Voie Libre n°75 oct/nov/déc 2013
Voie Libre n°75 oct/nov/déc 2013
  • Prix facial : 8,20 €

  • Parution : n°75 de oct/nov/déc 2013

  • Périodicité : trimestriel

  • Editeur : LR Presse

  • Format : (210 x 285) mm

  • Nombre de pages : 82

  • Taille du fichier PDF : 118 Mo

  • Dans ce numéro : Riffelalp, un tramway vers les sommets (H09).

  • Prix de vente (PDF) : 1 €

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 40 - 41  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
40 41
ROALD HOFMANN Le châssis moteur nº 1 (1963/64/65) est produit pour la première locomotive diesel, réf. 101. Il est équipé du moteur Marx Nanoperm, qui n’entraîne que l’essieu arrière. Le lest est en zamac injecté. Ce châssis sera remplacé en 1965 par le nº 3. Dans le même temps, le locotracteur est allongé à la longueur normalisée de 49 mm. Nous avons demandé à Roald Hofmann, grand collectionneur et repreneur de la marque Egger-Bahn, de brosser un tableau des différentes motorisations, afin que nous puissions nous y retrouver ! C’est un peu le jeu des sept erreurs ! Le châssis moteur nº 2 (1964/65) est produit uniquement pour la première locomotive à vapeur, réf. 102. Le moteur Marx Nanopermentraîne les deux essieux. Le bloc-châssis est en zamac fraisé, coloré en rouge foncé. C’est une fabrication très sophistiquée : les axes en acier des roues dentées sont montés dans des trous fraisés dans le zamac. Les roues dentées et le support des prises de contact sont en plastique injecté rouge. Je suis né pratiquement en même temps que l’Egger-Bahn. Mon premier souvenir de la marque remonte au jour où mon père a rapporté à la maison un numéro de RMF qui contenait la description d’un petit réseau anglais en H0 étroit. Plus tard - j’avais à peu près dix ans - le magasin de jouets de Clichy, que je fréquentais régulièrement, a soldé tout son stock d’Egger-Bahn : 5 francs la machine et 3 francs le wagon ! L’intégralité de ma tirelire me permettait de racheter le stock. J’avais même négocié la cession du réseau présentoir thermoformé mé avec le marchand de jouets. Mais ma mère m’a interdit d’acheter tout cela, elle trouvait que c’était trop petit pour moi… Je me suis rattrapé plus tard, quand ma mère ne lait plus ma tirelire… NONO contrô- Le châssis moteur nº 3 (1965/66) équipé du moteur Marx Nanopermest produit pour les locomotives d’une longueur de 49 mm. Ses dimensions sont identiques au châssis moteur nº 2, mais, pour une simplification de la production, le n°3 est en plastique rouge. Les derniers stocks de ce châssis munis du bloc Magnakraft (deux aimants qui attirent le châssis sur le rail métallique et favorisent le captage du courant) ont été montés dans les locomotives Winnetou réf. 1009, destinées au marché nord-américain. Il existe des versions en plastique injecté noir, en général utilisées pour les locomotives à vapeur réf. 102 et 105. Le châssis moteur nº 3a (1965/66). Pour des raisons de manque de capacité de production à Munich, siège de la société Egger-Bahn, les blocs-moteurs du modèle Ardent Elias sont produits en Italie par les usines Lima, et sont munis du moteur Lima. 40 N°75• OCTOBRE - NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2013
Le châssis moteur nº 4 (1966), équipé du moteur Marx Nanoperm, est identique au nº 3, version noire. Il est muni du système Magnakraft. Le support des aimants Magnakraft est en plastique noir et sert en même temps de pièce de maintien de l’essieu. Les variantes 2, 3 et 3a utilisent, pour la fixation de l’essieu, une pièce en métal. Ce châssis moteur se trouve dans les réf. 1001 et 1008. Le châssis moteur nº 7 (1967), identique au nº 6, n’en diffère que par le choix des matériaux. Celui-ci est en zamac avec supports de prises de courant en plastique injecté blanc. D’une grande fiabilité, on le trouve dans les locomotives réf. 1001, 1002, 1005 et 1010. N°75• OCTOBRE - NOVEMBRE - DÉCEMBRE 2013 Le châssis moteur nº 5 (1966). Pour simplifier la production et diminuer les coûts, le moteur Marx Nanopermest remplacé par le moteur Minitrix. Le bloc châssis est en plastique injecté, le support des aimants du système Magnakraft retient les essieux. Cet ensemble est peu fiable, l’embase est trop petite, le moteur chauffe, le plastique se déforme. On le trouve dans les réf. 1001, 1007 et 1009. Le châssis moteur nº 8 (1968/1971), identique au châssis nº 7, a reçu le moteur standard de Jouef. On le trouve dans les réf. 1001, 1003, 1006, 1009 et 1010. Plus rarement dans les références 1002 et 1007. Il est fiable, mais bruyant et rapide. Avec sa réduction par cascade de pignons, son volant d’inertie et son moteur RSF (à rotor sans fer), voici le dernier sorti sous la marque Egger-Bahn. Ralentis incroyables garantis, inertie parfois difficilement contrôlable tant elle est importante, fonctionnement très doux et totalement silencieux sont les qualités de la production contemporaine de Roald Hofmann. Le réseau Egger-Bahn de Roald HofmannLe châssis moteur nº 6 (1966/67). L’embase du moteur est élargie, une plaque de solidartisation des essieux, maintenue par le support des aimants du système Magnakraft, fait son apparition. Ce châssis moteur est plus fiable que le nº 5, mais pas encore vraiment satisfaisant. On le trouve dans les réf. 1001 et 1010. Le châssis moteur nº 9 (1985/1994). C’est toujours le même châssis moteur, mais il reçoit cette fois-ci un moteur Mabuchi. Il est utilisé dans les locomotives 1004, 1005, 1006, 1009 et 1010, lors de la vente des stocks Egger-Bahn par la CEJI, repreneur de Jouef dans les années 1995-1996. Quelques caisses, soldes de la fabrication des années 1968-1971, sont équipées de ce châssis et vendues. Ce châssis moteur est très fiable, mais beaucoup trop rapide. 41



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :


Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 1Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 2-3Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 4-5Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 6-7Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 8-9Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 10-11Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 12-13Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 14-15Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 16-17Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 18-19Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 20-21Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 22-23Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 24-25Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 26-27Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 28-29Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 30-31Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 32-33Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 34-35Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 36-37Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 38-39Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 40-41Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 42-43Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 44-45Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 46-47Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 48-49Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 50-51Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 52-53Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 54-55Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 56-57Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 58-59Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 60-61Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 62-63Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 64-65Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 66-67Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 68-69Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 70-71Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 72-73Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 74-75Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 76-77Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 78-79Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 80-81Voie Libre numéro 75 oct/nov/déc 2013 Page 82