Yegg n°89 mar/avr 2020
Yegg n°89 mar/avr 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°89 de mar/avr 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 40

  • Taille du fichier PDF : 12,6 Mo

  • Dans ce numéro : focus sur la grossophobie.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 34 - 35  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
34 35
0000000000000 bref 0000000000000 bref à l' yegg aime l’opéra. OPÉRA À DÉCOUVRIR affiche à GRATUITEMENT. l'affiche operadeparis.fr. SOLIDAIRES AVEC UCM-M-2 TOU-TE-S CELLE-RM CELLE-UX OU QUI CHU CONTINUENT HUEK7 DDE DE U TRAVAILLER AWA LLEM AU 2EAW SERVICE DE D E LA A SOCIÉTÉ 20 brt., PEN- PEM- DANT DAHU LE CONFINEMENT CHF HEMEK7 0 contactez-nous via redaction@yeggmag.fr YEGG... culture bref bref 0000000000000 el » 0000000000000 BIBLIOFIL chiffre du mois QUEEN BLOOD On aime bien l’initiative Filmées lors de leur représentation à l’espace lancée par l’ADEC de. Rennes. En cette période 1789 à. Saint-Ouen, les. confinement, Bibliofil danseuses de Paradoxsal nous font l’honneur permet de partager et 2ème d’écouter des textes, de diffuser Queen Blood chance pour voir lus, joués et enregistrés, sur le site de France Tv. l’exposition Je, tu, il, elle, diffusés sur le site de la C’est réjouissant de voir nous avons des droits, de la structure, ainsi que sur cette pièce chorégraphique, si puissante et photographe Lily Franey, sa page Facebook. Le en visite virtuelle sur le principe  : seul-e ou à combattive, mettant en plusieurs, vous pouvez site de Rennes 2 lumière la multiplicité prendre un extrait de livre des féminités, ainsi que (10 minutes maximum) et la prouesse technique l’interpréter comme bon des artistes réunies vous semble ! chiffre du mois par la musique house. contactez-nous via redaction@yeggmag.fr..
culture LE LL FEU rL DE DL L’HÉRITAGE Utn UA L FLAMENCO DDMLNCD Le 28 février dernier, la danseuse Carmen Ledesma et la chanteuse Mari Peña, toutes deux héritières du flamenco pur et traditionnel, ont partagé leurs savoirs ancestraux sur la scène du Triangle à travers le spectacle Flamme gitane. CÉLIAN RAMIS C’est un spectacle qui a à peine été préparé. Seulement le début et la fin et c’est bien suffisant. Parce que ce que veut Carmen Ledesma, c’est offrir du flamenco tel qu’il est  : « Libre, improvisé, traditionnel. » La maestra poursuit  : « Il faut qu’il y ait de la liberté dans le spectacle ! » Elle regrette qu’aujourd’hui, on ne connaisse plus dans les théâtres le flamenco pur. Avec Flamme Gitane, présenté à l’occasion des 12èmes Rencontras Flamencas organisées par Apsara Flamenco, elle s’entoure d’une des plus grandes figures actuelles du cante Mari Peña, de la chanteuse Cécile Evrot, du guitariste Antonio Moya, formé par l’immense PedroBacán, et de la danseuse Cécile Apsara. Ensemble,iels ravivent le feu et l’essence du flamenco. Et c’est d’une intensité époustouflante. Une expérience ineffable tellement leur art enflamme leurs corps et leurs êtres, concentrés, élégants et gracieux. Puissants. Généreux. « Tu dois partager tes sentiments, ce que tu aimes, avec les autres pour que eux aussi ils puissent en profiter. », souligne Carmen Ledesma. Originaire de Séville, elle grandit entourée par une famille et des voisins du quartier qui pratiquent tous la danse, le chant et le théâtre. Vers 9 ans, elle danse dans le plus grand théâtre de Séville et tourne dans les plus grands festivals de flamenco, jusqu’à recevoir le plus grand prix de cette discipline qui s’intègre à une culture bien plus vaste qu’une pratique artistique indépendante  : « Le flamenco, c’est ma vie, je ne peux pas vivre sans ça, sans musique. Ce n’est pas seulement une chorégraphie, c’est autre chose. Ce n’est pas une discipline qui s’apprend au conservatoire. C’est d’abord une table ronde, autour de laquelle débute une discussion. Les gens viennent, arrivent avec des bouts de gâteaux, etc. C’est un patrimoine de l’humanité. Et un matrimoine également, oui. Les femmes sont très importantes dans la vie du flamenco. » Sur scène, ce qu’elle transmet, c’est son apprentissage auprès des plus grands noms, ses inspirations mais aussi tout son vécu, son savoir et son ressenti. Elle a appris très jeune le flamenco mais elle le dit, avec l’âge et la maturité, elle le comprend de mieux en mieux. En elle vit la flamme gitane et ce soir-là, elle l’a faite jaillir pour la transmettre intensément à chacun-e d’entre nous. I MARINE COMBE Mars-Avril 2020/yeggmag.fr/34



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :