Zibeline n°16 mars 2009
Zibeline n°16 mars 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°16 de mars 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... culture et éducation en lutte.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 THÉÂTRE AVIGNON Exil dans des containers ambulants Sortis de l’ombre Seul sur scène, Daniel Mesguich propose un récital de textes, Phasmes, du nom de l’insecte qui ne ressemble à rien tant qu’il n’est pas transformé. « La métaphore parfaite de l’acteur et du théâtre » pour le comédien qui présente donc de grands textes, ceux des auteurs sur lesquels il s’appuie pour tisser ses mises en scènes : Borges, Tardieu, Baudelaire, Kafka, Ribes, Valletti, Dubillard… Et comme dans un récital, ils seront mis en regard les uns des autres, transmis par ce passeur hors pair qui joue des sons et des rythmes. DO.M. Le théâtre mobile de La Fabrique des petites utopies a choisi de jouer des périples qui emmènent depuis toujours les hommes d’une rive à l’autre. En adaptant librement le texte de Catherine Zambon, Bruno Thircuir s’attaque frontalement à l’histoire de Kaïna- Marseille et signe une mise en scène remarquable. Il réussit son projet d’obliger le spectateur, violemment, à se questionner sur son rejet de l’autre, sa propre haine ou sa simple indifférence. « Si tu veux savoir où tu vas, il te suffit de savoir d’où tu viens » lui disait sa grand-mère, morte sept mois auparavant. Pour l’honorer et trouver sa liberté, il faut qu’elle parle. Pour se sauver d’un destin tracé d’avance, il faut qu’elle parte. Mais l’exil vers la France, terre d’accueil idéalisée, n’offre à la jeune Mamata -admirablement interprétée- que désillusion et déconvenues. Depuis une cage située au centre du public, les comédiens nous font sentir l’horreur de la fuite d’une enfant. La jeune femme pense qu’elle doit subir la violence des hommes pour être libre... Inacceptable. Lorsqu’une voix (le metteur en scène ?) signale la fin du spectacle, il nous rappelle simplement que depuis la nuit des temps des gens vivent cette réalité odieuse, et que ces femmes, hommes, enfants devraient être accueillir en héros. Espérons que, quelque part, ces héros entendent nos applaudissements... DELPHINE MICHELANGELI Kaïna Marseille a été joué du 6 au 17 fév en tournée Nomades A venir au Théâtre de Cavaillon Un monde presque parfait, one man show de Soufian El Boubsi. Conteur hors pair, Soufian El Boubsi se lance dans l’histoire d’un jeune homme à peine sorti de l’adolescence, coincé entre un père dont il est le souffre-douleur, une mère absente et un frère, peureux, mais le préféré de ses parents. Le monde (presque parfait) qu’il s’invente alors regorge de rencontres incroyables, de personnages hauts en couleurs, quelques coups bas mais beaucoup de surprises. En tournée Nomade(s) en mars, le 13 à Châteauneuf-de- Gadagne, le 14 à Joucas, le 17 à Mérindol, le 18 à Roubion et le 19 à Noves. Théâtre de Cavaillon 04 90 78 64 64 www.theatredecavaillon.com Crises d’amour en boites (de nuit) Kaïna-Marseille Laurence Fragnol Le Délirium Tzigane, lieu délicieusement baroque en plein cœur d’Avignon, ouvre son espace insolite et félinien à la compagnie Moitié Raisin/Moitié Folie. Avec Bal Trap de Xavier Durringer, Nathalie Chemelny souhaite à nouveau poser un « théâtre du réel » dans des lieux réels, aller rencontrer le public là où il se trouve, lui offrir le lieu lui-même, transfiguré par la force de l’œuvre. Soutenus et programmés par le Théâtre de Cavaillon qui les a accueillis en résidence, les quatre comédiens issus d’ateliers théâtre menés par la metteuse en scène, se retrouvent dans des discothèques et lieux de la nuit. Rien de mieux pour toucher un public de jeunes, pas forcément amateurs de théâtre. Accompagnés d’images vidéo (discrètes) d’Anaïs Manuelli laissant place à l’imaginaire et d’une play-list concoctée par Benjamin Grégoire, les jeunes comédiens font leurs armes en direct. Légèrement troublés mais d’une complicité évidente, ils tiennent jusqu’au bout, malgré un espace Bal Trap Anais Manuelli et Celine Novik Phasmes Daniel Mesguich du 18 au 20 mars Théâtre du Chêne Noir, Avignon, (84) 04 90 82 40 57 www.chenenoir.fr difficile à apprivoiser, cette pièce sur l’incommunicabilité amoureuse, les prémices amoureux et les déchirements. La langue de Durringer est crue, violente et sensible. La fraîcheur de l’interprétation laisse courir librement sa poésie du réel. DELPHINE MICHELANGELI Bal Trap a été joué du 5 au 14 fev au Délirium Tzigane (84) Daniel Mesguich BM Palazon 2008
Cabaret de l’Intervention On a tous quelque chose en nous de... Victor Hugo. À chacun son Hugo de prédilection : le lyrique et poétique, le romantique d’un théâtre incandescent, le mélodramatique et le corrosif des satires et pamphlets politiques. En faisant des petits détours par des chansonnettes grivoises, gigues et bourrées entraînantes, poèmes (délicieux de drôlerie) et autres monologues incandescents, La Cie Uppercuthéâtre met l’accent sur un extrait de L’Intervention. Étonnante, drôle et virulente, cette pièce est tirée du Théâtre en liberté d’un Hugo défenseur du droit et des miséreux. Pauvreté et bourgeoisie se côtoient, se jaugent, s’envient, et la jalousie n’est pas forcément là où on l’attend. Pas facile de recréer l’ambiance du XIX e siècle à travers la prose de l’époque. Mais la conviction des quatre acteurs (et le talent de l’auteur !) parvient à captiver durant 1h40 un auditoire conquis. Un cabaret cabotin qui laisse une grande place à l’amour... DE.M. Cabaret Hugo a été joué les 13 et 14 fév au Théâtre du Balcon (Avignon) À venir au Balcon Tango folie, une mise en scène de Serge Barbuscia autour des mots de Pablo Neruda, de la peinture de Picasso et de la musique de Piazzola sur laquelle dansent Marina Carranza et Miguel Gabis. Après un entracte goûteux (dégustation de tapas), le trio Musipatango -Patrick Lisacale à l’accordéon, Julien Teissier au piano et Pierre Fayolle à la contrebasseaccompagne poète et danseurs. Les 13 et 14 mars. Conçu à l’origine comme un rôle masculin, le personnage de l’Enseigneur est joué, dans la mise en scène de Michel Bruzat, et avec l’autorisation de l’auteur Jean-Pierre Dopagne, par Flavie Avargues. Seule sur scène elle est cette femme brisée par la violence du milieu scolaire, victime, mais aussi coupable d’avoir commis un acte irréparable. Et qui raconte. Les 20 et 21 mars. Surréalisme linguistique L’homme descend de la grenouille selon le surréaliste « prince des penseurs » Jean-Pierre Brisset. C’est ce que démontrent brillamment les joyeux complices, Eugène Durif et Pierre-Jules Billon, dans une conférence théâtrale, musicale et burlesque, pour le moins rafraîchissante. Prétexte au délire linguistique, Nos ancêtres les grenouilles, dans un tourbillon volapûkien de haut niveau, décortique la langue, à la manière des surréalistes, en démontant la construction syllabique des mots. Parfois le fil semble sur le point d’échapper au contrôle des Théâtre du Balcon 04 90 85 00 80 www.theatredubalcon.org deux lurons barbus et chevelus, aux yeux d’enfants pétillants… Mais ils maîtrisent parfaitement leur affaire. « La langue est un jeu et elle parle » professent-ils tout au long de leur séminaire, en offrant leur jouissante consultation historique et psychanalytique. Le détour pris pour analyser l’expression « vache espagnole » et aboutir à « elle se pagnole comme une vache », vaut une bonne tranche de rire. Ils extrapolent à tout va et chantent également, à coeur joie, du gospel et des petites chansons coquines. On apprendra effectivement que la grenouille est l’animal qui se rapproche le plus de l’homme : elle L'Enseigneur X-D.R. 25 Comédie ! Après son succès parisien, la comédie Chat et Souris de Ray Cooney a triomphé à Avignon : un appartement, sept portes, un canapé et un téléphone campent le décor où évoluent allègrement Jean-Luc Moreau (qui signe également la mise en scène) et Francis Perrin. Autour d’une rencontre virtuelle entre deux adolescents piégés dans les mailles du Net, se nouent et se dévoilent des secrets de famille. Le texte est plein d’humour et de jeux de mots, les comédiens prennent plaisir à jouer et entraînent dans leur tourbillon. Alors vive le divertissement ! CHRISTINE REY Chat et souris a été joué à l’opéra théâtre d’Avignon le 3 février module sa voix -quoique quoique-, soutient le regard et possède une grâce naturelle. Tous les caractères corporels d’un être humain ! « Youdidi traderidera tralala » nous diraient-ils. Un batracien passe... DE.M Nos ancêtres les grenouilles a été joué au Théâtre des Halles les 11 et 12 fév Nos ancetres les grenouilles X-D.R.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 1Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 2-3Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 4-5Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 6-7Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 8-9Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 10-11Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 12-13Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 14-15Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 16-17Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 18-19Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 20-21Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 22-23Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 24-25Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 26-27Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 28-29Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 30-31Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 32-33Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 34-35Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 36-37Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 38-39Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 40-41Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 42-43Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 44-45Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 46-47Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 48-49Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 50-51Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 52-53Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 54-55Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 56-57Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 58-59Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 60-61Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 62-63Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 64-65Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 66-67Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 68-69Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 70-71Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 72-73Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 74-75Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 76-77Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 78-79Zibeline numéro 16 mars 2009 Page 80