Zibeline n°11 septembre 2008
Zibeline n°11 septembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : Festivals des Musiques Interdites.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 68 - 69  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
68 69
68 LIVRES Dans le débat sur l’appartenance des langues régionales au patrimoine de la Nation, ce livre passionnant, sorte d’état des lieux des Musiques et Chants en Occitanie, tombe à pic ! Il faut dire qu’en demandant à Frank Tenaille d’écrire cet ouvrage, le centre de création des nouvelles musiques traditionnelles Le Chantier (situé à Correns dans le Var), ne pouvait se tromper ! Le journaliste, spécialiste de la première heure du vaste champ des Musiques du monde, replace pertinemment le sujet dans son contexte historique, géographique, linguistique, politique, avant de partir à la rencontre d’une Docteur en sociologie, Fabien Hein oriente ses travaux de recherche principalement sur les réalités concrètes des pratiques artistiques et culturelles dans le domaine des musiques populaires. Il souligne le fait que, dès son origine, le rock est considéré comme une musique damnée : les acteurs du rock, chanteurs et guitaristes (instrument du diable par excellence) en particulier, étaient considérés comme des adorateurs de satan ! Au fil des pages, l’auteur nous montre comment les rockeurs ont su exploiter le pouvoir médiatique lié à ce phénomène, et en tirer avantage. ART Nova musica occitana L’invitée musiques cxan s én accitarne. 0.1 owl+ « On wunu Musiques et Chants en Occitanie Franck Tenaille Le Chantier et les Editions du Layeur, 27,50 euros Après avoir longuement observé le monde comme photojournaliste (Magnum, Reuter, Sygma) Sophie Elbaz démissionne en 1995 de sa charge de reporter pour se consacrer définitivement à son travail artistique. Des diapositives contaminées par la moisissure, qui constitueront la série Organiques, une révélation lors d’un stage avec Eikoh Hosoe, provoqueront un changement de cap. Sans que jamais elle se départisse d’une approche fondamentalement humaniste comme dans les séries Mémoires d’Elles, Origines, Où en es-tu ? Le sous-titre, Le sacré, le corps, le politique inciterait à croire qu’il s’agit d’une chronique ou une étude sociopolitique. Il n’en est rien, il est question d’un mythe : Cuba. Plusieurs séjours dans l’île du lézard vert, de nombreuses rencontres, l’initiation aux rites de la santeria en particulier ont nourri ces Aleyo Sophie Elbaz Images En Manœuvres Editions, 31 euros saaie i ikn Rock L Religion DIeu() e ta musique du diiabIP trentaine de figures de ce « renouveau musical » né à la fin des années 60. Ces musiciens, poètes-militants en faveur de la langue d’Oc, s’inscrivent dans la lignée d’un félibre « rouge », issu de l’entre-deux guerres (sur le modèle Catalan), faisant front au jacobinisme linguistique de l’école de Jules Ferry. Il en résulte une formidable vitalité dans les domaines de l’expression et de la création musicales, entre langue écrite et tradition orale, recherches sonores et références patrimoniales. Dans ce pluriel occitan, qui s’étend sur 33 départements du sud de la France, (deux millions de locuteurs, et six millions dits « passifs »), on découvre des images et un retour de l’auteur à ses racines africaines. Hormis les effigies des saints et icônes politiques, pas un seul portrait vraiment de face, les regards désignent un ailleurs : le visage se tourne, les yeux sont clos, les prunelles au-delà, la tête s’incline, la masse des cheveux est ramenée par devant, une silhouette sombre en contre-jour, de dos, un écran de fumée, l’ombre portée d’un chapeau ou bien seulement un masque. Sans aucun commentaire, en diptyque ou triptyque, les images s’appréhendent selon plusieurs registres qui s’entremêlent, individuellement ou se faisant écho en vis-à-vis, d’une page puis à une autre. Sophie Elbaz a Par ailleurs, l’ouvrage nous informe des transferts et parallèles qui se créent entre la religion et le rock, à travers des termes comme idole, divinité, culte ou pèlerinage. Il y a donc là une véritable analogie, une projection qui s’établit ! Le « King » Elvis n’est-il pas considéré incontestablement comme une divinité ou un prophète avec tout le culte, la dévotion et le pèlerinage qui lui sont dédiés ? L’auteur mentionne dans son étude l’altérité entre les divinités célestes du rock, Elvis en tête (même si cela n’a pas toujours été le cas…) et les divinités infernales avec Mick Jagger et Marilyn Manson, pour ne citer qu’eux. portraits finement brossés du mythique Claude Marti ou du « trobar » Jean-Mari Carlotti, du « d’oc Quichotte » Manu Théron et des « fadas » de Massilia Sound System, voire du « cousin » d’A Filetta Jean-Claude Aquaviva… Un voyage en Pays d’Oc, de la Provence à l’Auvergne, de la Gascogne au Limousin, où l’on se souvient furtivement de l’âge d’or des troubadours et des Cathares, du Nobel de Mistral en 1904… Et un livre qui donne envie d’entendre, de découvrir aussi ce que ces artistes clament et chantent depuis plus de trente ans ! JACQUES FRESCHEL probablement trouvé une forme de clef personnelle pour les yeux. Une pulsion visuelle pour des images cependant étrangement muettes. La triple thématique innerve le livre qui recommande impérativement un temps long du regard : on n’entre pas ici en touriste mais en invité. C’est le sens profond du mot Aleyo en langue Yoruba. La préface sur Cuba du poète Alain Borer et l’entretien mené avec Seloua Luste Boulbina recontextualisent et explicitent le parcours atypique de la photographe. CLAUDE LORIN Dieu, Satan et le Rock Comment est-il possible de mettre en relation le rock et la religion ? En les évoquant explicitement dès son sous-titre, Fabien Hein nous parle de(s) Dieu(x) et de la musique du diable Rock et Religion Dieu(x) et la musique du diable Fabien Hein Autour du Livre, 2006 (Les cahiers du rock), 10 euros Car les hommes cherchent d’autres vénérations que divines : les stars du sport, du cinéma ou du rock sont donc peut-être aujourd’hui les nouveaux dieux à vénérer ! SONIA BENSAAD
En freestyle Cette copieuse monographie, accompagnée de trois CD audio et un CD vidéo, rend compte du travail protéiforme et quelque peu décalé de Denis Brun Accompagné des contributions de différents auteurs, l’artiste commente sa démarche et ses projets réalisés ou restés en l’état, son parcours. À savoir : comment peut-on passer de la pratique de la planche à roulette (pardon, skateboard) avec Depeche Mode dans les oreilles, au statut d’artiste contemporain. En se rappelant intelligemment à Duchamp, au Situationnisme ou encore à Truffaut, avec la New Wave en background ; en se créant un double Toshiro Bishoko mais surtout en inventant sa méthode de remix global : « …la synthèse expérimentale d’idées, de formes, de couleurs et de sons en temps réel, avec parfois une séance d’enregistrement improvisée, Pékin for ever Réalisé par l’Institut d’Architecture de Pékin, le très bel ouvrage édité chez Parenthèses continue de centrer l’actualité sur la Chine et les controversés Jeux Olympiques qui se sont déroulés en août dernier. L’ouvrage démontre qu’en terme d’architecture au moins, les Chinois ont accompli à l’occasion des jeux des progrès étonnants ! 177 agences internationales ont participé aux concours organisés par la Chine pour construire ou restaurer les 37 sites principaux. Photos remarquables et immédiatement rangée et répertoriée pour être exhumée le moment venu, lors d’une tentative de création ». Si le préambule de Sylvie Coëllier circonscrit bien la production de l’artiste jusqu’en 2005, on aurait aimé une présentation actualisée et développée plus encore, afin de situer ce travail en regard des productions et esthétiques, actuelles et passées, se réclamant en particulier d’une « underground attitude ». D’ailleurs, le qualificatif underground n’est plus vraiment approprié ici, on pourra dire au moins branché ou pop au sens anglo-saxon du terme. Dans cet esprit la pop culture n’est pas forcément inconséquente ni textes appropriés sans surcharge rendent la lecture agréable. Du désormais renommé et majestueux Stade Olympique « nid d’oiseau » à l’onirisme de l’Aquacube en passant par la façade ultra moderne façon circuit imprimé de l’immeuble Le Pékin Numérique, ce livre témoigne de l’incroyable innova-tion architecturale qui a accompagné les jeux olympiques 2008, et qui fait dorénavant partie du paysage urbain chinois. F.I N’oubliez pas le sel ! Un livre passionnant mêlant texte et photos raconte l’histoire des Salins en Camargue. Histoire du paysage, des ouvriers, de l’industrie saline, de l’architecture ouvrière, ce livre témoigne de la vie d’une région, d’une population, sur fond de développement industriel et souligne surtout les liens qui unissent l’homme et la nature, et leur interaction. Dans sa préface, Bernard Picon, sociologue au CNRS, rompt avec le mythe de la Camargue sauvage et précise que ce caractère a pu être préservé grâce, paradoxalement, à son industrialisation. Ce sont en effet les systèmes hydrauliques innovants qui ont permis la conservation du littoral et de sa faune. Le Salin a été créé en 1856 par Henri Merle, englobant peu à peu les étangs de Vaccarès et Giraud. Au début du XIX e siècle, le Salin couvre une superficie de 1000 hectares et produit 80 000 tonnes de sel par an. Des canaux sont creusés, des machines inventées. En 1863, la société Solvay s’installe sur le site pour fabriquer de la ovcrgrou d devis brun ARCHI ; TEC r 47 -60TU. RES d I) OLYM1 PI O.UES { PÉKIN 2008 soude et construit des logements, puis des équipements publics dans cette zone déserte et insalubre. Les ouvriers ont été beaucoup plus mal lotis que le directeur ou les cadres... Marie-Hélène Guyonnet analyse avec finesse les déplacements et les mélanges des différentes communautés grecques, commerciale, mais signifie le besoin impérieux de s’affranchir des normes établies de l’art pour ne pas être old school. De toute façon vous en avez pour un bon moment de lecture, d’écoute et de visionnements forts singuliers, et à certains endroits jouissifs. CLAUDE LORIN Overground Denis Brun éditions Cravan et Vidéochroniques, 2008, 35 euros Architectures Olympiques Pékin 2008 Ed Parenthèses 44 euros 69 arméniennes, italiennes dont la « surmasculinisation » a créé une instabilité du personnel. Patrick Box alterne couleur et noir et blanc pour souligner les contrastes des paysages et le réalisme de la vie ouvrière. CHRIS BOURGUE L’empire du sel, Salin-de-Giraud Marie-Hélène Guyonnet et Patrick Box éd. Le bec en l’air 35 euro



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 1Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 2-3Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 4-5Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 6-7Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 8-9Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 10-11Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 12-13Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 14-15Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 16-17Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 18-19Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 20-21Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 22-23Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 24-25Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 26-27Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 28-29Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 30-31Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 32-33Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 34-35Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 36-37Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 38-39Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 40-41Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 42-43Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 44-45Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 46-47Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 48-49Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 50-51Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 52-53Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 54-55Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 56-57Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 58-59Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 60-61Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 62-63Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 64-65Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 66-67Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 68-69Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 70-71Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 72-73Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 74-75Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 76-77Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 78-79Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 80-81Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 82-83Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 84