W-Fenec n°21 jan/fév/mar 2016
W-Fenec n°21 jan/fév/mar 2016
  • Prix facial : gratuit

  • Parution : n°21 de jan/fév/mar 2016

  • Périodicité : bimestriel

  • Editeur : www.w-fenec.org

  • Format : (210 x 297) mm

  • Nombre de pages : 76

  • Taille du fichier PDF : 11,3 Mo

  • Dans ce numéro : zone libre.

  • Prix de vente (PDF) : gratuit

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 22 - 23  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
22 23
INTERVIEW TEXTE 22 INTERVIEW > THE ARRS C’est à Nico, à la fois frontman et auteur des textes de The Arrs qu’on a posé des questions sur ce nouvel album, depuis son écriture jusqu’à son enregistrement avec également un peu de live et de clip au menu d’une discussion à la fois grave et légère. Rock on ! Les mélodies dans The Arrs, c’est désormais juste pour décorer un peu ou on pourra un jour de nouveau entendre un titre dominé par un chant mélodique ? Sur Khronos, on a substitué les mélodies à la voix par les refrains appuyés par des chœurs, et des arrangements plus subtiles. On a eu la volonté de donner une couleur humaine et fraternelle à cet album, ce qui le rend plus digeste. Pour ce qui est de replaquer des mélodies à la voix, on ne se ferme aucune porte, on se laisse porter par nos envies du moment. Que les textes soient sur des sujets universels ou plus personnels, je les trouve toujours justes, comment se déroule leur écriture ? J’ai pour habitude de griffonner des phrases, sur un papier qui traîne, sur mon smartphone. J’attends toujours d’avoir quasi toutes les instrus de l’album pour me plonger dans l’écriture des titres. Chaque composition apporte une atmosphère particulière, le premier travail passe par l’improvisation émotionnelle, une phase de yaourt. Ça consiste à brailler sans texte dans un franglais qui pose les bases de la dynamique inspirée par la musique. Ensuite, il y a une étape de relecture des bribes écrites sur plusieurs mois auparavant. Alors que j’ai une idée des flows, certaines phrases me pètent à la gueule et le thème qui s’y rattache devient la ligne directrice. Dès lors, je rassemble toutes les pensées et je construis les textes autour. Il y a une sorte de « comité de relecture » où le reste du groupe peut modifier ou valider tes textes ? J’ai le privilège d’avoir une totale liberté sur l’écriture. On discute ensemble des différents thèmes de base, mais je jouis d’une liberté totale d’expression. Même question alors pour les thèmes abordés, il y une sorte de brainstorming ? Il y a des propositions qui transpirent de temps à autres. Mais dans l’ensemble, je fais les propositions. « Prophétie » est le résultat d’un travail fantastique ou comment réutiliser des discours historiques dans une chanson sans simplement balancer un sample, comment est venue l’idée ? J’ai découvert ce discours il y a quelques années. J’ai un profond respect pour les convictions et les valeurs que défend Robert Badinter. C’est un discours historique, pas assez connu et qui devrait être commenté à l’école. Les mots, le sens de ses propos sont forts. Son texte a à peine été revu, il s’agit ni plus ni moins que d’une inter-
prétation de son discours. Malgré la puissance qui se dégage de ce morceau, je continue de trouver son intervention bien plus enragée. Comment se compose un tel assemblage ? Ca ne doit pas être simple de « jammer » autour d’une telle idée... Le titre était composé, en écoutant l’intro au propre, le discours m’est revenu en flash. Et la magie a fait le reste Il colle dessus au rythme et à la seconde prêt. Donc la simplicité même. Le feeling... C’est un texte qui honore la Résistance tout en revenant sur des heures très sombres de l’histoire de France, le titre de l’album fait référence à la mythologie, tout le groupe est fan d’histoire ou ils subissent ? On ne subit rien ni personne, on ressent l » histoire comme une réponse à nos questions et une référence pour notre avenir. Je suis fils de résistant, j’ai grandi dans le respect et la hargne de vivre. Des valeurs qui, hélas, aujourd’hui ont une résonance qui fait froid dans le dos au vue de l’actualité en France et des attaques terroristes. Si tu reprends tous les textes depuis le début, depuis CxH sur notre première démo, tu pourras faire le constat, que tout est tourné vers la recherche de belles valeurs et sur un travail de mémoire pour ne pas oublier que l’on doit garder le contrôle et résister aux agressions extérieures. Avec les élections de début décembre, la Résistance est encore d’actualité, à part la musique, vous pourriez utiliser d’autres armes ? On a chacun un rôle citoyen à jouer dans une société, à ce jour, on étale nos opinions sur la place publique à travers nos albums et nos lives. Il y a autant d’armes que d’opinions, espérons que l’extrémisme ne l’emporte pas, pour nous désunir, ce serait un échec que de revenir en arrière, dans un climat de haine et de peur. Il y a de nombreux guests sur l’album, c’était portes ouvertes en studio ou les titres étaient vraiment écrits pour que d’autres interviennent ? Enfin des questions plus légères ! (rires) Pour l’intervention de Kubi de Hangman’s Chair et de Poun de Black BombA c’était de l’impro totale lors de notre session de chœurs. On s’entend très bien, la voix de Kubi était parfaite pour l’additionner à la mienne sur le refrain, pour lui donner plus d’ampleur. Et pour le titre « Prophétie » où Poun mute à la fin du morceau, c’est un concours de circonstance, je n’avais pas encore posé ma voix sur la fin de l’instru. Il a donc comblé le vide en one shot, après avoir chanté sur tous les chœurs de l’opus. Vous avez clipé « Hors-norme », il y a un gros et beau travail de post-prod et à la fin, on retrouve le groupe en « faux-live », pourquoi ne pas avoir terminé avec l’idée principale ? Le clip a été réalisé par un pote d’enfance, Davide et son binôme, Guilian. Ce sont des bêtes de technicien de l’image, FX et tout le bordel. Davide vient du hip hop, on s’est inspiré des clips du Wu Tang Clan ou de Jedi Mind Tricks pour les plans face caméra. On a toujours eu cette aspect hardcore street sur scène. C’est comme ça que lui nous voyait. Guilian, lui, c’est un metalleux, il connaît nos codes, on trouve que le rendu colle parfaitement à The Arrs. Les deux univers du clip sont complémentaires, au même titre que leur collaboration est un mix hip hop et metal, d’où l’envie de nous voir en live sur la fin. En studio, vous avez encore fait confiance à Francis Caste, pourquoi être retournés vers lui ? Naturellement, notre premier choix c’était tourné vers Fred Duquesne avec qui on avait enregistré notre album précédent. Mais ça ne collait pas niveau planning. On a direct switché sur Francis Caste, on a toujours été très satisfait de ses prods. Pour mémoire, il a officié sur nos trois premiers albums. On avait eu besoin d’un nouveau regard, d’une nouvelle oreille, d’où notre collab’avec Fred. On a donc décidé de revenir vers Francis, et ça a fait des étincelles, des flammes même, le son est dantesque ! En novembre, vous avez fait pas mal de concerts mais dans des salles que vous écumez depuis presque toujours, qu’est-ce qui vous manque pour passer au cran du dessus ? Tu sais The Arrs, c’est des clubs de 200 à 500 personnes selon les shows. Un public putain de fidèle, le cran audessus serait de monter des plateaux avec d’autres groupes de notoriété équivalente et des plus gros pour mixer les différents publics. Quand tu veux sortir de la musique, avec quoi tu t’évades ? Dans mes projets perso avec ma femme et mes enfants. Et en soirées arrosées... Merci Nico, merci The Arrs et merci Karen chez Verycords. Photo  : DR. Oli 23 INTERVIEW TEXTE



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 1W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 2-3W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 4-5W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 6-7W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 8-9W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 10-11W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 12-13W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 14-15W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 16-17W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 18-19W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 20-21W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 22-23W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 24-25W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 26-27W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 28-29W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 30-31W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 32-33W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 34-35W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 36-37W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 38-39W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 40-41W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 42-43W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 44-45W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 46-47W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 48-49W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 50-51W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 52-53W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 54-55W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 56-57W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 58-59W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 60-61W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 62-63W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 64-65W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 66-67W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 68-69W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 70-71W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 72-73W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 74-75W-Fenec numéro 21 jan/fév/mar 2016 Page 76