Zibeline n°12 octobre 2008
Zibeline n°12 octobre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°12 de octobre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 11,2 Mo

  • Dans ce numéro : dossier... Marseille Provence 2013.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 14 - 15  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
14 15
14 THÉÂTRE Quelques stars de passage Au Gymnase et au Jeu de Paume vous pourrez retrouver quelques acteurs célèbres… Lot À Marseille le premier pari sera risqué : Bruno Solo est un comique. Mais est-il un comédien ? Monter un Feydeau, contrairement à ce qu’on pourrait croire, nécessite une technique d’acteur qui n’a pas grandchose à voir avec les talents du one man show. Quant à Lea Drucker, elle est aussi un peu frêle pour ce rôle de femme jalouse : pour que la mécanique comique hystérique de Feydeau fonctionne, il faut du souffle et du caractère. D’autant qu’il s’agit du Système Ribadier (du 3 au 9 nov, également au théâtre de l’Olivier le 12 nov), une histoire d’hypocrisie et de coucheries sans âme, ou plus que jamais les mensonges s’accumulent, les portes dissimulent, et les bourgeois mesquins dégustent. GYMNASE JEU DE PAUME THÉÂTRE DURANCE Autre couple connu grâce à d’autres écrans, Thierry Lhermitte et Sylvie Testud allient leur talent pour Biographie sans Antoinette (du 12 au 22 nov). La pièce de Max Frisch est fondée comme l’ensemble de son théâtre sur l’exploration des possibles dramatiques : il s’agit de se demander ce qui se passerait si…, de revenir en arrière, de rejouer sa vie en changeant la donne. Interrogeant le destin, le sujet, et la représentation, le théâtre de cet auteur suisse allemand (mort à 80 ans en 1991) est philosophique sans être verbeux : Thierry Lhermitte et Sylvie Testud, mis en scène par Hans Peter Cloos, lui donneront-ils la légèreté qui sied à cette comédie drôle et amère ? À Aix c’est un immense comédien qui occupera la scène comme une foule, transformant par la puissance de son imaginaire la scène du Jeu de Paume en troquet parisien, puis immense Cour des Papes. Dans L’Épilogue à l’Homme qui danse, Caubère joue d’abord l’intime désabusé dans La Ficelle (les 21 et 23 oct), puis la réunion explosive de tous les personnages qu’il a inventés (et quelques autres) dans La mort d’Avignon (les 22, 23 et 25 oct). Il est époustouflant, comme d’habitude, et son égotisme enflé n’a d’égale que la puissance de sa faculté suggestive (voir article sur notre site www.journalzibeline.fr). Puis le Jeu de Paume accueillera la première création coproduite de sa saison : une pièce de Grumberg, mise en scène par Charles Tordjman. Avec quelques grands acteurs là aussi (Philippe Fretun, Clotilde Mollet, Christine Murillo) Il s’agit d’une « Tragédie dentaire », celle d’un petit garçon qui souffre chez le dentiste, mais celle surtout d’une famille juive qui a perdu ses filles –l’une en camp, l’autre parce qu’elle est devenue carmélite. Vers la terre promise met en scène avec humour le regard du petit garçon sur ce couple meurtri, et ridicule… AGNÈS FRESCHEL 0820 000 422 www.lestheatres.net Michèle Laurent Boucherie noire au Pavillon Les ATP d’Aix débutent leur nouvelle saison avec le quatrième volet de la saga sicilienne d’Emma Dante. L’an dernier ils avaient accueilli au Théâtre Vitez les trois premiers épisodes. Dans le dernier épisode de cette œuvre en quatre tableaux sur les douleurs d’une population sicilienne déchirée entre ses rituels païens, catholiques, et le poids de sa pauvreté, une famille se déchire à propos d’inceste. Un théâtre de chair, qui prend aux tripes et à la gorge. A.F. Carnezzeria Emma dante Le 20 oct Pavillon Noir Dans le cadre de la programmation des ATP 04 42 26 83 98 www.atpaix.com www.preljocaj.com Deux artistes marseillais à Château Arnoux Le Théâtre Durance va avoir la primeur de la nouvelle création d’Alexandra Tobelaim Elle répète sa Seconde Surprise de l’Amour avec sa Cie Tandaim dans le nouveau théâtre conventionné des Alpes de Haute- Provence, qui inaugure ainsi ses résidences de création. Le travail de la metteur en scène, subtilement littéraire, habilement scénographié, repose toujours sur une direction d’acteur véritable, et minutieuse. Elle met en scène cette fois une comédie de Marivaux, que l’auteur appréciait particulièrement : il y observe avec un détachement amusé comment la douleur amoureuse, et plus particulièrement celle de la rupture, se rumine, se partage, se complaît, puis s’estompe. En construisant sur scène un labyrinthe qui correspond au cheminement de la passion, Alexandra Tobelaim met en regard la pièce classique avec La douleur exquise de Sophie Calle, qui parle aussi de rupture amoureuse, mais dont l’analyse est intérieure, et l’ironie une cruauté introspective, auto-infligée… Puis, dans le cadre de Dansem(voir page 20), le théâtre accueillera le 21 nov la dernière création de Georges Appaix, Rien que cette ampoule dans l’obscurité Rien que cette ampoule... J. Goussebaire 41k du théâtre (voir zib 9, ou notre site www.journalzibeline.fr). AGNÈS FRESCHEL La seconde surprise de l’amour mes Alexandra Tobelaim les 14 et 15 novembre Théâtre Durance, Château-Arnoux (04) 04 92 64 27 34 www.theatredurance.com En tournée le 30 janvier à l’Olivier, Istres, le 6 février 2009 à Cannes, du 10 au 14 février au Gyptis, le 17 février au Cadran, Briançon (05), le 19 février à Draguignan (84)
COMONI MASSALIA ROUSSET LA CIOTAT THÉÂTRE 15 Les Comoni et Massalia à l’heure européenne Les Pôles jeune public mettent l’accent sur la création européenne le temps d’une biennale et, plus largement, de leur saison Ils n’avaient pas attendu la sélection officielle de Marseille- Provence 2013 pour mettre l’accent sur l’international avec la Biennale européenne des jeunes publics. Mais dans ce nouveau contexte, l’étape de préfiguration qui se jouera du 21 au 31 octobre au Revest-les-Eaux et à Marseille est annonciatrice d’une montée en puissance des productions jusqu’en 2013, comme l’affirme Patrice Laisney, directeur des Comoni. Rencontres, spectacles, tables rondes, goûter concert, lectures et expositions composeront ce galop d’essai imaginé conjointement par la Maison des Comoni et le Théâtre Massalia autour d’une thématique : C’est qui, c’est quoi les enfants, les jeunes au XXI e siècle ?. Pour explorer ces multiples interrogations et esquisser des réponses, auteurs dramatiques et compagnies de France (L’Entreprise, Voix polyphoniques, Skappa !, Pour ainsi dire), d’Allemagne (Talking Legs, Nucleo, Ensemble Materialtheater), de Belgique (Théâtre de la Galafronie), de Pologne (Bialostocki Teatr Lalek) et du Portugal (Quinta Parede). Et tout particulièrement le Cirque Tzigane Romanès qui plantera son chapiteau à Toulon jusqu’au 4 novembre. L’année 2008 sera donc l’esquisse de ce qui devrait s’intituler, en 2013, la Biennale européenne des spectacles de l’enfance et de la jeunesse, préparant ainsi la fondation d’un Théâtre de la Jeunesse à Marseille… Pour l’heure, la Maison des Comoni fête le bicentenaire de Faites vos choix La petite ville de Rousset est dotée d’une grande salle… Sa saison culturelle s’annonce riche et éclectique, les choix seront délicats ! Si vous n’avez pas encore pu voir et écouter la version emballante du Un de la Canebière de Vincent Scotto revue et embellie par les Carboni, ne réfléchissez plus, courez-y ! La troupe insuffle une verve et une énergie que n’aurait pas renié le compositeur marseillais. Tout y est, des airs incontournables et connus de tous (Le plus beau tango, Un Petit cabanon, laCaneCaneCanebière…) aux quiproquos et travestissements… La ritournelle vous hantera longtemps après ! Irina Brook propose une version décalée et extravagante du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Une troupe incomplète, une partie des costumes et décors inexistants, une représentation qui doit avoir lieu… Qu’à cela ne tienne ! Les six comédiens décident d’interpréter la vingtaine de personnages avec des accessoires empruntés ici et là, jouant qui des ducs, qui des séducteurs, qui la forêt… En attendant le songe fait mouche ! Un de la Canebiere X-D.R Georges dans le garage par l'ensemble Materialtheater X-D.R Dans un autre genre, Laurent Terzieff met en scène un texte d’Eugene O’Neill, Huguie. Un face à face impressionnant entre un joueur impénitent dont la vie n’est faite que de paris, de courses et d’argent, et le nouveau gardien de l’hôtel où il vit, remplaçant Huguie qui vient de mourir, et qui était un confident inestimable. Début novembre, enfin, La Flûte enchantée, d’après Mozart, ravira les enfants à partir de 5 ans, et leurs parents. Une version qui mêle théâtre, musique, danse, magie, un prince amoureux, une princesse prisonnière, une reine maléfique… D.M. En attendant le songe Le 18 octobre Un de la Canebière Le 23 octobre La flûte enchantée Le 9 novembre Huguie Le 13 novembre Salle Emilien Ventre (Rousset) 04 42 29 82 53 www.rousset-fr.com Guignol avec la présence du Théâtre Chignolo en tournée dans le Var, et coproduit le spectacle de clôture du Festival international des Musiques d’écran (voir page 41), Pierre et le loup, en création française par l’orchestre de l’Opéra Toulon Provence Méditerranée dirigé par Raoul Lay. Un événement musical et cinématographique : l’œuvre de Prokofiev, adaptée à l’écran par Suzie Templeton en 2006, a reçu l’Oscar du meilleur court métrage d’animation en 2008. MARIE GODFRIN GUIDICELLI L’art de la marionnette du 1er octobre au 11 décembre Pierre et le loup 4 e Festival international des Musiques d’écran le 16 novembre Biennale Européenne des jeunes publics du 21 au 31 octobre Maison des Comoni Le Revest-les Eaux(83) 04 94 98 12 10 Théâtre Massalia 04 95 04 95 70 http://massalia.lafriche.org Femme libre ? Bambi est sénégalaise, comme Maïmouna Gueye, auteure et interprète de Bambi, elle est noire mais elle est belle. Une pièce percutante qui ne raconte pas autre chose que la vie de Maïmouna Gueye, de son existence en Afrique à son arrivée en France. De là-bas elle dénonce certaines traditions africaines « irrationnelles et raides », violentes (mariage forcé, excision, avortement clandestin), et les souffrances qui en découlent ; en France, eldorado espéré et pas si formidable que ça, l’exil est aussi douleur, « l’alternative d’une noire se situe entre intégration et dissolution » et le racisme banalisé. Sans concession, la comédienne se livre, instillant beaucoup d’humour dans ses propos, émouvante, crue parfois. Libérée Maïmouna Gueye ? En parole sûrement, et debout, certainement. D.M. Bambi, elle est noire mais elle est belle Le 6 novembre De et par Maïmouna Gueye Théâtre du Golfe (La Ciotat) 04 42 08 92 87



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 1Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 2-3Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 4-5Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 6-7Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 8-9Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 10-11Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 12-13Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 14-15Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 16-17Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 18-19Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 20-21Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 22-23Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 24-25Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 26-27Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 28-29Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 30-31Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 32-33Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 34-35Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 36-37Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 38-39Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 40-41Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 42-43Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 44-45Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 46-47Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 48-49Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 50-51Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 52-53Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 54-55Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 56-57Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 58-59Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 60-61Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 62-63Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 64-65Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 66-67Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 68-69Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 70-71Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 72-73Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 74-75Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 76-77Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 78-79Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 80-81Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 82-83Zibeline numéro 12 octobre 2008 Page 84