine, est un voyage dans l’imagerie de la comédie musicale américaine ; deux pas de danse de salon, et l’on glisse dans une belle virtuosité, sur pointes mais légères ; des duos amoureux mutins, comme naturels, souriants, une succession de chansons dansées jusqu’à la délicieuse exultation des corps, sur la Rhapsody in blue… que du bonheur ! Puis le ballet créera Comme un souffle de femme, une pièce où se confrontent deux quatuors mixtes (deux hommes, deux femmes) sur la musique de Theodorakis, des chansons interprétées par la voix chaude de Maria Farantouri. Une pièce que Jean- Charles Gil veut inscrire dans une symétrie formelle et ancrer le sol, pour y trouver de nouveaux appuis pour l’envol… AGNÈS FRESCHEL Sweet Gershwin Jean-Charles Verchere Ballet d’Europe Scène Nationale du Merlan les 11 et 12 juin 04 96 13 01 12 www.balletdeurope.org 1.CHA(LUE PRE-11:E14. FIERCII.W.11 bu loalit A. var.4 NEI ; tr_ANISYSONNEN1 I EiSlItt-KI:J- MERCREDI 3 Aim 09 SlikiENES 1D1 NET vdw.bauxpublicr. co-n Parte FoOra Plarseate Errim Le cerf et l’icône Deux cies de danse sont en résidence de (re)création dans le Var, à Barjols et à Draguignan. It’s only a rehearsal est un duo autour de la métamorphose d’Actéon, changé en cerf par diane chasseresse, qu’il avait surprise se baignant nue sous une cascade. Line Tørmoen et Dimitri Jourde interprètent la déesse et le chasseur puni, en un duo sensuel fait de temps de danse et de paroles, narratives, sur la transformation qui s’opère. Une pièce d’Ina Christel Johannessen, déjà créée en 2007 lors des Hivernales avignonnaises. L’icône qui se produira ensuite n’est pas de la trempe des mythes : la pièce proposée par Jasone Munoz joue sur des représentations plus récentes et colorées. Elle se met en scène avec humour comme ces femmes déjantées et piquantes des films d’Almodovar, à fleur de peau, et si fortes malgré l’émotivité qu’elles affichent.. La pièce, répétée à Barjols, sera montrée à la Tannerie à l’issue de la résidence, puis créée sur (superbe) plateau de Draguignan. A.F. It’s only a rehearsal Ina Christel Johannessen Théâtre de Draguignan (83) Le 19 mai Au jour le jour Jasone Munoz La Tannerie, Barjols (83) Le 22 mai 04 94 59 74 60 www.latannerie.fr It's only a rehearsal Erik Berg Théâtre de Draguignan (83) Le 29 mai 04 94 50 59 59 www.theatresendracenie.com
Travaux de fondation Barbara Sarreau est en résidence à Bamako depuis novembre, et pour trois ans. Elle collabore ici et là-bas avec les chorégraphes Patrick Acogny et Heddy Maalem, mais aussi des écrivains, photographe, philosophe, comédien, plasticiens autour d’un projet dont Marseille Objectif Danse veut se faire le relais régulier : il s’agit de faire travailler les élèves du conservatoire de Bamako autour des arts contemporains. Cela s’appelle Tchakéla (celui qui creuse), et une première étape de travail sera montrée à la Friche le On vous en a déjà parlé (voir Zib 18) : le grand vagabondage de printemps commence durant la Nuit des musées (voir p 8) par la création de Klaus T le 16 mai, se poursuit à la Bourse par la reprise de Success story, une pièce que Flamand a créée pour les apprentis de DANCE et dont il faut voir les effets de haut, d’une coursive, comme si vous étiez Howard Hughes en l’air (les 22 et 23 mai, 2 représentations par soir à 20h 30 et 22h30). Puis les élèves de l’ENSDM danseront à Aix (voir p.76)… En deuxième et troisième semaine La danse dans tous ses états se recentre au Grand studio, pour trois créations ! Un tout nouveau programme conçu entièrement pour les danseurs du Ballet, qui ajoute au répertoire trois œuvres d’univers différents : Luncinda Childs, Annabelle Ochoa, Frédéric Flamand (du 27 mai au 5 juin). Le directeur du Ballet National a plus que jamais travaillé à sa nouvelle pièce en collaboration avec ses danseurs. Est-ce parce que cela le garde du narcissisme ? Le Trouble de Narcisse dont il sera question n’est pas exactement celui qu’éprouve l’éphèbe grec en découvrant son image dans l’eau, mais celui que notre société de l’image, de la reproduction, induit et favorise. Une des « Métamorphoses » qui traverse MOD BNM MARTIGUES GAP 9 juin (de 14h à 18h). Une volonté réaffirmée de faire se croiser les peuples, les pratiques et les arts, pour faire surgir de ce creux(set) des formes nouvelles, et transmettre réciproquement les cultures. Tchakéla-celui qui creuse Barbara Sarreau Studio de la Friche 04 95 04 96 42 www.marseille-objectif-danse.org Créations ensemble La deuxième édition de La danse dans tous ses états va mettre tout Marseille (et Aix !) en Connivences… toute l’œuvre de Flamand, dans ses symétries, ses dédoublements, ses diagonales, ses mélancolies glacées et aquatiques qui se peuplent d’Echos solitaires… Isabelle Ochoa aussi travaille sur les doubles, mais plutôt opposés que gémellaires : Inverses veut confronter un homme à ses souvenirs, un individu à un monde, et plusieurs musiques, plusieurs danses, classiques ou contemporaines. Quant à Lucinda Childs elle a travaillé comme souvent à partir de la musique répétitive américaine : John Adams inspire ici les trois temps de Tempo Vicino, pièce abstraite où les corps habitent les structures musicales, évoluant comme huit instruments en un trajet de trois mouvements… AGNÈS FRESCHEL À noter : le BNM après ces Connivences dansera à Uzès (voir p 11) et à Châteauvallon (voir p 4). Un calendrier de tournées qui ne cesse de s’étoffer, avec un répertoire qui s’enrichit chaque année de plusieurs pièces. Connivences La danse dans tous ses états Du 16 mai au 5 juin 04 91 327 327 www.ballet-de-marseille.com Success Story Agnes Mellon 7 27, I DANSE Chapeau ? La scène Nationale de Gap accueille pour deux soirs Sombreros de Decouflé. C’est du grand spectacle, toujours épatant visuellement, avec des effets magiques dont on ne peut qu’admirer la virtuosité… C’est amusant, plein d’aphorismes mutins, de références BD, des héros enfantins, de paradoxes et de bustes qui se tournent le dos et les talons… Mais c’est un peu répétitif et pas mal long, décevant en fait quand on a (trop ?) adoré Decouflé et ses codex aux bestiaires autrement fantastiques, et surtout autrement dansés. Car ici les corps sont magiques mais très immobiles, et solitaires, comme si la danse ne l’intéressait plus, seulement les effets visuels… qui demeurent épatants ! A.F. Sombreros Philippe Decouflé Les 26 et 27 mai Scène nationale de Gap (05) 04 92 52 52 52 www.ville-gap.fr Sombreros Laurent Philippe Tisser trois fils La cie Käfig revient à Martigues le 3 juin pour un spectacle qui, comme toujours, va plaire aux jeunes et aux enfants. Mais qui cette fois leur est spécifiquement destiné : les danseurs ne « racontent » pas une fable, ne font non plus pas de démonstration de virtuosité, encore moins de battle. Ils tissent les trois fils d’un spectacle à tricoter : la conception, la répétition, et la représentation. Ces virtuoses du hip hop montreront ainsi aux plus jeunes que le travail n’est pas uniquement physique (même si c’est celui-ci qui impressionne !) mais qu’il passe par la pensée, le tâtonnement, et la sueur… pour atteindre la jubilation à laquelle Käfig les a habitués ! A.F. Tricôté Cie Käfig Les Salins, Martigues 04 42 49 02 00 www.theatre-des-salins.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 1Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 2-3Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 4-5Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 6-7Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 8-9Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 10-11Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 12-13Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 14-15Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 16-17Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 18-19Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 20-21Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 22-23Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 24-25Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 26-27Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 28-29Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 30-31Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 32-33Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 34-35Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 36-37Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 38-39Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 40-41Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 42-43Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 44-45Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 46-47Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 48-49Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 50-51Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 52-53Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 54-55Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 56-57Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 58-59Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 60-61Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 62-63Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 64-65Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 66-67Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 68-69Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 70-71Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 72-73Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 74-75Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 76-77Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 78-79Zibeline numéro 19 juin 2009 Page 80