Weleda n°145 sep 18 à fév 2019
Weleda n°145 sep 18 à fév 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°145 de sep 18 à fév 2019

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Laboratoires Weleda

  • Format : (144 x 229) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 4,4 Mo

  • Dans ce numéro : contribuer à un meilleur monde.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
Echinacea purpurea 6 Revue Weleda/Automne-hiver 2018
« Echinacea purpurea contient des alkylamides, des composés phénoliques » L’artichaut, Cynara scolymus L’artichaut, originaire de la Méditerranée, est une vivace potagère et ornementale, principalement cultivée pour ses capitules ou « têtes d’artichaut » que l’on récolte et consomme avant floraison. Il n’existe pas à l’état sauvage. Tout comme le Cardon, il dérive d’un chardon méditerranéen Cynara cardunculus, et divers cultivars ont été obtenus au fil de sa « domestication », du camus de Bretagne que l’on consomme après l’avoir bouilli ou cuit à la vapeur, au petit violet que l’on peut déguster juste poêlé, voire cru s’il est récolté très jeune. Il est riche en vitamines A, B1, B2 etC, en fer, en phosphore, en manganèse et en fibres, et il apporte environ 50 Kcal par 100 grammes. La cuisson vapeur (une dizaine de minutes) est préférable pour conserver ses vertus diététiques. C’est une plante imposante dont la tige cannelée atteint volontiers 1,50 mètre de haut. Il porte à sa base de larges feuilles divisées, nervurées et fortement découpées, semblables à celles du chardon dont il est issu, mais sans ses épines qui ont disparu au fur et à mesure des sélections. 7 Et ce sont ces feuilles qui sont les plus actives, plus particulièrement les feuilles en rosette de la première année ; elles contiennent de nombreuses substances  : un principe amer, des acides phénol dont la cynarine, des flavonoïdes... dont la synergie confère à cette plante des vertus remarquables, notamment dans la sphère digestive. Toute la plante est amère à l’exception des parties comestibles, et les principes amers sont traditionnellement reconnus pour faciliter la digestion de manière globale ; ils stimulent les sécrétions glandulaires, notamment la salive, les sucs gastriques et la bile, et sont reconnus pour faciliter la digestion tout en soutenant le foie. Attention, ce que l’on nomme abusivement « feuilles » dont on consomme la partie tendre avec le cœur sont en fait des parties de fleur, les bractées, et n’ont pas de propriétés reconnues. L’échinacée ou Rudbeckia pourpre, Echinacea purpurea Tous les jardiniers amateurs la connaissent pour leur port élégant et leur magnifique couleur. Il n’est pas rare d’y voir quelques mésanges perchées sur ses capitules pour en picorer les akènes. C’est une plante vivace bisannuelle très utilisée en homéopathie et en phytothérapie. Originaire d’Amérique du Nord où elle est endémique, elle est robuste et peut être cultivée sous tous les climats tempérés. De son rhizome, de longues tiges pubescentes simples et parfois ramifiées émergent au printemps ; elles peuvent atteindre 1,50 mètre de haut.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :