Zibeline n°16 mars 2009
Zibeline n°16 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture et éducation en lutte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 56 - 57  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
56 57
56 LIVRES ÉCRIVAINS EN DIALOGUE THÉÂTRE DU PETIT MATIN Il y avait du monde aux ABD pour écouter les deux écrivains que Pascal Jourdana mettait ce soir-là « en dialogue ». Boualem Sansal et Jean Rouaud, venus évoquer leurs derniers romans, Le village de l’Allemand pour le premier (voir p.60), La femme promise pour le second, nous ont offert un échange passionnant. Les deux hommes ont de nombreux points communs. Tous deux ont un parcours éclectique et ont exercé plusieurs métiers avant d’écrire leur premier roman vers la quarantaine ; tous deux font partie de la « dream team » de J.-M. Laclavetine chez Gallimard ; tous deux militent pour le retour à un romanesque poétique, qui dise le monde, la société et l’individu, par le biais de la fiction, dans la grande tradition du roman ; tous deux ont visiblement eu plaisir à échanger, au fil d’une longue conversation qui a filé à toute allure. Rencontre avec des hommes illustres écrire ma révolte ou partir la pleurer dans l’exil Boualem Sansal a choisi de rester en Algérie et d’écrire pour rappeler qu’« il y a péril en la demeure », aujourd’hui encore. Il évoque l’état déplorable dans lequel se trouve l’édition algérienne. Le monde arabo-musulman a pourtant une production éditoriale énorme : beaucoup de textes religieux, de discours, d’apologétique, mais pas ou peu de romans ; de la reproduction, peu de création. Car un roman, c’est « un individu qui s’adresse à d’autres individus » ; or, dans les sociétés ancrées dans la religion et la tradition, on laisse peu de champ au regard individuel, forcément libre, potentiellement dangereux. Le village de l’Allemand, en abordant deux pans d’histoire tabous en Algérie, la Shoah et la guerre civile des années 90, a suscité des réactions très violentes chez les compatriotes de Sansal. Menacé de mort, celui-ci continue pourtant de clamer son droit à se définir lui-même et à raconter des histoires complexes, loin du prêt à penser des slogans. l’écriture aide à devenir libre Le credo de Rouaud rejoint celui de son collègue. Pour lui aussi, il s’agit à travers la fiction de dire le poids de l’Histoire, de savoir ce qui nous compose afin de « parmi les origines, choisir celle avec laquelle on va pouvoir avancer. » Cet autodidacte à l’immense culture et à la mémoire prodigieuse se promène parmi les références littéraires et historiques, dont il fait son miel ; il emporte le public dans des digressions aux perspectives vertigineuses, de Lascaux à la Collaboration, des Lumières à la création d’Israël. C’est aussi la profondeur de la réflexion, l’ampleur du propos qui ont donné son prix à cette rencontre d’envergure entre deux auteurs à lire absolument. FRED ROBERT Ecrivains en dialogue, des rencontres mensuelles organisées par l’ADAAL, en partenariat avec la Bibliothèque départementale Gaston Defferre et l’Association Libraires à Marseille Boualem Sansal et Jean Rouaud Pierre Ciot Salam India Après un superbe café littéraire consacré au Japon, au printemps dernier, le Théâtre du Petit Matin a renoué fin janvier avec ses rendez-vous rituels autour des écritures contemporaines étrangères. Nocturne indien cette fois-ci, avec des lectures bien sûr, mais pas seulement. Car le principe des Kfés littéraires que propose Nicole Yanni est de faire connaître des auteurs et des œuvres, mais également de plonger le public, le temps d’une soirée, dans l’atmosphère du pays évoqué. Là, tout le monde avait mis le paquet pour immerger le public, dès le seuil, dans l’ambiance sensuelle et colorée du sous-continent mythique : bâtonnets d’encens, tentures satinées aux teintes chaudes, thé de bienvenue au lait et aux épices. Bref, la totale, toute la soirée : le public a été invité à prendre place sur des tapis et des coussins (pas très confortable, mais tellement dépaysant), les lectures ont été ponctuées d’intermèdes musicaux, chorégraphiques, audiovisuels made in India (joueuse de sarode en ouverture, danseuse Bollywood vers la fin), à la pause, on a grignoté indien (seul le vin n’était pas de là-bas) ; quant à l’équipe des lecteurs, 3 filles et un garçon, elle avait su adopter l’indian touch (tuniques, corsages courts et bijoux de corps scintillants). Tout était fait pour qu’on y croie ! Et aussi, pour qu’on goûte mieux encore les textes proposés. Dans la foisonnante palette indienne, Nicole Yanni avait sélectionné 12 extraits, de genres et de registres divers, tous d’auteurs nés entre 1930 et 1976. Elle avait volontairement omis Rushdie et Seth, pour mettre en lumière d’autres romanciers, poètes ou journalistes un peu moins connus en Europe. Les lectures, variées et agréablement mises en scène, ont fini d’emballer un public déjà conquis par la magie du décor. Des lieux comme celui-ci accueillent un public fidèle. Ils proposent des rencontres originales et stimulantes. Hélas, les subventions sont en baisse, et les lendemains pas vraiment chantants. Alors, pour que survivent ces espaces de création et de convivialité, n’hésitez pas, allez-y : d’autres belles soirées vous y attendent dans les mois à venir. FRED ROBERT http://www.theatredupetitmatin.free.fr Et pour les lecteurs avides d’Inde, quelques références Inderjit Badhwar, La Chambre des parfums ; Arundhati Roy, Le dieu des petits riens et Le coût de la vie ; Tarun J Tejpal, Loin de Chandigarh ; Vikas Swarup, Les fabuleuses aventures d’un Indien malchanceux qui devint milliardaire ; Suketu Mehta, Bombay maximum city. Voir aussi p.59 la chronique du roman de Raj Kamal Jha.
LES JEUDIS DU COMPTOIR AGENDA Gens de peu et comptoir nouveau Le Bouchon Marseillais ayant fermé ses portes, l’association Libraires à Marseille a dû trouver un autre lieu d’accueil pour les Jeudis du Comptoir. C’est chose faite depuis le 12 février : le bar mythique de La Caravelle, sur le Vieux Port, au premier étage, héberge désormais les rencontres littéraires radiophoniques mensuelles. Toujours selon le même principe : Pascal Jourdana reçoit autour d’une table informelle un ou deux écrivains ; ils évoquent dans le brouhaha sympathique d’un bar en fin d’après-midi leurs ouvrages, que l’on peut acquérir à la table proposée par des libraires et faire dédicacer en fin de rencontre. Seuls l’horaire (17h30) et le cadre ont changé. Ce sera sans doute un peu tôt pour certains, mais la lumière dans la salle à cette heure-là et la vue sur le port valent à elles seules le détour… La salle à l’ancienne du bistrot fameux seyait plutôt bien aux deux invités du jour, Jean-Pierre Levaray et Efix. En tournée dans le cadre du Prix littéraire des lycéens et apprentis de la région PACA, l’écrivainouvrier et le dessinateur ont parlé de l’ouvra-ge sélectionné, Putain d’usine (voir p 58), de leurs choix graphiques et scénaristiques mais aussi du lien qui s’est créé entre eux : « C’est pas un coup de foudre mais ça y ressemble », résume Levaray. Leur collaboration s’est d’ailleurs poursuivie avec Les fantômes du vieux bourg, adapté du recueil de nouvelles À quelques pas de l’usine (éd. Chants d’Orties, 2008). De même que Pascal Jourdana et Libraires du Sud souhaitent intégrer la littérature à la vie, Levaray et Efix ont la généreuse ambition de donner à voir les combattants du quotidien et l’enfer du salariat. De ces « gens de peu » que tous deux affectionnent et côtoient, on parle peu, particulièrement dans la BD ! L’adaptation graphique des écrits de Levaray (que celui-ci revendique comme des « livres politiques à la 1 re personne ») vient combler cette lacune, en représentant avec lucidité un monde en voie de disparition, où l’on souffre, où l’on meurt, où on lutte aussi. Avec l’énergie du désespoir. FRED ROBERT Les Jeudis du Comptoir Libraires à Marseille 04 96 12 43 42 L'INTÉGRALE 110 Mon amie la poojt.0 Mon amie la poof (l’intégrale) Efix éd Petit à Petit, 20 euros LIVRES 57 Les Fantômes du vieux bourg Levaray/Efix éd. Petit à petit, 14,90 euros Au Programme Aix-en-Provence Cité du livre – 04 42 91 98 88 Exposition de photos de Guy Le Querrec, Sur la piste de Big Foot. Jusqu’au 14 mars, Galerie Zola. Itinérances littéraires - 04 96 12 43 42 La librairie Forum Harmonia Mundi reçoit Carole Martinez pour Le cœur cousu (voir Zib 15 éd. Gallimard, 2008) et Ingrid Thobois pour Le simulacre du printemps (éd. Le Bec en l’Air, 2008). Le 19 fév à 19h. Théâtre du Manguier – 04 42 96 33 31 Dans le cadre de la semaine de la langue française, le Théâtre du Manguier explore l’avenir et propose C’est pour demain ! ?, des rencontres singulières et musico-théâtrales itinérantes, dans les rues de la ville. Du 16 au 31 mars. Arles Chapelle du Méjan – 04 90 49 56 78 Rencontre avec Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian, Chicago et J’aurais voulu être égyptien (tous parus aux éditions Actes Sud), en présence de son traducteur, Gilles Gauthier, d’Hubert Nyssen, fondateur des éd. Actes Sud, Michel Parfenov, directeur des Lettres Russes aux éd. Actes Sud, et de Thierry Fabre, rédacteur en chef de la revue La Pensée de Midi. Y" 4 Le 10 mars à 18h30. Cassis Itinérances littéraires - 04 96 12 43 42 La librairie Préambule reçoit Carole Martinez et Ingrid Thobois. Le 26 fév à 18h. Cavaillon Itinérances littéraires - 04 96 12 43 42 La librairie Le Lézard amoureux reçoit Carole Martinez et Ingrid Thobois. Le 19 fév à 17h30. Manosque Itinérances littéraires – 04 96 12 43 42 L’Hôtel Voland reçoit Carole Martinez et Ingrid Thobois. Le 28 fév à 17h. Marseille BMVR Alcazar – 04 91 55 56 34 Fébrige et troubaïres au temps de Mistral : exposition de photographies, journaux et éditions originales. Vitrines de l’allée centrale. Jusqu’au 14 mars. Les Jeudis du comptoir – 04 96 12 43 42 Rencontres littéraires radiophoniques en public : Et si on reparlait littérature ? Pascal Jourdana animera cette rencontre avec François Bégaudeau, en collaboration avec la librairie L’Attrape Mots. 0.4'4 À la Caravelle, le 26 fév à 17h30. ABD Gaston Defferre – 04 91 08 61 00 Conférence de Dominique Guillaud sur Des hommes-plantes en Asie du Sud-Est insulaire, en lien avec l’exposition Des âmes en équilibre. Le 19 fév à 18h30 dans l’auditorium. Rencontre avec Alaa El Aswany, auteur de L’Immeuble Yacoubian, Chicago et J’aurais voulu être égyptien (tous parus aux éditions Actes Sud), en présence de son traducteur, Gilles Gauthier, et de Thierry Fabre, rédacteur en chef de la revue La Pensée de Midi, qui animera la séance. Le 11 mars à 18h30. Des écrivains en dialogue : Alain Mabanckou et Leonoira Miano discuteront « Entre Lettres de rage et d’ironie ». Le 17 mars. Institut culturel italien – 04 91 48 51 94 Repas futuriste, Ristorante Santo Food Turismo : Re-Load Futura invite le public à diner, avec, au programme, pieces de musique, projections videos, recital d’artistes italiens, allemands et français, tous unis contre la standisartion du goût. En collaboration avec le Grim et le Centre franco-allemand de Provence. À Montévidéo, le 21 fév à 20h30. Centre international de poésie – 04 91 91 26 45 Le Futur a 100 ans : exposition coordonnée par Jean-François Bory, présentant les travaux graphiques d’Ivan Messac consacrés au mouvement futuriste, ainsi que de nombreuses archives, documents et livres du Futurisme italien. Vernissage le 20 fév à partir de 18h30 en présence de l’artiste, suivi de lectures futuristes avec Véronique Durousseau, Ivan Messac et Nicolas Tardy. Itinérances littéraires - 04 96 12 43 42 La librairie Histoire de l’œil reçoit Carole Martinez et Ingrid Thobois. Le 27 fév à 19h. Echange et diffusion des savoirs – 04 96 11 24 50 Apprendre à voir ensemble : Marie-José Mondzain, philosophe, développera sa réflexion sur les différents régimes de l’image, le 19 février à 18h45. Être adulte, pour une écologie des générations : conférence de Bernard Stiegler, philosophe et directeur du développement culturel du Centre Georges Pompidou. Crise intergénérationnelle, reconstruction de l’être adulte mis à mal par le système consumériste, reconstruction de la démocratie… tous ces thèmes seront abordés le 12 mars à 18h45. Hôtel du département. Espace Leclere – 04 91 50 00 00 Conférence de Jean-Robert Cain, directeur du patrimoine religieux de la Ville de Marseille sur Les orgues d’églises à Marseille, le 23 janvier à 18h. Trets Voyons voir-Art et territoire – 04 42 61 48 19 Appel à projets destiné aux artistes visuels professionnels : 6 artistes seront sélectionnés et affectés à lieu de résidence selon leur capacité à répondre à ce nouvel environnement, à l’investir et à l’intégrer dans leur démarche. Dossier de candidature (25p, représentatif de la démarche et travail général de l’artiste) à envoyer avant le 27 février. Période des résidences de mai à juillet.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 1Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 2-3Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 4-5Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 6-7Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 8-9Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 10-11Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 12-13Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 14-15Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 16-17Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 18-19Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 20-21Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 22-23Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 24-25Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 26-27Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 28-29Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 30-31Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 32-33Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 34-35Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 36-37Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 38-39Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 40-41Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 42-43Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 44-45Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 46-47Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 48-49Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 50-51Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 52-53Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 54-55Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 56-57Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 58-59Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 60-61Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 62-63Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 64-65Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 66-67Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 68-69Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 70-71Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 72-73Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 74-75Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 76-77Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 78-79Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 80