Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
Zibeline n°14 déc 08/jan 2009
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°14 de déc 08/jan 2009

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 8,7 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... la culture en cadeau.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
24 DANSE Ils ont à coups sûrs atteint leur but. Les artistes hip hop de la cie Mémoires Vives, sous l’impulsion de leur MC/directeur artistique Yan Gilg, voulaient faire bouger les rangs avec leur création engagée À nos morts, qui rend hommage à tous ceux -soldats ivoiriens, malgaches, burkinabé, camerounais, antillais, marocains, algériens, tunisiens-, qui furent enrôlés dans l’armée française, tirailleurs de toutes les guerres… Dépassant largement le cadre strict d’une chorégraphie hip hop, le spectacle mêle chansons rap, danse, images d’archives et de documentaires (fruit d’un remarquable travail de recherche), racontant, de façon chronologique, cette histoire enfouie dont la restitution est nécessaire. Du chemin des Dames à la guerre d’Indochine, des Aurès jusqu’au groupe Manouchian, c’est un condensé de l’aveuglement du colonialisme français qui saute aux yeux et aux oreilles, sans démagogie ni Le bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau - Cie Le Carrousel CREATION AU THEATRE DE FOS- SUR -MER MARDI 13 JANVIER 19H Le Theatre Fos-sur-Mer 04 42 01 99 www.scenesetcines.fr OUEST PROVENCE GAP Nécessité de mémoire rancœur, mais avec beaucoup d’émotions et de sensibilité. Sobre, le dispositif permet la pertinence des chants et des danses, libère les mouvements, chaque tableau s’accompagnant d’images fortes, oubliées pour la plupart, et dont la visée pédagogique n’est d’ailleurs pas sans intérêt. Le but est atteint, doublé même : la réhabilitation de cette mémoire, qui réaffirme des valeurs de tolérance et de respect, enrichit un peu plus encore la culture hip hop, « art noble qui se voulait d’abord humaniste et intelligent » rappelle Yan Gilg. DOMINIQUE MARÇON À nos morts a été créé le 18 nov au théâtre de La Conne à Miramas, et le 22 nov au théâtre de l’Olivier à Istres, dans le cadre de Zone Danse Hip Hop Enfermés Partant du postulat que chaque être est une prison et qu’il faut amputer une part de soi-même pour réussir à vivre avec les autres, la cie E.go utilise la métaphore de l’aphasie dans une pièce pour quatre danseurs qui tentent de tisser des liens. D’une prison faite de barreaux souples ils vont progressivement sortir ; les corps hésitent, se lancent enfin, se frôlent, forment une communauté réduite qui dit la difficulté de communiquer avec peu de moyens. Comment rester soi-même sans être La rue dedans… La Passerelle fêtait ses 20 ans et donnait rendez-vous à son public pour un spectacle de rue… sur la scène. Entendez, tous sur la scène, spectateurs compris ! Il s’agissait pour la Cie Parnas de reprendre Le Crabe et le hanneton, créé dans la rue, et de l’adapter aux circonstances hivernales et alpines… L’étonnant est que cela resta un spectacle « de rue » : le lien avec les spectateurs participatifs, la présence de la fanfare des Sex Pistons, et surtout, le rapport à l’exploration commune du lieu scénique gardèrent la quintessence du spectacle in situ, lié au lieu et aux gens. Reprenant l’éloge paradoxal des Lois de Murphy -celles là qui énoncent que le pire arrive toujours, servant ainsi de caution à l’élaboration d’un monde sécurisé-, la joyeuse troupe invite son public à un lancer collectif de tartines beurrées -censées se retrouver bien sûr du côté du beurre-, puis à une exploration des dangers de l’espace scénique : lointain trop attirant, quatrième mur qui se dématérialise, mur du jardin qui a trop absorbé de textes et qui, si on s’en approche, vous A nos morts X-D.R soumis ou sans soumettre l’autre ? Comment le comprendre sans l’agresser ? Les duos se forment et s’équilibrent, se servant des codes gestuels du hip hop pour sortir de l’isolement, énergiques, libres. Et ensemble. D.M. Aphasie a été dansé au théâtre de Fos le 21 nov dans le cadre de Zone Danse Hip Hop contamine… Franck Manzoni, qui a joué 12 pièces sur cette scène, fit alors un numéro épatant de collector de ses différents rôles, et le public reconnut, lycéens compris, Koltès, Brecht, Dubillard, Olivier Py… Car ce théâtre, en 20 ans, est devenu un lieu où la mémoire se construit. Joël Giraud, Vice-Président de la région PACA délégué à la montagne, souligna dans le discours qui suivit l’exceptionnel travail de la Scène Nationale, son accompagnement au long cours des artistes qu’elle soutient, la qualité constante de la culture qu’elle propose dans une région rurale, et de montagne, enclavée, et les 30000 spectateurs fidèles qui chaque année s’installent dans ses sièges. Exemplarité soulignée également par François Brouat, Directeur Régional des Affaires Culturelles, dans une lettre adressée à Pierre André Reiso, directeur de la Passerelle depuis 20 ans… A.F. Les 20 ans de la Passerelle se sont fêtés les 9 et 10 déc à Gap
En terre et sur l’air Une 5 e édition s’annonce, pour de Drôles de Noël arlésiens qui vont mettre la ville sens dessus dessous ! Un peu raccourcie dans le temps, très dense donc, mais toujours pleine de surprises, la manifestation s’apprête à envahir les places, les rues et le ciel d’Arles, mais aussi, comme l’an passé, la façade de l’Eglise Saint-Trophime. Xavier de Richemont proposera de nouveau ses Chromatiques éclairées stupéfiantes, couvertures intégrales et bigarrées en sept tableaux ; de l’Empire byzantin aux fresques italiennes, les détails s’en trouvent magnifiés, vivants. Côté spectacles, une quinzaine de compagnies devraient faire le bonheur de tous, avec notamment quatre créations annoncées : celle de la cie Tragédie à Grande Vitesse ARLES SIRÈNES ET MIDI NET Noosphère de la cie Aya Contemporary Circus X-D.R Hybride, présente tout au long du festival, avec deux guides très particuliers, Les Smockings, qui vous accompagneront de vos pérégrinations ; sous chapiteau, place Paul Doumer, la cie Khoros revisitera le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare, avec marionnettes pour de Drôles de songes ; une cie australienne, la cie Aya Contemporary Circus, fera le déplacement en NooSphere au Théâtre d’Arles avec utilisation de d’instruments traditionnels indiens, australiens et européens, de la danse et de la jonglerie ; enfin, et Phèdre, à la manière d’un mélo ou d’un vaudeville avec cousine orpheline, belle-mère et bonne. La mise en scène joyeusement décalée répond au burlesque du texte, sorte de récit bourré d’incises, un texte à la Renaude quoi. Et à la fin, quand une espèce de balayeur futuriste vient embarquer les bateleurs essoufflés, on se prend à imaginer ce que sera la Phèdre version longue que Renaud-Marie Leblanc est en train de concocter… FRED ROBERT ARTS DE LA RUE c’est une nouvelle de poids, le Départ de la Tournée Mondiale du Père Noël se fera de la place de la République, grâce à la cie Aérosculpture et à la cie Karnavires : un délire pyrotechnique et aérien prometteur ! Sans oublier le spectacle d’ouverture avec la cie Grupo Puja et son K@osmos en altitude (le 20 déc), la yourte de la cie Prise de Pied et son Thé Perché, la Montgolfière de l’Agence Mélusine, les comptines des Petites Poucettes de la cie Rêves et Chansons… Un grand rendez-vous populaire, dont la qualité ne se dément pas ! DOMINIQUE MARÇON Drôles de Noëls du 20 au 24 déc Office de tourisme d’Arles 04 90 18 41 20 Service culturel d’Arles 04 90 49 37 40 25 Racines a été joué par la Cie Didascalies and Co, sur le parvis de l’Opéra de Marseille mercredi 3 décembre Agnès Mellon Lorsque Lieux Publics a sollicité Renaud-Marie Leblanc pour une performance dans le cadre désormais célèbre et attendu de Sirènes et Midi Net, le metteur en scène est resté quelque peu perplexe, ne se sentant pas vraiment à l’aise avec le théâtre de rue. Et puis, il a eu, c’est chez lui une habitude, une bonne idée. Puisqu’il travaille actuellement sur Phèdre de Racine, pourquoi ne pas utiliser ce matériau textuel ? Et puisque la consigne veut que la représentation débute à la première sirène de midi et s’arrête net (ou presque) à la seconde, pourquoi ne pas charger un auteur contemporain d’écrire une version speed de la pièce ? C’est ainsi que, deuxième bonne idée, il a commandé à sa complice Noëlle Renaude de collaborer avec lui. Cela donne Racines, 10 minutes de jubilation théâtrale menée tambour battant, que le grand auteur classique n’aurait sans doute pas désavouées, même si le registre en est résolument changé. Le spectacle évoque le Grand Siècle, avec airs de ballets à la Lulli, costumes et perruques, l’Antiquité aussi avec le proscenium sur lequel virevoltent les acteurs, qui tiennent tous les rôles à eux 3. Sur ce long tréteau qui coupe le parvis en deux, troisième bonne idée, se joue en accéléré la passion de'HIRDAKI UM EDAIS20 al" JEU 15JAN 14 20H30 OP'théât sa s www.theatre-des-salins.fr



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 1Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 2-3Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 4-5Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 6-7Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 8-9Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 10-11Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 12-13Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 14-15Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 16-17Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 18-19Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 20-21Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 22-23Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 24-25Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 26-27Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 28-29Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 30-31Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 32-33Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 34-35Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 36-37Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 38-39Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 40-41Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 42-43Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 44-45Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 46-47Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 48-49Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 50-51Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 52-53Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 54-55Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 56-57Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 58-59Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 60-61Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 62-63Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 64-65Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 66-67Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 68-69Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 70-71Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 72-73Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 74-75Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 76-77Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 78-79Zibeline numéro 14 déc 08/jan 2009 Page 80