Zibeline n°16 mars 2009
Zibeline n°16 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture et éducation en lutte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 78 - 79  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
78 79
78 EDUCATION LA LOI LRU I Ubu et la Scélérate LRU Lundi 2 février 2009. Répondant à l’appel de la coordination nationale des universités en lutte, le « comité de mobilisation » de la faculté de St Jérôme établit à 7h30 un barrage filtrant à l’entrée du site… La décision a été prise en Assemblée Générale la semaine précédente. Déjà, les personnels de 46 universités françaises regroupés en coordination avaient lancé le mot d’ordre de grève illimitée à compter du lundi 2 pour le retrait immédiat de la LRU. Une saveur de mai en janvier, une odeur de jamais vu à Saint-Jérôme. La LRU ! Loi relative aux « Libertés et Responsabilités des Universités ». Té, té, té, la rime est aussi pauvre que le projet déjà combattu fin 2007 par quelques étudiants aussi lucides que seuls dans la lutte (même si Zibeline déjà sonnait l’alarme). À l’époque, les universitaires et chercheurs n’avaient pas cru bon de soutenir la jeunesse dans son combat… Pourtant la loi était la même. Elle menaçait tout autant cette indépendance et cette liberté de recherche et d’enseignement supérieur que son titre prétend étendre et « responsabiliser ». Il y a un an cette loi revendiquait déjà de faire de l’université française une « libre entreprise » de vente du savoir. Déjà des présidents d’université, aux pouvoirs renforcés, devaient vassaliser l’éducation aux impératifs locaux du marché du travail. Déjà l’université devait devenir un creuset de « formateurs » aux emplois précaires, modulables et corvéables à merci. Déjà la disparition des petites universités « de province » était programmée, ainsi que l’augmentation colossale des droits d’inscription aux diplômes « rentables ». Déjà quelques pôles d’excellence avaient été triés pour y concentrer des thèmes « très choisis » et surtout très fructueux de recherche. Douze sites, pas un de plus, dénommés « plan campus », élus parmi les élus, seuls qualifiés encore à recevoir quelques subsides pour restaurer un patrimoine immobilier en ruine (avez-vous visité les facs où vous envoyez vos enfants ?) qui pourrait abriter encore un semblant de recherche et concentrer les incubateurs de matière grise. Coupe pleine Alors pourquoi cet embrasement soudain ? Le 22 janvier, le Président de la République partait dans une diatribe fracassante dont il a le secret contre la recherche et l’enseignement supérieur français. Comme un Père Ubu il déclarait la guerre ouverte au CNRS, par sa chandelle verte ! cette vieille institution devait disparaître ! Née de la dernière pluie au nom de la dernière guerre ! La recherche française malgré ses récents prix Nobel devait se soumettre à son bâton de phynance. Merdre, merdre, merdre, vitupérait le pathétique ! Et puis le reste… Les milliards en cadeaux aux banques alors que l’on refuse à l’éducation nationale le plan de relance qui endiguerait l’hémorragie d’étudiants qui pénalise l’économie depuis bientôt dix ans. Les cadeaux fiscaux somptuaires aux grands possédants de l’industrie spéculative alors que l’activité des laboratoires publics de recherche des EPST [Etablissement Publics de Sciences et Techniques] sont asphyxiés financièrement et menacés de disparition. Le 29 janvier, 300000 provençaux dans les rues chantent une nouvelle marseillaise, celle de la protestation contre le bâton à phynance. Père Ubu est sourd. Père Ubu est ivre, puissant par la crise, riche de la pauvreté. Des millions de français agitent leur colère. Père Ubu est aveugle et les forces de son ordre ne savent pas compter. Y.B Y.B Agir Lundi 2 février 2009, 13h30, amphithéâtre Pasteur, Faculté des Sciences de Saint-Jérôme, 450 personnes se pressent. Du jamais vu ! Même la fac de droit est en grève reconductible. Imaginez ! Un enseignant juriste intervient. Il rappelle que c’est en 1950 que le droit de grève a été reconnu légal à l’université… 59 ans pour que le droit exerce son droit, historique, non ? Alors, pourquoi ? Plusieurs le clament, la liberté d’enseignement et de recherche est menacée. Comme aux pires périodes de notre pays, la liberté d’expression et de création est remise en cause. Ce qu’aucune force politique n’avait tenté de faire, Père Ubu le fait. La grève est reconduite. De nouveaux modes d’action sont recherchés. Les amphis sont au travail, dans la résistance affichée, malgré les menacesi. YVES BERCHADSKY 1 Rappelons pour mémoire à tous les enseignants qui pensaient être encore libres d’énoncer leurs opinions hors de leur classe, cet appel d’offre de 202000 euros (100000 euros pour le secondaire, 102000 euros pour les universités) lancé par le ministère de l’Éducation Nationale en octobre 2008. « Les présents marchés portent sur la veille de l’opinion dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la recherche. [...] Le dispositif de veille vise [...] à repérer les leaders d’opinion, les lanceurs d’alerte, et analyser leur potentiel d’influence et leur capacité à se constituer en réseau […]. Les vidéos, pétitions en ligne, appels à démission, doivent être suivis avec une attention particulière et signalées en temps réel. »
GYPTIS CHATOT - VOUYOUCAS théâtre musique danse r lu Pit, [CRÉATION] DU 14 AU 21 MARS 2009 GLORIA D'APRÉS SUNSET BOULEVARD'co ABONNEMENTS > RÉSERVATIONS 04 91 11 00 91 > www.theatr'eg ! Jptis.com > 136 RUE LOUBON 13003 MARSEILLE Mensuel gratuit paraissant le deuxième jeudi du mois Edité à 25 000 exemplaires Edité par Zibeline SARL 76 avenue de la Panouse n°11 13009 Marseille Dépôt légal : janvier 2008 Directrice de publication Agnès Freschel Imprimé par Rotimpress 17181 Aiguaviva (Esp.) photo couverture Agnès Mellon Conception maquette Max Minniti Rédactrice en chef Agnès Freschel agnes.freschel@wanadoo.fr 06 09 08 30 34 Secrétaire de rédaction Dominique Marçon journal.zibeline@gmail.com 06 23 00 65 42 Éducation Chris Bourgue chris.bourgue@wanadoo.fr 06 03 58 65 96 Arts Visuels Claude Lorin claudelorin@wanadoo.fr 06 25 54 42 22 Livres Fred Robert fred.robert.zibeline@free.fr 06 82 84 88 94 Musique et disques Jacques Freschel jacques.freschel@wanadoo.fr 06 20 42 40 57 Musiques et disques Frédéric Isoletta f_izo@yahoo.fr 06 03 99 40 07 Cinéma Annie Gava annie.gava@laposte.net 06 86 94 70 44 Philosophie Régis Vlachos regis.vlachos@free.fr Sciences et techniques Yves Berchadsky berch@free.fr Histoire et patrimoine René Diaz renediaz@free.fr Économie Stéphane Menias.menia@free.fr Polyvolantes Maryvonne Colombani mycolombani@yahoo.fr Marie Godfrin-Guidicelli m-g-g@wanadoo.fr Maquettiste Philippe Perotti philippe.zibeline@gmail.com 06 19 62 03 61 Responsable commerciale Véronique Linais vlinais@yahoo.fr 06 63 70 64 18 Ont également participé à ce numéro : Susan Bel, Marie-Jo Dhô, Sylvia Gourion, Dan Warzy, Pierre-Alain Hoyet, Christine Rey, X- Ray, Sonia Isoletta, Delphine Michelangeli, Jordan Saïsset Photographe : Agnès Mellon LA REGIE Jean-Michel Florand 04 42 49 97 60 06 22 17 07 56 CORRESPONDANCES CHOREGRAPHIE ET INTERPRETATION HETTLY NOËL ET NELISIWE XABA (HAITI/MALI/AFRIOUE DU SUD) vendredi 13 mars a ZOh30 QUAND MAMIE DE NOELLE REVA2 MISE EN SCENE DENIS MAILLEFER THEATRE EN FLAMMES (SUISSE) Mardi 17 mars à 20h30 DERVISH IN PROGRESS DANSE ET CHOREGRAPHIE ZIYA AZAZI MUSIQUE MERCAN DEDE (TURoulE) LE CRI CHOREGRAPHIE NAGERA BELAZA INTERPRETATION DALILA RELATA, NAGERA RELATA (ALD ERIE) mars théâtre d Aries Scene conventionnée pour des écritures d'aujourd'hul INFORMATIONS/RESERVATIONS 04 90 52 51 51 www.t heatrearles.corn



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 1Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 2-3Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 4-5Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 6-7Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 8-9Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 10-11Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 12-13Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 14-15Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 16-17Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 18-19Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 20-21Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 22-23Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 24-25Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 26-27Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 28-29Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 30-31Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 32-33Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 34-35Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 36-37Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 38-39Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 40-41Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 42-43Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 44-45Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 46-47Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 48-49Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 50-51Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 52-53Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 54-55Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 56-57Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 58-59Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 60-61Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 62-63Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 64-65Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 66-67Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 68-69Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 70-71Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 72-73Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 74-75Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 76-77Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 78-79Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 80