Yegg n°75 décembre 2018
Yegg n°75 décembre 2018
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°75 de décembre 2018

  • Périodicité : mensuel

  • Editeur : Yegg Magazine

  • Format : (170 x 240) mm

  • Nombre de pages : 30

  • Taille du fichier PDF : 15,9 Mo

  • Dans ce numéro : le droit à la dignité.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 26 - 27  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
26 27
TOUTE L’ACTUALITÉ LACTUALITE FÉMININE RENNAISE SUR YEGGMAG.FR CERISE SUR LE GATEAU Verdict - p.27 YEGG & the city - p.28
SHE MUTHONI DRUMMER QUEEN DÉCEMBRE 2018 Dvd TULLY JASON REITMAN NOVEMBRE 2018 Cd On triche un peu. Parce que Muthoni Drummer Queen a sorti son album, She en mars 2018. Mais on se permet l’entorse parce que le 7 décembre, elle enflammera le hall 9 du parc expo, à l’occasion des 40èmes rencontres TransMusicales. À coup sûr. Découverte grâce à l’excellent film Rafiki dont elle signe la bande originale, on a instantanément flashé sur cette rappeuse, chanteuse, percussionniste kenyane au talent incontestable. Son beat est puissant et efficace, sa voix capable de tout et son message afroféministe. Ses chansons sont libératrices. Parce qu’elle se libère des étiquettes et joue avec les genres, allant du r’n’b au dub, en passant par du reggae, des sonorités d’un peu partout et des riffs saturés. C’est entrainant, haletant et apaisant. On peut l’écouter en boucle. Encore et encore, on redemande des refrains endiablés et des coups de poings qu’elle sait parfaitement bien placer grâce à son phrasé qui nous fait l’écouter, sans hésiter. I MARINE COMBE Marlo, la quarantaine, mariée à l’homme qu’elle aime, s’apprête à accoucher de son troisième enfant. Si porter la vie lui procure un bien être déjà acquis du bonheur de l’éducation de ses deux enfants, Marlo fait face à certaines difficultés à gérer le rythme effréné du quotidien. Sur conseil de son frère, elle se décide à embaucher une nounou. Personne extrêmement bienveillante, elle est utile à l’ensemble de la famille. Ayant pour objectif de donner un peu de repos suite à l’accouchement, la baby-sitter prend le relais la nuit et tente d’atténuer l’épuisement et la dépression postpartum de Marlo. Si le moment où la femme porte et donne la vie serait l’état de grâce de la femme, Jason Reitman sait lui mettre en lumière, avec tous les détails, des plus drôles aux plus sinistres, ce qui fait que la grossesse est aussi un bouleversement du corps de la femme, s’accompagnant d’une fatigue assommante. Il est certes de bon ton de ne pas toucher à ce fantasme ultime de la maternité, il est vraisemblablement pour l’auteur tout aussi important de savoir en distinguer le cataclysme et le chaos intérieur qu’elle engendre. Le troisième film coécrit par Jason Reitman conserve une liberté de langage cinématographique efficace et un subversif scénario aigredoux mélangeant humour piquant et chronique d’un trouble annoncé. On remarquera qu’une fois encore Charlize Theron n’hésite pas à se métamorphoser physiquement pour incarner cette mère désabusée et chambardée par le rouleau compresseur de la maternité. Un film fort, grinçant et impactant qui glisse de la comédie à la tragédie. I CÉLIAN RAMIS verdict PUPILLE JEANNE HERRY DÉCEMBRE 2018 Sy.x larenirmorl PROPULSEZ VOTRE EARRIERE au féminin Cinéma Pupille c’est l’histoire de la rencontre d’Alice, 41 ans, et Théo, trois mois. Le temps du film ne fait que suspendre toutes les actions qui se mettront en marche pour que cette rencontre ait lieu et dans les meilleures conditions possibles. C’est dès l’accouchement sous X que toute la machine médicale et sociale s’active. Des services sociaux, de l’aide à l’enfance et des services d’adoption, c’est toute une ruche complexe de professionnels qui sont sur le pied de guerre, tous dans le seul but de créer un accueil de vie pour cet enfant non désiré et abandonné pas sa mère biologique. Impossible pourtant de résumer Pupille à une anthologie de métiers extrêmement bien incarnés, façon documentaire. Certes Jeanne Herry, dans son deuxième film, brosse avec brio et réalisme la marche consciencieuse de tout ce beau monde investi pour la vie de ce petit être, mais la réalisatrice dépeint à merveille tout l’amour que ces personnes lui offrent. Sur un tout autre ton que son premier film, Elle l’Adore, Jeanne Herry provoque l’émotion par une forme d’exaltation commune et partagée de ce chemin périlleux jusqu’aux bras de sa maman adoptive à la fois ivre de joie et reconnaissante de ce bonheur qu’on lui offre. De bout en bout l’incertitude est absolue. La subjectivité omnipotente sur le destin de la fusion inéluctable de deux futures vies nous renvoie tant à ce que l’homme a de meilleur en lui qu’à sa fragilité. Si le sujet de l’adoption est rarement évoquée au cinéma, le spectateur est totalement fasciné par ce tourbillon de chaine de solidarité collective qui cultive tout sauf l’ennui. La réalisatrice dirige à merveille un casting quatre étoiles. Une œuvre sacrément réussie qui ose, avec habilité, orner d’une parure dorée la vulnérabilité de chacun. I CÉLIAN RAMIS Livre PROPULSEZ VOTRE CARRIÈRE SYLVIA LECARDRONNEL NOVEMBRE 2018 Tout au long de leur parcours scolaire, filles et garçons recevront une éducation bien distincte. Conséquence directe de cette éducation genrée, les femmes osent moins rêver à une grande carrière professionnelle dont elles seraient les actrices, et non pas uniquement les spectatrices. Négociation des salaires, promotion, ascension pro… se conjuguent malheureusement trop peu au féminin. Partant de ce triste constat, Sylvia Lecardronnel, manager et coach, dresse au fil des chapitres un plan d’actions pour oser affirmer et assumer son ambition, sans pour autant sacrifier sa vie privée. Les femmes ont autant de valeurs que les hommes dans le monde du travail mais ont davantage besoin de leçons d’empowerment pour se sentir légitimes. Dans Propulsez votre carrière au féminin, l’auteure propose une quinzaine d’exercices pour mettre à plat nos envies et désirs en terme de carrière et de postes, valoriser nos compétences et capacités, s’organiser, apprendre à dire non, déléguer et enfin et surtout oser briser les idées reçues et le plafond de verre. I MARINE COMBE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :