Yegg n°87 janvier 2020
Yegg n°87 janvier 2020
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°87 de janvier 2020

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 48

  • Taille du fichier PDF : 17,7 Mo

  • Dans ce numéro : musiques actuelles, sexisme amplifié.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 42 - 43  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
42 43
« IO 0000000000000 000000000000<> bref bref à l'affiche yegg aime les mots DANGEREUSES LECTURES Au Panama/Le 17-01-2020 ENSEMBLE, MILITONS DD U POURr, PLUS ElL,U D’ÉGALITÉ D'[AL U ENTRE 1P, LES INDIVIDUS DLU !... YEGG... bref LE PLONGEON Il y a l’embarras du choix dans la programmation du festival Waterproof, initié par le collectif FAIR-E et Le Triangle, en partenariat avec 16 autres acteurs culturels locaux. Du 28 janvier au 13 février, ce ne sont pas moins de 68 rendezvous parmi lesquels Queen blood de Paradox-sal, À mon bel amour d’Anne Nguyen, Acoustique de Sandrine Lescourant ou encore Alshe/me de Linda Hayford. Alors plongez ! contactez-nous via redaction@yeggmag.fr redactioneyeggmae culture chiffre du mois 2 soirs pour assister au spectacle Le cœur de l’Hippocampe, les 15 et 16 janvier au théâtre La Paillette à Rennes... chiffre du mois... bref UNITESSENCE Du 31 janvier au 2 février, Le Triangle de Rennes accueille UNITEssence, un festival « au féminin et au masculin pour l’éveil des consciences », organisé par Une Terre, des Femmes. De nombreux ateliers sont proposés, du yoga à la libération de sa voix, en passant par des cercles de femmes. Le 1er février, le spectacle d’Eve Ensler Les Monologues du vagin sera joué par 10 comédiennes. à l'affiche I
CÉLIAN RAMIS Le duo avait déjà collaboré sur une pièce mais n’avait jamais créé ensemble. Quand L’Armada organise La Fête en partenariat avec Le Triangle et recherche une forme alliant musiques actuelles et danse, Fanny Paris et Marc de Blanchard saisissent l’occasion. Deux semaines de travail leur ont permis d’initier le spectacle, à partir des musiques composées par Marc, sur lesquelles Fanny élabore une chorégraphie, et de déterminer le canevas global. « Ça s’est construit progressivement et à deux. Même si on a chacun nos disciplines. On voulait vraiment que ce soit équilibré. La vidéo, on l’a faite ensemble. », explique Fanny Paris, qui a longtemps étudié la musique avant de s’orienter vers l’enseignement de la danse, puis la scène  : « Je me sens toujours musicienne mais mon instrument, c’est le corps, c’est la danse. » Et c’est ce corps-instrument qui va, en harmonie et adéquation avec les musiques aux sonorités synthétiques et planantes, graviter dans l’espace. « On est rapidement partis dans le cosmique. Marc est à fond dans le cosmos. Il est un peu geek quand même !, rigole Fanny Paris. L’idée m’a bien plu. J’ai tout de culture SPECTACLE COSMICO-POÉTIQUE Les 18 et 19 décembre, au Triangle, la danseuse Fanny Paris et le musicien Marc de Blanchard incarnaient, dans Allô Cosmos, deux scientifiques à la recherche d’une planète habitable pour les humains. suite eu des images de danse dans les étoiles. » La thématique l’amène à trouver un vocabulaire gestuel propre à l’apesanteur, dans lequel elle doit créer une sensation de lévitation, alors que dans le laboratoire, son corps est beaucoup plus ancré dans le sol et ses mouvements, plus saccadés, quasi robotiques. Et pendant qu’elle danse, elle entend les réactions du jeune public (dès 4 ans), pour qui le spectacle a été pensé. « Ce que j’adore chez eux, c’est que leurs réactions sont immédiates et ça me porte. On sent leur présence, leur attention, et puis on entend leurs « Waah ». C’est magique pour eux, le cosmos. », souligne la danseuse. Elle a à cœur de transmettre par le spectacle des valeurs et messages participant à l’éveil des petit-e-s, en développant leur imagination, leur sensibilité et en apprenant à poétiser le réel. Tout en brisant les clichés  : « On s’est dit que c’était super qu’on soit un homme et une femme car au moins, ça ne met pas dans la tête des enfants que les scientifiques sont des garçons ! » Le duo crée les conditions idéales pour un voyage spacialochorégraphié qui nous plonge dans une atmosphère envoûtante et enrichissante. I MARINE COMBE Janvier 2020/yeggmag.fr/43



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :