Weleda n°139 sep 15 à fév 2016
Weleda n°139 sep 15 à fév 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°139 de sep 15 à fév 2016

  • Périodicité : irrégulier

  • Editeur : Laboratoires Weleda

  • Format : (145 x 230) mm

  • Nombre de pages : 32

  • Taille du fichier PDF : 9,2 Mo

  • Dans ce numéro : jardin de vie grenade.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
Une production française Réalisée en France dans son laboratoire de Huningue, la production des granules intègre l’ensemble des principes et des valeurs chers à Weleda. Des champs où poussent les végétaux au conditionnement dans les tubes, en passant par la dynamisation des teintures-mères, l’entreprise s’engage à respecter ses matières premières en garantissant une parfaite traçabilité. Les plantes médicinales utilisées sont majoritairement issues des dix jardins que l’entreprise possède et cultive dans le monde. « Pour certaines variétés, il y a chez Weleda une philosophie qui nous encourage à choisir celles qui poussent dans leur milieu naturel, à l’état sauvage, que nous récoltons de manière durable, en harmonie avec la nature », témoigne Jean-Michel Libion, Responsable du développement de l’activité des médicaments de prescription de Weleda France. « C’est notamment le cas pour l’arnica, une des plantes les plus couramment utilisées en homéopathie (voir ci-dessus)... Quand ce n’est pas possible, nous nous tournons vers des partenaires producteurs rigoureusement sélectionnés. », ajoute-t-il. Arnica montana selon Weleda Arnica montana fait partie des souches homéopathiques parmi les plus répandues. Mais, celle qui est aussi appelée « la montagnarde qui guérit » depuis le Moyen-Âge, fait l’objet d’une attention toute particulière chez Weleda. Un soin qui démarre dès les champs sauvages des Vosges où cette plante vivace d’un jaune lumineux, de la famille des astéracées, est récoltée  : manuelle, la cueillette s’effectue au début de l’été, dans le respect de la plante et de sa préservation à l’état naturel. Le tri et la séparation, si besoin, des différentes parties de la plante (fleurs, tige, racines, feuilles…) est encore une étape où la main de l’Homme reste exclusive. Enfin, l’extraction des principes actifs se fait par macération des plantes fraîches dans un mélange hydro-alcoolique. Souvent accessible en automédication, Arnica montana a des propriétés analgésiques et anti-inflammatoires qui permettent d’atténuer les effets des coups, des douleurs musculaires et physiques et de limiter l’apparition des bleus… Elle est également utilisée en période pré- ou post-opératoire et en préparation à l’accouchement. (2) Une approche valable également pour les souches animales (principalement lapin et porc) dont les producteurs, les plus proches possible du laboratoire, sont choisis pour le soin qu’ils apportent à leurs bêtes, ainsi que pour les souches minérales, fournies par Weleda Allemagne. La sincérité de la démarche de Weleda trouve son explication dans la vision anthroposophique de la médecine qui anime l’entreprise depuis sa fondation en 1921. Une vision qui impose la recherche permanente d’un équilibre entre l’Homme et la nature, entre ce qu’il peut en attendre en matière de santé et de bienfaits et ce qu’elle peut effectivement lui apporter. Ce principe guide la recherche médicale portée par Weleda autour des granules et autres formes pharmaceutiques. Il conforte aussi l’idée d’une corrélation très forte et assumée entre l’Homme et la nature, unis dans des racines et un destin communs. Comme une alliance naturelle vouée à donner le meilleur d’elle-même pour une santé respectueuse des équilibres fondamentaux de la planète et des Hommes qui l’habitent. 24 Revue Weleda automne-hiver 2015
Les grands classiques de l’homéopathie Origine de quelques plantes médicinales proposées sous forme de granules par les Laboratoires Weleda Plantes issues des jardins Weleda Aconitum napellus (aconit napel) Allium cepa (oignon) Bryophyllum (kalanchoe pinnata) Chamomilla vulgaris (camomille vraie) Colocynthis (coloquinte) Dulcamara (douce-amère) Hypericum perforatum (millepertuis perforé) Ruta graveolens (rue fétide) Solanum lycopersicum (tomate) Stramonium (datura) Plantes issues de cueillette en milieu naturel Arnica montana (arnica des montagnes) Belladonna (belladone) Conium maculatum (grande ciguë) Prunus spinosa (prunellier) 25 Plantes sèches exotiques issues de fournisseurs China rubra (quinquina rouge) Coffea tosta (café arabica) Gelsemium sempervirens (jasmin de la Caroline) Ignatia amara (fève de Saint-Ignace) Ipeca (cephaelis ipecacuanha) Nux vomica (noix vomique) Sabadilla officinarum (cévadille) Staphysagria (dauphinelle staphysaigne).



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :