Zibeline n°15 février 2009
Zibeline n°15 février 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°15 de février 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : l'art visuel en crise.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 46 - 47  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
46 47
46 CINÉMA BLONDINE LENOIR PARC Pauvre petit garçon riche ! Une avant première organisée par la Région PACA, le 15 janv, au cinéma Variétés : Parc, le dernier film d’Arnaud des Pallières, un film déroutant et énigmatique devant lequel les spectateurs oscillent sans arrêt entre désarroi et plaisir esthétique Parc est l’adaptation d’un roman de l’Américain John Cheever, paru en 1969, Les Lumières de Bullet Park. Le récit est éclaté, sans flash-back, comme s’il y avait une multitude de présents, un peu comme fonctionne la mémoire. « Le livre possédait déjà cette liberté dans la manière de raconter une histoire : nombreux monologues intérieurs des personnages, multiples récits emboîtés les uns dans les autres. » Georges Clou (Sergi Lopez) est un bourgeois, heureux dans son confort étroit, fier de la bulle qu’il s’est construite sur la Côte d’Azur, avec sa femme (Nathalie Richard) et son fils Tony. Mais grain de sable dans les rouages, cet adolescent (Laurent Delbecque) a « l’impression d’être un personnage de série télé », il se dit « triste et presque mort », alors qu’à la radio les banlieues flambent. Paul Marteau (Jean- Marc Barr) est un oisif qui vient de s’acheter une maison dans cette résidence pour riches et qui choisit Clou pour crucifier l’idéal de bonheur de l’homme occidental et exécuter le plan de sa mère folle (Géraldine Chaplin). Echange « C’est un conte cruel, comme tous les contes, avec des choses énigmatiques, un film excessif, mais je préfère l’excès au manque ! », a expliqué d’Arnaud des Pallières au public qui le pressait de questions après la projection. L’échange avec la salle a été une vraie leçon de cinéma. Le réalisateur a précisé comment, pour lui, écriture, tournage, direction d’acteurs et montage forment un tout, comment écrire et monter sont des gestes similaires. Il a expliqué son travail avec son compositeur et ingénieur du son, Martin Wheeler, « en parallèle, en parlant beaucoup, et en nous laissant nous influencer l’un l’autre en permanence. » À une spectatrice qui lui reprochait une musique parfois trop présente, il a confirmé : « J’ai voulu vous envahir par le son car le cinéma est l’art de l’invasion, comme le disait Cocteau. Le son, c’est un accès à la pensée des personnages. » Arnaud Des Pallières a fait le choix de l’adaptation afin de se concentrer sur la mise en scène : nombreux gros plans sur les visages de ceux qui parlent, prisonniers du cadre comme de leur solitude ; caméra qui glisse lentement autour de ces êtres flottants, en détresse. La scène où Marteau est humilié publiquement par sa femme (Delphine Chuillot) est un bijou ! Si certains peuvent être agacés de ne pas comprendre où Des Pallières veut en venir, on peut aussi apprécier un vrai travail de cinéma. Et pour ceux qui n’acceptent pas de ne pas tout comprendre, une clé a été offerte à la fin de l’échange par le réalisateur : « J’avais été frappé par les textes de Dolto : on oublie souvent que les enfants de riches sont aussi malheureux. Il y a déjà beaucoup de films sur les pauvres ! C’est la raison principale pour laquelle j’ai voulu faire le film. Mon film dit que l’argent n’est pour rien dans la capacité à être heureux. » Certes ! Parc séduira ceux qui aiment les univers étranges et oniriques à la Michael Haneke et à la David Lynch. Il déroutera, voire dérangera, certains car les repères sont sans cesse mis à mal par des choix radicaux. Mais on est à coup sûr en présence d’un véritable cinéaste. ANNIE GAVA 5 courts en DVD Être femme, un univers à découvrir… Ceux qui fréquentent les festivals de courts métrages connaissent Blandine Lenoir : depuis quelques années, cette comédienne, passée à la réalisation et qui prépare actuellement son premier long, voit ses courts primés. Elle faisait partie, cette année, du Jury du Tous Courts d’Aix (cf Zib 14). Ceux qui ne la connaissent pas vont pouvoir découvrir ses courts métrages, c’est à dire cinq portraits de femmes. Pas de pitié, où un serial killer s’attaque aux poupées roses « Betty » aurait sans doute gagné à avoir un montage plus serré. Dans tes rêves questionne l’amour à travers trois serveuses interprétées par la réalisatrice et deux comédiennes qu’on retrouve dans plusieurs de ses films, l’exubérante Nanou Garcia et la belle Lila Redouane, sans oublier le lunaire Frédéric Pierrot. Ma culotte, qui fait partie de la collection « Ecrire pour… », nous montre la superbe Christine Boisson face au désir. Rosa propose un regard sur la maternité, une expérience vécue par Blandine Lenoir qu’elle a voulu faire partager. Pour finir, on ne vous révèlera pas le dénouement du dernier, réalisé en 2008, Pour de vrai, où une femme, rongée par la culpabilité se désespère par rapport à son enfant dans le coma… A.G. Rosa de Blandine Lenoir Jean-Marc Barr et Arnaud des Pallieres A.G. Ce DVD (édition Come and See) sortira le 29 janvier au moment du Festival du Court Métrage de Clermont-Ferrand
LES BUREAUX DE DIEUX MANOSQUE Les Bureaux sous la neige Les Bureaux de Dieu étaient dans la rue, Claire Simon les a filmés Mercredi 7 janvier, devant le 13 du Boulevard d’Athènes, une cinéaste, dont la chevelure rousse tranche avec le blanc qui a recouvert la ville, filme. Arrivée tout droit de Paris la veille au soir pour soutenir l’action du Planning Familial de Marseille. Les pieds gelés, elle filme les salarié(e)s du Planning qui tiennent leurs permanences dans la rue, dans la neige, parce que les locaux vétustes ne permettent plus d’accueillir les quelque 200 personnes qui y venaient chaque mois, et pour alerter sur l’insuffisance du financement de ces lieux d’écoute. Elle les filme avec bienveillance parce que, dit-elle, « je tiens à montrer ma solidarité avec ces femmes qui m’ont accueillie et que j’ai connues quand je préparais Les Bureaux de Dieu (cf Zib 13) et dont je soutiens la démarche aujourd’hui. J’espère que je pourrai faire le montage de ces images : ce sera dans le bonus du DVD qui se prépare. » ANNIE GAVA CINÉMA 47 Vingt-deux films aux vingt-deuxièmes Rencontres… Du 3 au 8 février se tiendront, à Manosque, les 22 e Rencontres Cinéma du Réel à l’Imaginaire qui proposent le regard des cinéastes sur le monde et explorent des formes originales d’écriture et de mise en scène. Une semaine de projections, rencontres, échanges avec des cinéastes. Vingt-deux films choisis pour leurs qualités esthétiques et leurs thèmes. Un voyage chez les peuples du Grand Nord avec Kyoukta d’Aïda Maigre- Touchet, LePeupleinvisible de Richard Desjardins et Robert Monderie ou le mythique Nanouk. Avec les films de Charles Burnett, de Killer of Sheep à Warming by the Devil’s Fire, c’est un regard qui sera porté sur l’évolution de la société nord-américaine. Le Brésilien Julio Bressane nous contera l’histoire de la musique popu- $laire brésilienne à travers la figure du chanteur Mario Reis dans O Mandarim. Il présentera deux autres films, L’Herbe du rat et Miramar. Seront aussi présents à Manosque l’iranien Saman Salour avec Lonely Tunes of Tehran, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs 2008, et Quelques Kilos de dattes pour un enterrement, « histoire d’hommes ordinaires, avec leurs qualités et leurs défauts, mais aussi une véritable histoire d’amour » ; la Chinoise Xiaolu Guo avec deux films, We Went to Wonderland et How is your Fish Today, Grand Prix du Festival du Film de Femmes de Créteil 2007, ainsi que son dernier roman, Vingt Fragments d’une jeunesse vorace. Los Herederos du mexicain Eugenio Polgovsky, et Une Affaire de nègres d’Osvalde Lewat permettront d’aborder le problème du travail des enfants et de s’interroger sur le rôle de chacun pour soutenir la démocratie. Karin Albou présentera Le Chant des mariées, et Claire Denis en avantpremière son dernier film, 35 Rhums, où Lionel, conducteur de RER qui a élevé seul sa fille, réalise que le temps de se quitter est peut-être venu… « Regardscomparés, croisements, décou- vertes ou retours sur des films qui font l’histoire du cinéma », tous ceux qui aiment le Septième Art trouveront leur bonheur au Théâtre Jean Le Bleu ou au cinéma Le Lido à Manosque. ANNIE GAVA 35 rhums de Claire Denis Carole Bellaiche Claire Simon A. G Rencontres Cinéma de Manosque 04 92 72 19 70 www.oeilzele.net



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 15 février 2009 Page 1Zibeline numéro 15 février 2009 Page 2-3Zibeline numéro 15 février 2009 Page 4-5Zibeline numéro 15 février 2009 Page 6-7Zibeline numéro 15 février 2009 Page 8-9Zibeline numéro 15 février 2009 Page 10-11Zibeline numéro 15 février 2009 Page 12-13Zibeline numéro 15 février 2009 Page 14-15Zibeline numéro 15 février 2009 Page 16-17Zibeline numéro 15 février 2009 Page 18-19Zibeline numéro 15 février 2009 Page 20-21Zibeline numéro 15 février 2009 Page 22-23Zibeline numéro 15 février 2009 Page 24-25Zibeline numéro 15 février 2009 Page 26-27Zibeline numéro 15 février 2009 Page 28-29Zibeline numéro 15 février 2009 Page 30-31Zibeline numéro 15 février 2009 Page 32-33Zibeline numéro 15 février 2009 Page 34-35Zibeline numéro 15 février 2009 Page 36-37Zibeline numéro 15 février 2009 Page 38-39Zibeline numéro 15 février 2009 Page 40-41Zibeline numéro 15 février 2009 Page 42-43Zibeline numéro 15 février 2009 Page 44-45Zibeline numéro 15 février 2009 Page 46-47Zibeline numéro 15 février 2009 Page 48-49Zibeline numéro 15 février 2009 Page 50-51Zibeline numéro 15 février 2009 Page 52-53Zibeline numéro 15 février 2009 Page 54-55Zibeline numéro 15 février 2009 Page 56-57Zibeline numéro 15 février 2009 Page 58-59Zibeline numéro 15 février 2009 Page 60-61Zibeline numéro 15 février 2009 Page 62-63Zibeline numéro 15 février 2009 Page 64-65Zibeline numéro 15 février 2009 Page 66-67Zibeline numéro 15 février 2009 Page 68-69Zibeline numéro 15 février 2009 Page 70-71Zibeline numéro 15 février 2009 Page 72-73Zibeline numéro 15 février 2009 Page 74-75Zibeline numéro 15 février 2009 Page 76-77Zibeline numéro 15 février 2009 Page 78-79Zibeline numéro 15 février 2009 Page 80