Vivre la Wallonie n°45 sep/oct/nov 2019
Vivre la Wallonie n°45 sep/oct/nov 2019

Dans ce numéro...
< Pages précédentes
Pages : 6 - 7  |  Aller à la page   OK
Pages suivantes >
6 7
VIVRELAWALLONIE O6 FOCUS CONTOURNEMENT DE COUVIN  : FIN DES TRAVAUX EN VUE C’est une étape importante qui vient d’être franchie dans le cadre du plus vaste chantier routier entrepris ces dernières années en Wallonie. Fin août, la phase 2 du contournement de Couvin a été finalisée. Tout le tracé est désormais ouvert à la circulation depuis Frasnes jusqu’à la frontière française. À Couvin, la nécessité de désengorger le centre-ville des nombreux poids lourds en transit est évoquée… depuis les années 70 ! Il faudra toutefois attendre plusieurs décennies pour que ce projet se concrétise. Car le chantier est titanesque. Bien plus que le « simple » contournement de la ville, l’entreprise consiste à créer un chaînon manquant sur le réseau européen de transport reliant Rotterdam à Marseille. TROIS GRANDES PHASES DE TRAVAUX Démarré en 2011, le contournement proprement dit a été terminé en 2017. Depuis, on estime que cette section de 4,6 km déleste quotidiennement le centre de Couvin de 780 camions. La seconde étape, qui portait sur la réalisation du plus long tronçon (8,1 kmentre le Ry de Rome et la frontière française), est à présent, elle aussi, achevée. Reste encore à finaliser la phase 3. DÉFIS TECHNIQUES Tout au long du chantier, les ingénieurs du SPW Mobilité et Infrastructures et leurs homologues privés ont été confrontés à un contexte géologique complexe. « Durant la phase 2, les talus aménagés n’étaient pas stables. On a dû revoir leur profil ainsi que les dimensions de trois ouvrages d’art, explique Delphine Cauchie, ingénieure en charge du projet au SPW. Dans cette zone, l’eau est présente partout et les résurgences nombreuses. Le système de drainage a été renforcé notamment par la création, localement, d’un matelas d’empierrement drainant d’un mètre d’épaisseur sous l’autoroute ». Longue de 13,8 km, cette nouvelle liaison autoroutière (E420/N5) est jalonnée de quelque 36 ouvrages d’art  : ponts, tunnels, pertuis, bassins d’orage... Le coût de ce méga-projet est de 130 millions € . Le financement étant assuré par la SOFICO qui bénéficie d’un prêt de 80 millions € de la Banque européenne d’investissement. Elle consiste à construire une trémie longue de 800 m à Frasnes sous la voie ferroviaire. Une première moitié de l’ouvrage étant en service, la circulation sur une bande dans chaque sens y est cependant déjà possible et le passage à niveau a été supprimé. Parallèlement, du côté français, une nouvelle autoroute (A301) a également vu le jour entre Rocroi et La Francheville permettant de faire la jonction entre la frontière et Charleville-Mézières. SOFICO VALÉRIE PUTZEYS MESURES ENVIRONNEMENTALES Avec un tracé dessiné à travers bois et champs, la préservation de l’environnement se devait de faire partie intégrante du projet. Dès le début, le DNF a été associé à la conception de dispositifs destinés à protéger la faune et la flore locales. Deux passages à gibier, dix crapauducs et deux cheminées à chauve-souris ont été construits. La création de mares, de haies et de vergers de variétés anciennes sont également prévus. Et, au total, 300 000 plantations ont été ou seront effectuées tout le long du tracé. BON À SAVOIR > En matière de revêtement, le SPW a fait le choix du béton armé continu à 2 couches. « Rien à voir avec les autoroutes bétonnées bruyantes d’autrefois, précise Delphine Cauchie. Le béton actuel offre des performances acoustiques similaires à celles de l’asphalte. Il nécessite beaucoup moins d’entretien et résiste davantage aux déformations ».
ARRÊT SUR IMAGE L'année du cornouiller Comme chaque année, la Semaine de l’arbre fait la promotion d’une essence indigène. Cet automne, c’est le cornouiller qui est à l’honneur. En Wallonie, on rencontre deux espèces indigènes  : le cornouiller mâle et le cornouiller sanguin. Le week-end de la Sainte Catherine, les 23 et 24 novembre 2019, se tiendra la traditionnelle distribution de plants au grand public dans 60 communes wallonnes. > Liste des communes et infos sur  : environnement.wallonie.be Pose de deux vannes géantes au barrage de l'Île Monsin Cet été, un défi logistique et technique impressionnant a été relevé dans le cadre du chantier de rénovation du barrage de l’Île Monsin à Liège. Deux vannes hydrauliques longues de 27 met pesant près de 45 t ont été posées après avoir été acheminées par barge. Quatre autres vannes seront posées en 2020 et 2021, à raison de deux par an, pour ne pas interrompre la navigation durant les travaux. La fin du chantier est prévue pour la fin 2021. L’Arc Majeur, œuvre d’art et prouesse technique Don de la Fondation Cockerill, l’Arc Majeur a été installé en août de part et d’autre de l’autoroute E411 à hauteur de Lavaux Sainte-Anne. Cette œuvre monumentale de l’artiste plasticien français Bernar Venet, est composée de deux arcs en acier dont le plus haut culmine à 60m. Conçu dans les ateliers du Centre d’Expertise Soudage du Groupe CMI à Seraing, l’Arc Majeur est une évocation du savoir-faire et du passé industriel de la Wallonie. L’inauguration aura lieu le 23 octobre. > Infos  : www.arcmajeur.com O7 N°44/ÉTÉ 2O19



Autres parutions de ce magazine  voir tous les numéros


Liens vers cette page
Couverture seule :


Couverture avec texte parution au-dessus :


Couverture avec texte parution en dessous :