Yegg n°86 décembre 2019
Yegg n°86 décembre 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°86 de décembre 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 42

  • Taille du fichier PDF : 15,1 Mo

  • Dans ce numéro : féminisme, ne rien lâcher.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 2 - 3  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
2 3
CÉLIAN RAMIS
Celle qui trouve son équilibre en douceur OCXXX> « Tout est enrichissant. J’ai l’impression d’une autre séance. On se voit alors fonctionner. d’être tout le temps en formation. Sans Dans l’idéal, une prise de conscience arrive car arrêt, ça se construit, ça s’enrichit. C’est souvent, ce sont des scènes qui reviennent. Ça une spirale en mouvement. C’est vivant, décrit un de nos mécanismes. La tenségrité va très vivant. » À 47 ans, Catherine Mijonnet fait partie des 250 facilitateurs-rices qui, la position dogmatique et donc de conflit. », ex- permettre de se décaler, de ne pas rentrer dans dans le monde, animent des ateliers de tenségrité, une pratique corporelle douce d’origine une ressource riche et importante, qui permet plique la facilitatrice. Pour elle, c’est certain, c’est mexicaine, transmise au départ de manière de s’accorder une pause, un espace à soi pour orale, dans les lignées de chamane. Sa rencontre avec la discipline remonte à 2014. Avant et ce que l’on vit au quotidien. « Je ne fais pas faire une introspection sur ce qui nous constitue ça, elle a testé le tai-chi  : « J’étais sur la piste la révolution. Les gens ont leur propre pouvoir mais ce n’était pas tout à fait ce que je cherchais. » Une amie lui parle de la tenségrité, elle suis pas médecin, je ne suis pas thérapeute. Je de changement et peuvent se changer. Je ne essaye, par curiosité. « Les mouvements, tout suis là pour les accompagner, ouvrir des perspectives, des visions, sur lesquelles ils vont che- de suite, m’ont donné du plaisir à pratiquer. Je trouve que ça procure un très grand bien-être, miner. J’ouvre des espaces et j’adore quand il ça dégage des hormones, du lâcher prise. », y a des pépites ! », s’enthousiasme Catherine explique cette assistante sociale qui, à l’arrivée Mijonnet. Elle aime que ce travail, ce cheminement, passe par le corps. Par des mouvements de ses enfants, s’est consacrée à la vie familiale. Catherine Mijonnet a été initiée pendant 3 mais aussi des exercices de respiration. « Ça ans par un facilitateur installé dans le Morbihan, amène beaucoup de choses  : la souplesse, le département dans lequel elle a un pied à terre. rééquilibrage du côté gauche et du côté droit, Quand Guillem Morena stoppe l’accompagnement de son groupe, elle réalise que seule dans brage émotionnel… Les mouvements visent à le sens de l’équilibre, la mémorisation, l’équili- son coin, elle n’arrivera pas à poursuivre, elle fluidifier l’énergie dans nos corps. Il y a des gens décide alors de se former. Depuis novembre qui n’y croient pas mais qui viennent simplement 2018, elle possède le niveau 1 et entend bien pour la pratique corporelle en soi. Chacun prend continuer sa formation. C’est à Saint-Jacquesde-la-Lande qu’elle anime ses cours, deux fois t-elle. Elle remarque qu’il y a une majorité de dans la dimension qu’il souhaite. », précise- par semaine  : le mardi à 20h à la maison Hubertine Auclert et le jeudi à 12h au stade Allende. En octobre dernier, elle a organisé un stage non femmes dans son cours, et quelques hommes. Ponctuellement, elle organise des journées tenségrité à Plouarnel, dans le 56. Concrètement, tiqué une forme qui mélangeait le masculin et mixte  : « On était que des femmes et on a pra- les séances se déroulent en deux étapes. Une le féminin, on a abordé les jugements sur nous première partie physique et une deuxième, sur même, le sentiment de culpabilité et de honte l’observation de soi. « Il y a la pratique sportive et on a échangé aussi sur nos secrets et nos mais aussi le fait d’observer notre quotidien. On projets de créativité. » Evidemment, elle est passionnée, Catherine Mijonnet, et sait transmettre peut tout déposer sans tabou, ça peut être la contrariété du jour, de la semaine ou des sujets ce qui l’anime dans sa pratique. C’est elle qui plus importants. Par exemple, j’anime des cours en parle le mieux  : « J’évolue et je fais évoluer sur la position dogmatique. La position dogmatique c’est quand on soutient un point de vue ancrée, beaucoup plus alignée avec mes choix. les autres. Ça m’a aidé à être plus sereine, plus et qu’on ne peut pas entendre autre chose. On Et ça évite vraiment de mettre dans des cases et va commencer par observer une situation dogmatique. Puis on va s’observer soi-même de mettre des étiquettes. » lors I MARINE COMBE Décembre 2019/yeggmag.fr/03



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :