Zibeline n°16 mars 2009
Zibeline n°16 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture et éducation en lutte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 4 - 5  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
4 5
LA j OTERIE HEATRE DE LA JOLIErt I On,.115101, (0 A/UN OISEAU SUR L'ÉPAULE 13+14+15 MARS vendredi 13 a 20h 00/samedillà 20h 00/dimanche 15 15h00 (Création/Théâtre musical) par la Cie Piano et Compagnie Sur des poèmes de Valérie Rouzeau, la pianiste Nathalie Négro et ses compères, Claude Tchamitchian (contrebasse), Corinne Frimas (comédienne), Christine Roillet (comédienne), ont développé un univers décloisonné oit la chorégraphie, la musique, la parole se rencontrent, impromptues. 4 CfCi tt 9-11 RUE D'HOZIER - 13002 MARSEILLE - T : 04 91 90 07 94 fTAPER 2] INFOLOMINOTERIE.ORC - W INHAV.MINOTERIE.OILL - MUR° JOLIETTE - TRAMWAY JOLIETTE -riikkruE MAssALIA'jeunes publics tous publics LXn L'entreprise COMPAGNIE FRANÇOIS CERVANTES La table du fond Silence Création 2009 Théâtre tout public à partir de 10 ans 1,7 ? -99011 t'Y (rir:EM Première neige VÉLO THÉÂTRE (APT) KOP ERG IETERY (Gon) Théâtre d'objets, danse et musique tout public à partir de 4 ans Du 28 &) cal CLEE0 Théâtre tout public à partir de 10 ans CIST MORE 1-1-1EÂTRE KATY DEVILLE DE CUISINE Lain Théâtre Masson°- La Friche la Belle de Mai 41, rue Jobin - 12 rue Fronçais Simon 13003 Marseille 04 95 04 95 70 MARSEILLE GYAANE\SE Théâtre du Gymnase,4servations 0 820 000 422 www.lestheatres.net
MPCEC 2013 POLITIQUE CULTURELLE 05 Les guichets sont ouverts ! Le Conseil d’Administration de Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture 2013 s’est réuni et a fait acte de son entrée en phase active… le jour de la grève générale du 29 janvier. Mauvais signe ? Pas sûr !... Marseille Provence Capitale Européenne de la Culture 2013… S’ils veulent, et on le souhaite, qu’on continue à en parler et à l’écrire, ce titre, leur premier acte fort de communication, devrait consister en une siglaison de leur désignation, certes complète mais à rallonge, qu’on se lassera forcément un jour de prononcer. Et encore plus d’écrire : ça ne tient même pas en une colonne ! Ce qui risquerait à terme de jeter Provence dans l’oubli, ce qui serait moche pour tous les territoires non marseillais associés à l’opération, ou d’oublier le Capitale ou l’Européenne, rendrait indûment l’opération secondaire, voire provinciale et franchouillarde. Quant à enlever Culture, ce serait en ôter la substantifique moëlle. Mais la siglaison MPCEC2013 ne fait pas acronyme, et MaProCECul est franchement douteux. Des suggestions ? Un appel à projet ? Qui décide ? Plus sérieusement, la gouvernance de MPCEC2013 a l’air de se porter mieux qu’on ne le disait dans certains couloirs (vous savez, ceux des milieux autorisés où vous n’êtes donc pas censés aller, mais dont les échos, rassurez-vous, ne sont pas toujours plus fiables que les rumeurs communes que vous ramassez dans la rue). Dans l’ensemble, la conférence de presse semblait avoir pour mission essentielle de redire aux oreilles de la presse, et par transitivité structurelle à l’entendement des citoyens, qui tient les rênes de MPCEC13 (on peut aussi abréger l’année, non ?). C’est son Conseil d’Administration, formé de représentant de toutes les collectivités impliquées. Un Conseil dans lequel Marseille Ville n’a qu’une voix, tout comme Martigues, Aubagne, Istres, Arles… et tout comme la Région, l’État, MPM et le CG. Bref, un Conseil d’Administration où les élus de la gauche plurielle sont majoritaires, et où la Ville de Marseille doit composer avec les partenaires qu’elle s’est, dès le départ, choisis. Très habilement d’ailleurs, puisque MPCEC (l’année est-elle nécessaire ? on sait tous que ce sera 2013) a gagné, mais généreusement aussi, sans doute parce que la culture marseillaise ne se conçoit pas sans la provençale, et que Jean-Claude Gaudin aime sans conteste la Région qu’il a longtemps présidée. En dehors de cette réaffirmation du lieu de la gouvernance, peu de nouvelles nouvelles. MPCEC suit son cours et passe en phase active. C’est-à-dire qu’elle n’élabore plus les cadres et les lignes, mais qu’elle choisit et met en place les manifestations qui vont fleurir et éclore jusqu’en 2013. Pour cela les artistes et acteurs culturels sont priés de se présenter au guichet du site, de s’y renseigner sur la démarche à suivre, et de présenter leurs propositions devant les commissions qui vont décider de labelliser ou non et, si label il y a, de financer ou simplement d’aider à la visibilité des œuvres ou des actions. Vers quoi va-t-on ? Le fait que MPCEC ne propose pas un bouleversement du paysage culturel, mais la mise en route d’un élan nouveau, et la mise en lumière d’initiatives anciennes, n’est pas en soi une mauvaise chose. Pour rappeler concrètement les chiffres, MPCEC, en terme d’activités spécifiques (et non d’équipements pérennes, donc), apportera 98 millions d’euros sur 4 années. Ce qui est nettement moins que ce que l’ensemble du territoire dépense en une seule année pour la culture. Les fonds sont donc importants, mais pas principaux. Si, comme le projet le précise instamment, les collectivités ne prennent pas sur leurs dépenses culturelles courantes pour alimenter le fonds commun de MPCEC, ces 98 millions viendront comme un cadeau supplémentaire. Un beau bada, qui devrait permettre une jolie efflorescence. Les obstacles ? Nombreux encore… Il se peut qu’une confusion s’établisse entre le Conseil Culturel de l’Union Pour la Méditerranée, dont Monsieur Renaud Muselier a été nommé Président par Nicolas Sarkozy le 15 janvier (après avoir été désigné par Monsieur Gaudin en octobre pour s’occuper de MPCEC). Claude Lorin : "'Bernard Latarjet et Jacques Pfister Agnès Mellon Il se peut aussi que les collectivités, mises à mal par la crise et les restrictions de budget, ne tiennent pas leurs promesses, et touchent aux subventions qu’ils allouent normalement à la culture pour investir dans MPCEC. Celui-ci, alors, ne pourra que panser les plaies vives, rien de plus. Il se peut également que les entreprises touchées par la crise ne fournissent pas les 15% de fonds qu’elles ont promis. Et qui sont déjà fort peu, eu égard aux retombées économiques qui vont pleuvoir sur leurs têtes si MPCEC marche bien… Enfin il se peut, et c’est le plus gros risque, que MPCEC se trompe dans ses choix, et oriente la vie culturelle vers des horizons brumeux. Risque de toute opération, et dont on ne peut se défendre qu’en participant activement à la réflexion, et à l’élaboration des projets. AGNÈS FRESCHEL



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 1Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 2-3Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 4-5Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 6-7Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 8-9Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 10-11Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 12-13Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 14-15Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 16-17Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 18-19Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 20-21Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 22-23Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 24-25Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 26-27Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 28-29Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 30-31Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 32-33Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 34-35Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 36-37Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 38-39Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 40-41Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 42-43Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 44-45Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 46-47Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 48-49Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 50-51Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 52-53Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 54-55Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 56-57Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 58-59Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 60-61Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 62-63Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 64-65Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 66-67Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 68-69Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 70-71Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 72-73Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 74-75Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 76-77Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 78-79Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 80