Zibeline n°15 février 2009
Zibeline n°15 février 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de février 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'art visuel en crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
THEATRE DE LENCHE e'E L'EGREGURE Au fil du programme 10 au 28 La Mouette Antan T hihhav Cie l'Egregore Texte : Antan Tchéhhov Traduction, adaptation, mise en scène Ivan Romeuf A la Friche du Panier 96 H, rue de l'Evéch6 13002 Marseille 4, PLACE DE LENCHE 13002 MARSEILLE www.theatrede lenche.info lenolle8PArana doo.fr Théâtre Cornoedia-Saison2008-2009 THEATRE ATTEINTES A SA VIE f Martin Crimp 1e Janvier Compagnie Le Bruit des Hommes - Mise en scèneYVes Borrini LES 12 PIANOS D'HERCULE 30Janvier De et par JeanRaul Farre CercarelliLegmni 20 Janvier THE AFRICAN MAMAS ! Chants d'Afrique du Sud 7 Férlier Michel Mallory : CHANTS CORSES 13 Rvrier FARALLONE 1 D'après ILL Stevenson 5 Février Théâtre du Maquis - Mise en scille Pierre Karen BERNARD AZIMUTH21 Février LA MOUETTE f Anton Tchekhov 13 Mars Théâtre de l'Egrégore - Mise en scene Wan Romeuf JEUNE PUBLIC BOTTES DE PRINCE ET BIGOUDIS 23 Janvier Compagnie Loba LE LOA E IMAGINAIRE -Compagne La Baldufa 12 Février CARMENSEITASJ Edmonde Franchi 28 Mars Cocktail Théâtre Après un passage au Chêne Noir (voir page 22), l’un des grands moments de la saison du Toursky devrait être L’Homme qui rit, dernière grande œuvre d’exil d’Hugo. Par une mise en scène de pantins manipulateurs et de traîtres masqués, les clowns acrobates du Footsbarnthéâtre nous embarquent dans un mirage aux franges du fantastique, entre tragédie antique et commedia dell’arte. Enchantement garanti avec cette troupe mythique, adepte d’un théâtre populaire. Dans le cadre de la semaine serbe, le Théâtre d’Art Dramatique de Belgrade présente Une petite trilogie de la mort d’après Elfriede Jenilek, connue pour ses textes provocants. L’adaptationdesapiècepoético- fantasmagorique, mise en scène par Nebojsa Bradic, donnera à réfléchir sur le sens des mystères de notre vie. Suivra un concert du Big Band, l’un des plus attachants groupes de jazz européen à la renommée internationale, éclatant de vitalité et d’inspiration. Splendeur des cuivres, sensualité des saxophones, brillance des solistes, cet orchestre possède les qualités que l’on aime à retrouver dans la musique jazz orchestrale. Puis viendra Nekrassov, pièce sartrienne sur la satire des médias par la cie Sea-Art et ses 9 comédiens incarnant une trentaine de personnages. Pour le metteur en scène Jean-Paul Tribout « c’est Arsène Lupin chez les réacs ! » Rira-t-on au fil des péripéties de ce vaudeville politique, unique comédie de Jean-Paul Sartre ? DELPHINE MICHELANGELI L’Homme qui rit Les 30 et 31 jan Une petite trilogie de la mort Le 3 fév Concert Big Band Le 6 fév l'homme qui rit par le FootsbarnNekrassov Les 13 et 14 fév Théâtre Toursky 0 820 300 033 www.toursky.org L’Homme qui rit Les 24, 25 et 27 jan Théâtre du Chêne Noir (Avignon) 04 90 82 40 57 www.chenenoir.fr Sans instinct La Cie marseillaise Meninas reprend au Théâtre du Tétard le texte fort sur la maternité de Griselda Gambaro, dramaturge argentine : il s’agit des retrouvailles, après des années, d’une fille abandonnée et de sa mère. Réflexion sur l’instinct maternel, l’écriture en est lyrique et violente, abordant le sujet tabou de l’amour des mères : il est interdit d’en être dépourvu, et pourtant certaines le sont… et chacune est tentée, parfois, d’abandonner le combat, la responsabilité, la fatigue, les nuits blanches, les peurs et la douleur. C’est cet interdit-là, tacitement caché par les femmes, qui surgira pendant le dialogue entre celle qui vient demander des comptes et cette mère qui a refusé de l’être, et l’est pourtant, devant sa fille… A.F. Profession mère Griselda Gambaro Cie Meninas Théâtre du Tétard jusqu’au 25 jan 04 91 47 39 93 www.letetard.com
Être Schubert Le théâtre de Bergman est comme son cinéma : complexe et riche de contenu humain. Les personnages y sont épais comme des personnes. Aucun n’est une figure, et même ceux qui passent fugacement sont profonds, et font regretter le temps que l’on pourrait passer à les entendre. Les comédiens choisis par Célie Pauthe pour les incarner savent faire sentir toute leur humanité, ce qui les motive, comment chacun S’agite et se pavane. C’est proprement fascinant. La pièce est centrée sur CarlAkerblom, un homme capable de crises violentes, interné, fasciné par Schubert et par les inventions techniques. Au temps du cinéma muet il invente un procédé, très théâtral, de doublage en direct. Visité par la vision d’une Colombine androgyne qui réveille ses pulsions et chante des Lieder, il réussit cependant, grâce à l’amour immodéré et incompréhensible d’une jeune femme, à sortir de l’asile, tourner un film sur Schubert, et partir incarner sa voix dans une tournée froide et misérable… À cette histoire viennent s’ajouter celle de sa bellemère, sa sœur, sa maîtresse, celle d’un autre maniaque érudit surtout et de sa femme sourde et riche… Et, dans la fiction qu’ils inventent tous ensemble, celle des amours de Schubert avec une prostituée comtesse fessée par son mari… Les niveaux de narration se superposent sans se Programmation à venir du Théâtre de la Criée Hors les murs S’agite et se pavane jusqu’au 24 janv au Théâtre du Merlan. Le 24 janv : projection de En présence d’un clown de Bergman (15h) et débat avec Celie Pauthe sur L’indécision d’un genre : entre théâtre et cinéma (17h) avant la représentation. Un autre duo théâtre cinéma, surprenant cette fois. C’est en montant Faces, d’après le film inoubliable de Cassavettes (comment rendre sur scène ces très gros plans si lyriques, et le visage confondant de Gena Rowlands ?) que Daniel Benoin, directeur du Centre Dramatique National de Nice, s’est rendu compte que son décor intime, celui d’un salon bourgeois, convenait parfaitement à Guitry… qui, lui, faisait du théâtre au cinéma… Benoin a donc monté en parallèle au scénario déchirant de Cassavettes, Le Nouveau Testament de Guitry. Qui n’a rien de biblique, mais révèle à l’occasion d’une succession quelques secrets de famille. Bourgeoise et misogyne, bien sûr ! Le nouveau testament Fraicher-Matthey S'agite et se pavane Brigitte Enguerand percuter, la fiction abandonne l’écran pour devenir théâtre, et les mises en abîmes exposent leurs reflets en un magistral jeu de miroir. La fiction, plus profonde que la vie, plus généreuse, embrase le cœur des spectateurs, et permet d’apprivoiser un instant la folie, les manies, les obsessions qui les habitent tous. Et trouvent un écho dans nos têtes, comme une idée fixe de Schubert. AGNÈS FRESCHEL Le Nouveau Testament du 3 au 5 fev Faces du 6 au 8 fev La Friche la Belle de Mai Dans le hall La Criée poursuit ses Cabarets ! Un hommage à Nadia Boulanger, mis en scène par Catherine Retoré, avec au piano Françoise Tillard. Une évocation de la musicienne, des années 30 et 40 à Paris, à travers une femme d’exception, pianiste généreuse qui savait repérer et faire fructifier les talents musicaux, et mettre en relation interprètes et compositeurs… du 12 au 14 fev. Le Fourgon, de Jean-Christophe Cavallin : à l’issue d’un comité de lecture qui se réunit chaque année, La Criée propose une lecture mise en espace par Michel Touraille. Cette fois-ci il s’agit de l’histoire de deux jeunes gens (Guillaume Clausse et Cécile Marmouget), à la sortie d’une discothèque de campagne, qui rencontrent une sorte de diable (Jacques Hansen). le 19 fev 04 91 54 70 54 www.theatre-lacriee.com LA CRIÉE THÉÂTRE 09 S’agite et se pavane se joue au Merlan jusqu’au 24 janv, dans le cadre de la programmation hors les murs de la Criée D L’une chante, l’autre pas Le second cabaret de la saison a été proposé par les sœurs Schwarz, à l’occasion de leur venue à Marseille pour S’agite et se pavane. C’est un programme de chansons qu’elles ont proposé, l’une au piano, l’autre à la voix, toutes deux interprètes de talent : Hélène accompagne avec tout l’effacement et l’écoute nécessaires, mais aussi tous les moyens techniques d’une soliste, capable en outre de moments improvisés attachants ; sa sœur Violaine fait preuve d’une vraie musicalité dans son parlé chanté, qui détone un peu, rarement, quand elle chante vraiment ; mais surtout elle a une présence exceptionnelle de comédienne, de celles qui savent adresser au public leurs regards complices, leurs révoltes, leur ironie et leur pensée. Car les textes choisis -des lettres, des chansons, des poèmes d’Aristide Bruant, Barbara, Gainsbourg, Tsvetaïeva…- se répondent subtilement, et ensemble forment le portrait d’une femme libre aimant les mots et l’amour. Prendre corps de Ghérasim Luca, accompagné par une chaconne de Bach, est une pure merveille, et l’on n’oubliera pas comment Violaine a dit : tu me château vide et me labyrinthe tu me paralaxe et me parabole… puis a fini, lors de nombreux rappels, par une petite chanson toute récente et personnelle sur… Marseille sous la neige ! A.F. Bien à vous, fantaisie épistolaire, a été joué du 8 au 10 janv dans le hall de la Criée



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 15 février 2009 Page 1Zibeline numéro 15 février 2009 Page 2-3Zibeline numéro 15 février 2009 Page 4-5Zibeline numéro 15 février 2009 Page 6-7Zibeline numéro 15 février 2009 Page 8-9Zibeline numéro 15 février 2009 Page 10-11Zibeline numéro 15 février 2009 Page 12-13Zibeline numéro 15 février 2009 Page 14-15Zibeline numéro 15 février 2009 Page 16-17Zibeline numéro 15 février 2009 Page 18-19Zibeline numéro 15 février 2009 Page 20-21Zibeline numéro 15 février 2009 Page 22-23Zibeline numéro 15 février 2009 Page 24-25Zibeline numéro 15 février 2009 Page 26-27Zibeline numéro 15 février 2009 Page 28-29Zibeline numéro 15 février 2009 Page 30-31Zibeline numéro 15 février 2009 Page 32-33Zibeline numéro 15 février 2009 Page 34-35Zibeline numéro 15 février 2009 Page 36-37Zibeline numéro 15 février 2009 Page 38-39Zibeline numéro 15 février 2009 Page 40-41Zibeline numéro 15 février 2009 Page 42-43Zibeline numéro 15 février 2009 Page 44-45Zibeline numéro 15 février 2009 Page 46-47Zibeline numéro 15 février 2009 Page 48-49Zibeline numéro 15 février 2009 Page 50-51Zibeline numéro 15 février 2009 Page 52-53Zibeline numéro 15 février 2009 Page 54-55Zibeline numéro 15 février 2009 Page 56-57Zibeline numéro 15 février 2009 Page 58-59Zibeline numéro 15 février 2009 Page 60-61Zibeline numéro 15 février 2009 Page 62-63Zibeline numéro 15 février 2009 Page 64-65Zibeline numéro 15 février 2009 Page 66-67Zibeline numéro 15 février 2009 Page 68-69Zibeline numéro 15 février 2009 Page 70-71Zibeline numéro 15 février 2009 Page 72-73Zibeline numéro 15 février 2009 Page 74-75Zibeline numéro 15 février 2009 Page 76-77Zibeline numéro 15 février 2009 Page 78-79Zibeline numéro 15 février 2009 Page 80