Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 08/jan 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... la culture en cadeau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 48 - 49  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
48 49
48 ARTS VISUELS LA VALETTE MUSÉE DES TAPISSERIES Le corps, cet obscur objet du désir En proie à la migraine et aux insomnies, l’artiste marseillaise Michèle Sylvander s’offre une nouvelle promenade au rayon de l’intime La dernière surprise de Michèle Sylvander, c’était en septembre dernier chez Marianne Cat à Marseille, lors de la présentation de son film d’artiste Une brève histoire d’Amour, conçu comme « un roman-photo en mouvement. » Une histoire d’amour tournée au ralenti qui se terminait tragiquement dans un crash sonore… Michèle Sylvander abordait l’image cinématographique avec cette gourmandise qui l’anime depuis ses premiers travaux, ne cessant depuis les années 1990 d’offrir un large spectre d’images. C’est justement cette diversité de médiums que révèle aujourd’hui l’Espace d’art Le Moulin, à La Valette, qui réunit œuvres anciennes et inédites : photographies, sculptures, dessins (transferts d’images et crayons de couleur), film et vidéo, toutes habitées par un même appétit de la métamorphose. Une promenade en Céphalée, titre de l’exposition varoise, est arc-boutée autour du corps et de ses infinies représentations. Corps tantôt éclaté, difracté, comme si en radioscopant le cerveau ou l’oreille, Michèle Sylvander explorait l’intérieur de l’âme. Corps plongé dans une spatialité aqueuse, comme dans ses Autoportraits 1-2-3 de 1995 qui Tchèques en blanc et noir Au Musée des Tapisseries, Bernard Lesaing expose une série de clichés noir et blanc alternant portraits d’artistes et paysages tchèques. Les éditions praguoises Kant ont édité le catalogue. Plus une petite sélection d’œuvres d’artistes du pays. Bernard Lesaing a visité la République tchèque à plusieurs reprises. La première fois, adolescent, par reportage interposé lors de l’invasion de la Tchécoslovaquie en 1968. L’impression laissée ne le quitte plus. Un an avant la Révolution de velours (1989) il fait une escapade à partir de Munich puis est invité en 2005 pour une exposition. S’en suit un projet en hommage aux artistes tchèques qui nécessitera trois ans de gestation et d’allersretours. L’exposition comme le catalogue déroulent la linéarité du voyage mais, entre les visites auprès des artistes plasticiens, écrivains, cinéastes ou musiciens, traduites par d’élégants portraits tirés en noir et blanc sur papier baryté, alternent les moments de paysages vécus comme de secondes rencontres. L’anecdotique ou le descriptif, l’évènementiel ou la dramaturgie du reportage laissent place le plus souvent à l’acte empathique du portrait que n’auraient pas renié August Sanders ou Diane Arbus. La mise en espace, quoique nécessairement linéaire par force des lieux, conçue par la conservatrice Christelle Roy, sert avec B. Lesaing - Teresa Konickova jettent le trouble aux voyeurs que nous sommes devenus. Corps transgressé, outil d’évocations sensuelles équivoques comme dans sa série La Toison d’or de 2008, natures mortes photographiques mettant en scène un buisson de filets de poils blancs aussi foisonnant qu’une touffe pubienne. Corps ambigu traité avec une douceur exceptionnelle dans sa toute dernière sculpture en plâtre, Twins, qui figure avec sérénité et tendresse deux frères siamois. Corps barricadé aussi, comme dans ses autoportraits au visage grillagé de 2006, In God We Trust, plongés dans un noir carcéral et une féminité interdite. Le visage (son visage) dupliqué en masque mortuaire, quand il n’est pas lapidé ou décapité… Autant de miroirs -et de mirages ? - que Michèle Sylvander réplique au fil du temps qui passe, ce même temps qui laisse des traces sur les corps (son corps) et dont elle a fait œuvre. À l’endroit ou à l’envers, son corps est sa carte d’identité, son arbre généalogique. « Sa prison », dit-elle, et l’objet de tous ses désirs… Et la nouvelle surprise de Michèle Sylvander, c’est actuellement au Moulin, où elle livre sa toute première sculpture musicale, Tu me fais tourner la tête, véritable exploit technique et ivresse poétique. Réalisée en Plexiglas, cette sphère translucide tourne sur elle-même au ralenti, tandis que des hauts parleurs diffusent en boucle, depuis l’intérieur de leur cocon douillet, ce must de la chanson française. Édith Piaf immortelle ? Sans doute un mirage de plus… MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Michèle Sylvander jusqu’au 24 janvier Espace d’art Le Moulin, La Valette (83) 04 94 23 36 49 sobriété le propos du photographe. L’exposition se poursuit avec une sélection de quelques œuvres d’artistes tchèques, deux peintres, Vaclav Machan, Michal Blazek et un sculpteur, Jiri Netik, invités en retour à présenter leur travail à Aix. On retiendra notamment le grand tableau de Michal Blazek, aux puissants contrastes colorés, inspiré par les paysages de Colombie. Pour 2009, l’ensemble des photos sera présenté au Centre culturel tchèque de Prague pour revenir à Lyon et Cannes.C.L. Visages et paysages tchèques jusqu’au 31 décembre Musée des Tapisseries 04 42 23 09 91 www.aixenprovencetourism.com www.imagesetrecherche.org catalogue 66 ill. n&b trilingue : français, tchèque, anglais éditions Kant, 2008, 20 euros
SECONDE NATURE ARTS VISUELS 49 Les murs ont des oreilles Seconde nature se pose à Aix où la Ville met à sa disposition l’Espace Sextius. Histoire d’un nouveau lieu pérenne pour les arts numériques et les musiques électroniques Il y a vingt-cinq ans déjà, l’Espace Sextius à Aix résonnait des musiques acousmatiques de François Bayle et Bernard Parmigiani, se souvient le sociologue Samuel Bordreuil, qui inaugurait le 11 décembre dernier la Scène numérique de Seconde nature dont il est Président d’honneur. L’Espace Sextius est donc le nouveau temple des arts numériques et des musiques électroniques : après dix ans de pérégrinations sur le territoire Aix-Marseille entre l’École supérieure d’art, la salle du Bois de l’Aune et la Fondation Vasarely, Seconde nature trouve ici un espace de visibilité pérenne. Une installation bouclée en quelques mois… à faire pâlir les sans logis ! Mais si certains s’étonnent de cette mise à disposition du lieu par la Ville, cette décision ne fait aucun doute pour Sophie Joissains, 8 e adjointe au Maire : « On a véritablement eu raison de vous confier ce lieu municipal car on a fait confiance à l’avenir. Vous avez fait un parcours exemplaire depuis vos premiers pas à l’École supérieure d’art et, grâce à vous, nous accueillerons peut-être en 2013 la Biennale des jeunes créateurs d’Europe et de la Méditerranée. » Même engouement partagé par Patricia Larnaudie, 6 e adjointe, qui soutient pleinement Seconde nature dans son projet de développement de ses activités au cœur de la cité, évoquant même « un pari sur l’avenir et sur l’intelligence… » Quant à Jean-Paul Ponthot, complice de la première heure, il a eu le plaisir d’accueillir à l’École supérieure d’art la première édition d’Arborescence : « J’ai vu dans cette association des qualités que je souhaite voir se développer chez nos étudiants… Les contenus qu’ils mettent en œuvre sont proches de nos réflexions pédagogiques. » Et d’ajouter : « Les territoires électroniques sont ceux que nous occupons en permanence. » Au vu de la foule présente ce soir-là, mêlant représentants des collectivités territoriales, professionnels, artistes et public, les arts numériques et les musiques électroniques sont vraiment des territoires de partage. Inauguration de la Scene Numerique X-D.R. d’activités de proximité pour aller à la rencontre de tous les publics (scolaires, centres sociaux, entreprises…) et la réalisation de projets à l’international (lancement en février du projet européen Terraz, développement depuis trois ans d’actions à Beyrouth, accueil du BJCEM…). En 2009, la question de la diffusion sera traitée sous forme séquentielle avec cinq cycles de programmation constitués chacun de rencontre, workshop, exposition, concert et résidence d’artiste. Un premier rendez-vous sera proposé du 8 au 31 janvier autour du Game Art, « Récréations », une manière ludique et artistique de s’interroger sur les rapprochements entre l’univers des jeux vidéo et la création contemporaine en présence d’artistes qui investissent les mondes virtuels et le réseau : Collectif Dardex/Mort2faim, France Cadet, Lionel Scoccimaro, Pascal Silondi et Damien Berthier. Un troisième festival Le festival Seconde nature représentant près de quarante pour cent de l’activité de l’association, la troisième édition aura lieu en juillet prochain dans la continuité de Territoires électroniques et d’Arborescence. Il devrait se dérouler comme précédemment à la Cité du livre et à l’École supérieure d’art, à l’Espace Sextius bien sûr, même si l’équipe lorgne déjà du côté de Grand Théâtre de Provence et du Pavillon noir… En attendant la concrétisation de nouvelles collaborations, le festival s’inscrira en vis-à-vis de l’exposition Picasso Cézanne (voir page 74) en abordant la thématique de la métamorphose. Soutenue par la Ville, la Communauté du Pays d’Aix, le Conseil général 13, la Région et l’État à hauteur de 631000 euros en 2009, Seconde nature devrait sortir grandie de sa chrysalide et poursuivre son vol... MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Seconde nature/La Scène numérique Espace Sextius, Aix-en-Provence (13) 04 42 64 16 50 Inauguration de la Scene Numerique X-D.R. Un lieu pluridisciplinaire Depuis la fusion en 2007 des associations Biomix et Terre active qui a donné naissance à Seconde nature, l’équipe a mis en place un projet artistique transversal de grande ampleur. « On n’affiche pas les arts numériques comme un art nouveau. Ce sont des pratiques artistiques développées par des artistes issus de plusieurs domaines : la musique, la littérature, la vidéo, les arts visuels », rappelle son directeur Pierre-Emmanuel Reviron, intimement convaincu « que le développement des nouvelles technologies ne peut se faire sans son corollaire, le développement durable. » Concrètement, il s’agit de soutenir les artistes, « moteur et essence même du projet », par la diffusion et la production d’évènements, de concerts ou d’expositions. Par le développement aussi



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 1Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 2-3Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 4-5Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 6-7Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 8-9Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 10-11Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 12-13Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 14-15Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 16-17Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 18-19Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 20-21Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 22-23Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 24-25Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 26-27Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 28-29Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 30-31Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 32-33Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 34-35Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 36-37Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 38-39Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 40-41Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 42-43Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 44-45Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 46-47Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 48-49Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 50-51Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 52-53Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 54-55Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 56-57Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 58-59Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 60-61Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 62-63Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 64-65Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 66-67Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 68-69Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 70-71Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 72-73Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 74-75Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 76-77Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 78-79Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 80