Weleda n°139 sep 15 à fév 2016
Weleda n°139 sep 15 à fév 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de sep 15 à fév 2016

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Laboratoires Weleda

  • Format : (145 x 230) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : jardin de vie grenade.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 8 - 9  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
8 9
pratique demandent beaucoup de savoir-faire et d’expérience. Il commence par nous montrer une pièce remplie de troncs larges comme le bras et longs de plusieurs mètres  : « Ce bois d’origine contrôlée vient d’arbres trentenaires cultivés dans les forêts appartenant à l’État. Nous commençons par le débiter en morceaux gros comme le pouce. » La prochaine étape nous mène dans une salle où règne un bruit infernal. Là, les morceaux passent dans une machine dont ils ressortent sous forme de sciure grossière qui est ensuite introduite dans un appareil de distillation à la vapeur. « C’est là qu’intervient le miracle de la distillation, nous explique M. Devi, d’un air à la fois fier et malicieux  : au cours des deux ou trois jours que dure le processus de distillation, nous extrayons un litre d’huile essentielle pour 100 kilogrammes de bois. » Là encore, niveau de sécurité maximum. Le liquide jaune pâle arrive goutte à goutte dans un récipient de verre plombé conique, auquel n’a accès qu’une seule personne. Il suffit d’étaler deux gouttes d’huile de bois de santal sur la main pour comprendre l’engouement que suscite cette extraordinaire fragrance en Orient, depuis des siècles. Balsamique, la note délicate aux accents chauds et boisés rappelle le cèdre et fait naître un sentiment de sécurité apaisant et réconfortant. Un bois de santal durable La récolte et l’extraction d’huile de bois de santal à partir du bois de cœur de vingt ans d’âge ou plus, sont soumises à une législation très stricte. Les prix élevés et la forte demande sont des obstacles à un approvisionnement transparent. Weleda travaille au Sri Lanka avec un partenaire, dans le but de privilégier une culture durable du santal. Mais l’idée de cultures mixtes mêlant théiers, arbres fruitiers et canneliers est nouvelle. Elle permet d’assurer une base de revenus stable aux personnes impliquées. Viennent s’y ajouter la construction d’un centre de formation pour la promotion de l’agriculture biologique et le paiement de salaires équitables. L’extrait naturel de bois de santal sert de note de fond et d’inspiration aux mélanges d’huiles essentielles naturelles Weleda Un cadeau de la nature Il faudra attendre des années, avant que les premières gouttes, issues du projet de reboisement de Weleda, Rajiv Kulatungam et Kumar Devi, ne viennent emplir les flacons de verre. Le distillateur est convaincu de l’utilité de cette attente. À ses yeux, il n’y a pas d’autre solution  : « Sans projet durable et sans culture du santal, on risque de ne plus trouver d’huile de bois de santal au Sri Lanka, d’ici quelques décennies. Le projet de partenariat avec Weleda arrive à point nommé. » Avant de parler de son espoir que « d’autres suivent l’exemple de ce projet pour développer une approche durable de ce cadeau de la nature. » 8 Revue Weleda automne-hiver 2015
Dans sa pépinière, Rajiv Kulatungam cultive avec amour les jeunes plants. 2 500 d’entre eux sont repiqués chaque année pour la culture du bois de santal. 9



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :