Zibeline n°11 septembre 2008
Zibeline n°11 septembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : Festivals des Musiques Interdites.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 60 - 61  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
60 61
60 LIVRES ACTORAL MOD LES CORRESPONDANCES Aventure littéraire Durant cinq jours Manosque se transforme en scène littéraire où se côtoient écrivains, artistes et publics curieux. La 10 e édition le proclame haut et fort : le livre est plus vivant que jamais ! Les Correspondances de Manosque fêtent leurs dix ans ; dix ans d’échanges hors normes entre la littérature et le public, dix ans de croisements inédits autour de l’écrit, du son et de l’image, et dix ans que la ville se prête à ce jeu osé de travestissement en cité littéraire. Elles démontrent que la littérature est vivante, par le biais d’une programmation exigeante qui mêle diverses formes artistiques : le livre s’y habille aussi bien de sons que d’images, selon qui s’en empare. Ainsi, cette année, une spécificité des Correspondances sera mise en avant : musique et littérature feront l’objet d’une programmation riche, avec, entre autres, un dialogue entre Philippe Djian et Stephan Eicher, un café littéraire avec YannAppery et les musiciens Claude Barthélemy et Massimo Nunzi, deux concerts littéraires, un qui donne carte blanche à Christian Olivier des Têtes Raides, l’autre à Barbara Carlotti, ou encore une lecture musicale d’Alex Baupain et Kéthévane Davrichewy… Pour sceller toutes les aventures passées, et à l’occasion des dix ans, un livre-disque édité aux éditions Le Bec en l’Air, Fantaisie littéraire, reprend les lectures musicales d’une vingtaine de chanteurs et auteurs. Il sera aussi question de la transmission de la littérature, lors d’une table ronde qui réunira Éric Vigne (auteur de Le Livre et l’éditeur, éditions Klincksieck), Paul Otchakovski-Laurens, Bernard Comment, Maryse Pietri et Bruno Patino ; crise du livre, place de l’éditeur, lecture numérique, concentration de la distribution, autant de sujets passionnants qui seront sans doute abordés. Et puis Les Correspondances ce sont aussi, comme chaque année, de nombreux tête-à-tête avec des auteurs Langues et langages (Olivier Rolin, Jean-Paul Dubois, Annie Ernaux, voir page 66) ou encore Richard Ford (en ouverture) ; des lectures, croisées ou pas (Véronique Ovaldé et Carole Martinez, voir page 64) ; les fameux écritoires, véritables œuvres d’art qui permettent de retrouver le bonheur d’écrire en actOral a fait du chemin. En moins de sept ans, le festival des écritures contemporaines fondé par Hubert Colas, auteur, metteur en scène et co-directeur de Montévidéo, s’est forgé une place singulière dans le paysage culturel, français et dorénavant étranger. Chaque année, fort du soutien de nombreux partenaires, il se fait l’écho d’une création contemporaine à la croisée des écritures et des arts, le reflet d’une communauté artistique vivante, mouvante et parfois même mutante, tentant, avec plus ou moins de bonheur, d’inventer d’autres langues, d’autres langages. Chaque nouvelle édition est ainsi l’occasion pour le spectateur de se plonger dans un magma de propositions littéraires, scéniques et plastiques, affichant l’ambition de l’emmener ailleurs. Aux côtés des spectacles (voir page 18 la création de Chto de Sonia Chiambretto à La Criée, ou encore le détail du cycle Les écrits de la danse conçu en partenariat avec Marseille Objectif Danse), la programmation fourmille de rendez-vous plus intimistes. On salive, par exemple, à l’idée de passer une heure avec Laurent Mauvignier, formidable metteur en mots de l’absence, du manque, du deuil et de l’amour, auteur des très beaux Loin d’eux et Apprendre à en finir. On se réjouit de goûter, l’espace d’une lecture, la délicate présence de l’actrice Nathalie Richard, associée à celle d’Elina Löwensohn, sur un texte de l’Autrichienne Elfriede Jelinek. On Jacques Gamblin Francois Xavier Emery s’interroge aussi sur ce que sera la première Sirène et Midi net confiée à un auteur, Julien Blaine (le 1er octobre voir page 27). Car actOral ne cesse d’élargir le champ de ses investigations, avec cette année, au-delà de cette incursion dans l’espace public, l’apparition dans la programmation du cirque (Warmconçu par David Bobee et Ronan Chéneau, Le grand nain de Jambenoix Mollet et Philippe Eustachon) et un coup de projecteur porté sur les auteurs britanniques et italiens. On aimerait également vous parler du très troublant Jerk, solo pour un marionnettiste, fruit des fantasmes conjugués de Gisèle Vienne et Dennis Cooper qui nous plongent, en apnée, dans la tête d’un serial killer… Mais on Raymond Federman, Gilles Leroy, Pascal Jourdana Francois Xavier Emery toute liberté ; une carte blanche à Jacques Gamblin… Rendez-vous donc dès le 24 septembre où sera notamment inauguré un nouveau lieu permanent dédié au livre, l’Hôtel Voland, dont le patio accueillera quelques rencontres appétissantes… DOMINIQUE MARÇON Les Correspondances de Manosque du 24 au 28 septembre 04 92 72 16 00 www.correspondances-manosque.org manque d’espace ! actOral, lui, n’en manque pas, avec plus de deux semaines de rendez-vous aux quatre coins de Marseille et une reprise, dans un format plus réduit, au Théâtre de la Colline, à Paris. actOral a fait du chemin, on vous le dit. LAURENCE PEREZ actOral festival international des arts et des écritures contemporaines du 29 septembre au 11 octobre 04 91 37 30 27 www.actoral.org
Écrits solitaires Theo Kooijman Les spectacles programmés par Marseille Objectif Danse à l’occasion d’actOral jouent toujours le jeu des mots, empruntant souvent la route du festival à rebours. Les Écrits de la danse parient en effet sur la verbalisation du corps, et non sur l’oralité des formes : la danse, la photo, le mythe, la trace, l’identité sexuelle donnent lieu à une parole qui glose sur eux, secondaire, et accompagne leur trajet. Cette année le cycle se décline en quatre formes courtes. Mark Tompkins y reprend Empty Holes, solo mythique de 1983, où on trouve déjà l’essentiel de sa démarche introspective, fondée sur des travestissements, un dédoublement, et des chansons universelles qui fonctionnent comme autant de madeleines dévoyées. Durant les mêmes soirées (du 1er au 3 octobre) Theo Kooijman présentera lui aussi un solo introspectif, fondé sur l’observation de 4000 négatifs photographiques, auto-portraits du performeur. Une semaine plus tard le second volet mettra également en jeu deux chorégraphes interprètes de leur propre solo. Sylvain Prunenec, en partant de l’idée de démembrement, interroge dans Effroi les mythes antiques qui fragmentent le corps. Antonija Livingstone, dans The part, se dédouble au contraire, se travestit, endossant en particulier des identités masculines (du 8 au 10 octobre). A.F. : ,.,, 4Ç2101 S. ? I)ALTFFF ; 2'Oa SANDRINE FïUCf 3is EaLFRE1 dE. JAI3P3OUR.+ GREGORY MASSINAY00Fia0] ! uf + R APHREL"I.IR:KA+fa wou7FE5n. + COMPAGNIE KA.RRY FiAPNRY - LA META-CARPE'C[ ? kiiF'RC33rT{5 GENE-. VIEVE SOWN- +. LA PART GU PAUVRE * COMPAGNIE SOLEIL VERT SKAAF'PA COidPAC3NIE, YAIvPS LiRUR3iClX+RAHffi MFioCSE +CCOA+fPAUN L LAIJ ? COj.ACHTILC1F6 i Ÿ05 PRATIQUES, Il'f tEN$EiG':'S 3 his Lieu d'arts comera x,ratn9. çecleic 04 42 16. 1i 75. oont9,Cta`.SUfe,corn 41'w,.trFV.31]IEr.GOf31 C"anférnnr.e de preesa le+ier.dredl TQa^tab49 0. tam.. theatres en dracenie DRAGUIGNAN Wajdi Mouawad Olivier Py Accrorap MoliérelSchiaretti Cervantès Lagarce Cherkaoui Montalvo/Hervieu Claire Diterzi Erri De LucalGianmaria Testa Taraf de Haïdouks Bach Israel Galvan Joël Pommera. Thomas Dutronc.. Les Écrits de la danse 04 96 04 96 42 www.marseille-objectif-danse.org The part A. Carter 08 6c6 $.1-1111Rir- 45 spectacle de théât dan cirq musiq www.theatrese n drace nie. co m 04 94 50 59 59



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 1Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 2-3Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 4-5Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 6-7Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 8-9Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 10-11Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 12-13Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 14-15Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 16-17Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 18-19Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 20-21Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 22-23Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 24-25Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 26-27Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 28-29Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 30-31Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 32-33Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 34-35Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 36-37Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 38-39Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 40-41Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 42-43Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 44-45Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 46-47Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 48-49Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 50-51Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 52-53Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 54-55Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 56-57Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 58-59Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 60-61Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 62-63Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 64-65Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 66-67Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 68-69Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 70-71Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 72-73Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 74-75Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 76-77Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 78-79Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 80-81Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 82-83Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 84