Zibeline n°13 novembre 2008
Zibeline n°13 novembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°13 de novembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 80

  • Taille du fichier PDF : 9,8 Mo

  • Dans ce numéro : assises régionales... résister et construire.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 66 - 67  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
66 67
66 PHILOSOPHIE LIVRES AGENDA Politique du savoir « Il ne peut y avoir révolution que là où il y a conscience. » On peut prendre appui sur cette belle formule de Jaurès pour déguster les neuf brillantes contributions de ce volume des éditions Parenthèses qui met à disposition les interventions de spécialistes au Conseil Général dans le cadre de l’échange et diffusion des savoirs durant la saison 2000-2001. Le thème était savoir et démocratie. Tiens, Jaurès justement, dont on fêtera bientôt le 150 e anniversaire de la naissance. Il fait l’objet d’une contribution de Madeleine Rebérioux. On respire à se rappeler avec elle ce que signifiait le terme socialiste ! Au jour d’un congrès porté par des figures politiques converties au marché dans la plus totale apostasie de la cause du peuple et des luttes, il est bon de se rappeler Jaurès aux côtés des ouvriers à Carmaux, se faisant charger par la police… Simple anecdote qui cible la nécessité pour la pensée de se nourrir de l’action (et vice versa…). À cette condition d’empathie à la réalité sociale, les mots de Jaurès ont leur actualité : « l’humanité adviendra en passant par le socialisme » ; pourquoi le P.S. s’estil débarrassé de ces pratiques, et de la critique élémentaire du capitalisme qui s’en suit, et qui s’enfuit, à sa gauche dans le clan du postier ? Question de mémoire alors comme le rappelle Vernant, processus complexe, pluriel et dynamique : « il n’y a pas une mémoire qui serait un organe mais des productions intellectuelles qui utilisent les moyens qu’une civilisation se donne » ; mémoire ouvrière ou mémoire dominante : on choisit. Car il n’y a pas d’événement en soi, rappelle Vernant, il est toujours pris dans l’horizon du vécu dans lequel il a un sens. Choix politique de la mémoire alors ? À lire passionnément. Enjeu politique toujours avec Myriam Revault D’Allonnes qui vient s’interroger sur les valeurs normatives de l’idée de démocratie : sommes-nous vraiment sortis des définitions de Benjamin Constant qui décrivait la liberté des modernes comme la seule jouissance paisible de l’indépendance privée ? Une telle définition de la démocratie, si formelle, fait disparaître les conflits qui donnent consistance à l’existence politique. Question sociale toujours avec Robert Castel : il se penche sur l’État social au moment où la misère n’est plus vue comme une donnée congénitale de ceux qui la portent, mais comme une production sociale ; et aussi lorsque la gestion de la pauvreté devient une affaire publique arrachée à l’Église, administratrice principale de la charité. L’État a-t-il endossé ce rôle par souci humaniste, ou par volonté de contrôle politique de la violence sociale potentielle que produit le mode de production capitaliste ? On s’aveugle ou on comprend ? Prenons le pari de lire ce livre pour avoir savoir et conscience ! Et déterrer les conditions de possibilité d’une révolution, comme disait Jaurès ? REGIS VLACHOS Savoirs et démocratie Ed. Parenthèses, 18 euros savoirs et démocratie 41, Bruno Robert Casi., N1-into Philosophie d’hippopotame Marcel Gauchet sera à l’hôtel du département pour une conférence à ne pas manquer sur une crise 1, encore une ! celle de l’effondrement du sens des savoirs Les analyses de Marcel Gauchet sont une mine d’intelligibilité politique qui permet d’expliquer la crise à plusieurs niveaux de compréhension philosophique. Tout d’abord, la sortie du religieux il y a plus de deux siècles. L’ordre social n’est plus subi et imposé par un passé occulte et invisible qui définit, une fois pour toute, ce que les hommes doivent être. On découvre la société comme un artifice humain, et, par là-même, la politique devient l’affaire des hommes eux-mêmes : cela donne le passage de la transcendance à l’immanence. Monde désenchanté, sans son Merlin ou son Dieu. Petit hic ! Au cadre divin se sont substituées trois nouvelles idoles : le progrès, le peuple et la science. Outre le fait que ces idoles sont en crise, elles n’en demeurent pas moins des idoles puisque la croyance en la science est elle-même une croyance. C’est en ce sens ces croyances sont à leur tour frappées de décroyance… En fait cette sortie du religieux a un coût : on ne se débarrasse pas en deux siècles de deux millénaires au moins de domination religieuse. Non pas tant qu’elle resterait présente, ou que nous n’aurions pas trouvé, comme le disent les pitres réactionnaires des « valeurs » pour remplacer les siennes ; le coût de ce passage est l’invention de l’individu, invention qui ne va pas de soi et qui est le pivot des analyses de Gauchet. Nous nous sommes mis à croire à un individu libre, alors qu’ils est une production sociale : la crise de nos sociétés réside dans cet aveuglement sur la nature véritable de leur fonctionnement, au travers duquel on construit cet être hypothétique mais essentiellement valorisé qu’est l’individu autonome. Si l’on comprend que l’on n’est pas libre le libéralisme économique s’effondre ! Est-ce pour autant que cet exercice de lucidité porte en lui les velléités d’un ordre totalitaire comme seule alternative ? Binarité intellectuelle d’hippopotame, on vous disait en note liminaire ! R.V. Que nous arrive-t-il ? Sur l’effondrement du sens des savoirs : La conférence de Marcel Gauchet, historien et philosophe aura lieu le 4 décembre, à 18h45, à l’Hôtel du département, 04 96 11 24 50, www.cg13.fr 1 Cela n’a rien à voir avec le propos de Gauchet mais ça nous suggère une piste : et si la crise actuelle était justement celle de la connaissance ? N’avons-nous pas affaire en fait à un immense aveuglement depuis des années ? À un système qui va droit dans le mur mais qu’on laisse faire parce qu’il n’y en aurait pas d’autre, nous disent les penseurs à la binarité. T ♦ "CI AMC IfttMAi[lIRB L9.1kFaflll't Y 22222 LIME 11 La crise du libéralisme NAMELY urc.ET !'Le ! brteMfIw15ff Marcel Gauchet Le désenchantement du monde FiKes
67 Conférences MARSEILLE Rencontres avec : - Aude de Kerros, L’Art caché, ouvrage paru aux éditions Eyrolles. Le 28 novembre à 18h. Espace Ecureuil, 04 91 54 01 01 Rencontre avec Emmanuel Laugier dans le cadre d’une conférence sur l’Approche de l’art sacré. Le 24 novembre à 18h. Leclere, maison de vente aux enchères, 04 91 50 00 00, www.damienleclere.auction.fr À l’occasion de la parution de son nouveau numéro Désirs de guerre… Espoirs de paix (voir page 65), la Pensée de midi organise trois rencontres-débats : Le 24 novembre à l’Institut d’Etudes Politiques (18h), à Aix, avec Stéphane Audoin-Rouzeau, historien, et MohamedTozy, politologue et anthropologue - Le 2 décembre à l’Institut culturel italien (18h30), à Marseille, avec Daniel Lindenberg, historien, Amara Lakhous, écrivain, Biancamaria Bruno, rédactrice en chef de la revue Lettera Internazionale et MohamedTozi - Le 3 décembre à la Faculté de droit de Toulon (18h30), avec Daniel Lindenberg, Biancamaria Bruno et MohamedTozi Toutes les rencontres seront animées par Thierry Fabre, rédacteur en chef de La Pensée de midi. 04 96 12 43 19, www.lapenseedemidi.org Double Jeu/Double Je, l’artiste et ses figures Soirée de clôture du colloque organisé par le Département des Arts Plastiques et des Sciences de l’Art de l’Université de Provence Aix-Marseille I. Performance de Dominique Angel et projections de vidéos-performances de Éric Duyckaerts, Rodney Graham, Arnaud Labelle-Rojoux, Jacques Lizène, Saverio Lucariello, Paul Mc Carthy, Ugo Rondinone, Roman Signer, Pierrick Sorin. Le 21 novembre à 20h30. Montévidéo, 04 91 37 97 35 www.montevideo-marseille.com Ils construisaient des bateaux – La construction navale à Port-de-Bouc et à La Ciotat (XIX e et XX e siècles) Conférence de Jean Domenichino. Le 25 novembre à 18h30. ABD Gaston Deferre, 04 91 08 61 00 www.biblio13.fr Exposition-événement de Michel Butor : présentation d’un choix de livres d’Artiste de Michel Butor, parution de Collecte, livre d’Artiste (Atelier Vis-à-Vis, coll. Vice-Versa). Exposition du 21 novembre au 20 décembre, lecture de Collecte le 21 novembre à 18h par Jean-Claude Niéto. Michel Butor sera présent lors du vernissage le 21 novembre à 17h 45 à la Galerie-Librairie Paradigme. Atelier Vis-à-Vis 04 91 33 20 80, http://ateliervisavis.com Israéliens et Palestiniens, des voix(es) pour la paix : rencontres/débats avec Shlomo Sand, historien, auteur de Comment le peuple juif fut inventé (Fayard) et Les mots et la terre (Fayard) ; Michel Warschawski, président du mouvement israélien Centre d’Information Alternative, auteur de À tombeau ouvert, la crise de la société israélienne (La Fabrique), Programmer le désastre (La Fabrique) et La révolution sioniste est morte, Voix israéliennes contre l’occupation 1967- 2007 (La Fabrisue) ; et Issam Makhoul, sociologue et directeur du Centre d’études israéliennes et palestiniennes de Haïfa. Le 20 nov à 19h. Librairie Paidos 04 91 48 31 00 Le liber paradisius et les dispositions de libération de l’esclavage : Bologne 1257 : conférence de Giovanna Morelli, professeur d’histoire du droit médiéval et moderne à la faculté de [change et diffusion des savoirs : Droit de l’Université de Bologne à l’occasion de la Journée mondiale des Droits de l’Homme. Le 10 déc à 18h à l’Institut culturel italien et le 11 déc à l’Universiré paul Valéry à Montpellier. Institut culturel italien, 04 91 48 51 94, www.iicmarsiglia.esteri.it Projections de vidéos du 1er au 5 déc de 13h à 17h. Conférence de Sylvie Coëllier sur Raphaël Zarka, en partenariat avec la Galerie Michel Rein/Paris. Le 4 décembre à 19h. 3bisf 04 42 16 14 75 www.3bisf.org AIX Lecture autour des textes de François Gilly à l’occasion de l’exposition de son travail intitulée La Sainte Victoire n’existe pas. Le Café des mots 04 42 21 67 52 Dans le cadre du cycle sur La Figure du Collectionneur, Maître Olivier Deblanc, avocat au barreau de Paris, Saison de conterences 2008-2699 Emprises de la violence Regards sur la civilisation contemporaineieudi I decenlhre Conférences à 18h45 a l'Hôtel du département des Bouches-du-Rhône 52 avenue de Saint-Just 13004 Marseille (MM Saint-Just- Parking gratuit] ENTREE LIBRE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES (change et diffusion des savoirs 16 rue Beauvais 13001 Marseille let 04 96 11 24 50 - contact des-savoirs 0 r anime une conférence sur La figure « juridique » du collectionneur : la recherche d’un statut du collectionneur. Le 20 décembre à 17h. Galerie La Non-Maison, 06 24 03 39 31, www.lanonmaison.com AVIGNON Exposition Animals, 17 toiles réalisées par 17 peintres siennois sur les 17 Contrades de Sienne. Jusqu’au 7 décembre. Théâtre du Chêne Noir, 04 90 86 58 11 www.chenenoir.fr ISTRES Rencontre-débat autour de la place du dessin dans l’art contemporain, à l’occasion de l’exposition d’Abdelkader Benchamma qui se déroule jusqu’au 21 décembre, avecC. Lorin, M. Barjol,C. Girieud, A. Benchamma,C. Boursault et N. Privat. Le 6 décembre de 14h à 18h. Centre d’art contemporain intercommunal à Istres, 04 42 55 17 10 Marcel Gauchet, philosophe Que nous arrive-t-il a Sur l'effondrement du sens des savoirs



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 1Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 2-3Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 4-5Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 6-7Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 8-9Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 10-11Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 12-13Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 14-15Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 16-17Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 18-19Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 20-21Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 22-23Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 24-25Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 26-27Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 28-29Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 30-31Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 32-33Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 34-35Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 36-37Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 38-39Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 40-41Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 42-43Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 44-45Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 46-47Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 48-49Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 50-51Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 52-53Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 54-55Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 56-57Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 58-59Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 60-61Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 62-63Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 64-65Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 66-67Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 68-69Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 70-71Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 72-73Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 74-75Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 76-77Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 78-79Zibeline numéro 13 novembre 2008 Page 80