W-Fenec n°39 sep/oct 2019
W-Fenec n°39 sep/oct 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°39 de sep/oct 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.w-fenec.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 84

  • Taille du fichier PDF : 15,6 Mo

  • Dans ce numéro : Ventura, l'interview.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 38 - 39  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
38 39
mais on sait que les membres de Korn étaient également proches de Deven, la musique est donc en adéquation avec la triste ambiance générale, la rage, le dégoût, l’incompréhension passent par des rythmes hachés et puissants, des changements de tempo, des harmonies qui viennent fracasser des passages violents, le chaos amené par le groupe à ses débuts refait surface, il est certes plus calculé, plus « produit » (malgré ses nombreux breaks, « Cold » reste facile d’écoute) mais on trouve une forme de lâcher prise qu’on avait perdu, des titres comme « You’ll never find me », « The seduction of indulgence » ou « H@rd3r » sonnent « vrai », c’est la sincérité qui domine nos sensations, Korn a écrit pour lui avant de réfléchir à la portée de ses titres qui, avec le temps et la renommée, étaient devenus des moyens d’assurer sa subsistance. Même les mélodies ont cette puissance en elle qui fait qu’on les accepte pour ce qu’elles sont, une sorte de remède à la mélancolie (« The darknessis revealing », « Can you hear me », « This loss »). Délicates impressions que celles d’écouter un album aussi « plaisant » à l’oreille alors que c’est la mort et ses souffrances qui sont responsables de sa création. La famille Korn est passée de l’être au néant, The nothing est son chemin pour revenir vivre avec les vivants sans pleurer et en s’affranchissant d’un poids trop lourd à porter. Oli 39 LES DISQUES DU MOMENT
LES DISQUES DU MOMENT 40 BARONESS Gold & grey (Abraxan Hymns) Suite logique de Purple qui marquait une certaine rupture dans l’histoire de Baroness avec le changement de line-up provoqué par leur accident de tourbus, Gold & grey apportent deux nouvelles teintes à la palette de John Dyer Baizley. C’est aussi le premier album enregistré avec Gina Gleason, la guitariste remplace Pete Adams depuis l’été 2017 et si sa douce voix est plutôt discrète, son jeu de guitare apporte un complément très intéressant car Baroness a encore arrondi quelques angles. Bien sûr il leur reste quelques distos granuleuses et attaques très métalliques mais dans l’ensemble, ce sont plus les instrumentaux délicats, la limpidité de « Emmett - radiating light » ou « Cold-blooded angels » et la redoutable efficacité des mélodies (« Front toward enemy » et « I’m already gone » qui mettent l’opus sur de sacrés rails) qui l’emportent. Sans oublier ses racines, le combo a réussi à sublimer ses envies de calme et a bien fait de faire confiance à Dave Fridmannpour produire, mixer et certainement donner son avis sur quelques arrangements. En cherchant un peu, on décèle quelques idées qui n’auraient pas déplu à Mercury Rev ou The Flaming Lips mais le désormais surtout producteur (MGMT, Mogwai, Thursday...) a réussi à aller encore plus loin que sur l’album violet élargissant le spectre des capacités du groupe. On passe par tous les états et croise toutes les aspirations du groupe durant cette heure dorée et grisâtre, des rythmes les plus nerveux à des plages ultra reposantes, d’un son saturé à l’extrême (non, n’essaye pas de régler tes enceintes) à une pureté cristalline, d’élans harmonieux à une explosion cacophonique d’idées qui fleurent bon les expérimentations psyché-prog des seventies (« Can oscura »). Et quand bien même, ça part un peu dans tous les sens, la voix de Baizley nous ramène à l’essentiel, des titres réfléchis qui lorgnent autant du côté de The Mars Volta (la folie de certaines structures comme celle de « Borderlines » dont le clip est bien chelou aussi) que du magnifique Cave In (celui d’Antenna que je retrouve quand j’écoute pour la énième fois « I’m already gone » (Too late, so long) dont je suis amoureux). Les fans purs et durs de Baroness ne se retrouveront pas forcément dans cette fourmilière mais la beauté de certains titres comme la rugosité d’autres confèrent à l’ensemble une esthétique particulière, rarement un tout cohérent aura été formé de particules fines aussi divergentes. Quand un tel amalgame est réussi, on est fatalement à l’écoute d’un chef d’œuvre. Oli



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 1W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 2-3W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 4-5W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 6-7W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 8-9W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 10-11W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 12-13W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 14-15W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 16-17W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 18-19W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 20-21W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 22-23W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 24-25W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 26-27W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 28-29W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 30-31W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 32-33W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 34-35W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 36-37W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 38-39W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 40-41W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 42-43W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 44-45W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 46-47W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 48-49W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 50-51W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 52-53W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 54-55W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 56-57W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 58-59W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 60-61W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 62-63W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 64-65W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 66-67W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 68-69W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 70-71W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 72-73W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 74-75W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 76-77W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 78-79W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 80-81W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 82-83W-Fenec numéro 39 sep/oct 2019 Page 84