Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 08/jan 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... la culture en cadeau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 44 - 45  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
44 45
44 ARTS VISUELS TOULON ISTRES Pierre Beloüin, un artiste multi plates-formes Avec Marseille et Nice, la halte toulonnaise de Pierre Beloüin porte un éclairage différent sur son travail qui fait du temps un élément majeur C’est une histoire au long cours que celle de l’exposition de Pierre Beloüin à la galerie des Musées (Remparts) de Toulon. AwanSiguawiniSpemki (Extended Version 2008), qui signifie Air-Au printemps-Paradis en langue indienne, fait suite à une résidence en 2006 à Langage Plus au Québec. Làbas, Pierre Beloüin s’immerge dans les paysages et la solitude, entretient une relation épistolaire par mails interposés avec l’artiste Nicolas Ledoux, et passe commande à douze compositeurs d’autant de séquences sonores, interessé par les images mentales produites par l’écoute «. Des divagations musicales nées des matières brutes prélevées in situ et transmises par voie numérique… De cette expérience, Pierre Beloüin a créé plusieurs œuvres qu’il expose sous différents angles, feuilleton ininterrompu dont on a vu un premier extrait au Frac à Marseille, un deuxième aujourd’hui à Toulon et un troisième au Dojo à Nice. Chaque fois dans une version nouvelle, combinaison d’images montées en vis-à-vis de bandes sonores invitant le public à un plongeon physique et mental, images arrêtées tirées en grand format permettant au spectateur de s’isoler grâce au casque d’écoute, vidéo réalisée sous la forme d’un diaporama et d’une lecture du texte de Nicolas Ledoux par Sophie Bocquet, mis en son par Coccon. De cette matière vivante et riche naîtra peut-être une réalisation cinématographique… Pierre Béloüin Pierre Béloüin En attendant, un Special Kit réalisé avec Nicolas Ledoux, À chaque jour suffit sa peine, est édité par Optical Sound et Monografik comme une énième trace de cette aventure protéiforme. Un kit qui comprend deux éditions de 24 pages en quadrichromie, un DVD avec deux films d’une durée 98 minutes, une photo originale et un jeton de casino spécialement désigné Casino’23 en nacre synthétique et dorure à chaud. Rien de surprenant ni dans la forme ni dans le fond quand on sait que cet artiste multimédia, comme il se définit lui-même, aime à produire de petites éditions qui collent à ses projets, et à naviguer entre plusieurs médiums. Marseille-Toulon-Nice Ce parcours inédit a été rendu possible grâce à la coproduction des trois lieux d’exposition, notamment la direction des affaires culturelles de Toulon qui souhaite favoriser les partenariats dans la région. Depuis trois ans, la galerie des Musées (Remparts) s’est ouverte aux pratiques émergentes de la création contemporaine : en 2009 elle exposera Cédric Teisseire, Catherine Bay, Françoise Huguier et Cyprien Gaillard, espérant ainsi s’inscrire dans la dynamique de la Villa Noailles à Hyères, du centre d’art Tamaris à La Seyne-sur-Mer ou Le Moulin à La Valette. Une galerie conçue comme une préfiguration à l’ouverture d’une galerie d’art au sein des musées de la Ville. Affaire à suivre… MARIE GODFRIN-GUIDICELLI Mal : II I Pierre Beloüin jusqu’au 3 janvier Galerie des Musées (Remparts), Toulon (84) 04 94 91 45 60 Croquons ensemble Le 6 décembre, le CAC d’Istres organisait sa première rencontre-débat sur la question « du dessin dans l’art contemporain » danslecadredel’exposition d’Abdelkader Benchamma Même les choses invisibles se cachent. Dans la petite salle comble, ont participé à la discussion avec le public animée par Béatrice Béha responsable de l’artothèque intercommunale de Miramas, les artistes Adbdelkader Benchamma, Noémie Privat, Christophe Boursault ; et Michel Barjol représentait la galerie Martagon, Corinne Girieud le Blog du Dessin Contemporain, Claude Lorin pour Zibeline. Y ont été vantées les vertus du carnet de croquis, de la pratique du dessin, et regretté une certaine prédilection, dans l’enseignement et les galeries contemporaines, pour les arts vidéo et numériques… alors que nombre de jeunes artistes aiment à pratiquer les arts plastiques : ceux du contact et de la matière. Encouragé par ce premier succès, Bernard Hennequin, directeur du centre d’art reconduira l’expérience lors de l’exposition de Frédéric Clavère en 2009. A.F. Centre d’art et artothèque : www.ouestprovence.fr Lire l’article deC. Girieud sur http://d0010.org de g. a d. Beatrice Beha, Noemie Privat, Michel Barjol, Abdelkader BenchammaC. L h
ENTRETIENS AVEC MICHEL BUTOR ET DANIÈLE UBEDA ARTS VISUELS 45 « J’ai tellement raturé… » Michel Butor était à Marseille sur l’invitation de Paradigme pour l’édition d’un livre d’artiste, Collecte, mis en lecture par Jean-Claude Nieto le jour du vernissage Michel Butor dans les ateliers Vis-à-Vis, 2008 X-D.R Le trop bref passage de Michel Butor a permis de saisir au vol quelques paroles sur son travail. L’écrivain à la figure bachelardienne s’est prêté avec grâce à nos questions, très disert. Pour autant, il ne dira pas tout ! Zibeline : Je voudrais remercier tout d’abord -puisque je l’ai aujourd’hui devant moi- l’auteur des Mots dans la Peinture mais aussi celui la DescriptiondeSanMarcoetdeL’embarquement de la Reine de Saba… Michel Butor : Ah oui ? je suis content que ces textes vous aient apporté une vision particulière dans votre formation artistique. L’écrivain voit les choses aussi à sa façon et il essaie de le faire avec ses mots, ses images. Vous venez de réaliser Collecte avec l’atelier Vis-à-Vis, ici à Marseille. Quelle a été votre part ? Ils m’ont contacté pour me proposer le travail préparé dans leurs ateliers, plusieurs livrets. J’ai fait les textes en rapport, des choses sur le voyage, le titre aussi. Vous êtes très régulièrement sollicité pour des collaborations croisées. Quels sont vos projets actuels ? Oh ! il y en a des dizaines ! Je travaille en ce moment aux tomes neuf et dix de mes œuvres complètes. Et puis des artistes m’envoient ou m’apportent des livres. et j’essaie d’écrire à l’intérieur. Ou bien dans certains cas il y a des textes qui sont déjà faits que j’envoie à des artistes qui me les demandent ou à des sortes d’éditeurs spécialisés dans le livre d’artiste comme ici. Peu à peu ça se fait, c’est toujours intéressant à voir. Je me demande toujours ce que je vais pouvoir mettre dedans. Évidemment, je regarde si je n’ai pas de textes prêts qui pourraient aller, ce qui m’arrive parfois, mais le plus souvent je suis obligé de faire quelque chose de nouveau. C’est aussi intéressant pour moi, ça m’oblige à faire des choses nouvelles que je n’aurais jamais faites avant. Donc ça m’ouvre des quantités de portes. Ça me maintient jeune, et me permet de dire le monde autrement. C’est-à-dire ? De parler du monde, qui est toujours le nôtre, mais vu autrement. On a fortement besoin de le voir autrement. Le monde tel qu’il est actuellement ne satisfait pas le poète ? Non, il ne me satisfait pas tel qu’il est actuellement avec tout ce qui se passe. Alors il faut le changer. Il y a donc toujours à faire ? C’est toujours très difficile. Il y a toujours des problèmes à résoudre, c’est ça qui est intéressant. Il y a des artistes qui m’inspirent alors là ça marche, d’autres moins. Travaillez-vous sur plusieurs projets à la fois ? Oui, j’ai beaucoup de projets entassés à l’intérieur de mon bureau. Je ne sais pas quand j’arriverai à tout faire ! Et de temps en temps il y a une urgence parce que le peintre a une exposition, le musicien un concert. Autrement les choses attendent. Quand c’est mûr, alors j’y vais. Il faut forcer un peu. Parce que les gens attendent. Alors je fais ce que je peux. Il y a ces obligations qui arrivent de l’extérieur ; mais comme pour d’autres créateurs existe-t-il chez Michel Butor une nécessité intérieure ? Les choses marchent parce que ça vient aussi de moi, seulement j’ai la chance d’avoir beaucoup d’occasions. Ces occasions me permettent de sortir ce que j’ai besoin de sortir. Ça m’aide beaucoup parce que j’ai tellement raturé ! Éclaircissements ? Nous avons demandé à Danièle Ubeda de nous présenter le projet à l’origine de Collecte. Zibeline. C’est votre première collaboration avec Michel Butor. Quelle a été votre démarche ? Michèle Ubeda : En effet c’est notre premier projet avec Michel Butor et nous étions un peu impressionnés avant de le rencontrer ! Nous lui avons envoyé six livrets fabriqués autour de l’idée du comportement de voyage. Lorsque Michel Butor abandonne le romanen1962,ilacommencéàvoyager pour ne plus s’arrêter (les États-Unis, le Japon beaucoup) en plus de ses fonctions d’enseignant. Donc nous avons conçu cette proposition comme un itinéraire dans le temps et dans l’espace. Le livret évoque le carnet de notes. Le livret Lucarne fait référence à l’antiquité… Oui, Michel Butor a écrit par rapport à cette période, et ici c’est une feuille de carnet de notes qui date de 1938, celui-là un extrait de carte d’état major de la Champagne. Est-ce en rapport avec la vie de l’auteur ? Non, c’est pour l’aspect visuel, les graphismes des routes, des chemins, la géographie du voyage. On retrouve dans ce livre la grande importance que vous attachez à l’objet, la qualité de fabrication, l’aspect matériologique. Nous avons choisi du papier pur chiffon Arjomari, du buvard, des impressions sur feuilles de calque, des gaufrages ou des découpes, des pliages qui impliquent donc des manipulations. Michel Butor est intervenu dans les espaces laissés libres, en marge, sans utiliser les possibilités offertes des pliages (caché/dévoilé) ou les opacités du calque. C’est lui qui a écrit les textes et donné tous les titres, mais en respectant la part plastique du projet comme il le fait toujours, peut-être pour ne pas empiéter sur la création de l’autre. On s’aperçoit en lisant ses textes qu’il donne souvent un nombre de lignes fixe à ses paragraphes. Pour Collecte c’est à chaque fois sept. Savez-vous pourquoi ? Non ! Michel Butor aime rencontrer, mais il ne parle pas beaucoup de ce qu’il fait ! Mais je lui demanderai à notre prochaine visite. ENTRETIENS RÉALISÉS PAR CLAUDE LORIN Une exposition de livres tirés de la collection de l’écrivain sur ces trois dernières années est présentée jusqu’au 20 déc. Un film est en cours de réalisation dans la collection Artimentaires. couverture du livre d'artiste Collecte consacré à Michel Butor, édition atelier Vis-à-Vis, 2008 Collecte Michel Butor/Atelier Vis-à-Vis collection Vice-Versa, 2008 24 exemplaires, 520/450 euros en souscription Atelier Vis-à-Vis/Paradigme 04 91 33 20 80 www.ateliervisavis.com



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 1Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 2-3Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 4-5Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 6-7Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 8-9Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 10-11Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 12-13Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 14-15Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 16-17Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 18-19Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 20-21Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 22-23Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 24-25Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 26-27Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 28-29Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 30-31Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 32-33Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 34-35Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 36-37Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 38-39Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 40-41Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 42-43Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 44-45Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 46-47Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 48-49Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 50-51Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 52-53Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 54-55Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 56-57Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 58-59Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 60-61Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 62-63Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 64-65Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 66-67Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 68-69Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 70-71Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 72-73Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 74-75Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 76-77Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 78-79Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 80