Yegg n°81 juin 2019
Yegg n°81 juin 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°81 de juin 2019

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 38

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : écoféminisme, le choc des consciences.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
société LA POLITIQUE DU POIL ! Avoir du poil aux pattes, c’est la honte. Une touffe sous les bras, c’est dégueu. Et quand c’est l’anarchie sur le pubis, n’en parlons pas. Alors, on enlève tout. Par culpabilité inculquée par une vision patriarcale du corps des femmes. La pilosité féminine, c’est le sujet qu’a choisi d’analyser la comédienne et clown Estelle Brochard dans sa conférence gesticulée Le poil incarné, présentée le 7 juin à 20h à la Maison de quartier Villejean. « Pourquoi se torturer le corps alors qu’on n’en a pas envie ? C’est psychologiquement tordu ! », s’exclame-t-elle, aussi amusée qu’indignée. Si c’est psychologiquement tordu, c’est parce que l’injonction à s’épiler n’est pas exprimée de manière explicite. Elle est insidieuse  : « Dès l’adolescence, c’est terrible, on sent le regard des hommes sur notre corps, on sent les jugements sur ce qu’on porte, sur nos poils. Sans qu’on nous oblige à nous épiler, on sent qu’il ne faut pas qu’on les garde. » Il suffit d’observer les photos dans les médias, la représentation des femmes dans les publicités, les personnages féminins dans les dessins animés, les films, les séries, etc. pour s’apercevoir que toutes les images dévoilent des corps dépourvus de poils. Ainsi, la gent féminine intègre cette information dès le plus jeune âge. « Ça nous incite à avoir une image négative de nos corps. On en vient à faire quasi des triples journées. Entre la vie perso, le travail, les taches Juin 2019/yeggmag.fr/08 domestiques et l’épilation, qui prend du temps, qui fait mal, etc. Faut souffrir pour être belle, ça devient normal. Je suis venue à parler de ce sujet-là parce que ça devenait oppressant. J’ai fait le défi de garder mes poils pendant un an. Et là, ça fait un an et 5 mois. C’est devenu un acte politique car je ne peux pas les trouver beaux puisque je n’ai aucune référence de beauté avec des poils. », commente Estelle Brochard qui a depuis rejoint Liberté, pilosité, sororité, un collectif féministe non-mixte luttant en faveur de l’acceptation de la pilosité féminine. Pour elle, la conférence gesticulée permet de se positionner sur un sujet encore méconnu et tabou, sans toutefois culpabiliser le public. Témoigner de ses expériences, qui souvent « parlent aux femmes, et font découvrir la problématiques aux hommes », interroger cette injonction qui participe au contrôle du corps des femmes, réfléchir ensemble et surtout « redonner du sens à nos quotidiens » sont les objectifs de la comédienne, pour libérer la parole et agir ensemble vers l’émancipation de chaque individu. I MARINE COMBE'. CÉLIAN RAMIS
bref 0000000000000 FEMALE PLEASURE Le 11 juin, à L’Arvor, est projeté le documentaire de Barbara Miller, Female Pleasure dans lequel cinq femmes racontent leur rapport à la sexualité, au corps, à leur sexe et leurs initiatives pour déconstruire les tabous. La séance sera suivie d’un échange avec l’artistechercheuse Lis Peronti, dont le travail est articulé autour des règles et du corps des femmes. En partenariat avec notre rédaction. 08/06 Cette année, la Marche des Fiertés a pour mot d’odre  : « Intersexes, VIH, transphobie, asile… Où sont nos soutiens ? ». Dès 11h le m à Rennes ******** bref 0000000000000 0000000000000 0000000000000 bref bref sur la toile Insultes, crachats... Et une petite agression homophobe dans le métro OLIgne2JRATP @Ligne2_RATP de sur la toile bon matin. Personne n’a n'a bougé. Romain Burrel @RomainBUrrel ORomainBUrrel//03-0-2019 L’ACTU FÉMININE EST À SUIVRE SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX ! @Yeggmag sur société chiffre du mois... chiffre du mois le tweet du mois.. Yegg Mag Rennes sur L’ATELIER DU CYCLE Audrey Guillemaud, formatrice en symptothermie et physiologie de la fertilité, anime le 8 juin un atelier autour des contraceptions naturelles, au sein de la droguerie zéro déchet Mamie Mesure, à Rennes. L’occasion de parler des cycles féminins et des méthodes naturelles qui existent et dont on parle peu. Mais c’est surtout l’occasion d’en apprendre davantage sur notre corps, comment l’écouter en toute bienveillance. À 9h30. YEGG...



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :