Zibeline n°11 septembre 2008
Zibeline n°11 septembre 2008
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°11 de septembre 2008

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : L'amicale Zibeline

  • Format : (205 x 270) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 11 Mo

  • Dans ce numéro : Festivals des Musiques Interdites.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
26 ARTS DE LA RUE La rue a une histoire La manifestation est d’une ampleur impressionnante : pendant six semaines six compagnies investissent chacune une commune, et y jouent plusieurs spectacles de leur répertoire. Puis elles se réunissent pour une autre semaine de florilège... 40 spectacles seront ainsi joués, en commençant par Artonik à Gignac la Nerthe (du 29 sept au 5 oct), suivis par No tunes international à Saint-Rémy (du 6 au 12 oct), Ex Nihilo à Auriol (du 13 au 19 oct), Genérik vapeur ainsi que l’Agence Tartar(e) à Vitrolles (du 20 au 26 oct), pour finir par Ilotopie à Miramas (du 27 oct au 2 nov) avant que tout ce petit monde ne se retrouve à Salon du 1er au 8 novembre… Cette Folle histoire des Arts de la rue, organisée avec Karwan, est particulièrement bien pensée : contrairement à la très belle expo des Machines imaginée il y a deux ans, l’argent dépensé va essentiellement aux compagnies (toutes de la Région) et non à la logistique. Ensuite elle s’installe dans des communes petites ou moyennes qui manquent d’événements de cet ordre : la rue y réagit mieux, autrement, que celle des métropoles. Enfin les compagnies invitées sont d’esthétiques très diverses, ce qui prouve la vitalité, la qualité et la variété des arts de la rue dans le département. À côté des spectacles, et accompagnant sa route, un Bus expo dira toute cette richesse : il va sillonner le département, en s’arrêtant dans les villes du parcours, mais aussi à Petit Art Petit à Marseille (le 20 sept), à Tremblement de rue à Gardanne (le 21 sept), à Marseille et Martigues pour Rue Libre les 24 et 25 sept, à Chaud Dehors à Aubagne (le 26 sept), à Cavaillon pour accompagner les Nomades de Tablantec (le 27sept) et même à La Foire de Marseille (le 28 sept). LA FOLLE HISTOIRE DES ARTS DE LA RUE Le Conseil Général des Bouches-du-Rhône poursuit sa politique de soutien aux Arts de la Rue, avec une biennale qui dure six semaines et s’étend sur le territoire… La rue est dans le pré Artonik Ce bus, qui se visite en une trentaine de minutes, permet une approche pédagogique des arts de la rue. Même si l’accumulation d’objets et d’informations dans cet espace restreint est a priori choquante pour les yeux, le public en apprendra beaucoup sur l’histoire de ces arts, mais aussi sur leurs genres très divers, à travers la projection de documents d’archives (poétiques, contestataires, interventionnistes, chorégraphiques, contées, plastiques…). Et à l’intérieur des bus, dans des alcôves sonorisées, le public pourra se familiariser avec l’univers de chaque compagnie. Les trois premiers Après une carte blanche offerte à des anciens de la FAI ART (voir page 78 et 79), c’est donc Artonik qui ouvrira la danse, avec trois spectacles de son répertoire, fondé sur l’observation de l’espace public : un bar, une plage… La rue est dans le pré, pique-nique revendicatif qui propose des scènes de genre sur les congés payés depuis 1936, parvient à retrouver une mémoire à travers des bandes d’archives, tout en détournant le réel discrètement, par la danse, et de légers décalages… La démarche de No Tunes International est plus interventionniste : les compères interviennent dans la rue en retrouvant la mémoire des lieux, puis en y jouant leurs scènes de noceurs, de facteurs, de voyous en cavale ou de commémorateurs éplorés, avec tout le sérieux du monde… Quant à Ex Nihilo, c’est une cie de danse qui a choisi d’intervenir dans l’espace public, et le fait bien. Grâce à une danse athlétique qui joue avec le danger, les coups, la violence, et se sert des bancs, des murs, des rampes, des étroitesses et des ouvertures, comme d’autant d’espaces d’envol ou de rupture… Allez donc les voir à Gignac, Saint-Rémy ou Auriol, en attendant les autres à la fin du mois d’octobre… AGNÈS FRESCHEL La folle histoire des arts de la Rue du 13 sept au 9 nov 04 96 15 76 30 www.follehistoire.fr Mirettes et papilles à la Mirabelle Pour la 5 e année consécutive le Festival Caressez le Potager a rassemblé les amoureux d’espaces verts, de légumes bio, d’aventures savoureuses, avec 800 à 900 personnes par soirée, et plus pour la dernière avec le concert de la fanfare Vagabontu qui s’est terminé à 4 heures du matin ! Jean-Louis Favier, son créateur et grand organisateur, s’en félicite. Il y en avait pour tous les goûts : petits et grands déambulaient d’un atelier jardin ou écriture à une initiation aux claquettes, d’un film d’animation à un parcours chorégraphié... Au détour des bosquets D’abord la plasticienne Béatrice Bonhomme ; elle vient tous les ans de Bastia pour installer fleurs de papier, oiseaux, papillons, galets peints, sculptures en matériaux de récup... Elle propose des graines en vente dans des sachets aux étiquettes évocatrices : graines du temps qu’il fait, du premier bain de l’année, de la belle rencontre. Marco Beccherini, danseur et chorégraphe, a présenté Fratelli, un duo sur le thème du double et de la gemellité, qui n’est pas toujours tendre... Après avoir dansé cinq ans sous la direction de Roland Petit et partagé bien des aventures, il a créé sa compagnie Campo en 2000 et doit prendre bientôt la direction du Théâtre Solvay à Livourne. Un trio, composé d’une chanteuse lyrique, une pianiste et une danseuse (dans l’ordre Marilène Aledo, Hélène Niddam et Sara Moha) qui prétendait dépoussiérer la tradition flamenca, n’a pas réussi à convaincre : la représentation manquait de souffle et seule la danseuse a vraiment séduit. Mais les propositions du buffet étaient alléchantes : beignets de courgettes et poulet Yassa ont ravi les papilles...Ça s’appelle du spectacle total, non ? CHRIS BOURGUE Le Parc de la Mirabelle (Marseille 12 e) a accueilli le Festival du 17 au 19 juillet Installation de Beatrice bonhomme X-D.R
ARTS DE LA RUE 27 Aubagne au centre des Arts À peine la saison commencée, le Comœdia sort de ses gonds et repart dans la rue, pour un autre tour de Chaud dehors les 25 et 26 sept. Avec quatre spectacles de choix : Ronan Tablantec qui, avant le Vaucluse, passera par là (voir page 28), Jean- Georges Tartar(e) qui, avant de rejoindre ses copains de Generik Vapeur pour la Folle histoire des arts de la Rue, viendra « détracter » dans les rues d’Aubagne, la Cie gardoise Lackaal Duckrick, qui propose au public de vivre pendant 10 minutes avec un ado rebelle ou une grand-mère sourde… Ces deux jours donneront aussi aux Aubagnais l’occasion de voir le Bus Expo de la Folle histoire s’installer place Foch, et d’accueillir la tournée des Batteurs de Pavés : les Suisses jouent à six Macadam Cyrano, version intégrale en fait, mais pour la rue, du chef-d’œuvre boursouflé de Rostand… Qui passera par ailleurs par d’autres villes : Marseille le 24 sept, Martigues le 25, Arles le 27, Mont- Dauphin (05) le 28, Pernes les Fontaines (84) le 2 oct … Quand je vous disais qu’Aubagne est au centre des Arts ! AGNÈS FRESCHEL Chaud dehors les 25 et 26 sept 04 42 18 19 88 Macadam Cyrano Les Batteurs de pavés www.karwan.info Y’a pas d’lézard Attention ! Petit Art Petit, organisé par l’association Lezarap’art, envahit le Parc de l’Oasis le 20 septembre. On vous a déjà prévenus (voir Zib 10) ! L’occasion de rencontrer des associations, des cies d’arts de la rue, et des plasticiens de l’éphémère… Ça dure toute la journée (de 12h à 19h), et près de 8000 personnes y passent chaque année. En famille. A.F. Petit art petit 04 91 69 11 80 http//pagesperso-orange.fr/lezarapart Macadam Cyrano Loïc Pipoz Ça va trembler ! Depuis quatre années Tremblement de rue met Gardanne en fête durant toute une journée. Une série de courtes représentations ou performances (fanfare de Brass Band, bestiaire fantastique de la cie Malabar, et des compagnies aussi diverses et loufoques que La tactique du gendarme ou l’Ile au Trésor) qui se visitent à pied, en suivant un trajet simple… Le Bus Expo aussi passera par là ! A.F. Tremblement de rue Gardanne le 20 septembre 04 42 65 77 00 www.ville-gardanne.fr Précieux désordres Ornic’art dépose un Préavis de Désordre Urbain pour les journées du 24 au 27 sept. Si vous passez par la Joliette le 24, à la Friche au soir du 25, aux Réformés le 26 ou au Point de Bascule le soir du 27, vous risquez de tomber sur quelques performers de talent. Pas provocateurs, pas dérangeants : fouteurs de désordre, dans un monde qui en a bien besoin. Ils ont pour nom Princesse Peluches, Peter Baren, Christian Messier, Herma Auguste Wittstock… et mettent leur corps en jeu pour nous remuer un coup. Sûrement salutaire. A.F. Préavis de désordres urbains 06 61 34 93 62 http://ornicart.over-blog.com/Les mots sont des sons Dans le cadre d’actOral (voir page 60) Lieux publics ouvre sa place publique au poète Julien Blaine. Accompagné de la cie Alzhar il ouvrira le parvis de l’opéra à d’autres mots… Les douze minutes de Pour sainte Thérèse et l’enfant fœtus seront précédées d’un défi lancé aux musiciens (surtout aux vents) : il s’agit de couvrir la sirène de midi… Rendezvous à 11, avec vos instruments (sifflets, percu et tout outil à vacarme est bienvenu !) A.F. Sirène et midi net Parvis de l’Opéra de Marseille le 1er oct 12h 04 91 03 81 28 www.lieuxpublics.com Jeunesse verte Des étudiantes qui se réunissent pour fabriquer à Aix un festival écolo, avec toilettes sèches, tri sélectif et vaisselle recyclable. L’événement allie expositions et documentaires sur le thème de l’eau (et de son écologie) sur trois sites universitaires (Université de Provence, Paul Cézanne et Université de la Méditerranée) et propositions artistiques de qualité (Marie-Hélène Desmaris, Comparses et Sons, Les grosses papilles…). Original ! A.F. Ecofestival Lez’Arts Verts du 6 au 11 octobre Aix-en-Provence et Venelles http://lezartsverts.blogspot.com/



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 1Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 2-3Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 4-5Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 6-7Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 8-9Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 10-11Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 12-13Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 14-15Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 16-17Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 18-19Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 20-21Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 22-23Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 24-25Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 26-27Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 28-29Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 30-31Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 32-33Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 34-35Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 36-37Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 38-39Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 40-41Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 42-43Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 44-45Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 46-47Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 48-49Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 50-51Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 52-53Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 54-55Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 56-57Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 58-59Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 60-61Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 62-63Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 64-65Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 66-67Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 68-69Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 70-71Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 72-73Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 74-75Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 76-77Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 78-79Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 80-81Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 82-83Zibeline numéro 11 septembre 2008 Page 84