W-Fenec n°37 mai/jun 2019
W-Fenec n°37 mai/jun 2019
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°37 de mai/jun 2019

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.w-fenec.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 74

  • Taille du fichier PDF : 14,7 Mo

  • Dans ce numéro : membrane...

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 24 - 25  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
24 25
VESPERINE Espérer sombrer (Apathia Records) A l’occasion de la découverte de leur superbe premier effort Parmi les autres, j’écrivais « le noir si présent n’est pas une fatalité, la lutte avec la lumière risque d’être sauvage. C’était il y a 4 ans et il semblerait que je puisse ouvrir une ligne de téléphone surtaxée et m’acheter une boule de cristal car les Lyonnais jouent plus que jamais sur l’affrontement des couleurs et des éléments. Dès l’artwork ou la lecture du nom des morceaux, on sait à quoi s’en tenir (« Clair-obscur », « Nous, si photosensibles », « Mille couleurs », « L’immensément noir », « Crépuscule et aube »...). L’opposition est tout autant sonique avec une autre constante, la capacité pour le groupe à sublimer les parties épurées et délicates comme celles les plus lourdes et déchirées. Le reste de la chronique peut également être repris tant la qualité d’écriture (des textes comme de la musique) témoigne d’un travail mûrement réfléchi et que les intentions comme la réussite absolue restent les mêmes. La seule différence notable, c’est du côté de la production qu’il faut aller la chercher puisque c’est Amaury Sauvé (The Prestige, Birds in Row, As We Draw, Bison Bisou...) qui s’en est chargé cette fois-ci, plus de grain, davantage de travail sur les basses, un ajout de percussions, les changements sont subtils et ne dénaturent pas l’essence de Vesperine. Avec un chant clair toujours exceptionnel et de beaux progrès du côté obscur (qui n’est jamais très loin), le groupe nous transmet ses émotions à travers les mots (Que la douleur est belle, Le jour toute trace d’espoir s’efface, au travers de ces deux extraits, tu comprends que l’espérance n’est pas franchement au programme) et leur compréhension aisée accentue le malaise quand les guitares et la rythmique se déchaînent « avec une magnifique violence » (pour citer « Mille couleurs », un de mes titres préférés). A l’aise avec les constructions qui s’étendent (3 morceaux dépassent les 9 minutes), le quintette n’hésite pas à bousculer les codes et partir de zones ombragées pour y amener un peu de lumière (« Celui que l’ombre pénètre ») pour finalement ne laisser vibrer que quelques cordes de basse et ramener la paix. Puisqu’il ne faut pas résumer cet album à un combat et que je ne veux pas choisir un camp plus qu’un autre pour le décrire, je vais opter pour un seul mot que tu peux comprendre dans plusieurs sens, leur post hardcore est... éclatant. Avec le Sick Sad World sorti quelques semaines plus tôt, on tient là deux excellentes galettes dans un même genre, ne boudons pas notre plaisir de se faire malmener, ça n’arrive pas si souvent. Oli 25 LES DISQUES DU MOMENT
LES DISQUES DU MOMENT 26 SENBEI Ningyo (Banzai lab) Ouh comme il est loin, le temps où la bande son du hip-hop naissait sur des boucles de funk et de disco, et que quelques illuminés posaient leur flow sur cette étrange rythmique. Moins lointain encore, l’époque où les DJ’s et autres turntablists s’effaçaient derrière les MC’s qui squattaient la lumière et les regards. Maintenant que le hip-hop a épuisé plusieurs générations d’artistes et qu’il est considéré comme un courant musical à part entière destiné à survivre et prospérer, une nouvelle forme musicale se développe. Les beatmakers qui œuvraient en background dans la mise en scène des rappeurs, se disent qu’ils peuvent aussi se la jouer solo. Après tout, la musique electro s’exhibe depuis longtemps en considérant le chant comme accessoire, pourquoi ces rois du sample, du beat et du scratch ne pourraient-ils pas exister uniquement pour leur musique ? Senbeï fait partie de ceux-là. Moitié du duo Smokey Joe & The Kid, ce touche à tout parisien développe tout son talent dans le LP Ningyo. Au regard de la pochette, du pseudo et du nom de l’album, tu t’imagines bien que la signature musicale de Senbeï n’est pas d’inspiration cubaine, indienne ou scandinave. C’est bien entendu au pays du soleil levant que l’on va se promener au gré des 15 tracks qui combinent gros beats qui claquent, basses généreuses, scratchs brefs mais incisifs et samples très travaillés de sonorités japonaises. On y retrouve les déconstructions (ou des enregistrements studio) des instruments traditionnels comme le biwa, le shamisen (respectivement, luths à manche court et long) ou le shakuhachi (flûte) ; des extraits de dialogues, de chants patriotiques ; et des instruments plus occidentaux. Une soupe miso truffée de saveurs orientales et de sensations occidentales. Car même si l’univers asiatique imbibe l’album, Ningyo reste un vrai gros disque de hip-hop. On est très loin d’un Gotan project qui plaquait juste un simple rythme electro sur une petite boucle de Tango en l’étirant pendant 5 minutes. Senbeï offre une série d’aires de jeux pour des MC au micro titilleur. Ce sont d’ailleurs une kyrielle d’invités qui se passent le mic, pour des lyrics en anglais et français.



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 1W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 2-3W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 4-5W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 6-7W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 8-9W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 10-11W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 12-13W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 14-15W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 16-17W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 18-19W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 20-21W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 22-23W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 24-25W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 26-27W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 28-29W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 30-31W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 32-33W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 34-35W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 36-37W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 38-39W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 40-41W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 42-43W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 44-45W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 46-47W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 48-49W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 50-51W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 52-53W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 54-55W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 56-57W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 58-59W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 60-61W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 62-63W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 64-65W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 66-67W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 68-69W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 70-71W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 72-73W-Fenec numéro 37 mai/jun 2019 Page 74