W-Fenec n°21 jan/fév/mar 2016
W-Fenec n°21 jan/fév/mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de jan/fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.w-fenec.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : zone libre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
LES DISQUES DU MOMENT 40 MONOLOG Merge (Ad Noiseam) Monolog sortait il y a deux ans le troublant mais non moins intéressant 2 dots left. Un magma sonore sauce breakcore qu’on n’était pas près d’oublier surtout que l’année suivante, le Danois en remettait une couche avec Merge. Le temps passant très vite, les promos nous parvenant parfois par intermédiaire, voilà qu’on se prend encore plus d’un an de retard sur la chronique du disque précité. Ça fout vraiment les boules parce qu’il m’a encore bien retourné le cerveau et j’aurais aimé vous présenter cet album plus tôt. Qu’importe, après tout, la musique intemporelle du gaillard nous offre un avantage dans cet inconvénient. Merge porte bien son nom, tant la fusion des sons, des atmosphères et des genres (drum & bass, dubstep, ambiant, breakcore, drone) sont monnaie courante sur cet album. Monolog a bien bossé et plutôt rapidement, comme si le Danois avait bien ourdi ses machines électroniques dégoulinantes de basses avant même de composer ses 11 titres. Il faut préciser que ces derniers font l’objet d’une compilation de titres originaux mais surtout de collaborations et de remixes, ceci expliquant donc cela. Parmi ses invités, on compte des proches et habitués comme SwarmIntelligence, Balkansky ou Tone et puis des moins connus tels que le producteur berlinois Species, des MCs new-yorkais répondant au nom de Flux et Joey Juggaknots et le side-project A Dying User que Monolog forme avec un certain Karsten Pflum. Une expérience musicale pas évidente à décoder (sauf si on est familier au genre) car soumise à des fluctuations dont le désordre en est le leitmotiv. Tantôt abyssal (avec « Tandfoi » dans lequel le chant de Tone est complètement dérangé), tantôt tapageur (« In return ») mais aussi d’une lourdeur impressionnante (dont l’excellente « AEAEGF ») et jouant même sur l’effet de surprise (comme ce remix d’un titre hiphop qui prend cher), Merge dévoile au fil du temps toute son artillerie électronique mais également ses petits détails de fabrication. Et quels sont-ils ? L’intéressé en a dévoilé une partie dans une interview donné à un confrère l’année dernière en mettant en avant les plantages de machines, les accidents de home-studio, mais également le field-recording, qui n’est autre que (grosso-merdo) raconter le monde qui nous entoure en l’enregistrant. De quoi vous donner l’envie de découvrir cette galette pleine de surprises... Ted
KURT COBAIN Montage of Heck (The End of Music) Plus de 20 ans après sa mort, certains arrivent encore à faire de l’argent avec Kurt Cobain... Même si au départ, l’idée de Brett Morgen était de réaliser un documentaire « assez vrai » pour nous dépeindre la jeunesse et les tourments du leader de Nirvana au travers des témoignages de ses amis, sa famille, de scènes tournées sur des lieux emblématiques et la mise en action de travaux artistiques pas uniquement musicaux, ce superbe documentaire accouche aujourd’hui d’un « album » voire même d’un « album collector ». Universal n’a même pas eu à faire les fonds de tiroir puisque les « sons » étaient utilisés dans le documentaire. Utiles à la narration et à créer une ambiance sonore, ces premiers bouts de Nirvana n’ont pourtant, une fois sortis de leur contexte, que peu d’intérêt. Ici, on se contente de la version « normale », deux fois moins longue (une grosse demie heure) que la version deluxe, boîtier cristal, une page pliée en deux, il ne faut pas chercher une plus-value dans le packaging et se focaliser sur la musique. Enfin, sur des pistes récupérées au fin fond des archives de Kurt Cobain et suffisamment bien retravaillées au mixage pour qu’elles soient audibles du plus grand nombre. On a donc 13 plages avec des idées farfelues, des pains, des bruits de fond et quelques bribes de titres qui deviendront des hymnes pour toute une génération. Les fans hardcore de Nirvana ont donc un nouveau disque (enfin deux puisque le fan hardcore achètera les deux versions) à ajouter dans leur collection... Mais pas de son vraiment nouveau puisque beaucoup de ces titres sont déjà parus sur différents bootlegs (les fameux Outcesticide) ou dans le coffret With the lights out. La très vieille démo de « Been a son » ou la reprise de « And I love her » des Beatles peuvent avoir un embryon d’intérêt mais ça ne fait pas un album. Et c’est là qu’est le principal souci avec cette bande-son de Montage of heck, pourquoi pas sortir une version collector assez limitée mais classieuse pour accompagner le DVD, on peut imaginer aisément un joli packaging avec le DVD, le CD, un livret, des photos... De ce côté-là, l’inspiration ne manque jamais et certains « coffrets » de ce genre sortis ces dernières années sont sacrément bien foutus. Mais pourquoi ne sortir que ce CD avec 13 pistes ? Une sorte d’album bâtard mis en avant comme si on allait découvrir Kurt Cobain sans faire d’efforts ? Soit on est fan de Nirvana et on veut un truc en béton, soit on n’est pas méga fan et on n’a pas besoin de cette galette (sauf si on collectionne tout). Bref, garde tes sous pour le DVD si tu veux que le blondinet grunge te procure encore des émotions... Oli 41 LES DISQUES DU MOMENT



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 1W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 2-3W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 4-5W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 6-7W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 8-9W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 10-11W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 12-13W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 14-15W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 16-17W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 18-19W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 20-21W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 22-23W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 24-25W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 26-27W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 28-29W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 30-31W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 32-33W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 34-35W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 36-37W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 38-39W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 40-41W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 42-43W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 44-45W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 46-47W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 48-49W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 50-51W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 52-53W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 54-55W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 56-57W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 58-59W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 60-61W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 62-63W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 64-65W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 66-67W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 68-69W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 70-71W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 72-73W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 74-75W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 76